Cycles comparés de la Lune et de Saturne

Les astrologues humanistes ont pensé qu’il était dépassé de ne travailler que sur les zodiaques de naissance qui sont le reflet d’un instant T dans la vie de l’individu et, bien qu’on le prenne toujours comme référence première, il faut évaluer les changements par les calculs progressès et, les cycles natals, montrant l’évolution durant le temps d’une vie  .

En appliquant au zodiaque le mouvement des astres, ils ont mis en relief l’aspect cyclique de la vie, associé à celui des astres.

Bien qu’astronomiquement inexacte du point de vue héliocentrique, ceci est étonnement juste du point de vue humain : l’homme vit sur la terre d’où il voit circuler les planètes autour de lui. On aimerait bien d’ailleurs que ce le soit moins, cela nous laisserait plus de liberté…notre liberté c’est de le savoir, et de le conscientiser.

Certains cycles sont étonnamment régulés par le même chiffre 28,  soit en  nombre d’années pour le cycle de Saturne soit en nombre de jours pour le cycle de la lune, soit que ce soit une partie d’un cycle qui forme un aspect exact avec les autres planètes (cycle d’Uranus, faisant quatre signes zodiacaux en 28 ans , formant un aspect de carré sur le zodiaque). Ces cycles rythment nos vies : 7 ans, 14 ans, 21 ans, 28 ans, 42 ans, 56 ans, 63 ans etc qui sont des périodes clés.

Durant toute notre vie, les aspects sont formés par les planètes qui tournent,  se croisent, nous interpellent. Les astrologues humanistes ont  créé une analyse de base d’après le schéma de la Lune, pour apprécier tous les rapports formés entre les planètes, dans le thème astral.

La Lune met 27 j et 3/4  entre deux retours au Soleil et Saturne 29 ans et 6 mois sur le même endroit du zodiaque, la division en quatre donne quelques heures en plus pour la Lune et quelques mois pour Saturne (il faut se référer aux éphémérides), la Lune progressée revient à la même place tous les 27 ans et 6 mois ; on met ces trois cycles en parallèles (pour les durées de parcours, il faut tenir compte du fait que le parcours des planètes se fait non pas sur des cercles mais sur des ellipses).

Pour un astrologue, la Lune change  physiquement et symboliquement . Elle re distribue l’énergie solaire, agissant par le champ magnétique de l’orbite lunaire en 28 jours, en 30° de signe astrologique. Elle parcourt  entre 12° et 14° ( voir les éphémérides).

Lors de la nouvelle lune, la Lune et le Soleil sont conjoints sur le zodiaque,  il fait nuit parce que la lune occulte la lumière du soleil  et bien qu’elle soit très petite, elle est placée à une distance telle, qu’elle le masque.  

Durant tout le mois,  on la voit progresser sur le zodiaque.  Sa distance par rapport au Soleil augmente  jusqu’à la Pleine Lune,  à ce moment là, complètement  éclairée par le soleil, formant un aspect d’opposition à la terre qui se trouve alors  entre la Lune et le Soleil. Ensuite, on la voit  décroître dans le ciel et les aspects formés  sur le zodiaque avec le Soleil sont dits décroissants, jusqu’à la nouvelle lune suivante où la Lune applique le Soleil. 

Tout au long du parcours, la Lune occupe diverses positions intermédiaires. On étudie tous les cycles selon ce schéma, et celui de Saturne, du fait de sa périodicité, est le plus proche de celui de la Lune en multiple de 7 ans environ, à quelques semaines près.

C’est une des raisons pour laquelle la Lune symbolise la mère, nos habitudes, nos besoins quotidiens conscients et, Saturne le père parce qu’il dit la loi…

 

 

 

 

 

 

Les grands trigones reliant les secteurs du zodiaque

Lotus Mougins--Ceci va peut-être déconcerter ceux d’entre vous qui pensent que l’astrologie c’est avant tout les signes, c’est l’un des principaux apports de l’astrologie humaniste de Dane Rudhyar, qui a révolutionné la lecture d’un théme.

Dans « La roue de l’expérience individuelle », Alexandre Ruperti établit une classification  des maisons en reliant par des trigones les maisons (ou secteurs) de feu, de terre, d’air, et d’eau. On sait que les maisons possèdent des équivalences avec les  signes, mais  A. Ruperti  montre qu’elles possèdent  des caractéristiques supplémentaires. Tout d’abord, il faut rappeler qu’une maison astrologique c’est le lieu, le secteur où se passent les affaires de notre vie, ce qui nous est  le plus personnel, puisqu’elles dépendent de l’heure et du lieu où nous sommes nés (en utilisant le système Placidus), et bien que d’autres personnes soient nés en même temps que nous, notre génétique, notre milieu socioculturel fasse la différence (schéma de G. Dupuy).

Les planètes dans les signes  forment  des mêmes aspects pour tous le monde au même moment, donc c’est moins personnel, bien qu’elles soient les acteurs de notre vie et qu’elles soient en étroite connexion avec notre être. De plus on distingue les aspects lents d’une génération, et les aspects faits par les planètes plus rapides.

On a 4 séries de trois trigones équilatéraux – qui relient les trois signes de même élément, dans trois maisons différentes : une maison angulaire qui révèle l’être dans sa forme, une maison succédente de tous les  possibles à concrètiser,  et une maison cadente ( cadere = tomber) où l’on se tourne vers le futur, abandonnant  ce qui est obsolète, dans laquelle on sera évolutif plus qu’actif.

Ainsi il ne s’agit plus de prendre seulement l’ordre habituel  des classifications des croix cardinales, fixes ou mutables, ou l’ordre des 6 axes avec les polarités positives et négatives, ou tout simplement les maisons sous l’horizon ou sur l’horizon, etc.. D’autres propriétés sont mises en relief.

Ces trigones relient :

– les maisons1/5/9, maisons-secteurs –  du Bélier, du Lion et du Sagittaire – signes de feu

– les maisons – secteurs 2/6/10  du Taureau, de la Vierge, du Capricorne – signes de terre

– les maisons – secteurs 3/7/11,  des Gémeaux, de la Balance, du Verseau – signes d’air

– les maisons – secteurs 4/8/12, du Cancer, du Scorpion, des Poissons – signes d’eau

A. Ruperti  attribue un rôle particulier à chacune des quatre catégories de maisons  – secteurs mettant en valeur quatre structures dans le thème, ici c’est le sens  qui prévaut sur celui des signes (mais il n’y a pas équivalence maisons – signes totale : si c’était le cas on n’aurait pas toutes ces combinaisons possibles, qui se court-circuitent chez l’individu, ce serait “bonnet blanc et blanc bonnet”).

Il va sans dire que chacun de nous aura dans ses maisons-secteurs des signes différents de ceux du schéma de base : le signe donne à la maison sa couleur, elle s’accorde avec le sens de la maison ou pas. C’est le zodiaque type qui prévaut (voir schéma), si on dit la maison I est comme le Bélier, c’est un peu “comme” mais c’est pas pareil, puisque c’est un lieu, mais un lieu dans la même tendance, on dira donc si le rouge est la couleur du Bélier, alors le secteur est rouge, mais il y a des rouges différents…

On a dans l’ordre :

Les maisons de l’être, de l’ego, correspondants aux signes de feu

Les maisons de la possession-dépossession, correspondants aux signes de terre

Les maisons qui relient aux autres, de la communication, de la pensée, de la philosophie, correspondants aux signes d’air

Les maisons de l’âme, de la matrice, du ressenti, de l’intuition, correspondants aux signes d’eau

Ensuite, on peut se livrer à un petit travail sur son thème : on relève  quels sont les signes sur la cuspide de chaque maison  afin d’analyser comment  nous fonctionnons à partir – et uniquement- de l’élément des signes des maisons concernées : ainsi  nous connaitrons notre style personnel  dans chacun des quatre domaines de l’existence. Il faut noter que les personnes ayant deux signes interceptés auront des séquences irrégulières, qui introduiront des ruptures d’éléments, il faudra étudier cet aspect des choses. Comme dans toute approche schématique, on aura une vision assez globale, en prenant chaque domaine l’un après l’autre.

Ensuite, nous verrons dans une première approche, comment nous accueillons les planètes qui transitent dans ces circuits prédéterminés à notre naissance. L’énergie des planètes peut être représentée par un courant électrique qui circulerait dans des fils électriques de couleurs différentes et on peut assimiler ces grands trigones, à des circuits.

 En analysant ces circuits, il faut se souvenir que la prépondérance d’un élément (qui appartient aux caractéristiques des signes) donne des points communes, en voici quelques uns :

l’élément feu est en analogie avec : enthousiasme, projets, intuition,  vision-aveuglement, passion, emballement (la passion mène aux pires excès mais elle acte), au niveau artistique (acteurs, musiciens, peintres) créatif, imaginatif

– l’élément terre est en analogie avec : fixe, concret, matériel, parfois possessif jusqu’à l’avidité (comptables, financiers), conception, création solide (sculpteurs, architectes),mais souvent sans imagination, sans élan, sans enthousiasme

– l’élément  air est en analogie avec : vivacité, mouvement, légèreté, curiosité,  insouciance et instabilité, prépondérance du  mental  (commerciaux, juristes), au niveau artistique (acteurs de théâtre, conteurs, chanteurs, musiciens)

– l’élément eau est en analogie avec : sentiment, romantisme, sensibilité, sacrifice de soi (personnel soignant),  fluidité, souplesse, manque d’implication et inconsistance (détachement et fuite), création artistique (musiciens-compositeurs et écrivains)

Par exemple, si une personne a des signes de terre dans le circuit de l’être -M1/5/9 : on peut en déduire que cette personne a une approche pratique et concrète de l’existence  avec des idées assez statiques, qu’elle est peu encline aux changements, elle aimera fabriquer des choses, donner vie, donner corps.

Si une personne à des signes de terre dans le circuit de l’âme -M4/8/12– elle aura besoin de valeurs sure, elle ne se laissera pas compter des histoires, à cause de son sens critique, elle ne sera pas naïve, si elle sombre dans la déprime, ce sera de courte durée car elle rebondira dans une activité pratique, par contre son immobilisme peut aussi la plomber.

Il peut y avoir une association parfaite entre les signes et les maisons ou une complémentarité, signes de feu dans des maisons d’air ou signe d’air dans une maison de feu, mais si c’est le contraire , la personne, aura du mal à gérer ses domaines que sont chacune de ses maisons.

Si une personne a des signes de terre dans le “circuit” de la communication, du rapport aux autres –M3/7/11- elle pensera d’abord à elle-même avant de s’embarquer dans des liaisons dangereuses, pesant le pour et le contre, sans emballement.Par exemple : L’entourage en secteur M3 et le mariage et les associations  en secteur M7 seront plus utiles que passionnés, plus raisonnés. Elle y regardera à deux fois avant de signer un contrat. Son sens critique lui fera préférer la solitude plutôt que n’importe quel partenariat, si la M7 tombe par exemple, dans le Capricorne. Pourtant les maisons des finances M2/M8, seront dans des signes de la communication d’air (Sagittaire/Gémeaux) – s’il n’y a pas d’interception, une interception apportant une variante qui nuance.

Nota : Pour compléter l’analyse, on étudie les signes des maisons-secteurs angulaires -1/4/7/10 – car  les décisions sont prises dans ces maisons. 

Souvent « la croix d’incarnation » se situe dans deux types de croix différentes au niveau des energies (cardinals, fixes ou mutables) à cause de la différence de grandeur des maisons (dans le système  Placidus), on a donc interférence entre deux types de comportement.