Technique astro : les rétrogradations

“Les pulsions des planètes rétrogrades se manifestent plus dans la réflexion et la contemplation. La rétrogradation stimule des facettes peu évidentes de la personnalité, qui demeurent derrière la scène ordinairement. La fonction d’une planète retro est obscure et très difficile à reconnaitre objectivement.

Le ralentissement indique qu’il y a quelque chose dans le passé qui doit être réétudié, ou reconsidéré pour l’assimiler. Les planètes retro manifestent des pulsions en résonance avec des conditions précédentes de conscience, vers quelque chose qui n’est pas terminé. Il y a un certain degré de conscience, elles peuvent indiquer des principes qui avaient soit été envisagés superficiellement, utilisés sans qu’on les comprenne, dans des vies précédentes, soit mal utilisés  au point d’être déformés et doivent alors être régénérés à d’autres niveaux intérieurs, avant de pouvoir être utilisé constructivement sur le plan exotérique.

A un niveau conscient, le sujet peut éprouver des difficultés à diriger extérieurement, les pulsions de la planète concernée. Il semble que ces planètes réagissent d’une façon passive, en ce qui concerne les activités extérieures. Le sujet doit acquérir une idée plus claire de ce que la planète signifie à son niveau le plus profond. Il a tendance à agir plus lentement, sur le plan psychologique, puisqu’il doit compléter sa compréhension et apprendre à s’adapter à des conditions astreignantes qui se produisent souvent.

Si le sujet a quatre planètes retro au moins, surtout si ce sont des planètes personnelles, de Mercure à Saturne,(voir thème ci-dessous d’Emmanuel Macron) il débute sa vie en intériorisant la plupart de ses pulsions. Il est plus attentif au monde subjectif”. (Bill Tierney, dans dynamique des aspects astrologiques).

 Voici ce qu’ Irène Andrieu conseille pour l’utilisation et la compréhension des rétrogradations, dans Astrologie, clé des vies antérieures :

“Les planètes rétrogrades sont importantes au niveau de l’analyse karmique puisqu’elles provoquent un travail sur soi, une évolution du comportement.

“Pour interpréter les rétrogradations, il faut sortir des schémas astrologiques terre à terre,  pour intégrer les valeurs des énergies planétaires.  Il faut considérer les planètes à leur niveau successif de conscience, la rétrogradation impliquant de passer au minimum du niveau primaire, physique-sensoriel – affectif, au niveau de l’interrogation psychologique réelle, suscitée par les obstacles et les événements, pour préparer l’évolution vers une ouverture à la puissance de mutation.

Le plus souvent le changement de plan de valeur qui interviendra dans l’existence présente, ne sera sensible qu’après une longue expérimentation vitale.

La logique est la même que pour les nœuds lunaires… La personnalité chargée de fortes motivations antérieures, qui ont constitué son univers mental et, forgé des réactions fondamentales revient sur terre porteuse de tendances dont elle devra se défaire, avant de pouvoir évoluer.

Dans les manifestations de la vie courante, ces imprégnations karmiques se retrouvent au niveau du comportement social et affectif, des instincts incontrôlables, des réactions gênantes pour l’environnement.

Dans l’analyse des rétrogradations, il faudra distinguer : les planètes rétrogrades recevant des aspects harmoniques qui indiquent la continuité de tendances non dommageables, ou des désirs exprimés au cours des vies passées et qui trouvent leur continuité dans la vie actuelle.

Les planètes frappées de carrés, de quinconces, de sesqui-carrés indiquent une répétition au cours de plusieurs existences, des mêmes failles de comportement social, affectif, intellectuel, psychique ou spirituel qui provoquent aujourd’hui un blocage très dommageable dans la vie quotidienne de la personne concernée…

Par son obstination à se considérer comme le centre du monde ou à ne privilégier que ses propres valeurs, par son mépris des autres et des lois humaines cette personne s’est mise elle-même, hors jeu. Elle  subit aujourd’hui le choc en retour de ses actes et pensées…

Habituée à vivre sur un mode particulier d’introspection, de distanciation, de sagesse plus ou moins forcée, une personne ne quittera pas ce comportement une fois la rétrogradation levée. L’apprentissage contraignant se prolongera par une discipline, devenue volontaire d’autant  plus que la personne aura réalisé que l’utilisation de la planète rétrograde dans son sens d’énergie vitale était source de joie et sa perversion, source de difficultés et de déséquilibre. Ainsi, on est libéré de l’action rétrograde, contraignante lorsqu’on a compris l’esprit en soi

De nouvelles habitudes de comportement, de nouveaux modes relationnels, de nouvelles orientations mentales sont alors acquises et l’être « libéré » ne songe guère à tirer parti de cette liberté… On ne se libère pas d’une rétrogradation, on devient autre avec elle lorsque  les habitudes et les acquis  anciens ont été abolis. Comment ?

La personne devra réaliser que le courant ne passe pas avec les autres et qu’elle doit changer  pour se faire admettre et pour pouvoir réaliser ses projets. Elle se heurtera à des obstacles répétitifs, des habitudes acquises jouant en sens inverse, engendrant un conflit au sein de sa personnalité, des déséquilibres assez importants pour que la personne perde ses certitudes et que le doute l’ouvre à l’introspection, à la réserve, à la prudence personnelle.

Il intervient une phase plus ou moins longue de prise de conscience douloureuse de la nécessité de transformation. C’est durant cette période que la personne accuse les autres de ses propres incapacités, fuit devant ses responsabilités et engendre symboliquement des aspects qui pourront se retrouver dans le thème d’une prochaine existence.

Intervient alors la phase évolutive où, ayant admis ses failles et constaté leurs résultats dans ses relations affectives, sociales, humaines, la personne appelle à l’aide, se tourne vers les autres, entre dans un nouvel apprentissage vital.

On peut considérer dès cet instant que la rétrogradation est levée, quelles que soient les indications des éphémérides. La planète dans sa maison natale prend une signification harmonique, non pas spontanée …mais volontaire et orientée vers l’évolution psychique de l’être…” 

 *une planète rétrograde est marquée sur le zodiaque, dans les éphémérides par un R.

 

La leçon à tirer des carrés Uranus Pluton et Mars Pluton

Les gens se tournent vers l’astrologie pour connaître leur avenir, alors qu’ils ont une partie de la solution en eux-même. Ils refusent de savoir ce qui sous-tend leur motivation, ils veulent utiliser ce moyen pour qu’on les rassure.  Ils sont dans une demande de sécurité intérieure Les astrologues qui ne veulent pas faire de peine prennent des détours pour ne pas dire des choses qui sont quelquefois évidentes pour eux, excepté ceux qui sont encore New Age, qui brodent carrément sans le vouloir.

Nous vivons encore sous la loi de la pesanteur, bien qu’on ait compris que la physique quantique nous régissait également, on ne sait pas bien encore comment. On fait donc la part entre les deux, parfois pour ne pas désespérer .

Il faut, cependant, accepter de voir les écueils du chemin sur lequel on marche,  regarder en face une situation qui peut porter en elle un potentiel d’échec, cesser de se bercer de rêves qui ne mènent qu’à une désillusion. Certaines situations contiennent en elle leur propre échec.

Nous ne sommes pas entièrement libre de transformer une affaire « foireuse » en divine providence. Comme dans toute affaire humaine, terrestre, un terrain peut être miné ou pas, et quand on avance en terrain miné, on risque d’avoir des ennuis. Pratiquer la pensée positive ne signifie pas qu’on puisse traverser la rue devant un véhicule, mais qu’on attend que le véhicule soit passé pour traverser.

Un thème contient déjà en lui-même des tendances latentes, (potentiellement actives) qui sont matérialisées par les aspects : les aspects bénéfiques nous facilitent (trop) la vie, les aspects difficiles entre les planètes les plus violentes, nous demandent de nous faire la main, le cœur, le corps, sur le sens de ce qu’ils désignent, afin de pouvoir les supporter et de s’en servir dans les situations où ils sont quelquefois appropriés.

Ils développent une grande force, qui donne le sens de la lutte, ou fait aimer la lutte, ou pousse à la lutte ou rend agressif, téméraire, destructeur, violent, ils demandent donc à être maîtrisés, car dans certains cas il faut avoir du doigté; pour mettre un enfant au monde, il n’est pas toujours nécessaire d’utiliser les forceps, mais la sage-femme peut être obligée de réagir d’une manière urgente avec sans-froid.

Ils ne s’agit pas de dire « je donne des coups pour avancer, c’est ma devise, je suis invincible puisque je suis fort, j’ai cette force qu’on m’a donné, je suis plus puissant que l’autre ». Il s’agit de maîtriser cette force qui peut nous détruire intérieurement, et extérieurement en nous poussant aveuglément dans une dynamique exagérée.

Durant les quatre années précédentes depuis 2012, nous avons eu le carré Uranus-Pluton, qui s’est formé et reformé, avec des aspects de Mars opposé Pluton, Mars carré Pluton (à certains moments parfaitement exacts notamment en mai 2012 et entre les degrés 7 et 15 de PLUTON), entraînant des énergies qui ont résonné sur les thèmes de certains d’entre nous possédant déjà ces aspects sous forme de carrés ou d’oppositions, de conjonctions (ceux des années soixante ont la conjonction Uranus-Pluton en Vierge et peuvent avoir l’opposition Mars-Uranus-Pluton, d’autres peuvent avoir la conjonction Mars-Uranus-Pluton). Voyez le théme des petits prince et princesse de Monaco qui ont un carré Uranus-Pluton dans un t-carré où Uranus est opposé au nœud nord en Balance. Pluton est donc carré aux nœud nord et sud.

Ces aspects font apparaître dans leur vie une dynamique terriblement puissante, mais potentiellement dangereuse ; tout éliminer sur sa route, faire face aux situations les plus lourdes de conséquences, être fort, sans foi ni loi dans certains cas, telles sont les situations que nous avons rencontré ou auxquels nous avons vu nos amis se mesurer: la génération des années soixante a vécu l’apparition du SIDA.

En matière d’effet des transits*, la règle astrologique, mathématique est simple, si vous avez des aspects de trigone ou de sextile, lorsqu’ une opposition, un carré, une conjonction (ou même un sesqui-carré, aspect moins connoté) se produisent, le dérangement est de courte durée, n’entraînant pas de conséquences dommageables, mais si vous avez une opposition, un carré ou un sesqui-carré (un quinconce peut aussi être dérangeant), l’écho de ce qui se passe dans le ciel résonne sur vos aspects négativement, entraînant des pulsions, ou des incidents dommageables, mais peut vous donner la force de mettre fin à une situation qui devait cesser et que vous n’aviez pas le courage d’arrêter, vous permettant ainsi de repartir vers autre chose.

C’est uniquement en se sens qu’ils sont positifs, ils donnent la force de trancher, de lutter contre une adversité. Mais ce ne sont pas des trigones, ni des sextiles.

Si à ce moment là, d’autres transits positifs se produisent en même temps, ils donnent l’illusion de quelque chose de possible: ces moments ont une dynamique que nous pouvons utiliser comme levier pour avancer malgré la tourmente, car la violence dégagée par l’autre transit peut facilement avoir le dessus.   

C’est ainsi que nous avons vu la montée des dictatures alors que la force dégagée par ces aspects avait soulevé l’espoir des peuples qui voulaient la démocratie, et nous voyons le résultat : la crise des migrants  exploités par des passeurs sans scrupules, secoue notre continent depuis 2014, d’autres se sont enrôlés dans des causes qui n’étaient pas les leurs et en sont morts. Même les phénomènes météo se sont accentués depuis.

Au niveau personnel, c’est la même chose : les aspects violents sont des forces qui peuvent nous servir ou nous desservir*.

Au sein des astrologues humanistes, on a pris le parti, en contradiction avec l’astrologie traditionnelle de Ptolémée, de dire du bien des carrés pour positiver, mais un carré reste un carré, il contient en lui des germes de violence, qui nous font du mal personnellement, si l’on ne comprend pas qu’il faut les transformer virtuellement en trigone, par une attitude de maîtrise sur soi, ce qui n’est pas facile, tout le monde en convient.

Ces carrés, comme celui que vous voyez sur le thème du 22 janvier 14 (qui n’est pas encore exact et qui est juste en train de se former) ont été nombreux durant les années 2012 à 15, mais aussi en 2016, mais avec une orbe, qu’on a vu encore se rejouer avec Uranus rétrograde en 2017, et même 18  se défaisant et, se refaisant comme le carré du 12 mars 18 avec une orbe de 5° (où s’associe la conjonction à la Lune noire et Saturne en Capricorne)

Et ce furent les grands carrés en comprenant quatre, composé du carré Uranus-Pluton fait de planètes lentes et souvent de trois autres carrés, mais la plupart du temps nous avons eu un t carré composé d’une opposition Uranus-Mars ou Uranus-Saturne, avec Pluton au sommet du triangle en apex comme le 22 janvier 14. Cette configuration qui a durée n’est absolument pas habituelle en temps ordinaire, et on peut espérer un peu moins de tension quand Uranus sera en Taureau après le 18 mai 2018.

Dans l’exemple de ce thème du 22 janvier 2014, avec le Soleil entrant en Verseau,  La conjonction Vénus-Pluton et Vénus carré Mars croissant pouvait provoquer beaucoup de pulsion passionnelle, tandis qu’Uranus qui maîtrisait le Soleil se trouvait en carré avec Jupiter en Cancer (famille) opposé à Mars en Balance (couple). Mercure trigone à Mars  pouvait cependant procurer une possibilité de paroles apaisée, ce n’est pourtant pas ce qu’ a vécu la compagne du président, qui a fait une tentative de suicide à ce moment-là, car Mars même en trigone n’annonce pas que des bonnes nouvelles. Mercure en Verseau signe de la liberté n’a fait que libérer la parole, et a annoncé la rupture entre le président et sa compagne.

Vous pouvez voir qu’il ne s’agit pas de prendre les aspects comme on prend le Soleil, ce sont eux qui nous prennent !

C’est la raison pour laquelle se connaitre sans se mentir, ne pas se croire invincible au-dessus des lois naturelles de la vie (oui il y a des lois non écrites, comme le retour de boomerang), faire preuve de bon sens est le minimum que nous puissions faire pour résister à nous-même, car nous sommes notre principal ennemi.

* un aspect ne voit arriver des effets que lorsqu’il est appliquant à 1° et exact, les effets diminuent lorsqu’il est séparant, mais sur le plan psychologique on peut admettre un effet avec des orbes bien plus large, notamment pour le carré jusqu’à 6/7° surtout pour les lentes qui stationnent longtemps sur le même degré. 

*En janvier 2014 , Après la polémique sur le comportement du président de la République,  sur le statut de la première dame dans journaux  nationaux , le 25 janvier c’est l’ annonce de la séparation officielle du président Hollande d’avec sa compagne qui a fait une tentative de suicide en apprenant sa liaison avec une actrice.

Le 26 janvier entre 17 000 personnes (selon la police) et 160 000 (selon les organisateurs de la « marche de la colère »), manifestent à Paris contre la politique menée par le gouvernement. Cette manifestation dégénère en émeute en fin de soirée. Des affrontements violents opposent les manifestants aux forces de l’ordre. 262 personnes sont interpellées (250 placées en garde à vue) et 19 policiers sont blessés.

La pluviométrie est exceptionnelle dans le Sud de la France où 18 communes du  département du Var sont placées en catastrophe naturelle. La brutale montée des eaux et les inondations causent la mort d’un habitant. Ce fut aussi l’année la plus chaude jamais enregistrée depuis que les relevés de température standardisés existent (1880), elle dépasse le record précédent en 2010, battu ensuite en 2015.

Voir le mois de janvier sur Wikipédia