Profil et idées

Je m’appelle Emma et, je suis une passionnée d’astrologie. J’ai fait ce blog dans le but de partager des connaissances que j’ai apprises, mais sur lesquelles je garde toujours un œil critique ne m’interdisant pas de soulever des points qui semblent quelquefois bien obscurs ou incertains, et pour contribuer à développer une astrologie saine, spirituelle, différente de celle que les médias véhiculent. L’Astrologie n’est pas de la divination, elle étudie les cycles des planètes en rapport avec la terre sur laquelle nous vivons.

Je ne me rattache à aucune école, à aucun groupe. Ces articles courts de vulgarisation s’adressent à des personnes capables d’avoir un jugement critique sur les différentes écoles d’astrologie, notamment pour voir les apports des uns et des autres, et leurs faiblesses et traverser la jungle des informations qui se télescopent pour pouvoir avancer sans idolâtrie : C’est la raison pour laquelle, j’ai fait ce petit jeu de mots astro versus conformità , l’astrologie anticonformiste.

Je vais citer pour accréditer mon opinion, cette parole de Bouddha:

“Ne croyez rien, peu importe où vous l’avez lu, même si c’est moi qui vous l’a révélé, à moins que ce soit en accord avec votre raison et votre conscience”,

 J’ai envie de traiter des sujets qui prêtent à controverses, de démêler les fils de notions qui me paraissent vraiment embrouillées depuis l’évolution de l’astrologie traditionnelle vers l’astrologie humaniste, c’est mon petit côté polémique. Je ne veux pas transmettre des notions qui me semblent obsolètes, ni adopter le point de vue d’un seul auteur ou d’une seule astrologie, chacun pouvant se faire son opinion car disait Descartes : 

Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans la vie se défaire de toutes les opinions qu’on a reçues, et reconstruire de nouveau tout le système de ses connaissances.

J’ai commencé en autodidacte  avec les livres d’Hadès en 1981, mais aussi d’Irène Andrieu mais je connaissais depuis toujours les signes astrologiques comme beaucoup d’entre nous. Depuis j’ai lu beaucoup d’astrologues qui se contredisent , mais qui ont tous quelque chose à nous apprendre, aussi j’aime croiser les données autant que faire se peut. Je sais que les livres ne sont pas les seuls moteurs de la compréhension, c’est le sens qu’il faut comprendre, et ceci est le fait de l’intuition.

AccueilDurant les années 2005 à 2012, j’ai suivi grâce au “Rendez-vous Astrologique” d’Antibes des cours, dont les conférences de Christian Drouaillet (premier debout sur la photo à droite), disparu trop tôt le 19 janvier 2013, Astrologue, psychothérapeute, physiothérapeute pendant plus de 40 ans et diffuseur en France et en Suisse de l’astrologie humaniste de Dane Rudhyar et d’Alexandre Ruperti, qui révolutionna la manière d’aborder l’astrologie la mettant au service de la guérison. Voir le Blog et

https://www.rah-astrologiehumaniste.com/espace-membres/hommage-a-christian-drouaillet/

J’y ai suivi, aussi les conférences-séminaires de Catherine Aubier, Hubert Brégent , astrologue toulonnais, (également disparu le 30 novembre 2010 – photo) ,  Astrid Fallon et Liliane Magos Christine Hardy (physicienne-biologiste-medium), Philippe Regnicolli, Isabelle Autin, Christine Haas, Michèle Raulin (médecin et astrologue), Hélène Zoppi, Françoise Andenot (enseignante),  , Christine Haas et Iréne Andrieu , Brigitte Acary psychothérapeute élève de Anne Ancelin Schutzenberger (psychiatre, psychothérapeute enseignante à la faculté de Nice, et de Palo Alto, une créatrice de la psychogénéalogie J’ai assisté à un séminaire de JF Berry (auteur du Chant de la résonance), et à des séances sur la somatologie par Nathalie, et la transgénéalogie à , l’association Fleur de vie. 06 par Suzanne Vrel, psychiatre psychothérapeute, transgénéalogiste. Je ne suis pas du tout spécialiste mais j’aime connaitre  ce qui résonne, se rattache autour de l’astrologie, qui peut déboucher sur un autre type de connaissances, d’explications, de soins.

Les techniques de développement personnel avec l’astrologie,  sont une aide à l’amélioration de la santé  (transgénéalogie par exemple). Joëlle de Gravelaine, grande astrologue de la Lune noire, qui travaillait avec des psychiatres, disait qu’elle leurs évitait au départ quatre séances de recherche sur un patient, en commentant avec eux les thèmes. Laurence Larzule a repris le flambeau.

J’ai apporté une attention particulière  à l’étude des signes interceptés qui sont mis de côté  par la plupart des astrologues. D’Irène Andrieu à d’Anne-Virginie Desvouges, et  Donald Yott , astrologue américain, ces astrologues   mettent l’accentuation sur le travail spirituel à faire,   les interceptions sont des indices primordiaux, au même titre que les planètes rétrogrades et les nœuds karmiques. Je me suis tournée vers les lectures des astrologues américains vivants et disparus Carter, E. Jones, D. Yott, Hand Clow, Zane Stein, Sophia Mason, Martin Schulmann, Alan Leo,  Arroyo, Greene, Tierney, et Tom Lescher astrologue qui parcoure le monde pour faire des ateliers, tous traduits ou pas, car les pays anglo-saxons en matière d’astrologie balaient le politiquement correct français en osant regarder autrement.

J’ai animé bénévolement pendant dix ans un atelier d’Astrologie Humaniste et Karmique dans l’antenne d’une association qui existe dans  toutes les grandes villes françaises. 

J’accepte les dons sur le blog, qui est sécurisé,  dans une politique de partage et d’échange pour mon travail et en compensation de mes frais pour le blog.Accueil et Profil

 

Le thème est notre ADN astrologique. Certaines planètes se retrouvent en aspects de génération en génération, comme la transmission d’un trait de caractère, et certaines planètes sont dans le même secteur qu’un de nos parent ou grand-parent comme un trait de caractère ou une répétition de la destinée. En prendre conscience permet d’essayer de ne pas focaliser sur certaines tendances latentes observés chez ses ascendants, mais qu’on n’a pas vu chez soi !

 A-t-on vraiment intérêt à faire ces prévisions à long terme, ces prévisions dont tout le monde est avide, au moment de la nouvelle année, ou au moment d’un anniversaire ?

Dans les moments difficiles, il faut se demander :

” Qu’est ce que cet univers froid veut de moi ? plutôt que : Pourquoi l’univers me fait ça ?

Donnez du sens dans les pires moments redonne une colonne vertébrale, jusqu’à ce que tout aille mieux ! On est enclin à vouloir savoir si ça ira mieux demain, alors que c’est nous qui polluons notre vie : on ne sait pas se contenter du moment présent, de l’endroit présent, alors que c’est juste cela qu’il faut faire puisque c’est la seule chose que nous ayons.

Considérer le cycle des planètes les plus lentes est capital. Elles constituent le fond sur lequel nous évoluons, actuellement certaines vont plus vite que du temps de nos grands-parents et parents, qui ont vécu la position de Pluton en Cancer ou en Gémeaux. Notre durée de vie est longue pour certains – la doyenne de l’humanité à Pluton en Gémeaux – mais Georges Michael est mort à 53 ans avec Pluton en Vierge : ceci doit nous faire comprendre que l’inter-action entre nous et le monde ne peut se mesurer à court terme. C’est en pensant nos actions au long terme et en changeant intérieurement qu’on s’oriente différemment, et qu’on devient acteur de notre vie, ce n’est pas l’opportunisme des transits rapides, qui doit nous guider, même si ça nous donne un petit coup de pouce (Vénus reste trois semaines seulement dans un signe, sauf rétrogradations).

Les progressions sont la méthode de potentialisation des prévisions avec ajout des transits du moment, d’après l’astrologue américaine Sophia Mason,  une grande astrologue aux États-Unis, bien plus intéressante, selon moi, que la révolution solaire qui ne donne qu’une vision à court terme avec les transits rapides, qui vont se défaire quelques semaines après l’anniversaire.

.