Profil et idées

Je m’appelle Emma. J’ai fait ce blog dans le but de partager des connaissances que j’ai apprises, mais sur lesquelles je garde toujours un œil critique ne m’interdisant pas de soulever des points qui semblent quelquefois bien obscurs ou incertains, et pour contribuer à développer une astrologie saine, spirituelle, différente de celle que les médias véhiculent. L’Astrologie n’est pas de la divination, elle étudie les cycles très exacts des planètes  en rapport avec la terre sur laquelle nous vivons.

Je ne me rattache à aucune école, à aucun groupe. Ces articles courts de vulgarisation s’adressent à des personnes capables d’avoir un jugement critique sur les différentes écoles d’astrologie, notamment pour voir les apports des uns et des autres, et leurs faiblesses et traverser la jungle des informations qui se télescopent pour pouvoir avancer sans idolâtrie : je m’empresse de signaler ce que j’emprunte aux astrologues qui me parlent, certains étant plus prés de ma sensibilité que d’autres, c’est donc forcément subjectif et je vous encourage à les lire et à vous faire votre propre opinion.  Personne n’a la vérité, il n’y a que des vérités mais ce qui comptent c’est d’avancer dans la connaissance.

Je vais citer pour accréditer mon opinion, cette parole de Bouddha : “Ne croyez rien, peu importe où vous l’avez lu ou qui l’a dit, même si c’est moi, à moins que cela ne s’accorde avec votre raison.”

J’ai envie de traiter des sujets qui prêtent à controverses, de démêler les fils de notions qui me paraissent vraiment embrouillées depuis l’évolution de l’astrologie traditionnelle vers l’astrologie humaniste, holistique, globale, c’est mon petit côté polémiste. Je ne veux pas transmettre des notions qui me semblent obsolètes, ni adopter le point de vue d’un seul auteur ou d’une seule astrologie, chacun pouvant se faire son opinion car disait Descartes : 

Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans la vie se défaire de toutes les opinions qu’on a reçues, et reconstruire de nouveau tout le système de ses connaissances et en astrologie, il y a des tas de courants différents. C’est la raison pour laquelle, j’ai appelé ce blog Astro Versus Conformità, l’astrologie anti conformiste. 

J’ai commencé en autodidacte  avec les livres d’Hadès en 1981, mais aussi d’Irène Andrieu mais je connaissais depuis toujours les signes astrologiques comme beaucoup d’entre nous. Depuis j’ai lu beaucoup d’astrologues qui se contredisent , mais qui ont tous quelque chose à nous apprendre, aussi j’aime croiser les données autant que faire se peut. Je sais que les livres ne sont pas les seuls moteurs de la compréhension, c’est le sens qu’il faut comprendre, et ceci est le fait de l’intuition.

Durant les années 2005 à 2012, j’ai suivi grâce au “Rendez-vous Astrologique” d’Antibes des cours, dont les conférences de Christian Drouaillet (premier debout sur la photo à droite), disparu trop tôt le 19 janvier 2013 Astrologue, psychothérapeute, physiothérapeute pendant plus de 40 ans et diffuseur en France et en Suisse de l’astrologie humaniste de Dane Rudhyar et d’Alexandre Ruperti, qui révolutionna la manière d’aborder l’astrologie la mettant au service de la guérison.

J’y ai suivi, aussi les conférences-séminaires de Catherine Aubier, Hubert Brégent, astrologue toulonnais, (également disparu le 30 novembre 2010 ) ,  Astrid Fallon et Liliane Magos, Christine Hardy (physicienne-biologiste-medium), Philippe Regnicolli, Isabelle Autin, Christine Haas, Michèle Raulin (médecin et astrologue), Hélène Zoppi, Françoise Andenot , Irène Andrieu , Brigitte Acary psychothérapeute élève de Anne Ancelin Schutzenberger (psychiatre, psychothérapeute enseignante à la faculté de Nice, et de Palo Alto, une créatrice de la psychogénéalogie : j’aime connaître  ce qui résonne, se rattache à l’astrologie, ce qui peut déboucher sur un autre type de connaissances, d’explications, de soins, car les techniques de développement personnel avec l’astrologie sont une aide à l’amélioration de la santé  (transgénéalogie, somatologie). Joëlle de Gravelaine, astrologue de la Lilith-Lune noire, travaillant avec des psychiatres disait que l’astrologie évitait quelques séances au début des consultations.

J’ai apporté une attention particulière  à l’étude des signes interceptés qui sont mis de côté  par la plupart des astrologues. D’Irène Andrieu à Anne-Virginie Desvouges, et  Donald Yott , astrologue américain, ces astrologues   mettent l’accentuation sur le travail spirituel à faire,   les interceptions sont des indices primordiaux au même titre que les planètes rétrogrades et les nœuds karmiques. Je me suis tournée vers les lectures des astrologues  comme Carter, E. Jones, D. Yott, Hand Clow, Zane Stein, Sophia Mason, Martin Schulman, Stephen  Arroyo, Liz Greene, Alan Leo, Bill Tierney et Tom Lescher,   les anglo-saxons en matière d’astrologie osent sortir des idées toutes faites. J’ai animé bénévolement pendant dix ans un atelier d’Astrologie Humaniste et Karmique dans l’antenne d’une association qui existe dans  toutes les grandes villes françaises.

Il faut s’entendre sur la spiritualité sous tendue par l’astrologie. Les références en bien ou en mal viennent largement en occident de jugements judéo chrétien. Ne projetez pas sur les planètes vos fantasmes négatifs, vos frustrations, ne faites pas l’enfant ! L’astrologie n’est pas la voyance, elle ne parle pas d’esprits, ni de démons. Elle parle d’énergie.

Au départ l’Astrologie , la Science des astres, est sumérienne,  mesopotamienne, bien avant les égyptiens et pour avoir été l’observation de la lune et du soleil , elle est née avec les hommes ; comme notre vie a toujours été réglée par les jours et les nuits , avant l’apparition du feu,  puis après avec les bougies et les lampes à pétrole  permettant de vivre la nuit , nous avons été guidé au sens propre (les caravanes dans le désert, les paysans au champs, les voleurs et les assassins à la pleine lune)  par les étoiles, la lune et le soleil.

L’idée de dieu est née de notre faiblesse devant l’adversité, et de l’étonnement devant la puissance et la chance de certains face à la faiblesse des autres, de l’injustice apparente des faits, mais aussi de la beauté et de l’intelligence de la nature.

Mais la puissance de l’énergie  qui nous anime est réelle : ce qui l’est moins, ce sont les inventions de démons accordées à la force dévastatrice des événements et projetée sur l’astrologie, récupération des diverses religions. C’est une manipulation de l’esprit de certains qui sont soit clients, soit manipulateurs , ou même de bonne foi.

L’astrologie symbolise la vie humaine avec les codes humains : des lois existent ce sont les cycles répétitifs des planètes lentes, et les planètes rapides sont des énergies qui nous bousculent au sein des cycles des planètes lentes. Nos thèmes natals sont un instant au court duquel nous avons fait notre apparition dans les cycles planétaires qui sont immuables mais continus : leur donner une influence maléfique est pure sorcellerie, et ici le mot n’est pas innocent.

Dire que Mars va nous frapper est comme de dire qu’il manque le démarreur à une voiture ! Nous avons besoin de Mars, et si la planète Mars fait un carré à  Saturne, il faut changer le démarreur, ou le réparer. Il n’est pas néfaste, il n’y a pas d’esprit malin dans le démarreur. Nous ne sommes pas des hommes primitifs : nous avons juste remarqué que Mars agissait sur nos activités et que les carrés de  Mars à  Saturne pouvaient apporter des énergies contrariantes, limitatives,  desséchantes. De cause à effet, il en résulte pour nous des possibilités de frustration, de colère, de souffrance, mais elles nous appartiennent en propre. Pourquoi se mettre martel en tête à cause de livres écrits par des gens d’une époque révolue, qui luttaient contre l’oppression des pharaons égyptiens, remplaçant ainsi la mythologie par des dieux  vindicatifs, puis par un autre dieu martyr , dieux qui se succédèrent   d’ailleurs sous des cieux qui n’étaient pas les nôtres ! .

Si les gens sont mauvais, nuisibles, méchants, leur ancêtres l’étaient peut-être  aussi, mais, leur milieu socio-culturel l’a surement été encore plus : un chien aimé, bien nourri , jamais battu,  ne mord pas, sauf si ces ancêtres étaient des loups (bien qu’on soit maintenant contre cette idée), donc pourquoi pas un homme ?

Une règle bouddhiste (qui n’est pas une religion) est simple : ne pas nuire, ne pas nuire, ne pas nuire. Comme en médecine : primum non nocere,  l’astrologie c’est pour guérir, pas pour détruire…

Sur les prévisions : A-t-on vraiment intérêt à faire ces prévisions à long terme, dont tout le monde est avide, au moment de la nouvelle année ? 

Il  peut-être contre productif de planifier sa vie en fonction des transits, comme il est contre productif de compter sur une tierce personne pour prendre la responsabilité de nos actes.

L’univers qui nous contient, et qui est contenu en nous, a une organisation qui lui est propre, même s’il nous parait aveugle et sourd, nous devons nous rendre compte que nous  faisons partie de cet ordre, n’en déplaise à ceux qui croient en leur tout puissant libre arbitre, mais il  ne s’agit pas non plus de s’en remettre à la fatalité.

Partager avec: