Les archetypes

“A travers ses recherches, JUNG a mis à jour l’existence d’une dimension collective de la psyché humaine qu’il a nommée, en référence à la notion d’inconscient de la psychologie freudienne, l’inconscient collectif.

L’inconscient collectif est un vaste réservoir d’énergie psychique, structuré par des “images primordiales” que l’on retrouve présentes et actives dans la psyché de tout être humain, quelles que soient sa race, sa culture voire même son époque. Jung a nommé ces images primordiales les archétypes.

La notion d’archétype découle directement de l’observation du fait que l’on rencontre dans les mythologies, les contes, la littérature universelle, des “types” bien définis qui apparaissent partout et toujours.

Jung suggère que l’être humain dispose d’un psychisme qui ne se forme pas seulement à la naissance mais pré­existe en tant que fruit de l’évolution humaine. Ainsi, l’être humain sait déjà beaucoup de “choses’ à sa naissance, qu’il hérite de l’ensemble de ses ancêtres humains et animaux (cf: la peur). Il apporte en naissant des “systèmes organisés” spécifiquement humains et prêts à fonctionner. Seule la conscience individuelle vit pour la première fois ces facteurs qui, pour le corps et l’inconscient, ne sont pas nouveaux.

Ces facteurs organisent l’existence humaine et la réponse spécifique d’un individu à des expériences nouvelles selon des schémas inconscients pré-existants que Jung a rapprochés de l’instinct.

Mais l’archétype contient aussi une dimension spirituelle dans le sens où il crée les conditions matérielles de son évolution, en orientant l’activité de l’humain, comme les mythes constituaient des réponses aux différentes situations de la vie, et par là-même participe de façon extrêmement dynamique à l’évolution humaine. C’est par l’intermédiaire d’images archétypales que l’on peut accéder aux archétypes..

Pour une personne qui s’est engagée dans le processus d’individuation (d’intégration), on parlera d’une capacité à entrer en relation avec les images archétypales afin de les exprimer (de les vivre) d’une manière de plus en plus individualisée, en apportant ainsi sa propre contribution à l’évolution humaine. Ici, le mécanisme de la projection fonctionnera dans un premier temps. Mais, dans un deuxième temps, la personne saura reconnaître et accueillir en elle-même ce qu’elle n’avait au départ vu qu’en l’autre. Elle utilisera alors la relation pour prendre conscience de, et intégrer les composantes de sa propre psyché. Elle pourra ainsi rencontrer l’autre et le monde dans une position autonome et créative, à partir de son individualité (ce qui n’est pas divisé).

Tout dépend donc du degré de conscience de la personne et de la qualité de relation entre conscient et inconscient. La démarche d’intégration (qui se poursuit tout au long de la vie…) passe d’abord par une reconnaissance des archétypes dans sa vie consciente et inconsciente (repérage), puis par une prise de conscience (acceptation de soi, installation d’une relation conscient/inconscient).

Les archétypes ne sont vraiment organisateurs que sous l’action d’une prise de conscience, sans laquelle ils peuvent avoir une action déstabilisatrice, voire destructrice. Cette prise de conscience est une opportunité de “réparer” (soigner) des blessures ou des expériences passées, de (re)trouver ses potentialités et une capacité à les utiliser d’une manière créatrice. ”

Ce texte nous amène au fait-divers de l’enfant caché pendant deux ans dans le noir et trouvé dans le coffre d’une voiture, qu’en est-il de la formation de ses schémas, après une telle expérience de début de vie, au moment où tout se met en place …

extrait d’un cours de C. Drouaillet

Entrée de l’axe des noeuds karmiques en Cancer-Capricorne

La nouvelle Lune du 7 novembre s’est produite sur  15 degré du Scorpion, lieu où l’énergie est la plus forte, comme dans tous les quinzième degré des 4 signes fixes (Taureau, Scorpion, Lion et Verseau).

Par exemple, cela  concerne la génération qui a Pluton en Scorpion,  la conjonction s’est fait  avec ceux qui sont nés en janvier 89 et plus largement ceux nés entre 84 et 96.

La nouvelle Lune s’accompagne du changement d’axe des nœuds, passant de l’axe fixe du Lion-Verseau, à l’axe cardinal Cancer-Capricorne.

Quelles significations psychologiques et métaphysiques pouvons-nous  donner à ce changement ?

Les nœuds lunaires semblent  avoir une grande incidence dans la synchronicité des événements de nos existences (Iréne Andrieu*). Ils remontent, comme vous le savez, en sens inverse de la marche des planètes, et rencontrent celles-ci dans leur parcours en avant  formant un axe qui coupe l’écliptique. Ils mettent 18 ans et 9 mois à faire le tour complet du zodiaque, et le passage en signe  va durer un an et demi (dix-huit mois), cela donne une périodicité de 20 ans.

Si dans votre thème, vous avez le passage entre le parcours des nœuds, soit nord soit sud, avec une de vos planètes, si l’axe est sur un de vos axes I/VII, IV/X, si vous avez une opposition de planètes qui se trouve appliquée,  si cela fait un carré avec, si les nœuds rencontrent une planète rétrograde,  je parlerais de synchronicité : quelque chose risque de ce produire, non à l’identique mais dans le même style qu’il y a vingt ans. Comme pour tout transit cela dépend de la planète, etc…

A. Ruperti  a écrit tout ce qu’on peut dire sur les passages des nœuds de transit sur les nœuds natals, passages sur les axes du point de vue psychologique, I. Andrieu fait ressortir les passages sur les planètes rétrogrades comme des moments karmiques, c’est le point de vue qui change, mais les faits sont troublants.

On peut considérer le nœud nord comme l’ascendant de la Lune : ceci  nous amène à la Lune, dont la position changeante chaque deux jours et demi, va devenir encore plus importante, puisqu’elle sera régente karmique du nœud nord. Il faudra aussi voir où se situe la vôtre et votre Lune progressée qui seront en résonance , le tout renseignant sur votre situation au niveau lunaire : votre situation en tant que mère, avec votre mère, vos besoins, vos habitudes, votre “sweet home”.

La Lune, si changeante, devient d’une importance extrême puisqu’elle est gérante du Cancer et, elle est en exaltation dans le Taureau.  Or en Mars 2019, Uranus retourne en Taureau. Nous sommes dans un trio infernal où  « qui commande qui », Uranus étant le trouble fête au royaume de Saturne et, surement aussi un peu au royaume du Cancer  qui pour ne pas aller trop vite avance en zigzag, toujours prêt à se replier, car l’affrontement n’est pas tellement son fort.

En attendant, en ce moment, Uranus est en carré en Bélier  fin 2018 jusqu’à mars 2019, et le Cancer va être obligé de s’accrocher, puisque Mars n’est pas tendre. Ensuite, le Taureau vénusien sera plus en accord. Nous sommes dans les bêtes à cornes du zodiaque, ce ne sont pas les faciles !

Les nœuds lunaires expliquent le chemin karmique dans le thème natal. Le nœud nord décrit le but choisi durant la vie, et le sud, les informations du passé. On peut souvent commencer par faire une investigation dans le zodiaque en commençant par l’axe des nœuds.

Il ne faut pas oublier que l’astrologie c’est le mouvement aussi il faut rapprocher le parcours des nœuds lunaires de celui de la Lune noire, qui elle, reste 9 mois* dans un signe, la Lune noire étant la face “sombre”  de la Lune, celle par qui le changement peut arriver lorsqu’on dépasse son influence négative. Actuellement elle est en Verseau dont le maitre est Uranus (se remémorer le parcours d’Uranus).

 Que va changer le déplacement de l’axe nodale Lion-Verseau vers les signes du Cancer- Capricorne ?

Nous faisons une approche en nous référant au symbole des signes, d’une part, et en regardant dans nos thèmes personnels quels sont les contacts par transit qui vont s’effectuer.

L’axe nodale Lion-Verseau avec le nœud nord en Lion,  disait, : « cesse de sauver l’humanité, pense à toi , soit toi-même, oses, vis ta vie, vis ton ego ».

Cet axe  venait après l’axe nodale en Vierge-Poissons (entre le 13/11/2015 et le 28/04/2017: “Occupe-toi de la planète, soigne, sers mais ouvre les yeux, discrimine “, et

après l’axe nodale en Bélier-Balance  (du 23/02/14 au 13/11/15) “agis pour la société, pour l’autre , fais quelque chose de moins personnel” ayant ouvert la voie à la C.O.P.21 (par exemple).

A notre niveau, cet axe nodale dans le Cancer-Capricorne va signifier  « moi d’abord, ma famille d’abord” et au niveau social : le pays d’abord, “make América great again” va devenir le slogan du chacun pour soi  face à « la loi, rien que la loi ». On peut donc s’attendre à un retour en arrière au niveau des envolées des années précédentes, à une vie infantile type Cancer, faite de peur et de repli sur soi, et faite de calculs ambitieux type Capricorne : ceci est imagé par la sortie du Royaume-Uni de l’Europe au mois de mars 2019, mais aussi par tous les replis identitaires auxquels nous sommes en train d’assister.

Uranus en Taureau, en 2019, signe privilégié du “quant à soi”, sorte de repli sur “Ses Terres”, fera des aspects entre, éléments de terre avec le nœud sud en Capricorne “le censeur, le procureur”, déjà investi par un Saturne puissant dans son domicile et par Pluton , le grand inquisiteur.

Si la terre est considérée comme notre maison, nous aurons peut-être des avancées écologiques, la famille pourrait être protégée, de même que les femmes et les enfants qui sont une préoccupation Cancer, assisté par Jupiter dans son domicile en Sagittaire, en exaltation en Cancer, durant 2019. 

Au niveau personnel que pouvons nous dire : durant la période qui s’annonce au cours de l’année et demi, l’axe de nœuds Cancer-Capricorne  va rencontrer votre axe nodale, les deux axes formeront des aspects, mais  il va aussi occuper un de vos six axes dans lequel il s’installe. S’il contacte des planètes rétrogrades, il y aura une action karmique : des décisions seront enclenchée par des ressentis, dus aux contacts avec les planètes.

L’axe nodale de transit parcourant les deux hémisphères de votre thème en remontant dans le sens horaire ira soit dans le même sens que votre axe nodale natal, soit en sens inversé par rapport à votre axe nodal nœud nord vers nœud sud et nœud sud vers nœud nord. Mettant deux fois 9 ans nous sommes encore dans la symbolique du 9 qui “en astrologie humaniste se réfère à la résolution du passé, ou karma personnel, spirituel et ancestral” (Ruperti page 91, cycles du devenir).

Quand le nœud sud revient sur votre nœud nord , le nœud sud ramène des affaires du passé, le nœud nord étant en même temps dans une dynamique constructive, il est quelquefois difficile de savoir qui provoque quoi mais les maisons sont liées, cependant le mi-point du cycle nodal (9 est la moitié de 18) qui se produit sur les nœuds au moment de l’inversion, amène des événements extérieurs et changements dans la vie plus probants, qu’avec le retour des nœuds”.

S’ils sont conjoints à l’ascendant et au descendant  et dans le même sens, La XII est la maison I nodale : votre maison I devient la XII nodale, la VI est la maison VII nodale, et la VII est la maison VI nodale, ainsi de suite pour les autres maisons.

Ici commence une période qui va durer plus de 9 ans où le parcours des nœuds va amener dans les maisons de l’hémisphère sud (celui des relations) des ressentis plus intériorisés plus psychologiques que relationnels. La XII va devenir pour le nœud nord, un champ d’investigation intérieur durant le temps que passeront les nœuds*.

Les nœuds, comme Uranus, sont sur le dernier degré du signe, de même que Jupiter qui passe en Sagittaire : ils joueront ensemble, comme dans un orchestre.

Durant un an le Sagittaire, à partir du travail en amont du Scorpion, va tirer les conclusions des recherches sur les tabous, les secrets dans l’ombre, dans les forces au-delà de notre contrôle, pour initier les quelques volontaires qu’il touchera, qui n’auront pas fuit, car “l’initiation” du Sagittaire qui cherche du sens ne peut que faire peur à ceux qui manque du courage d’affronter leur vérité.

Cette notion d’initiation est multiple, il ne s’agit pas de “rites” divers mais d’une verticalisation, l’âme veut en savoir plus.

Jupiter est en ce moment trigone à Chiron, le passeur, fin Poissons.

*  lire les multiples visages de la lune page 125, Astrologie clé des vies antérieures page 125, les cycles du devenir page 91

 

 

 

Uranus en Taureau contacte les signes de terre

Les trois signes de terre nous disent comment nous vivons sur cette planète du point de vue matériel. Ils forment entre eux des trigones , c’est la pyramide de terre.

C’est la terre avec laquelle nous nous nourrissons en Taureau, le signe le plus proche de la nature, du vivant, de la croissance, de la fructification, de la procréation, de la joie, de la jouissance simple et saine de la vie. La moindre menace l’effarouche et il sera prêt à se défendre bec et ongles ou cornes, pour conserver ce qu’il a crée, acquis par son travail.

Aussi en arrivant en Vierge, on trouve un signe qui fait avec sévérité les comptes de la maison, de la nation, de la planète  et c’est ici que les bons et les mauvais points sont donnés.

L’avocat viendra après, dans la Balance, pour défendre ceux qui ne sont pas dans les clous, ceux qui font le désordre, qui profitent du travail des autres, qui ne participent pas à l’effort collectif.

Cet avocat, on en aura encore besoin lorsqu’on arrivera en Capricorne*, signe du procureur « Saturne », qui fait le grand ménage après que le Scorpion ait fouillé dans les poubelles, pour trouver les preuves de la culpabilité des accusés, envoyés par la Vierge.

En Capricorne, tombera le jugement final, la sentence de la personne la plus haute en autorité et il faudra demander la bénédiction des Poissons, pour celui qui a été jugé coupable, avant l’exécution finale de la peine qui sera infligée par un Bélier toujours prêt à concourir à l’action, à faire avancer les choses, sans se poser les questions que le Sagittaire s’est posées avant lui.

Aussi que fait la planète Uranus* dans ce théâtre astrologique ?

Elle  provoque un vent de panique, tel un témoin gênant de la défense qui vient demander un peu plus de clémence, un peu plus de tolérance, un peu plus de compréhension, de partage,  d’humilité, d’amour désintéressé et surtout un peu moins de possessivité, de chauvinisme, de mesquinerie … durant sept ans. (illustration avec le thème d’Elisabeth Ier la reine dite vierge, qui ne se maria jamais pour conserver l’intégrité et la prospérité de son royaume, ce qu’elle fit durant cinquante ans, le règne le plus prospère de l’histoire de l’Angleterre : Soleil Vierge, ascendant Capricorne, lune en Taureau).

Ceci vient de m’être suggéré par les élections  de mi-mandats des Etats-Unis pour lesquelles se sont mobilisés les démocrates américains afin de manifester leur mécontentement , mais nous pouvons l’appliquer à nos vies.

*le fait qu’Uranus soit entrain de retrograder, en ce moment à 29°58′ en Bélier n’a pas pu changer les choses, au contraire, puisque le mouvement a été enclenché auparavant.

On note l’entrée de l’axe des nœuds en Cancer pour le nœud nord – Capricorne pour nœud sud qui est un axe de repli sur soi.

17 novembre : Vénus – Uranus carrées axe nodal

On sait, avec l’article précédent tous les changements qui se profilent dans la position des planètes, et on peut voir que tout cela fait “bouillir la marmite” depuis plusieurs semaines, en particulier tant que les planètes Uranus et Chiron seront en rétrogradation (rétrogradation c’est repenser, revoir, réorienter), Uranus en Bélier remet le couvert des contestations martiennes (la guerre) : “il faut que ça change”.

Uranus se trouve le 17 novembre en opposition avec Vénus en Balance, en domicile à 25° 16,  elle-même carrée au noeud sud “proche” de Pluton à 19°19 en Capricorne, lui-même en tendance de conjonction avec Saturne à 6° 29. Pluton est encore loin, mais dans ce signe tout est sous tension, tandis que Vénus en Balance c’est davantage d’équilibre et d’harmonie !

On a vu à l’œuvre le carré Uranus/Pluton…dans les révolutions des années précédentes, et le carré d’Uranus aux nœuds lunaires, est bien plus difficile qu’il n’y parait, avec sa notion de karma, de répétition. Ici le nœud sud est encadré par Pluton et la Lune noire en Verseau. La lune noire en verseau veut exercer ici son droit à l’indépendance et à l’individualité. Mars prise entre la lune noire et Neptune, renforcé par la lune, ne sait plus où donner de la tête dans son désir de satisfaire les caprices de ses dames. (Rappelons que le dernier degré d’un signe a encore du mal à choisir).

Chiron en Poissons, reviendra définitivement en Bélier le 7 mars 2019  pour quelques années (cycle de 51 ans), en attendant on aura le carré d’Uranus à l’axe nodal.

Quelles hypothèses pouvons-nous émettre ?

Pour comprendre le futur, on ne peut faire l’économie des mouvements de Chiron qui ont une  incidence sur notre psychologie, notre activité, nos décisions. Chiron est “l’interface” , le passeur, entre Saturne et Uranus pour  casser la coquille de notre ego, cristallisée par Saturne qui limite le changement par égocentrisme.

Avant de repartir, Chiron maitrisée par Neptune  nous donne une leçon type Poissons : les incendies sans limites dues à des changements climatiques, les submersions des territoires par l’eau, les mouvements de populations qui viennent en flot continue sur toute la planète, sont ses avertissements. 

Dans le cas du transit du 17 novembre, “l’intention” du grand carré dans le ciel, l’opposition de Vénus et Uranus carrées à l’axe nodal va nous faire travailler durant quelques mois le nœud sud en Capricorne, avec Saturne, pour nous faire comprendre qu’il faut aller au nœud nord en Cancer contacter les valeurs familiales, nationales, les besoins de notre “âme” avec  la Lune.Ces valeurs sont des valeurs de protection de la famille, mais aussi de l’humanité considérée comme notre famille humaine.

Chiron, positivement, fait le 17 un beau trigone au Soleil, durant 24 heures ! Mais durant trois semaines, Vénus en Balance, redevenue directe le 16 désirs, plaisirs, équilibre sociale –  s’oppose à Uranus rétrograde en Bélier, et Mercure rétrograde en Sagittaire nourrit les réflexions et les discussions sur le sens à donner et ce,  jusqu’au 7 décembre, date à laquelle Mercure redeviendra directe. La présence de Jupiter dans son domicile en Sagittaire devrait permettre plus de sagesse de part et d’autre.

En 2019, Chiron en Bélier  prendra la place d’Uranus à un mois près et il faudra encore suivre la marche de Mars qui maitrisera Chiron pour connaitre ses interactions, afin de voir si Chiron accélère un changement qui ne va pas manquer de se produire.

Si Uranus est  comme une sorte de Mars  démultipliée,  au niveau de l’humanité,  Chiron, elle, incite au changement de mentalité d’une manière plus personnelle,  plus intime, dans le secret, Chiron n’oblige à rien, suit son chemin. Uranus en Taureau freinera devant le changement, puisque nous sommes dans des domaines très matérielles, type maison II : porte monnaie, possessions, mais  plus psychologiquement et spirituellement, il faudra réajuster notre sens des valeurs en nous modelant à la “nécessité qui fait loi”, et tout ceci nous obligera à des ajustements, en fonction de “ce qui compte vraiment”.

 

Maison VIII, maison de l’âme maison karmique

En somatologie, afin de comprendre, et si possible, soigner l’âme et ensuite le corps, on a fait la relation entre certaines maladies et les mémoires transmises par le clan familial, au sujet d’un défunt mort dans les massacres de la guerre de 14/18. Ceci a trait à la maison ou secteur VIII du thème natal.

“La maison VIII, secteur du thème dédié à la mort, se réfère à la “régénération du moi”, mais est concrètement ce qui donne corps à la VII, à savoir les problèmes d’argent avec les associés, le conformisme, le but de la relation, la manière de travailler ensemble .

Elle donne des solutions pour réaliser la finalité de sa vie. Elle nous enseigne la façon d’opérer au mieux  les nécessaires transformations  de notre croissance, ce qui explique la présence d’une maison VIII chargée de planètes, dans certains thèmes.

Le secteur VII étant l’opposé du secteur I, quand nous l’abordons, la phase d’opposition est dépassée puis résolue en nous associant à l’autre : lorsque nous abordons les aspects décroissants ( sesqui carre 225° quinconce 210°), par rapport à l’ascendant, nous sommes dans la prise de conscience des enjeux,  pour nous construire

Toute opposition signifie un temps d’indécision, en secteur VIII, nous nous mettons à vivre le début de cette seconde moitié du zodiaque et il faut redéfinir un comportement, il s’agit d’une nouvelle existence, l’autre étant finie,  nous agissons pour nos intérêts, mais nous sommes obligés d’être créatifs dans les limites de cette programmation. On comprend que la vie en relation demande une structure, une maturation.

Le secteur  VIII s’adresse à l’entité dans sa phase adulte. C’est le portail obligatoire pour franchir les niveaux de changement de dimension, les grandes étapes de l’ouverture du champ de conscience.

Les difficultés ici, ont leur source dans la maison VII précédente : les conséquences des unions, les avantages et  les inconvénients, notre capacité à renaître d’une situation nouvelle ou l’obligation pour nous, de mourir à certaines de nos habitudes. Il nous faut apprendre à renaître si besoin. On ne peut réussir si l’on continue à se conduire égocentriquement, dans ce cas on attire des individus immatures.

Le genre de “mort” qui, selon la tradition, est indiquée ici, résulte de la maladie qui causera la mort ; cette maladie traduit un point plus vulnérable de notre organisme que d’autres, or nous avons hérité de cet organisme, du fait de notre naissance qui est notre première association !.

La Lune dans la maison VIII, par exemple, a tendance à signaler un danger  pour l’enfant durant sa petite enfance,  c’est-à-dire à l’époque où l’entité, utilisant les énergies de sa maison VIII, essaie de rejeter hors de ce corps hérité, les éléments qui ne la satisfont pas, ou bien, se débat en “prenant conscience de l’association” dans laquelle elle se trouve : ici cette Lune peut faire , un aspect difficile avec notre ascendant qui est considéré comme le point de départ du cycle notre je, notre être physique,

La maladie peut aussi s’étendre à l’accident, qu’en général on ne considère pas comme lié à une maladie, mais qui au fond est imputable à une déficience de réflexe ou à un mauvais choix : la guerre qui n’est pas “provoquée” par une victime, est contenue dans le climat natal des thèmes personnels. On peut le deviner dans les aspects dits générationnels qui disent beaucoup sur une période donnée, les aspects personnels indiquant, la chance d’être épargné. Prenons un exemple dans le théme ci contre de Simone Veil : Neptune  en XII conjointe à Mars en XII, est  maitre de la VIII, Neptune est conjointe à une Vénus protectrice en I, maitre du MC et de la III,  trigone à la Lune  qui, permis à Madame Veil de s’en sortir malgré un  Jupiter conjoint Uranus en VIII carré aux nœuds lunaires, opposés Lune noire, carrée à Pluton et Soleil, semi-carrée à l’ascendant avec le maitre de Jupiter et d’Uranus, Mars en XII. On note qu’un faisceau d’aspects part de la conjonction Uranus Jupiter en secteur VIII, faisant de ces planètes des dominantes. Les expériences de secteur VIII ont conduit madame Veil à promouvoir  la construction de l’Europe en étant la première présidente du parlement européen (Jupiter, Uranus).

Les péripéties de la vie s’étendent sur les générations suivantes et se logent dans la mémoire cellulaire individuelle : on trouve ainsi quatre générations après, des asthmatiques  qui ont eu des grands-pères gazés.   .

“Quand le secteur VIII natal signale que le père symbolisé par Saturne, Soleil, ou le conjoint Soleil, la mère Lune, la compagne Vénus/Lune  pourraient disparaître prématurément, ainsi que nos finances (Saturne), ou que de graves maladies peuvent se produire, c’est que nous l’héritons de nos ancêtres.  L’héritage dit le lien : soit, il peut bousculer notre façon de vivre ; soit il imposera de nous réorganiser en fonction de son apport, ou déception en fonction de ce que nous attendions et qui n’est pas arrivé !

En secteur VIII ou en V, on traduit souvent Mars comme l’indication d’un conjoint dilapidateur des biens de l’association, ou bien comme la controverse autour d’un héritage, ou encore comme l’attaque d’un point faible de notre organisme*.

Mars en VIII (gérant de la VIII avec Pluton) est souvent l’indication qu’il nous faudra apprendre à nous montrer actifs, positifs, pour redresser des situations qui auront tendance à se détériorer. Mars symbolisant une énergie active, prend des initiatives dans un secteur où elle a pour fonction d’entreprendre la désagrégation de ce qui est mal structuré : il faut apprendre à maitriser.”

Plus généralement : la planète Mars dans un secteur indique toujours que le sujet doit prendre des initiatives dans les affaires de ce secteur pour l’ordonner, le rendre positif, mais en cas de passivité, il indique que les événements l’obligeront à subir les initiatives des autres : dans les deux cas, cela veut dire qu’il y a un désordre et que quelqu’un doit rétablir l’ordre.

La sexualité est située en secteur VIII  mais elle relève aussi de la V ; la sexualité est une énergie à partir de laquelle nous pouvons générer du pouvoir, la VIII nous demande de mettre cette énergie au service de l’union. Si cette énergie est désordonnée, puissante, exigeante, la situation née de l’union en VIII va exiger que le pouvoir soit basculé au service de la croissance de la conscience et non plus l’expansion de la matière, comme en V. L’acte procréateur relève de la V et, la prise en charge des enfants de la VIII.

Les énergies de la VIII nous invitent à oser dépasser nos habitudes sécurisantes pour  aller vers cet Inconnu de nous-mêmes, nous menant de crise en crise, jusqu’à ce que nous découvrions le portail par où passer, afin de trouver un espace nous permettant de libérer les énergies qui nous contraignaient et risquaient de nous détruire. Il faut se « débarrasser » de tout ce qui est devenu inutile et qui tient la place de ce qui doit naître  dans la maison IX.  

Tandis que la Maison II relève du signe du Taureau, de la Vénus Taureau et de la Lune, nous permettant d’acquérir des moyens physiques terrestres, la Maison VIII est la maison de Pluton, dieu de la fécondité souterraine qui transformait en vivants les morts, à l’image symbolique des grains de blé jetés en terre.

Texte d’après Ferdinand David

il s’agit d’astrologie médicale qui attribue les organes et les parties du corps à un signe et une planète.  : Vierge-intestins délicats , Cancer, estomac fragile, Lion – cœur ou ossature, Bélier – crâne et yeux, Taureau – bouche – dents *, Gémeaux – nerfs, bras : la liste doit être affinée

*lire “Mon corps est malade il serait temps que je parle” Salomon Sellam

http://versusconformita.livehost.fr/2017/06/30/simone-veil-nous-ne-toublierons-pas/