Profil et idées

Je m’appelle Emma. J’ai fait ce blog dans le but de partager des connaissances que j’ai apprises, mais sur lesquelles je garde toujours un œil critique ne m’interdisant pas de soulever des points qui semblent quelquefois bien obscurs ou incertains, et pour contribuer à développer une astrologie saine, spirituelle, différente de celle que les médias véhiculent. L’Astrologie n’est pas de la divination, elle étudie les cycles très exacts des planètes  en rapport avec la terre sur laquelle nous vivons.

Je ne me rattache à aucune école, à aucun groupe. Ces articles courts de vulgarisation s’adressent à des personnes capables d’avoir un jugement critique sur les différentes écoles d’astrologie, notamment pour voir les apports des uns et des autres, et leurs faiblesses et traverser la jungle des informations qui se télescopent pour pouvoir avancer sans idolâtrie :je m’empresse de signaler ce que j’emprunte aux astrologues qui me parlent, certains étant plus prés de ma sensibilité que d’autres, c’est donc forcément subjectif et je vous encourage à les lire et à vous faire votre propre opinion.  Personne n’a la vérité, il n’y a que des vérités mais ce qui comptent c’est d’avancer dans la connaissance.

Je vais citer pour accréditer mon opinion, cette parole de Bouddha :

“Ne croyez rien, peu importe où vous l’avez lu, même si c’est moi qui vous l’a révélé, à moins que ce soit en accord avec votre raison et votre conscience”,

J’ai envie de traiter des sujets qui prêtent à controverses, de démêler les fils de notions qui me paraissent vraiment embrouillées depuis l’évolution de l’astrologie traditionnelle vers l’astrologie humaniste, c’est mon petit côté polémique. Je ne veux pas transmettre des notions qui me semblent obsolètes, ni adopter le point de vue d’un seul auteur ou d’une seule astrologie, chacun pouvant se faire son opinion car disait Descartes : 

Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans la vie se défaire de toutes les opinions qu’on a reçues, et reconstruire de nouveau tout le système de ses connaissances.

J’ai commencé en autodidacte  avec les livres d’Hadès en 1981, mais aussi d’Irène Andrieu mais je connaissais depuis toujours les signes astrologiques comme beaucoup d’entre nous. Depuis j’ai lu beaucoup d’astrologues qui se contredisent , mais qui ont tous quelque chose à nous apprendre, aussi j’aime croiser les données autant que faire se peut. Je sais que les livres ne sont pas les seuls moteurs de la compréhension, c’est le sens qu’il faut comprendre, et ceci est le fait de l’intuition.

AccueilDurant les années 2005 à 2012, j’ai suivi grâce au “Rendez-vous Astrologique” d’Antibes des cours, dont les conférences de Christian Drouaillet (premier debout sur la photo à droite), disparu trop tôt le 19 janvier 2013, Astrologue, psychothérapeute, physiothérapeute pendant plus de 40 ans et diffuseur en France et en Suisse de l’astrologie humaniste de Dane Rudhyar et d’Alexandre Ruperti, qui révolutionna la manière d’aborder l’astrologie la mettant au service de la guérison.

J’y ai suivi, aussi les conférences-séminaires de Catherine Aubier, Hubert Brégent, astrologue toulonnais, (également disparu le 30 novembre 2010 ) ,  Astrid Fallon et Liliane Magos, Christine Hardy (physicienne-biologiste-medium), Philippe Regnicolli, Isabelle Autin, Christine Haas, Michèle Raulin (médecin et astrologue), Hélène Zoppi, Françoise Andenot (enseignante),  , Christine Haas et Iréne Andrieu , Brigitte Acary psychothérapeute élève de Anne Ancelin Schutzenberger (psychiatre, psychothérapeute enseignante à la faculté de Nice, et de Palo Alto, une créatrice de la psychogénéalogie : j’aime connaitre  ce qui résonne, se rattache à l’astrologie, ce qui peut déboucher sur un autre type de connaissances, d’explications, de soins, car les techniques de développement personnel avec l’astrologie sont une aide à l’amélioration de la santé  (transgénéalogie, somatologie). Joëlle de Gravelaine, astrologue de la Lilith-Lune noire, qui travaillant avec des psychiatres, disait que l’astrologie évitait quelques séances au début des consultations.

J’ai apporté une attention particulière  à l’étude des signes interceptés qui sont mis de côté  par la plupart des astrologues. D’Irène Andrieu à d’Anne-Virginie Desvouges, et  Donald Yott , astrologue américain, ces astrologues   mettent l’accentuation sur le travail spirituel à faire,   les interceptions sont des indices primordiaux au même titre que les planètes rétrogrades et les nœuds karmiques. Je me suis tournée vers les lectures des astrologues  comme Carter, E. Jones, D. Yott, Hand Clow, Zane Stein, Sophia Mason, Martin Schulman, Stephen  Arroyo, Liz Greene, Alan Leo, Bill Tierney et Tom Lescher,  car les anglo-saxons en matière d’astrologie osent sortir des idées toutes faites. C’est la raison pour laquelle, j’ai appelé ce blog Astro Versus Conformità, l’astrologie anti conformiste. 

J’ai animé bénévolement pendant dix ans un atelier d’Astrologie Humaniste et Karmique dans l’antenne d’une association qui existe dans  toutes les grandes villes françaises.

Sur les prévisions : A-t-on vraiment intérêt à faire ces prévisions à long terme, dont tout le monde est avide, au moment de la nouvelle année
Comme lorsqu’on envoie des vaisseaux dans l’espace pour savoir s’il fait meilleur ailleurs, on est enclin à vouloir savoir si ça ira mieux demain, alors que c’est nous q,ui polluons notre vie on ne sait pas se contenter du moment présent, de l’endroit présent, alors que c’est juste cela qu’il faut faire puisque c’est la seule chose que nous avons.

L’univers qui nous contient, et qui est contenu en nous a une organisation qui lui est propre même s’il nous parait aveugle et sourd, nous devons nous rendre compte que nous  faisons partie de cet ordre, comme une fourmi dans sa fourmilière n’en déplaise à ceux qui croient en leur tout puissant libre arbitre,même s’ il s’agit de ne pas de se soumettre, mais de ne pas faire cavalier seul.

Si dix personnes sont sauvées lors d’une catastrophe, tandis que les autres disparaissent c’est que ces dix personnes ont un rôle à jouer.  Ce n’est pas le hasard certains d’entre nous ont plus d’obligations que les autres par rapport à l’univers et devront honorer une dette vis à vis de lui , à cause de cette chance. Dans ces moments difficiles, on peut se demander ” qu’est-ce que cet univers veut de moi ? “
Les cycles longs se juxtaposant à nos aspects personnels nous renseignent notre destinée : retour de Saturne à la même place, ou retour sur l’ascendant, Uranus qui change de signe tous les sept ans, les carrés des très lentes Neptune, Pluton, et même Chiron dont le cycle excentré, croise très peu les autres planètes en revenant à sa place natale tous les 50 ans.
Il est plus sain de se contenter de connaitre une atmosphère générale du moment en connaissant certaines dates de mouvements des planètes sur notre thème, mais pas tellement plus.

Les aspects rapides sont d’une importance relative pour notre quotidien, ils sont des instants T dont la Lune est le gong, bons pour certains, durs pour les autres. On peut vouloir les éviter, mais ce serait faire fi de notre libre-arbitre. Il n’est pas recommandé de se mettre des dates dans la tête qui pourraient nous pousser à agir précipitamment ou au contraire  empêchant notre  spontanéité qui quelque fois est une intuition de ce que nous devons faire.

Il  peut-être contre productif de planifier sa vie en fonction des transits, comme il est contre productif de compter sur une tierce personne pour prendre la responsabilité de nos actes.

 

Partager avec: