Frida Kahlo, Cancer du 6 juillet

Frida Kahlo est mal connue en France. Actuellement il y a une exposition des ses œuvres à Budapest. : c’est une peintre mexicaine originale (certains diraient bizarre par ses choix) mais on peut aussi en faire une icône car peu de femmes ont été aussi affirmées durant ce début de XXe siècle  patriarcale et en même temps elle illustre par sa force, le signe du Cancer, centré sur la famille !

Elle est née le 6 juillet 1907 à Mexico (Coyocan), à 8h30. Au regard de sa vie on peut penser qu’elle est née un quart d’heure avant (accouchement à domicile), à 8h15, ce qui donne plus de planètes en maison XII, dont le Soleil à l’entrée, montrant la volonté et le courage dont elle a fait preuve lors de ses séjours à l’hôpital et les moments d’isolement dans son lit de douleur, sa volonté d’avoir une descendance malgré un utérus dévasté et une maladie des os (voir biographie qui suit). Le Soleil en XII est aussi un indice de protection, de force, malgré tout, Neptune en XII de spiritualité. Pour la Lune, cela ne change rien, car elle fait un demi degré toutes les heures et sa Lune est en Taureau (volonté de vivre, bon ancrage). L’ascendant serait du Lion de toutes façons.

Atteinte de poliomyélite, maladie infectieuse qui est en rapport avec Neptune mal aspecté et maitre de sa maison VIII (maison karmique) et, victime d’un grave accident à 16 ans, elle est contrainte de s’aliter de longs mois et de peindre dans son lit, mais bien qu’ayant gardé des séquelles, elle tentera de vivre une vie normale qui lui donnera l’occasion d’aimer, de peindre, et de rencontrer des personnes qui compteront dans sa vie. C’était une battante, une féministe, une femme amoureuse, et une artiste.

L’artiste trouve son inspiration grâce à la conjonction Soleil-Neptune en Cancer,  signe de la Lune, émotionnel et intuitif, et la conjonction avec Jupiter rend sa création prolifique (environ 155 tableaux,dont 55 auto-portraits); Neptune, maitre de sa maison VIII en Poissons, ce qui donnera un sens particulièrement douloureux à ses toiles et une inspiration souvent macabre .

Jupiter en Cancer, en très bonne posture, est la marque de quelqu’un qui veut des enfants, ce qu’elle tenta à plusieurs reprises, et montre l’importance du foyer secteur IV, qui malheureusement ici est en signe du Scorpion, signe toujours problématique, et source de karma, en rapport avec la maison VIII.

Un grave et douloureux accident, qui aurait pu être mortel, se produit lors d’un trajet quotidien  et va endommager son utérus; le trajet quotidien est symboliquement du domaine du secteur III, régit par Mercure, qui ici se trouve  en secteur XII de l’hôpital, de l’isolement, alors que son secteur III est en Balance  régit par une  Vénus conjointe Pluton carré Saturne en secteur VIII , bien plus dure, car liée à la mort et aux limites.

Saturne en Poissons est trigone au nœud nord et aux autres planètes en conjonction. Saturne est en rapport avec les os et la colonne vertébrale, se trouvant en Poissons il est encore sous la maitrise de Neptune, opposé aux planètes en secteur VI Uranus et Mars, tandis que le second maitre des Poissons est en secteur de l’hôpital !

Un trigone à Jupiter, maitre de Saturne en Poissons, indique le rapport avec le secteur VIII et XII et montre le travail qu’elle a du faire sur elle-même pour survivre à toutes les épreuves qui marqueront sa vie.

Saturne est, de plus, le régent karmique nœud sud, des planètes violentes Uranus et Mars en conjonction, dictant la patience, le courage, l’obstination, la pugnacité, avec un sextile avec le nœud sud dans le secteur VI, des maladies chroniques.

La Lune à 29°40 Taureau, est sextile à Jupiter, à Saturne et au nœud nord, ce qui est une adaptation au karma par la créativité et la patience.

Par la suite, ses désirs de grande passionnée, possessive et jalouse, signifiés par la conjonction Vénus-Pluton, ont été frustré par le carré Vénus-Saturne, bien qu’elle ait vécu une grande histoire d’amour avec le peintre Diego Riviera, son maître, qu’elle épousa, et quelques aventures importantes (Trotski), qui sont bien en relation avec la Lune sextile ascendant Lion, désir de plaire, d’être la première.

En regardant la Lune, la Lune noire et Pluton, la maison V avec ses occupantes Mars et Uranus, on peut mesurer ici la cause de ses nombreuses fausses couches et de ses souffrances physiques et morales, la violence de ses pulsions de vie, de ses désirs. La Lune noire empêche le significateur des enfants Jupiter d’arriver à la réussite.

Cette violence qu’elle a subit, peut aussi se lire à la fois avec la Lune sesqui-carré Mars/Uranus, le courage de la supporter, de la transcender se lit aussi dans l’opposition du Soleil à la conjonction Mars-Uranus en Capricorne, Mars étant ici particulièrement violent du fait de son exaltation dans un signe de Terre sec, froid, dur (une maladie des os qui est responsable de ses premiers problèmes).

Saturne affaiblit les Poissons, où la planète rend morose, réduisant la capacité à rêver, gérante de Mars , elle , bien placée en Capricorne, ce qui renforce le côté éminemment “réaliste” de son inspiration basée sur sa vie intime, son obsession de la descendance (voir tableaux), l’AS Lion, le signe du Lion étant aussi très préoccupé de laisser une trace, une descendance derrière lui, et finalement la conjonction Soleil Jupiter en Cancer portant à un désir exacerbé d’avoir des enfants. On mesure la souffrance morale et psychologique de cette femme qui jusqu’au bout tenta d’enfanter.

La conjonction Soleil-Jupiter au nœud nord, l’AS Lion lui ont permis de sublimer cette douleur par sa création artistique réaliste; un  de ces tableaux montre sa descendance avortée, une peinture de son fœtus (Cancer) illuminé par un grand soleil au dessus (Lion), entouré par le panthéon de ses ancêtres et encadré par ses parents. Cette peinture ressemble aux ex-voto qu’on met dans un lieu de culte pour supplier son dieu d’accorder une grâce, ou pour le remercier.

Cette conjonction Mars-Uranus, est conjointe au nœud sud, dans ce signe de limitation, le karma hérité d’une violence des vies antérieures, ou des ancêtres,  ce qui peut expliquer ce que la vision humaine appelle, la fatalité.

La conjonction au nœud sud nous dit que c’est un karma qu’elle porte en naissant; elle vient d’une famille de généraux espagnols (Mars dieu de la guerre), et son père est allemand. Mars est donc important transgenealogiquement et on le trouve au noeud sud avec Uranus, tout deux rétrogrades. Elle est victime de la violence durant sa vie, ce qui est souvent le cas d’un mars difficile mais en même temps elle a une hérédité de combattante repentie (elle change son prénom de frida en frieda, frie voulant dire liberté en allemand)…

La Lune noire en conjonction avec le Soleil n’est pas étrangère non plus à son style noir tandis que Neptune insuffle l’intuition, l’inspiration et que L’ascendant Lion, est la création et le désir de pouvoir et la lumière.

Le féminisme et le communisme  faisait avancer la cause des femmes à cette époque, la vie de famille tranquille lui est refusée, elle doit peindre et témoigner, elle recevra un temps  Trotski chez elle dans la “maison bleue” de ses parents. Le nœud nord en maison XI en Cancer, c’est le foyer au cœur des mouvements sociaux et, Uranus au nœud sud en Capricorne indique qu’elle a commencé cela dans une vie antérieure.

L’histoire de Frida Kahlo est l’archétype de toutes les souffrances et sentiments féminins groupés en une seule vie et, dans une seule personne, elle a essayé de tout vivre alors qu’elle aurait pu rester une petite chose fripée, geignarde.  Les peintures de Frida ont fait l’objet d’une exposition au musée d’Orsay, à Paris, en 2014. De nombreux livres sont édités. On n’ai pas obligé d’apprécier, certaines de ses peintures sont difficiles, ce qui est extraordinaire c’est sa personnalité et son courage.

“Si Frida Kahlo (1907-1954) est aujourd’hui l’une des artistes les plus connues et les plus populaires de l’art mexicain du XXe siècle, c’est bien sûr grâce à sa personnalité et à l’originalité d’une œuvre qui échappe à toute tentative de classification. L’œuvre est ici avant tout l’expression du récit d’une vie. Vie tragique et tumultueuse, échappant à son tour à toute convention, connue dans le moindre détail et portée à l’écran, faisant d’elle une véritable icône. La seule évocation de son nom soulève enthousiasme et admiration, pourtant son œuvre est peu montrée. Sa production artistique, quelque 200 œuvres, n’a fait l’objet que de quelques rares expositions en Europe. Exposée pour la première fois en France, dans l’un de ses musées les plus prestigieux, la sélection proposée par le musée Olmedo, d’environ 38 œuvres, inclut des œuvres qui ont contribué à la renommée internationale de l’artiste, comme les autoportraits, parmi lesquels le très célèbre Autoportrait à la colonne brisée. La vie et l’œuvre de Frida Kahlo sont indissociables de celles de son compagnon Diego Rivera (1886-1957).”

“La mère de Frida Kahlo, Matilde Calderón y González (1876-1932), est née à Mexico. Elle est issue d’une famille de généraux espagnols, et du photographe Antonio Calderón, d’origine amérindienne. Son père, Carl Wilhelm Kahlo (1871-1941), né à Pforzheim dans le Grand-duché de Bade en Allemagne était un allemand de confession luthérienne.

Frida Kahlo peint en 1936 « Mes grands-parents, mes parents et moi » où elle raconte l’histoire de ses origines, tel un arbre généalogique. Elle a symbolisé ses grands-parents maternels mexicains par la terre, et ses grands-parents paternels allemands au moyen de l’océan.  Magdalena Frida Carmen naît dans la « Maison bleue (la « Casa azul ), au milieu d’un quartier où habite la petite bourgeoisie, au sud de Mexico.

À l’âge de six ans, Frida est victime d’une poliomyélite. La conséquence est que sa jambe droite s’atrophie et son pied ne grandit plus. Il n’atteindra jamais la taille qu’il devrait avoir. C’est ce qui lui vaudra le surnom de « Frida la coja » (Frida la boiteuse) par ses camarades de classe. Il a été supposé qu’elle souffrait de spina bifida, une malformation congénitale de la colonne vertébrale, qui pourrait également avoir affecté le développement de la jambe.

En 1922, alors âgée de 16 ans, elle intègre la Escuela Nacional Preparatoria, considérée comme le meilleur établissement scolaire du Mexique. Frida Kahlo est l’une des trente-cinq premières filles admises sur un total de 2 000 élèves. Elle s’intéresse beaucoup aux sciences naturelles et souhaite alors devenir médecin. 

17 septembre 1925: Frida rentre chez elle après ses cours, mais son bus  fait une sortie de route et percute un tramway. Plusieurs personnes trouvent la mort lors de l’accident. Frida, elle, est grièvement blessée. Son abdomen et sa cavité pelvienne sont transpercés par une barre de métal: ce traumatisme est responsable d’un syndrome d’Asherman, et sera la cause de ses fausses couches, expliquant le thème de nombre de ses œuvres.

Sa jambe droite subit onze fractures au total. Son pied droit est également cassé. Le bassin, les côtes et la colonne vertébrale sont eux aussi brisés. L’épaule n’est que démise. Elle reste alitée pendant trois mois, dont un mois à l’hôpital.

Environ un an après l’accident, elle doit retourner à l’hôpital, car on remarque qu’une de ses vertèbres lombaires est fracturée. Frida sera contrainte de porter durant neuf longs mois des corsets en plâtre. C’est alors qu’elle commence à peindre.

Pour l’aider, ses proches placent un baldaquin au-dessus de son lit avec un miroir pour ciel. Elle peut ainsi se servir de son reflet comme modèle. Sur 143 tableaux, 55 sont des autoportraits. Elle doit subir de nombreuses interventions chirurgicales qui l’obligent à rester couchée sur un lit d’hôpital.

En 1928, son amie la photographe Tina Modotti l’incite à s’inscrire au Parti communiste mexicain. Elle s’intéresse particulièrement à l’émancipation des femmes dans la société mexicaine qui est encore très machiste.

Elle décide dès son jeune âge qu’elle ne veut pas suivre le même parcours que la plupart des femmes mexicaines. Elle a un désir de voyages, d’études. Elle veut la liberté et le plaisir. Cette même année, Frida rencontre pour la première fois Diego Rivera (1886-1957) dans l’auditorium de son école (celui-ci y faisait une peinture murale).

Elle admire beaucoup ce peintre et lui demande son avis au sujet de ses propres tableaux, le fond de sa pensée. Le “muraliste” est impressionné par les réalisations de la jeune Mexicaine : « Les toiles révélaient une extraordinaire force d’expression… Elles véhiculaient une sensualité vitale encore enrichie par une faculté d’observation impitoyable, quoique sensible.”

Frida Kahlo épouse Diego Rivera, de 21 ans son aîné, le 21 août 1929. Ils s’installent à Mexico dans un atelier, mais Diego ne tarde pas à la tromper. En novembre 1930, ils emménagent à San Francisco car Rivera a été chargé de réaliser des peintures murales pour le San Francisco Stock Exchange et pour l’actuel San Francisco Art Institute. Frida y fait la connaissance d’artistes, de commanditaires et de mécènes, dont Albert Bender .

 En 1930, elle subit sa première fausse couche. Après l’accident, on lui avait pourtant dit qu’elle ne pourrait jamais avoir d’enfant à cause de son bassin, fracturé à trois endroits, qui empêcherait une position normale pour l’enfant et un accouchement sans problème.

Lors de leur séjour à Détroit, elle est de nouveau enceinte. Au début de cette deuxième grossesse, Frida voit un médecin qui lui conseille de garder l’enfant au lieu d’interrompre sa grossesse. Elle pourrait accoucher par césarienne. Malgré les prévisions du docteur, elle fait une autre fausse couche le 4 juillet 1932.

Le tableau “Henry Ford Hospital” ou “Le lit volant”, dans lequel elle peint un fœtus masculin surdimensionné en position embryonnaire, l’enfant perdu lors de la fausse couche, le « petit Diego » qu’elle avait tant espéré porter jusqu’à terme reflète ses sentiments, son impression de solitude et d’abandon.

Après ce pénible épisode, Frida Kahlo peint des tableaux qui traduisent sa lassitude et son dégoût des États-Unis et des Américains . Elle exprime son point de vue sur le pays des “gringos” dans “Autoportrait à la frontière entre le Mexique et les États-Unis” et dans “Ma robe est suspendue là-bas”.

En décembre 1933, Diego Rivera consent à rentrer au Mexique. Des difficultés de santé obligent Frida à retourner à l’hôpital où elle doit subir un nouveau curetage.

En 1935, elle ne réalise que deux tableaux dont “Quelques petites piqûres”, qui évoque un meurtre par jalousie perpétré sur une femme. Frida Kahlo découvre que son mari a une liaison avec sa sœur, Cristina. Profondément blessée, pendant cette période, elle a plusieurs relations extraconjugales, notamment avec des femmes. Au milieu de 1935, elle part avec deux amies pour New York. Elle ne revient au Mexique qu’après la fin de la liaison entre sa sœur et son mari.

Le 9 janvier 1937, le président Lázaro Cárdenas accorde l’asile politique à Léon Trotski. Lui et sa femme sont accueillis par Frida et Diego, à la Casa azul . Une brève liaison que l’on dit passionnée se développe entre Trotski et Frida. À la fin de cette aventure, l’artiste lui offre pour son anniversaire, le 7 novembre 1937, “Autoportrait dédié à Léon Trotski” ou «Entre les rideaux».

En septembre 1938, André Breton est invité chez Frida Kahlo qui se défend d’être surréaliste « On me prenait pour une surréaliste. Ce n’est pas juste. Je n’ai jamais peint de rêves. Ce que j’ai représenté était ma réalité». Breton,  est subjugué par Frida.

Au début du mois d’octobre 1938, Frida Kahlo présente ses œuvres dans une galerie à New York. La moitié des vingt-cinq œuvres présentées y sont vendues. Pendant son séjour, elle a une liaison avec le photographe Nickolas Muray.

Puis elle va à Paris où elle rencontre les peintres Yves Tanguy, Picasso et Vassili Kandinsky. Elle n’aime pas Paris qu’elle trouve sale, et la nourriture ne lui convient pas, elle attrape une colibacillose, on refuse d’exposer les œuvres de Frida dans une galerie, choqué par la crudité des tableaux.

En décembre 1938, Frida et Diego divorcent. Elle ressent de grandes douleurs dans la colonne vertébrale et contracte une mycose aiguë à la main droite. En septembre 1940, elle se rend à San Francisco pour être soignée par le docteur Eloesser. Pour le remercier de ses soins, elle peint pour lui “Autoportrait”. 

Diego Rivera  propose à Frida de l’épouser de nouveau : le second mariage a lieu à San Francisco.

En 1942, elle a pour mission d’encourager la diffusion de la culture mexicaine et, Frida dirige une classe de peinture à l’académie des Beaux-Arts. Mais sa mauvaise santé l’oblige à enseigner chez elle. Des douleurs permanentes dans le pied droit et, dans le dos l’empêchent de marcher correctement. Elle doit porter un  corset de fer (que l’on retrouve dans La Colonne brisée). En juin 1946, elle subit une opération de la colonne vertébrale qui lui laisse deux immenses cicatrices dans le bas du dos.

À la fin des années 1940, l’état de santé de Frida Kahlo s’aggrave et, en 1950, elle doit rentrer à l’hôpital. Elle y reste neuf mois. Sa nouvelle opération de la colonne vertébrale se complique d’une inflammation qui l’oblige à une troisième opération. Ce n’est qu’au bout de la sixième intervention (sur un total de sept) qu’elle peut se remettre à peindre, tout en restant couchée.

Au printemps 1953, la photographe Lola Álvarez Bravo organise la première exposition monographique de Frida Kahlo au Mexique. Son médecin lui interdisant de se lever, c’est sur son lit d’hôpital qu’elle est transportée jusqu’à la galerie pour participer au vernissage.

En août 1953, on lui ampute la jambe droite jusqu’au genou à cause d’une gangrène. Cette opération apaise ses souffrances, mais la plonge dans une profonde dépression  “on m’a amputé la jambe il y a six mois qui me paraissent une torture séculaire et quelques fois, j’ai presque perdu la tête. J’ai toujours envie de me suicider. Seul Diego m’en empêche, car je m’imagine que je pourrais lui manquer. Il me l’a dit, et je le crois. Mais jamais de toute ma vie je n’ai souffert davantage. J’attendrai encore un peu… ” source Wikipédia

 

 

Eclipses en Cancer et en Lion

L’expérience de la saison des éclipses n’arrive qu’une fois par an : c’est une expérience intérieure, primitive non extérieure. Les anciens en avaient peur, contrairement à ce que croient certains, ils se cachaient et ne regardaient pas le soleil en face (certains avaient fait sans doute l’expérience de la perte de leur vue). Elles se produisent  dans les signes au voisinage des  nœuds nord et sud durant un an et demi (18 ans et demi pour le tour du zodiaque) au moment de la Nouvelle Lune (éclipse de soleil)  ou de la pleine Lune (éclipse de Lune).

Le Soleil s’éclipse à la nouvelle Lune, et la Lune est éclipsée à la pleine Lune, ceci lorsque la Lune et le Soleil sont près de l’axe des nœuds lunaires. Ainsi, jusqu’à quatre fois par an, il se produit une série d’éclipses, d’un côté de l’axe puis de l’autre.

http://versusconformita.livehost.fr/2017/02/12/eclipse-de-lune-penombrale-du-11-fevrier-2017/

Intérêt en astrologie : il faut étudier la place de l’éclipse en signe et en maison, comme c’est un transit puissant (nouvelle Lune plus éclipse) l’effet sera le plus fort dans le mois qui suit et il durera six mois si l’éclipse fait un aspect avec une planète du thème, un angle comme l’ascendant ou le MC , tandis qu’on pense que la nouvelle Lune agit seulement durant quinze jours, voir un mois, l’éclipse si elle est personnelle peut avoir une incidence sur plusieurs années. Pour terminer, on dira que tout le monde n’est pas  au même rythme, et que l’éclipse agit selon l’âge et les circonstances de chacun d’entre nous. Notez les degrés si vous vous sentez concerné.

Eclipse de Soleil : elle se produit à la nouvelle Lune, lorsque la Lune s’interpose entre le soleil et la terre. Elle est totale quand la Lune est dans un alignement parfait avec le soleil et la terre, sinon c’est une éclipse partielle ou annulaire (image provenant du blog le-systeme-solaire.net/)

Aujourd’hui, jour de nouvelle lune le 13 juillet 2018,  se produit une éclipse partielle de Soleil se situant à 20°32 en Cancer, dans le troisième décan. Il s’en produira une autre lors de la Nouvelle Lune du 11 août à 18°41 en Lion dans le deuxième décan.

 Le Soleil en Cancer demande plus d’intériorisation, du temps passé avec famille, un élan patriotique (avec la final de football, mais aussi le défilé du 14 juillet) en face se trouve Pluton rétrograde qui appuie avec exigence qui  méfie de l’à peu prés.

La clé qui aide à la résolution de cette opposition   se trouve avec Neptune retro apex, en Poissons :  la recherche de ce quelque chose qui donne de l’espérance, une idéalisation des choses.

Chose importante, cette année Mars 7° rétrograde est conjoint au noeud sud en conjonction avec l’éclipse, opposé à  Mercure 17° en face conjoint noeud nord 5°, ( l’an dernier lors de l’éclipse en Lion du 21 août 2017, les nœuds arrivaient en Lion-Verseau – théme ci-dessous, mais Mars direct était au noeud nord en conjonction avec le Soleil, tandis que cette année il est à mi-course en opposition et donc retrograde : retour du passé , la France se retrouve en face de la Croatie qui voudrait sa revanche : mais elle a déjà perdue quatre fois face à la France).

Voici des exemples d’interprétation générale pour les passages des éclipses

– ma lumière s’éteint, si c’est une éclipse de Soleil
– on perd une habitude définie, si c’est une éclipse de Lune

si on a une planète en conjonction au Soleil ou à la Lune  ou en aspect :
-sur Mercure : action sur la façon de penser (action yin ou yang)
-sur Vénus : la fin d’une relation, d’une façon d’aimer, d’une valeur
-sur Mars : la fin d’un vieux conflit, d’une façon de s’affirmer par une énergie,
-sur Jupiter : fin d’une conception philosophique, c’est en rapport avec les relations
-sur Saturne : fin d’une sensation de peur, fin d’une servitude, fin d’une autorité. On est toujours dans une notion de finitude.

Il faut déterminer dans quelle maison natale se forme l’éclipse et, sur quelle planète, s’il y en a une, en rapport à une personne ou un domaine de l’existence. Les effets durent plusieurs mois, certains disent années ; il faut noter le degré où cela se produit sur le thème, et ensuite voir toutes les fois où il sera contacté.”

Une éclipse totale de Lune se produit  lorsque la Lune passe dans le cône de pénombre puis d’ombre de la Terre. Le Soleil, la Terre et la Lune sont quasiment alignés, dans cet ordre. Celle-ci est alors momentanément privée de la lumière provenant du Soleil. Cependant, elle ne disparaît pas mais se teinte d’une couleur cuivrée plus ou moins rouge, causée par la réfraction de l’atmosphère.

Pour que ce phénomène se produise, il faut que notre satellite soit situé sur le même plan orbital que celui du Soleil et de la Terre. Sinon, la Terre l’éclipserait à chaque pleine Lune.

L’éclipse de Lune est visible à l’œil nu. L’intérêt de l’observation est de suivre la progression de l’ombre de la Terre sur la surface lunaire, et voir la Lune passer du gris à l’orangé puis regagner sa couleur. 

Une éclipse de Lune, à la Pleine Lune se produira au voisinage des nœuds le 27 juillet, le Soleil sera  à 4°45 en Lion et la Lune en face, en Verseau, les nœuds à 5° seront sur le même degré que la Lune et le Soleil, ce sera une éclipse forte dans cet axe de signes fixes, car à ce moment Jupiter en Scorpion et Uranus en Taureau se feront face, tout LA CROIX fixe sera occupé CAR se rajoute Mars à 4° en Verseau et la Lune noire. Les personnes qui ont des planètes dans les environs, dans une orbe de 3° seront concernées.

On note le t-carré formé par Uranus en Taureau, qui déstabilise les programmes prévus.

Mars en Verseau concerne les muscles et les inflammations, Uranus les nerfs, il nous faut faire attention à l’hyper activation du système nerveux, notre cerveau pouvant aller beaucoup plus vite que notre corps ne le peut, nous devons nous relaxer. Mars est aussi associé à la circulation du sang notamment des terminaisons comme les mains , les pieds, le cerveau et notre système cardio- vasculaire peut être rendu vulnérable (c’est ce qui m’arrive j’ai un lumbago aussi pour ce sujet difficile j’ai plusieurs fois fait des corrections).

Ces éclipses vont apporter des changements dans les amitiés, les relations, les projets, les espoirs (Soleil en Lion opposé Mars en Verseau).

Vénus évoluant en Vierge dans le même axe que Neptune en Poissons calme le jeu.

Voici un schéma de possibilités, qui sont encore celles de l’an dernier (excepté que Mars était direct), qui a vu des éclipses identiques, si on juge les transits, notamment celui d’Uranus par carré, pour l’éclipse  du 27 juillet de PL.

Dans l’axe I/VII, Uranus qui agit par le signe du Verseau provoque en VII, un choc, vous quittez  votre ancienne manière d’agir avec vos partenaires, vous êtes  plus ouvert. En secteur I en Lion avec le Soleil conjoint nœud nord, vous découvrez une nouvelle identité, un nouvel aspect de vous-même, plus mature sexuellement, soyez un nouveau vous-même, ceci vaut aussi pour ceux qui sont des chercheurs scientifiques qui doivent se lever pour agir.

Dans l’Axe II/VIII, en II ce sont les questions relatives à l’argent, et ici le nœud sud en Verseau en VIII, c’est l’argent des autres, même votre partenaire sexuel devient totalement indépendant, faites attention à votre argent dans la maison II avec les nœud nord et conjoint Soleil, et sud conjoint Mars Retro : gagnez votre propre argent !

Dans l’Axe III/IX , le cerveau gauche est en maison III avec le signe du Lion : c’est une nouvelle façon de s’exprimer. Pour certains qui hésitent encore à se servir des méthodes modernes de communication comme Internet, c’est le moment ! Ce sont les relations avec les frères, les voisins, et vous pouvez devenir un média, un canal, un moyen pour les autres de voir les choses autrement. Le nœud sud en Verseau en IX signifie que peut-être votre « gourou » disparait, les valeurs auxquelles vous vous référiez disparaissent, et ce que vous avez appris ne compte plus, que vous devez vous fiez à…votre propre intuition.  Une dépression nerveuse peut survenir, si vous êtes trop surmené par les informations que vous recueillez de toutes parts : aussi faites de la méditation et restez chez vous ! Les choses ont dû changer depuis l’an dernier déjà à cause de l’autre éclipse.

Dans l’Axe IV/X : ici en IV c’est le monde intérieur, mais en Lion. Tout d’un coup vous dites «J’ai besoin d’avoir un nid à moi», ce que vous avez omis avant et, maintenant, ceci devient pressant. Le signe du Verseau est en secteur X, c’est la maison des choses de l’extérieur, de la réputation, des patrons, du paraître, du futile, mais quelque chose vient d’exploser : c’est le moment d’être connecté avec vos émotions, de vivre selon vos ressentis.

Dans l’Axe V/XI : La maison V est celle du Lion, c’est celle de la création, de l’expression créative, des enfants, comment vous vous exprimez intellectuellement et physiquement ce que vous êtes pour les autres. Avec le nœud nord en Lion, ce n’est pas le moment de rencontrer des amis, mais de créer. La maison XI, ce sont les groupes, les amis mais maintenant, vous devez trouver votre expression originale : faites un groupe de un ! Il est possible que les gens ne vous aient pas compris parce que vous ne vous êtes pas exprimé, alors faites-le !

Dans l’Axe VI/XII : la VI est la maison de l’initiation, il faut faire attention à votre corps, avec le nœud nord et le Soleil opposé Mars sortez et travaillez, la création c’est le plaisir, mais ce n’est pas le travail, or la maison VI parlent des détails, vous devez faire attention aux détails, du travail bien fait, par contre, avec le nœud sud en  XII avec Uranus qui retrograde, si vous commencez à vous victimiser vous tomberez malade, le Verseau met les nerfs  à vif ! Sortez de vos rêves pour être utile, efficace, afin de partagez !

Enfin, voici ce que dit Sophia Mason, astrologue américaine, dans le cas de l’étude du thème progressé, pour dater des événements ,  lors d’une éclipse, cela donne plus de précisions.

“Le rythme et l’heure des événements promis par les aspects du thème progressé, sont actualisés par les transits  lents à partir de Jupiter et, par les éclipses  – il faut donc étudier le thème progressé comme un nouveau thème”

– l’aiguille des heures est  figurée par les aspects progressés, marquant  un événement important qui arrivera potentiellement dans l’année en cours,

 – l’aiguille des minutes sera indiquée par les éclipses éventuelles et les transits majeurs des planètes lentes  liant les aspects  natals  et progressés,  en observant également  la *Lune progressée.

– l’aiguille des secondes est figurée par la Lune et les transits journaliers rapides qui lient le tout pour une date donnée”.Eclipse du