L’intelligence émotionnelle

Pendant des années , beaucoup de grands esprits ont pensé que seule l’intelligence du cerveau gauche, celle des mathématiques, avait de l’importance.

En 1960/70 aux États-Unis, on  a vu émerger un courant s’intéressant à l’étude du fonctionnement neurobiologique qui sous tend les comportements humains. On a découvert qu’il existait une corrélation entre l’anatomie du cerveau et notre comportement en société (cas Phineas Cage). On en a déduit (sinon redécouvert !) que de bonnes relations entre soignants et soignés, mettent les protagonistes en phase, et amenait un bien être accru !

Ce courant  appelé psychologie positive est représenté par le cancerologue S. Einhorn, auteur de “l’art d’être bon”, ou le psychologue Tal Ben-Shahar auteur de “l’apprentissage du bonheur”, par exemple.

Cette incapacité à  voir que des personnes sans bagages mathématiques étaient capables de belles réalisations était étonnante. On s’est mis à parler d’intelligence émotionnelle, celle du cerveau droit, face à l’intelligence du cerveau gauche des mathématiques et des apprentissages techniques, mais il  y a longtemps que Montaigne avait parlé de l’esprit de finesse et de l’esprit de géométrie !

Au début des années 90 une théorie de l’intelligence émotionnelle a été développée par Peter Salovey et John Mayer  fondée sur l’observation que deux individus placés dans les mêmes situations et du même age, avec le même QI, n’ayant affronté ni l’un ni l’autre de graves traumatismes,  pouvaient pourtant réussir de façon inégale et, que ceci dépendait surtout sur leur capacité à résoudre des problèmes relationnels et environnementaux.

Il a fallu faire des tests*, parce que l’idée avait fait son chemin dans la tête de ceux qui osaient lever le dictat des sciences exactes dans le milieu scientifique. De nombreux travaux de sociologie menés sur la notion de réussite, ont établi que l’intelligence émotive était l’une des principales causes qui déterminaient le succès dans la vie.  Les tests datent seulement du tournant de l’année 2000 et de nombreux livres ont été publiés en 2008 sur le sujet.

Un test est conçu pour l’intelligence comportementale, émotionnelle, et sociale du sujet qui s’y soumet, et fournit des informations relatives à sa capacité à faire face aux demandes et aux pressions de  l’environnement. 

Ses composantes sont les suivantes : échelles intra personnelle, et inter personnelle, à savoir :  connaitre ses émotions et reconnaitre celle des autres, être capable de faire preuve d’empathie,  adaptabilité, gestion du stress, envisager les évènements sous un angle positif.

Enfin , on y ajoute l’intelligence relationnelle qui est une autre forme d’intelligence, qui nous permet de vivre et de progresser en société :  la grande faiblesse des adultes à fort potentiel étant leur insociabilité, leur difficulté à vivre en communauté, à s’intégrer, qu’il s’agisse de la famille, de l’entreprise ou plus. Ces personnes qui sont intransigeantes, exaspérantes, provoquent de l’incompréhension de la part de leur environnement.

En 2005, Karl Albrecht a rédigé une sorte de charte intitulée « l’intelligence sociale. La nouvelle science du succès » qui dégage cinq piliers : conscience de la situation, présence, authenticité, clarté, empathie.

Goleman , un des pionniers de cette re-découverte a conclu qu’une bonne perception et une compréhension des enjeux sociaux, fondée sur une bonne aisance relationnelle était indispensable car aucune vie réussie ne se conçoit sans altruisme. et sans l’établissement de relations humaines riches et harmonieuses à chaque âge de la vie,  

Le mal être étant le premier moteur de la consultation, tout ceci ne peut passer que par l’effort de la connaissance de soi puisque certaines personnes passent des années dans les cabinets des psys, néanmoins  nécessaires pour aider à résoudre les problèmes particuliers,

D’après des extraits du chapitre 4 du livre “L’adulte surdoué, Apprendre à faire simple quand on est compliqué” de Monique de Kermadec.

*les mères de famille ayant plusieurs enfants aurait pu leur éviter cette étude !

 

 

Tango entre Saturne et Pluton retrogrades

Le tango est bien, comme disent les latins, la danse de la vie : un pas en avant,  deux pas en arrière et quelquefois ça piétine.

Pour cette année,  il se fait avec  les deux planètes  Saturne et Pluton et cette danse est karmique puisqu’elles se collent au nœud sud du passé, faisant surgir des images des idées, des remords, des regrets ! Nostalgie ?

Rétrograder c’est un terme qui veut dire dans une vision concréte :, retropédalage, ralentir, revenir sur ses pas, sur ses idées, sur ses conclusions, sur ses décisions, c’est réévaluer, reprendre, refaire, c’est infléchir et réfléchir.

Pourtant, il faut en faire quelque chose, apprendre, prendre sa part dans ce qui se passe, ne pas toujours tout reporter sur la faute à “pas de chance” , vivre une expérience ; si l’on a laissé quelqu’un nous faire du mal, c’est qu’on l’a autorisé à entrer dans notre espace de vie, quelque fois par naïveté, ou par insouciance, quelquefois par fatigue ou faiblesse : dans tous les cas, on a commis une erreur par manque de discernement, de lucidité, de sens critique, de sens des responsabilités.

Nous sommes sur un sol qui colle aux talons : les interlocuteurs sont inaudibles, chacun voulant faire revenir l’autre sur ses décisions,  ce qui nous entraine tous vers un état de doute.

Uranus en Taureau  vient  nous aider pour remettre en question les utopies  religieuses, sentimentales, lyriques de Neptune,toujours en Poissons (ça glisse !)  mais carré Jupiter (tiens !) qui essaie de changer en  visions prophétiques   les pires catastrophes comme la destruction partielle de la cathédrale Notre-Dame  rebondissant en cohésion quasi nationale, mettant en valeur une frange de la population qu’on avait complétement oublié de protéger, banalisant  la sortie de la Grande- Bretagne de l’union européenne en paraissant donner raison aux replis identitaires, mais autorisant l’aveuglement sur des sujets  plus douloureux et  graves comme  la pollution, les migrants puisqu’on n’y apporte aucune amélioration  qui consisterait à faire passer l’humain avant.*

La rétrogradation en sens horaire de Pluton 23 °vient de commencer et,  durera cinq mois comme celle Saturne à 20°  tandis que ces deux planètes se colleront progressivement sur le nœud sud à 23°, qui recule plus vite.

Par exemple, Saturne et le nœud sud sont à 20° le 25 mai, Pluton à 23°, ce qui tend concrètement à faire prendre des responsabilités, à revoir ses bases, pour transformer les choses dans un but de sécurité, Saturne étant toujours celui qui veut que rien ne change jamais, et Pluton celui qui veut que tout ce qui est obsolète disparaisse !

Et tant que le nœud sud sera en conjonction, c’est le passé  qui s’invitera à notre porte : regrets, rêves, retours sur image, remords peut-être.

Vous avez ici deux thèmes un du 11 mai et un du 15 octobre ; Vous pouvez voir que la marche arrière de ces deux planètes durera jusqu’en janvier 2020 inclus, date à laquelle  les deux planètes reviendront enfin  et, seulement sur le degré 22°/23°, en  parfaite conjonction durant tout le mois : alors  les nœuds auront circulé doucement vers le début du signe du Cancer à 8°.

La période de rétrogradation est précédée et, suivit par une période stationnaire de quelques jours (entre trois et cinq sur le même degré, minute) : la marche directe n’agit pas tout de suite, comme une voiture qui passe d’abord en première avant de passer à la vitesse supérieure, c’est le principe de l’énergie qu’il faut déployer pour mettre une masse en mouvement et la ramener à la même vitesse qu’auparavant.

Du fait de cette seconde  conjonction directe, nous ne pouvons pas dire que  jusqu’à ce début d’année 2020, tout sera souple, mais les planètes finiront par se séparer progressivement et, Saturne qui devient direct le 20 septembre, quittera le Capricorne le 23 mars 2020 pour entrer en Verseau, tandis qu’Uranus sera son maitre. (Je rappelle que je considère, avec bien des astrologues maintenant, qu’Uranus est le vrai maitre du signe du Verseau – voir maitrises sur le blog).

Un sursaut de bon sens est entrain de survenir  apporté par Uranus dans le signe du Taureau (la nature) et, cela favorisera une  action éducative et musclée grâce à  Chiron en Bélier (l’éducateur, le maitre d’arme, le musicien). Cette semaine, Vénus en Bélier est carrée Saturne R, limitant les gains et les  rencontres agréables, mais le Soleil  lui fait un trigone à 20°, durant deux/trois jours. Par contre  la lune noire  en Poissons durant 9 mois, va déstabiliser les idéaux, favorisant la perversion.

Vénus,  entre en Taureau le 16 mai , chez elle,  où elle rencontrera Uranus en conjonction exacte autour du 18 mai : dépenses pour le plaisir,  disputes et réconciliations ou coup de foudre, selon les cas, et  pour la vie publique on a ici le même mécanisme (“je t’aime, moi non plus”). Il ne faudra pas trop compter pas sur l’appui de Jupiter rétrograde excepté pour des actions de type caritatif puisqu’elle sera toujours en carré avec Neptune rétrograde et, ce pendant quatre / cinq mois jusqu’au 15 octobre.  Ce week end un trigone Soleil Saturne qui ne dure que quelques petits jours, assagira les plus récalcitrants.

Si on s’en tient à la signification de Neptune, qui est illusions et désillusions avec tromperies en toile de fond, Jupiter peut promettre mais il ne pourra pas à tenir : ce sera le miroir aux alouettes, d’autant que  la lune noire en Poissons maintenant  se rapproche  de Neptune pour instiller ses vibrations sulfureuses (le serpent tentera Eve). Jupiter redeviendra direct le 12 août sur 14°30,  puis sortira du signe le 3 décembre…  et ce sera encore une autre histoire !

 

* les solutions sont amplement connues et ont été testées, c’est la volonté qui manque. 

(voir aussi article du 4 avril 19)

 

 

Fécondité du mois de Mai, Thouéris déesse de la maternité

 L’an 2000 av. J.-C. marque, approximativement à 150 ans prés (une ére dure 2150 ans),  la fin de l’ère astrologique du Taureau, commencée 2000 ans plus tôt. L’ére du Bélier  qui suivit, fut le moment où Moïse sortit d’Egypte . A ce moment-là, le Taureau symbolisait le roi,  le dieu, la puissance du pharaon  d’Egypte, et on a découvert l’hiéroglyphe du Taureau  apposés sur des stéles pour marquer certains  territoires éloignés.

D’autre part, on sait ce qu’il advint quand Moïse redescendit avec les tables de la loi que Dieu lui avait dictées : le peuple de l’exode avait confectionné un veau d’or.

Le mois de mai, c’est le réveil de la nature, son épanouissement. Depuis l’antiquité  et probablement avant,  le Taureau est symbole de fécondité,  un pic en terme de statistiques.  Les enfants qui naissent en mai, on été conçu au mois le plus chaud,  celui des rencontres d’août. Pourtant, le Taureau est surtout maitre du secteur des profits, et  si  la Lune (la mère) est bien en Taureau, c’est en face dans le Scorpion que s’exprime la sexualtè et la mort, qui pour de nombreuses femmes accompagnait la procréation.

Pour illustrer la maternité, le choix s’est porté sur l’hippopotame réputé redoutable lorsqu’il protège ses petits, tout comme le Lion et le crocodile, animaux féroces alors très présents en Egypte.

Thouéris ou Taouret ,  sa déesse a un aspect hybride, symbolisant  la férocité de la mère nourricière défendant sa progéniture. Elle représente ce qu’on pourrait appeler maintenant l’archétype de la mère !

Elle a un corps d’hippopotame, une queue de crocodile qui descend depuis sa perruque . Elle se dresse sur des pattes arrière de lion et, tient dans mains humaines l’Ânkh, qui fait d’ elle la déesse protectrice de l’accouchement. Ce signe hiéroglyphique est représenté partout et se porte comme une croix.

Sa représentation a deux buts. Tout d’abord, effrayer les mauvais esprits et les tenir ainsi éloignés de l’enfant à naître. Puis, après l’accouchement, ses seins généreux assurent un bon allaitement. On voit qu’elle n’a pas l’esthétique de la jolie  déesse, qui lui fait face.

“La relation avec la maternité est établie selon un autre accessoire qui l’accompagne parfois (notamment représenté sur le zodiaque de Denderah), un couteau en obsidienne dont on se servait pour couper le cordon ombilical.

Une des facultés de cette matière est de couper de manière antiseptique pour éviter l’infection du cordon. Mis à part cet aspect maternel, la couleur rouge de Taouret est peut-être attribuable à la couleur du sang .

Les femmes enceintes portaient souvent des amulettes à son effigie pour se protéger du mauvais sort. Mais on voit que la médecine égyptienne était  très avancée en termes de propreté, puisque nous avons attendu Pasteur pour en arriverlà.

 May 8, 2019. (Photo by Dominic Lipinski / POOL / AFP)

 

Pour illustrer les naissances du mois de mai, nous avons la naissance du bébé royal de Harry et de Maghan, Archie Harrison né le 6 mai 2019 à 5 h 26, fils de Diana et de Charles.

*sources wikipedia, egyptophile.blog.spot, livre des morts des anciens égyptiens

 

Marie Trintignant – Dick Rivers Interceptions de signe dans l’ axe V/XI

Avant de traiter, le thème de Marie Trintignant, ascendant Taureau, je vais décrire ce que sont  les interceptions de signe.

Dans une très grande maison avec trois signes, on trouve un signe central  qui n’a pas d’entrée (cuspide), avec en face, une autre maison en miroir. Cet axe de signes  est dit intercepté, d’où l’appellation maisons interceptées qui n’a pas vraiment lieu d’être. La cuspide-porte de la maison se trouve sur le signe précédent, mais la maison est bien là et elle agit.

On visualise le type de signes et le type d’axe intercepté avec leurs caractéristiques respectives. Il peut être soit  cardinal,  fixe, ou mutable, ce qui donne déjà une indication sur la difficulté à faire émerger une des trois énergies. L’axe aussi a une spécialité.

Pour une même interception de signes dans le même axe, il y a au moins 12 possibilités de signes interceptés sur 6 axes, il faut raisonner sur 72 possibilités symboliques, sans compter le rôle des planètes maîtresses des signes interceptés, c’est peut-être  la raison pour laquelle les astrologues laissent souvent tomber cet aspect d’un thème en donnant des indications  anecdotiques… le sujet est complexe mais mérite qu’on s’y attarde.

L’interception crée des maisons dites liées (ou dupliquées) : ce sont 2 maisons ayant la porte d’entrée-cuspide dans le même signe,   avec également en face 2 autres maisons liées. En fait ce qui lie les deux maisons est double : le signe et la planète maitresse, elles auront donc un rapport de cause à effet entre la première dans la succession de maisons et la seconde.

Les axes  réagissent comme suit : prenons l’ exemple de l’axe I/VII celui de l’ascendant versus descendant , du je versus le nous ,  particulièrement fort, qui produit cet effet.  “Je n’arrive pas à savoir qui je suis, je ne peux  pas m’identifier, du coup je ne sais pas comment me comporter avec les autres, je ne reconnais pas leurs besoins, j’en fais trop ou pas assez, je suis décalé ceci revient à avoir les signes Bélier Balance interceptés, mais comme je n’ai pas forcément ceux-ci interceptés, le problème va se symboliser et se concrétiser par l’axe des signes ; par exemple si c’est l’axe de signes Taureau en I et Scorpion en VII, je vais agir comme si je ne savais pas que je suis aussi très influencé par le comportement Taureau, et ce sera mon second Ascendant non perçu par moi mais bien perçu dans mon comportement par les autres. Du coup, il y a deux maitres de la maison I et il vaut mieux que dans le thème, ils aient un aspect entre eux.

Globalement à cause de  2 signes interceptés, 6 maisons sur 12 sont concernées car en plus il y a les 4 maisons liées qui s’ajoutent aux  maisons qui contiennent l’interception, donc trois axes de maisons,  la moitié du thème ! De ce fait, il ne faut pas sous estimer le fait de l’interception de signes qui va déterminer un certain comportement, excessif parfois dans un sens ou un autre,  (Macron a deux axes de signes interceptés … mais il n’est pas le seul , car les axes dépendent du lieu et de l’heure).

Durant notre vie, tous les signes de notre thème n’existent , ne vivent et ne réagissent dans les faits, que par les transits qui se font par le biais de la porte de la maison dans laquelle ils se situent,  et dans ce cas selon qu’il y a ou non des planètes à l’intérieur des signes interceptés qui forment des aspects, avec les planètes extérieures aux maisons des signes interceptés. Mais ceci est en rapport ensuite avec les problématiques des maisons, qui se font face, par axe ; il est recommandé ici de ne pas découpé le zodiaque en 12 mais en 6 axes avec leur spécificité :

Il y a la problématique de l’identification en Maisons I et VII

La problématique du désir d’acquérir, d’en jouir en Maisons II et VIII

La problématique de communiquer, de transmettre, avec les Maisons III et IX,

La problématique de l’axe familial qui nous relie aux parents et à notre statut dans la société avec les Maisons IV et X.

La problématique de l’axe V/XI que nous voyons ici. celle de l’axe VI/XII de la santé, l’hygiéne, le travail, et en face l’isolement, les soins intensifs,la matrice, la spiritualité, l’inspiration.

D’autre part, la psychologie nous apprend que nous  réagissons toujours de manière bipolaire, à savoir soit à l’identique soit en faisant le contraire de, on ne peut donc pas savoir la réponse qui sera faite à l’interception.

Voici l’exemple de Marie Trintignant née le 21/01/1962 à 13 h à Paris, trop tôt disparue  le 1/08/2003 àQu'est-ce qu'une interception de signes ? ex de Marie Trintignant 10h 20 à Paris , des suites de coups portés par Bertrand Cantat son compagnon au moment du drame. Le Soleil au début du Verseau est  conjoint Saturne, ce qui est le signe de quelqu’un qui a un problème de père, et comme c’est dans l’axe des parents IV/X, elle est en fait très marqués par ceux-ci : sa mère actrice, metteur en scène Nadine Trintignant, féministe des années soixante-dix, et son père Jean-Louis Trintignant avec lequel elle jouait au théâtre, et qui avait pour elle un immense amour. Son caractère indépendant, fit qu’elle eut plusieurs enfants avec quatre conjoints différents ce qui pour une artiste n’est pas exceptionnel (Lio, la chanteuse, Clémentine Célariè ont revendiquées leur féminisme).

Parlons de son interception des Signes Vierge Poissons, Axe V-XI de Maisons interceptés : créativité, nativité, jeu versus participation au sein des groupes, projets humanistes notamment

L’interception : le signe des Poissons demande la fusion émotionnelle, la Vierge demande l’attention aux autres mais le penchant naturel étant de trier soigneusement avant de se laisser aller, Marie était très sélective et mettait en œuvre sa créativité par l’intermédiaire de Neptune en Scorpion (carré avec Jupiter), Maître des Poissons en M VI (Maison Vierge) et Mercure en Maison X, Maître de la Vierge. Ceci fait comprendre pourquoi elle jouait des rôles sensibles, troubles dans lesquels elle passait par des choses violentes, dérangeantes. Au niveau amoureux, son besoin de fusion était un rêve qu’elle ne pouvait atteindre avec les hommes, du fait de son sens critique, ou de son Qu'est-ce qu'une interception de signes ? ex de Marie Trintignantinconscience. 

Les Poissons interceptés dans la Maison XI montrent que sa vie sociale était une vie sociale de surface. Les Poissons interceptés indiquent ici qu’il y avait des fréquentations douteuses, dangereuses, une illusion. Les deux signes sont mutables, il y a ici une difficulté à dompter cette énergie et paradoxalement l’être ne s’en rend pas compte. Il veut fusionner, puis il s’écarte pour vivre dans une dimension plus fixe comme celle de la cuspide en Lion ou du Verseau puis il retourne à son signe intercepté : en fait l’interception c’est un paradoxe constant et ce sont les autres qui s’en rendent compte, ce sont des attitudes changeantes, parce qu’il y a les trois énergies qui se succèdent  dans une seule maison.”

“Plus généralement l’axe V/XI, c’est la difficulté à se percevoir en tant que participant à part entière à la vie de la société – à cause des identifications aux héritages familiaux, en Maisons IV/X : ce qui veut dire que la famille exerce une trop grande pression sur l’individu qui se sent perdu, petit, pas à la hauteur. Cependant cela dépend des signes inclus dans cet axe qui ont diverses possibilités.”

“Ce manque accentue les réactions égocentriques car la Maison V, c’est le Lion. La personne met tout en œuvre pour contrecarrer les modèles reçus en Maisons IV/X, mais se fait du tort en refusant  ce que lui propose la maison X (les aides de la société, des amis).”

 En Maison V, on trouve chez Marie, Uranus à la fin du Lion, et rétrograde, maitre des planètes en Verseau dont Mercure. “Chez les sujets conscients et plus brillants que la moyenne, la parole  peut masquer le vide de sens de leur existence”. Le métier de comédienne  prend tout son sens.

Jupiter  et le nœud sud sont  conjoints en Maison X ,  indique que la volonté de s’en sortir passe par le travail, la famille, les deux parents.

Les enfants (Maison V) et les préoccupations sociales (Maison X) peuvent être évitées par peur de se projeter dans l’avenir (interception des signes Lion Verseau chez Macron). Chez Marie Trintignant en ce qui concerne les enfants, nous savons que ce ne fut pas le cas,  mais il y a eu une difficulté à s’insérer dans la société normale (par le mariage, les choses établies), le côté saltimbanque était présent.

Voici ce que dit Iréne Andrieu : ” La personne porteuse de cet axe V/XI avec des signes interceptés avoue avoir passée son enfance dans une relative inconscience de ce qui se passait autour d’elle, et de n’en garder aucune mémoire (non implication, absence de désir de relations, qui dérive d’ un probléme d’identification dans la maison IV au niveau de l’appropriation (ou non) des valeurs familiales...La personne est spectatrice de la vie. Elle ne peut rien investir sur l’avenir dans la mesure où elle est incapable de définir une direction de vie. Elle laisse aux autres, bénéfices et initiatives de leurs interventions. Il y a une demande de reconnaissance unilatérale : une bonne position solaire ou uranienne constitue un atout (Marie était limite Capricorne donc on a ici une valeur Verseau dans son comportement   et, de plus,  Uranus était conjoint au nœud nord), mais si le Soleil ou Uranus sont interceptés, l’égocentrisme est totale (Lion = ego). 

L’interception évoque l’organisation marginale plutôt qu’une participation à la vie collective ( Maison XI), ce qui revient à faire cavalier seul, quelques soient les opportunités réelles.

Si on est en présence d’une planète directe interceptée, la personne sera ignorante, absente, dans les domaines de la planète,

Il faut aller voir les modes de compensation dans le thème, dans les maisons liées. Les maisons liées par le même signe et le même maitre ont l’obligation d’effectuer une double tâche et doivent dépasser leurs limites pour répondre à l’attente des deux maisons.”

Ces maisons traduisent ce qui devrait être entrepris pour résoudre le problème posé par l’interception. C’est en elles que résident la solution et c’est ici que va s’opérer le changement nécessaire.” dans le cas de Maris il fallait cultiver la notion “au service de” de la Vierge et des Poissons.

“Il faut maîtriser l’énergie importante représentée par le maître du même signe dans le cas des maisons liées  pour que le thème ne soit pas déséquilibré. Les planètes représentent des fonctions psychologiques qu’il faudra développer, elles ont le pouvoir de dénouer les blocages et d’amener l’individu vers une orientation positive. Comme elles sont aussi maîtresses-propriétaires-gérantes d’autres maisons qui ont le même maitre (exemple : si Vénus relie deux maisons liées en Taureau, elle est aussi maitresse de la maison qui a sa porte en Balance !), et du coup, cet autre maison participe aussi à la résolution du manque, dans le sens où elles subissent, ou au contraire sont stimulées en retour, selon  la planète utilisée comme maître plusieurs fois.

Le théme de Dick Rivers posséde le même axe V/XI et les mêmes signes Vierge/Poissons. Mais l’axe  intercepte Mars en Poissons (action qui n’aboutit que difficilement en eau), également maitre de la maison XII et de Mercure et Vénus,  opposé à la Lune interceptée, maitresse de II et de III donc du nœud nord et de Saturne , ce qui ici est un programme de limitation financière et familial, (problèmes familiaux dans l’enfance, etc ?),

Jupiter rétrograde en Vierge en V,  maitre de la maison VIII des gains, indique des charges et des responsabilités, et explique son obstination à vouloir continuer à chanter tant qu’il le pouvait.

Irène Andrieu dans son livre parle de “fermeture de l’interception”. Lorsque la personne vient au monde, elle ne vit pas encore son interception  mais au détour d’une situation de frustration, elle se barricadera. C’est un moment clé de sa vie. Il en découlera une  conduite répétitive chaque fois que la même situation se reproduira, conduite d’évitement, de déni (mécanismes de défense avec toc éventuel) qui fera  qu’elle se  repliera sur elle-même dans ces domaines. Elle pourra avoir des malaises physiques,  au pire des problèmes de santé, car l’individu va somatiser au niveau de sa souffrance ainsi de véritables handicaps peuvent mêmes apparaître selon les données de l’astrologie médicale bouddhiste dans le secteur qui concerne le refoulé*.

Il est possible que ces phénomènes de maladies type neurologique pour lesquels on a aucun remède  (comme douleurs, pertes de vision, de parole sans cause physique constatées, etc) soit symbolisées en astrologie par des signes interceptés.

Voici les signes qui représentent les 5 sens  : Bélier = la vue , Taureau = l’ouïe, la gorge, Gémeaux = l’odorat, Cancer = le goût,  Vierge = le toucher + le sens kinesthésique (équilibre). Lion = l’association des 5 sens (comme une tour à 5 fenêtres disent les bouddhistes). Avec le Lion intercepté la personne peut cumuler 4/5 problèmes aux organes concernés

Voyons un exemple simple : un secteur Taureau refusant de comprendre qu’il doit changer ses habitudes au niveau de ses possessions lors d’un problème familiale peut avoir des problémes d ‘ouie , un secteur Bélier qui ne veut pas voir que son entêtement à agir seul qui le prive de ses soutiens, aura des problèmes de vue. On est dans des phénomènes de somatisation.

 

Les livres les plus complets sur les interceptions sont  celui de Donald Yott, un astrologue humaniste karmique américain traduit intitulé “signes interceptés et réincarnation”, celui de Anne-Sophie Desvouge “les signes interceptés, les planètes interceptées, les duplications et le karma”, celui d’Iréne Andrieu “Psychologie des interceptions”

 

 

 

Qu’est-ce qu’un Archétype ?

Qu’est-ce qu’un archétype ?

“A travers ses recherches, K.G. Jung a mis à jour l’existence d’une dimension collective de la psyché humaine qu’il a nommée, en référence à la notion d’inconscient de la psychologie freudienne, l’inconscient collectif.

L’inconscient collectif est un vaste réservoir d’énergie psychique, structuré par des “images primordiales” que l’on retrouve présentes et actives dans la psyché de tout être humain, quelles que soient sa race, sa culture voire même son époque.  

La notion d’archétype découle directement de l’observation du fait que l’on rencontre dans les mythologies, les contes, la littérature universelle, des “types” bien définis qui apparaissent partout et toujours. Jung a nommé ces images primordiales les “les archétypes”.*

D’autre part, Jung suggère que l’être humain dispose d’un psychisme qui ne se forme pas seulement à la naissance mais pré­existe en tant que fruit de l’évolution humaine. Ainsi, l’être humain sait déjà beaucoup de “choses” qu’il hérite de l’ensemble de ses ancêtres humains  (et animaux) comme la peur, et, apporte en naissant des “systèmes organisés” spécifiquement humains et prêts à fonctionner.

Seule la conscience individuelle, vit pour la première fois ces facteurs qui, pour le corps et l’inconscient, ne sont pas nouveaux : ils organisent l’existence humaine et la réponse spécifique d’un individu à des expériences nouvelles, selon des schémas inconscients pré-existants, que Jung a rapproché de l’instinct.

Mais l’archétype contient aussi une dimension spirituelle dans le sens où il crée les conditions matérielles de son évolution, en orientant l’activité de l’humain  et par là-même, participe de façon extrêmement dynamique à l’évolution humaine, comme les mythes constituaient des réponses aux différentes situations de la vie.

C’est par l’intermédiaire d’images que l’on peut accéder aux archétypes : tel le vent invisible dont on ne peut voir que les effets, l’archétype se manifeste  sous des formes différentes.*  Ces  éléments  sont plus ou moins accessibles à la conscience selon le degré d’intégration de la personne : on parlera alors de la relation entre le conscient d’une personne et les archétypes.

Pour celui qui refoule l’inconscient, ou qui tente de le maîtriser avec le conscient, ou dont les circonstances de vie (histoire familiale et personnelle) n’ont pas permis au moi et au psychisme d’être assez “forts”, structurés et riches, on parlera de refoulement ou d’une personne “coupée” de son inconscient.

Cette personne sera le plus souvent sous une domination des images archétypales et, les exprimera dans sa vie selon le modèle le plus collectif et archaïque. Elle réagira à certaines expériences comme si elle était “possédée” par ces images et, dans ces situations elle pourra dire que ce n’est pas elle qui agit.

Elle aura tendance à projeter des qualités positives ou négatives,  sur les personnes qu’elle côtoie. Cette projection peut prendre la forme d’une dévalorisation de soi si elle a tendance à admirer les “qualités” ou à rejeter les “défauts” qu’elle attribue seulement aux autres et, qu’elle n’ose pas reconnaître en elle, comme existant dans sa propre psyché.

Les archétypes ne sont organisateurs que sous l’action d’une prise de conscience, sans laquelle ils peuvent avoir une action déstabilisatrice et sont une opportunité de soigner les blessures des expériences passées, de trouver ses potentialités et de les utiliser d’une manière créatrice.

Une personne qui s’est engagée dans le processus d’individuation (c.a.d s’incarner d’une manière unique, évolutive et intégrée), l’archétype du masculin ou du féminin utilisera  la relation pour prendre conscience et, intégrer les composantes de sa propre psyché. Elle pourra  rencontrer l’autre et le monde dans une position autonome et créative, à partir de son indivi – dualité (être non divisée).

exemples d’archétypes : la Persona, l’Ombre, l’Anima, l’Animus, les Imagos, le Soi

*archétypes”* (du grec “arkhein” commander et, “tupos” : empreinte, modèle).

*La parole, la lettre, le facteur, le mail sont de l’ordre du symbole de la communication, mais peuvent  appartenir à l’archétype de la “psyché” quand il s’agit du subliminal (rêves, prémonitions, intuitions, transmissions de pensée, etc…).

*Intégration : signifie “comprendre”,  ou “prendre avec” ce qui est en soi comme nous appartenant en propre.

D’après Ch. Drouaillet, et le vocabulaire de Jung