Les iconoclastes vont-ils avoir le dessus ?

Stop, arrêt sur image, pourrions-nous dire ! Pourquoi devons-nous assister à l’écrasement de toutes nos données ?

Halte à la casse de nos idéaux  ! Beaucoup de ceux qui cassent dans la rue,  ne sont pas  plus dangereux pour notre avenir que tout ceux qui cassent nos valeurs intellectuelles, morales, religieuses, spirituelles (même si je sais que ce n’est pas la même chose) au nom d’une tolérance qu’ils sont incapables d’exercer ! Stop à la destruction de tous nos re-pères, stop à la propagande d’une apocalypse qui intoxique les enfants,  au point qu’une jeune fille un peu dérangée, inutile de la nommer, se sacrifie au nom de groupes d’intérêts sans doute moins purs qu’elle !

Pourquoi nous faire avancer vers un monde virtuel qui supprime les limites, les croyances et espoirs qui nous portaient, pour nous mettre dans ce méli mélo qui ressemble de plus en plus au monde imaginé par l’écrivain Orwell,  dans son livre “1984” !

Réchauffement qui a tort, qui a raison ? Certes, on ne peut nier le changement climatique, mais on ne peut pas non plus dire que cela n’a jamais existé, on a juste plus d’informations.

La Nature veut reprendre ses droits et a ses défenseurs au nom d’une utopie  à la J.J. Rousseau : Vegans s’opposant à l’agriculture  plusieurs fois millénaire qui nous a nourrit jusqu’ici  ! Mais on ne peut approuver ni les élevages intensifs, ni les tueries des abattoirs ! Mais on accepte les tueries perpétuées sur les hommes… L’homme est un loup pour l’homme, c’est une banalité ! 

Mise en valeur  de belles photos de loups, mais peu de photos de moutons égorgés ! Qui est le prédateur ?

Le mouton a-t-il eu des torts pour qu’on lui réserve ce sort ? Il faudrait même ne plus le tondre, ni le traire : il en mourrait !

Quel est le but du  discours  d’effondrement de la prêtresse suédoise, faiseuse de mauvaises augures, et sans doute aussi dangereuses pour elle ?  Les parents  de Greta sont des artistes au chômage… cherchez l’erreur ?  Il faut garder un peu de sens critique…

Où cela nous mènera-t-il ? Des jeunes ne veulent plus d’enfants au nom de l’empreinte carbone, certains pensent que les occidentaux doivent se sacrifier pour les peuples qui sont dècimès par la guerre, la décolonisation et laisser leur place à la manière des rats qui cessent de se reproduire, quand ils sont trop nombreux !

Loin des considérations politiques de tous les hommes qui pensent être capables, la rue a une peur profonde de toutes les innovations qui ne sont que des destructions des réalisations si péniblement acquises , et cela  ne fait qu’aggraver l’inquiétude. La peur de l’avenir se lit sur bien des visages de ceux qui sont les moins privilégiés.

En astrologie, comme nous nous voulons observateurs des paradoxes de notre monde , nous cherchons dans les transits lents, ceux-mêmes qui sont déterminants pour les générations : les  doryphories de planètes.

Qu’est-ce qu’une doryphorie ? “une doryphorie est formée de plus de trois planètes conjointes, surtout  de conjonctions exceptionnelles avec des lentes qui vont se grouper dans le même signe du zodiaque ou 30°, donnant une importance au signe  dans lequel elles sont situées.

Déjà pesante au moment où la doryphorie se produit, ses effets se manifestent par la suite quand commence  l’éloignement de  la plus rapide des planètes qui emporte avec elle lors de son déplacement, l’énergie de la lente la plus proche, faisant  émerger des changements dans la population, qui se répercuteront sur la période historique : car ce sont bien les hommes qui agissent face aux événements extérieurs que d’autres hommes ont provoqué. Et on ne cesse de se demander qui a fait “la poule qui a fait l’œuf”

Techniquement, cela se fait par ordre de rapidité, les planètes lentes étant Uranus-Neptune-Pluton, les autres de moindre importance n’étant que des énergies passagères s’ajoutant à la concentration.

Avant de passer à 2020, un peu d’histoire astrologique, que vous devez lire pour comprendre la suite : Iréne Andrieu dans les enfants de l’an 2000 indique que notre cycle actuel provient de mai -573 avt J.-C  où Uranus , Pluton , Jupiter , Neptune  Mars et Soleil , Mercure  se situaient en Taureau entre 14° et 19°, Saturne  en quinconce 150°en Sagittaire à 14°. 

Dès la Grande conjonction suivie d’une concentration rapprochée en -560 la Grèce, la Perse, Rome, les Celtes , et les Germains, s’affirment et des doryphories multiples  se forment pendant…90 ans ! Cette période voit l’effondrement de l’Égypte au profit de la constitution du monde romain, et de l’Empire Perse. Des peuples qui avaient dominé  le monde depuis 2000 ans disparaissent.*

Cette période fut suivie d’une autre avec la conjonction Uranus-Pluton en -321 et en -325/324 avt J.-C, où toutes les planètes à l’exception de Neptune étaient en Taureau.

Cela nous amène à 2020 : bien que le passage d’Uranus en Taureau se soit produit 28 fois durant ces 2341 ans, on peut comprendre que le passage d’Uranus en Taureau   qui fera un carré  croissant  avec Pluton, (indiquant une crise d’action), ne soit pas insignifiant dans l’histoire contemporaine.

Pour commencer voici le transit du 17 janvier  2020 avec la conjonction exacte de Saturne et Pluton à 23° qui est assez violente : même Saturne en domicile a du mal à bloquer l’energie de Pluton qui veut tout casser ! Alliance du feu de Pluton et de la terre de Saturne : contenez-vous, mais ne vous laissez pas faire. L’effet de carré avec Uranus ne se fait-il pas déjà sentir ?

Rassurez-vous nous avons déjà vécu l’an dernier la conjonction, mais plus tôt dans le signe ; le résultat, c’est dans la rue qu’il est perceptible ! L’opposition avec la Lune accentue la nervosité, de même que le carrè de Mars  en Sagittaire à Vénus en Poissons.

Certains nés dans les années 85 ont ce duo dans le Scorpion qui est en sextil plus ou moins large, donc cela les renforce dans leur détermination à ne pas se laisser manipuler  dans les relations (amoureuses ou financières). Ceux de 81 ont ces planètes dans la Balance, les contrats sont en cause…

Saturne fera un carré décroissant à Uranus, ce qui indique l’échec de ce qui devait se mettre en place lors du carré croissant, il y a des années (notamment au niveau des retraites).

Mars 2020 est particulièrement intéressant , d’autant que c’est la période des municipales : autour du 5 mars 2020, à la doryphorie en Capricorne  s’ajoutera  la planète Mars  (ne pas négliger le nœud sud qui part en sens inverse sur lequel Mars sera passé et qui ajoute sa note karmique) , dâte à laquelle Saturne va entrer en Verseau, et sera  encore en carré avec  Uranus en Taureau, la planète qui le maitrise.

Ces deux signes  sont différents,  mais ce sont les deux faces d’une même monnaie : si Saturne en Capricorne est organisateur, individualiste, pugnace , dans le Verseau il va œuvrer à  l’organisation des sociétés humaines en devenant  plus  vindicatif et anarchiste. Plus généralement, le lien qui peut exister entre Uranus-Saturne est  fait d’une contradiction apparente entre chaos et structure, fécondité  et austérité, désordre et rigueur, confusion et ordre, créativité non contrôlée et maîtrise, contradiction qu’il faut dépasser dans l’optique d’une « croissance » ; le futur  carré dans le ciel est propre à susciter la haine et des sentiments incontrôlés,  révolte et nervosité, manque de contrôle que nous pouvons évidemment ressentir aussi au niveau individuel, particulièrement dans le lieu où transite ce carré dans notre thème et ce d’autant plus, si en natal ces deux planètes sont liées par des aspects difficiles, angoisse et excès instinctifs dévastateurs, révoltes et révolutions.

Le cycle touche particulièrement les personnes des années 1989/90 (amas Saturne, Neptune, Uranus en Capricorne)  et  années suivantes  (planètes  en conjonction Uranus, Neptune en Capricorne) notamment nées en janvier/février (exemple du 12/1/94). C’est de leur futur dont on parle et dont on débat.

 

 

 

*naissance d’Alexandre le Grand qui fonde Alexandrie et devient roi de l’Asie, mais son empire disparait en -306. Ce qui  est intéressant, pour  la naissance de la civilisation que nous connaissons actuellement, c’est qu’à cette période une nouvelle pensée unitaire (un seul dieu) voit le jour au niveau spirituel.

sources : Irène Andrieu, site : Orian

 

Décoder les conflits dans les axes de signes Cancer-Capricorne IV/X

Nous poursuivons la lecture de cet excellent livre  “le Chant de la résonance” de Jean François Berry dans lequel on met l’accentuation sur les problèmes inhérents aux axes, notamment  dans l’axe Cancer-Capricorne ; l’auteur, astrologue et psychothérapeute, se propose de montrer l’interaction entre eux, notamment au  niveau de la somatisation des crises qui interagissent avec la santé .

La planète qui maitrise le Capricorne est Saturne et celle qui maitrise le Cancer  la Lune, les planètes qui personnifient le père “qui dit la loi”, et la mère qui répond aux besoins de l’enfant.

“Toutes les crises qui toucheront cet axe viennent défier notre solidité et sensibilité profonde, il s’agit ici d’intégrité et de conscience de notre entièreté. Nous devons ici nous recentrer par rapport à toute dualité : la sensibilité du Cancer et la méditation du Capricorne dépendent de leur écoute intérieure, ce qui signifie que s’ils restent à la surface des choses dans l’hypersensibilité, le caprice, la vie instinctive, et la performance, ils n’atteignent jamais leur être profond.

Pour le Cancer, les chocs ont lieu dans le cadre familial restreint et obéissent à des fidélités généalogiques profondes : ne plus pouvoir nourrir son clan, être obligé de laisser partir ses enfants, (travail, migrations), etc…

C’est un conflit de nid, il peut aussi s’agir d’un conflit de territoire « au sein » de la famille élargie  (mariage, famille recomposée, etc). La nourriture physique et psychique est au centre des problématiques du signe Cancer : boulimie et anorexie. Nous pouvons manquer d’estomac, nous effondrer rapidement, parce que trop émus : apprendre à digérer les émotions envahissantes, sans tomber dans le complexe de la « mama ». Le Cancer est en résonance avec la poitrine. “Il faut y prendre garde et travailler sur soi, apprendre à se détacher, à se séparer, avec un minimum de sérénité.”

La vie relationnelle du  Capricorne, elle, pose des problèmes d’autorité et conduit, soit au refus de se plier aux ordres ou aux désirs des autres, soit à être toujours plié en quatre pour respecter ses engagements.

La relation entre les deux signes est subtilement intéressante, des problèmes de genoux (Capricorne) peuvent provenir  d’une indigestion psychologique répétitive issue du signe du Cancer, libérant comme il le peut la problématique.

Le Capricorne a horreur de s’écraser,    à cause de son  trop grand attachement à des principes d’éducation et de classe sociale, qu’il  défende une position personnelle, sociale, militaire. De ce fait sa vie relationnelle est dure : parce qu’il est fidèle, il souffre en silence de ce fait cela peut se déverser dans l’estomac (point faible du signe du Cancer),

Irène Andrieu dit d’ailleurs : “la sagesse du Capricorne, signe de rétroaction du Cancer où règne la Lune, est l’absence de passion.”

 

 

Les lois invisibles du cycle des planètes

Toutes les planètes que nous utilisons en astrologie ont des  cycles plus ou moins rapides, qui sont étudiés sur le modèle du cycle du Soleil et de la Lune (27j½-28) et qui, pour la durée sont des multiples de 7  (à titre de comparaison Saturne 28 ½ ans*, cycle d’ Uranus 7 fois 7). On laisse pour le moment de coté  le cycle très irrégulier de Chiron. Mais même pour celle-ci on peut utiliser le raisonnement qui va suivre.

En outre, on étudie les inter cycles des planètes , lorsqu’elles rejoignent une autre planète, on étudie particulièrement les inter cycles : Vénus-Mars, Jupiter-Saturne, Uranus-Saturne,  ensuite entre les planètes lentes, qui sont des cycles très lents , Uranus-Neptune, Uranus Pluton, Saturne Pluton, etc. Lorsqu’on veut analyser un aspect entre deux planètes , comme entre le Soleil et la Lune, il faut d’abord déterminer laquelle des deux est la plus rapide. Voici la liste des planètes classées de la plus rapide à la plus lente pour effectuer un tour de l’écliptique qui est la route des planètes vue de la Terre : Lune / Soleil / Mercure / Vénus / Mars / Jupiter / Saturne / Uranus / Neptune / Pluton.

On fait comme si  la planète la plus lente,  ne bougeait pas et on fait avancer la planète la plus rapide dans le sens des signes anti horaire .

Étudions le modèle de base qui est le cycle lunaire : dans tout cycle, on  ne retient que 4 phases types : Nouvelle Lune, Premier Quartier,  Pleine Lune, second Quartier. Ces phases correspondent aux aspects de conjonction, de carré croissant, d’opposition, de carré décroissant et de conjonction finale ; sur la photo à gauche on voit la première/dernière phase dite de croissant car on ne peut voir la Nouvelle Lune,  puis les quartiers croissant et décroissant, les Lunes gibbeuses croissante et décroissante qui correspondent à des phases de 150° qui sont intermédiaires avant la Pleine Lune mais qu’on ne retient pas, puis la Pleine Lune. On voit bien le côté croissant à droite et décroissant à gauche. Pour l’explication on ne retient que les quatre phases principales. je vous encourage à observer quelques mois pour vous imprégner du processus du cycle , puisque le cycle de la lunaison est le prototype de tous les cycles planétaires et humains.

Quand la distance entre deux planètes augmente, l’aspect qui le représente sur un zodiaque est croissant, si la distance  diminue, l’aspect est  décroissant, lhémicycle croissant se rapporte aux phases lunaires pendant lesquelles se produit une croissance spontanée en réponse à un besoin et c’est analogiquement la manifestation d’un potentiel (pot-en-ciel) qui indique bien une possibilité pas encore utilisée . Quelque chose croît parce qu’il y a quelque part (à l’intérieur ou à l’extérieur d’un organisme) le besoin de ce qu’il peut potentiellement devenir. Cette croissance spontanée est subjective, instinctuelle, sans conscience de soi.

Au fur et à mesure du développement du cycle, la subjectivité laisse place à la manifestation  du potentiel lors de l’hémicycle décroissant, contenu dans le moment de départ du cycle.

Les aspects sont des points tournants qui donnent structure et direction au processus de croissance. C’est entre les aspects, phases de relation, que se produisent croissance et développement.

A la conjonction (point de départ du cycle) l’énergie de la planète la plus lente donne une nouvelle orientation, un élan, à la plus rapide, aux activités qu’elle représente.

La planète la plus rapide  incorpore cette nouvelle impulsion à ses activités, engendrant de nouvelles formes de comportement, de relations socio-culturelles,  dérivant de la plus lente.  L‘hémicycle décroissant  commence à partir de la manifestation du potentiel de la conjonction de départ et qui apparait lors de l’opposition (Pleine Lune symbolique) et c’est sur la base de cet acquis que la relation entre les deux fonctions planétaires va évoluer.

Il faut admettre que  lors de l’opposition (Pleine Lune symbolique) , la planète rapide devient l’égale de la plus lente manifestant la décision prise  à la conjonction, pouvant signifier des accomplissements qui nous conviendront – alors qu’on imagine souvent que l’opposition est une voie sans issue !

Cependant, si l’on est dans cette dernière disposition d’esprit,  il faudra attendre le prochain cycle, car si la décision, si la conscientisation ne se fait pas, il n’y a aucune chance qu’elle se fasse après, durant le dernier quartier, qui est le dernier moment pour  finaliser un changement pour lequel on a opté à l’opposition,  c’est la dernière chance. Lorsque qu’il s’agit de mois, ce n’est pas grave, quand il s’agit d’années cela le devient ! 

“L’action, va graduellement devenir la base d’une conscience qui se développe sur plusieurs plans : celui de l’expérience, celui de la compréhension mentale des processus en jeu, celui de l’esprit qui devient de plus en plus le pôle émetteur dans la relation entre les deux planètes concernées, au fur et à mesure que la nécessité d’agir cède la place à la maîtrise des énergies présentes. Ce processus  induit une remise en cause des automatismes de fonctionnement de la planète lente, par les expériences liées au fonctionnement de la planète rapide, les expériences liées à la fonction de la planète rapide, transforment celui de la planète lente.”

Exemple appliqué au cycle Soleil-Saturne dans un thème, aspect que nous aurons le 16 janvier 2020 pour tout enfant qui va naitre :  cette conjonction indique une forte emprise des limites, des contraintes, de la Loi  sur la conscience idéale symbolisée par le Soleil. Nous avons ici la rigueur, l’austérité, la frugalité. 

Dans ce cycle de 28/29 ans, comme dans  le cycle lunaire  de 28/29 jours, les chiffres 28/29 sont identiques mais en années, ce qui permet  de découper en quatre période de 7 ans environ. La conjonction Soleil-Saturne natale donne la première opposition Soleil-Saturne à 14 ans , le carré croissant à 7 ans (puis autour de 36 ans), et un carré décroissant à 21 ans  puis ensuite retour natal autour de 28 1/2 ans, puis de nouveau  une seconde opposition autour de 42 ans. A chaque phase, on doit conscientiser, quelque chose en rapport avec la loi, les limites, les structures et le désir ou non de changer la donne. A  7 ans ce sont souvent les parents qui vivent quelque chose d’important, qui a cependant une répercussion sur notre vie, mais à 36/37 ans, c’est totalement personnel (d’autant que c’est le retour des nœuds lunaires, chaque 18 1/2 ans). C’est souvent un surcroit de responsabilités qu’il faut accepter ! Ces responsabilités  pèsent à l’opposition de Saturne à 43 ans, d’autant que, c’est accompagné de l’opposition d’Uranus à elle-même.

Ici, la structuration intérieure doit nous permettre de résister aux sirènes de la lassitude, mais peu résistent et beaucoup plaquent tout. Sept ans après, au retour de Chiron à 51 ans, une autre transformation se produit, et on peut changer notre façon de voir les choses. C’est le mid term, comme disent les anglais, et on se rend compte que l’horloge ne tourne pas en notre faveur ! La conjonction Soleil Saturne  se refera à 57/58 ans.

Tout ceci se produisant sur plusieurs années, il est inutile de vouloir dater les choses à quelques semaines prés au moment de l’aspect exact car c’est un processus lent,  et c’est tout l’intérêt de la compréhension du cycle, car dites vous que “rien ne se crée, rien ne se perd,  tout se transforme” (le chimiste Lavoisier) et, nous aussi.

* On peut lire ceci dans le livre d’Alexandre Ruperti , “Les cycles du devenir” et dans “La roue de l’expérience individuelle

 

Bonjour 2020 !

Après vous avoir décrit la marche exceptionnelle des planètes Vénus et Mars, je vais  vous parler dans cet article des conjonctions de planètes lentes, qui vont se produire car elles sont traditionnellement le point de départ de nouveaux cycles, qui portent en eux des germes de changements qui durent et, constituent le décor de la scène sur laquelle nous vivons. Elles  apportent des courants de pensées, des manières de voir différentes, des phénomènes sociétaux nouveaux qui ont une  répercussion sur notre vie privée (responsabilités, charges) et, qui sont en conflit avec les anciennes visions. Même lorsque les planètes lentes ne sont pas en conjonctions exactes , elles sont déjà puissantes, car elles sont dans un cycle qui mène le monde dans lequel nous vivons : on finit toujours par être concerné : de ce fait l’amas ou doryphorie en Capricorne de janvier , est assez affolant.

En astrologie, science mathématique et poétique,  on recherche les scénarios identiques qui se sont produits durant l’histoire de l’humanité,   pour voir ce qui se faisait lorsque se sont produits les mêmes aspects, et les mêmes cycles et inter cycles de planètes , mais rien n’est jamais  totalement pareil, les choses ont changé, la Terre n’est pas dans les mêmes circonstances , et si les gens ont  toujours les mêmes besoins basiques au niveau de la survie, on se demande comment les choses vont tourner dans les années proches.

Ce sont les  adultes actifs qui font partie de ceux qui réclament en ce moment des réformes qualitatives et quantitatives : n’oubliez pas que la Vierge sait compter. Il y a aussi un écho avec les conjonctions Pluton-Saturne en Lion qui se sont produites dans les thèmes de leurs parents nés après 45, lors de l’effort de reconstruction du pays, et dont les réalisations sont mises en cause, mais il ne s’agit pas de trigone , juste de résonance.

La planète Jupiter entrée en Capricorne est de bonne augure pour ce signe occupé déjà par Saturne et Pluton, elle va y mettre de l’optimisme et de la chaleur, mais comme nous l’avons vu,  elle fait augmenter la pression dans un sens aussi bien que dans l’autre, mais dans l’ensemble Jupiter est quand même, toujours optimiste, mais le cycle Saturne-Pluton qui est de trente-trois ans est lié à des périodes de crises  et peut avoir des répercussions dans le monde des finances, notamment associés  avec  Mars.

Heureusement, la triple conjonction exacte   Jupiter-Saturne-Pluton qui est  encore plus rare du fait du cycle d’un an pour Jupiter, de deux ans et demi pour Saturne, et en gros de onze à vingt ans pour Pluton (selon le signe et à cause de sa situation excentrée)  ne se fera pas , Saturne s’éloignera pour passer en Verseau au printemps. Donc nos craintes seront peut-être vaines.

Le nœud sud , encore en Capricorne, ajoute un point important : manifestation de retours du passé dans le présent, qui réveillent de vieilles histoires (comme par exemple les retraites, mais aussi les affaires familiales, car Saturne c’est la  loi du père). C’est  Vénus et Mars (Mercure éventuellement, et la lune au dernier moment), qui jouent le rôle de déclencheurs en se déplaçant autour du zodiaque , mais cette année,   Vénus qui va stationner quatre mois en Gémeaux au printemps va surtout favoriser ceux-ci,  tandis que Mars stationnera pendant six  mois dans son domicile en Bélier, avec Chiron (voir article précèdent).

Le mois de janvier 2020 commence par la conjonction Mercure 5° Prométhée directe, Jupiter à 6°, et le Soleil à 10°. Tout est bien : paroles agréables et même profitables, fécondité.

Puis se profile la conjonction Saturne 21°26 Pluton 22°24, qui sera appliquante dès le 1er,  exacte le 6 janvier à 22°,  Saturne  sera  à 24° du Capricorne le 24 janvier. Donc, durant cette période, qui va durer 23/24 jours, nous aurons la conjonction appliquante, exacte et séparante de Saturne à Pluton, où la confrontation se fera entre les chefs.

Le 13 janvier à 23°, la conjonction Soleil-Saturne  qui a une réputation  de sévérité,  parce qu’elle est restrictive mais structurante, fera résonner les porteurs de planètes situées à la fin du signe du Capricorne,  la planète Saturne étant maitresse des planètes en Capricorne et régente karmique du nœud sud. Cette conjonction ne dure que trois jours, mais elle s’associe à Pluton, ce qui fera écho aux porteurs de ces aspect ainsi que ceux qui ont l’opposition et le carré.

Qu’est-ce que cela signifie ? Saturne mettra-t-il  un stop à la révolte, à la casse qu’a fait  Pluton au niveau des institutions (le Brexit doit avoir lieu cette fois-ci le 31 janvier), signifiant de la destruction d’un schéma  qui se voulait protecteur, quoiqu’on en dise puisqu’il n’y a pas eu de conflit entre la France et l’Allemagne , édifié après la guerre de 1945. 

La conjonction exacte Jupiter-Pluton ne se fera que le 19 novembre 2020, Pluton boostée par Jupiter peut augmenter son obstination, sa pugnacité,  et ceci fera  un mélange fort, accélérant le processus destructeur et transformateur : on peut  imaginer un bras de fer entre le roi du sous-sol et le dieu de l’Olympe. La conjonction Jupiter-Pluton ne se produit que tous les douze ans et demi. Il s’agit de pouvoir politique et financier avec Pluton, de pouvoir social avec Jupiter ,  selon Martine Barbault sur le plan généalogique  : Dans les familles porteuses de cet aspect, on envisage l’intégration sociale de façon ambitieuse : l’argent est l’objet de de manipulation ,  mais Jupiter est représentatif de la transmission de compétences sociales “.

La conjonction Jupiter-Saturne, se fait tous les vingt ans et a une bonne réputation, une planète d’expansion et une de restriction. Ce cycle signifie construction et stabilisation sociale. On  peut se rappeler de celle qui a eu lieu en Balance en 1981, et celle de 2000 en Taureau . A ces périodes eurent lieu des événements politiques importants.* Cette conjonction  ne se fera  en Capricorne que le 15 décembre 2020  sur 29°. Les choses pourraient enfin s’alléger, un vent de nouveauté soufflera au passage de Jupiter en Verseau le 20/12/20, accompagné   de Saturne  le 18/12/20 : c’est là que la conjonction se fera*.

Le 1er juin 2020, l’axe nodal arrivera dans l’axe de signes Gémeaux -Sagittaire   ;  Jupiter en Capricorne, sera le régent karmique du nœud sud en Sagittaire : les questions du vivre ensemble  et de la communication seront primordiales durant un an et demi, notamment au plan éthique.  Il ne faut absolument pas sous estimer la force des nœuds lunaires, le nœud nord étant positif ne l’oublions pas.

Uranus , le maitre du Verseau est rétrograde,  à 6°37 en Taureau depuis le 12 août 2019, et  redeviendra direct le 11/01/20 à 2°39 , sa force se libérera apportant des changements financiers attendus/inattendus. Il s’agit surtout d’une autre manière moins traditionnelle d’envisager les choses : on parle d’anti consommation, d’anti gaspillage, de limiter , ce qui serait bien du gout d’Uranus mais encore plus de Saturne. Ce sont les personnes nées dans les années soixante, avec la conjonction Uranus-Pluton en Vierge, qui seront  concernées par le trigone de Terre très concret, entre la planète Jupiter entrant en Capricorne et Uranus en Taureau.

Neptune en Poissons, continuera sa mise en relief des problèmes religieux et idéologiques, la planète étant débarrassée de la Lune noire qui passera en Bélier pour neuf mois, début janvier 2020, où elle rencontrera Chiron avant d’y rencontrer par la suite Mars .  Du coup, Lilith mènera la vie dure à  Chiron en Bélier entre 2°et 8°, impulsant à  la communauté des actions innovantes nécessaires mais contraignantes , communauté qui les refusera , Mars en Bélier risque d’y aller un peu fort.

En résumé, Il y a trois bonnes nouvelles pour le Capricorne : Saturne  partira en Verseau au mois de mars  tandis  que l’axe des nœuds lunaires  passera dans l’axe de signes Gémeaux -Sagittaire le 1er juin ce qui terminera leur course en Capricorne, si l’on ajoute l’entrée de Jupiter en Capricorne, ce sera effectivement un soulagement global au fur et à mesure que l’année avancera. Mais la planète Saturne entrée en Verseau le 23 mars 2020, y repartira  par le jeu d’une rétrogradation le 1er juillet , ne retournant en Verseau  que le 17/12/2020 . Le 31/12/2020, Saturne sera  à 2° Verseau.*

2020 sera encore une année de chantiers : la  tentative de mise à bas de la mentalité patriarcale en ce qui concerne le bien être des femmes (égalité des salaires,  violences,) et des enfants confrontés à la misère et à la pédophilie , la gestion des richesses communes n’est plus en phase avec l’éthique d’aujourd’hui et surtout de demain. Nous sommes dans un changement de paradigme que peu d’entre nous acceptent d’ envisager.

Une prise de conscience  devrait entrainer  des coups de freins aux projets d’expansion (bétonnage) pour lutter  contre le changement climatique afin de donner à la Terre  une chance d’exister encore,  changements niés par les spéculateurs et marchants  qui ne veulent pas renoncer à un système dit libéral périmé et , pour qui la décroissance  n’est pas envisageable.

A cause de cette confrontation entre des  idéologies incompatibles , il n’y aura pas trop d’améliorations , d’ouvertures, de réalisations véritables avant 2021, période à laquelle comme on l’a vu les planètes Jupiter et Saturne seront dans le Verseau , et où,  si elles s’accordent, arriveront à faire évoluer des situations et des mentalités bloquées.

Nota : Rétrogradation de Saturne de 50 jours qui le ramènera encore à 25°30 Capricorne mettant 90 jours de fin septembre à décembre 2021 où Saturne  reviendra à  2° Verseau, son point de départ (il  parcourra 6°30, durant les mois de rentrée 2021, le dernier trimestre qui en général conclu une année de revendications, et le 31/12/21, Saturne sera à 12° en Verseau).

*en accord ,  avec la plupart des astrologues humanistes, le maitre du Verseau est définitivement Uranus,  rival mythologique de Saturne. Saturne est son second maitre, mais même Jupiter  semblerait plus enclin à l’humanisme que Saturne, cette question est loin d’être tranchée : observer le duo va nous renseigner sur nos chances de vivre une période supportable quand ils seront ensemble dans le Verseau.

bibliographie :  livre “Cycles et calculs astrologiques” d’Astrid Fallon,   pour la transgénéalogie  livre de Martine Barbault et Catherine Gestas  “Mémoire Ancestrale en Astrologie”.

 

 

 

La marche de Vénus et Mars en 2020

Avoir vingt-ans , quelle aventure !

2020 est une année bi sex tile ! Pourquoi pas , dirait Serge Gainsbourg,  une année  érotique   !

En tout cas  pour ceux nés le 29 février qui ne peuvent fêter leur anniversaire que tous les quatre ans, on sait combien de naissances sont dues à ces célébrations.

Ceci sera du à Vénus . Le déplacement de Vénus dans le zodiaque, produit  plus que des mouvances dans notre vie, Vénus étant la gérante  du Taureau et de la maison II,  de la Balance  et de la maison VII, dans les deux cas, même avec des nuances, il s’agit de notre bien être, de notre harmonie, de notre équilibre, de notre sécurité, stabilité.

Avec Vénus, il  s’agit de nos sentiments et sensations. Nos émotions  instinctives viennent de la Lune, les deux se référant à ce que notre inconscient a engrangé depuis  notre naissance. Nos sentiments sont faits de nos émotions et sensations, auxquelles nous mettons de la valeur ajoutée : si j’ai eu une sensation d’exaltation lorsque j’ai regardé le coucher du soleil sur la mer,  cette sensation  sera toujours liée à ce souvenir de type esthétique Balance, c’est la fameuse madeleine de Proust , qui elle,  est une sensation  de type gustatif type Taureau :  les deux donnent une sensation réconfortante qu’on voudra toujours réitérer.

Cette année,  rien ne sera comme l’année 2019 , où Vénus a fait son passage dans les signes au rythme régulier de trois semaines dans chacun. Cette marche directe a déversé sa manne, dans chaque signe, apportant peut-être un petit bonus affectif, une douceur. Vénus directe commence l’année 2020 en Verseau , puis fait les trois  signes suivant : Poissons, Bélier ,Taureau en février et mars .

Le 4/4 , Vénus entre en Gémeaux ,dont elle ne sortira que le 8/8. Elle restera  donc quatre mois (126 jours) dans le signe de la fratrie, de la communication, de la jeunesse gaie et insouciante….

Quel est la façon dont se conduit Vénus en Gémeaux ? Sous la dominance de Mercure , c’est une Vénus légère, jeune , subjective, qui ne veut pas s’engager en amour car les chaines lui pèsent, la sensualité est liée à l’intellectualité et aux aspects artistiques de la relation, et comme le Gémeaux est un caméléon, il faut voir la position  de la planète dans votre maison.

Le 14 mai à 21°47 , Vénus  se mettra à rétrograder, le Soleil sera en Taureau à 24°42 : on voit ici que Vénus est après le Soleil en longitude (degré supérieur),  elle est dite Espérus, étoile du soir (on l’a voit assez bien dans les parages du Soleil par temps dégagé), on dit qu’elle est timide, conservatrice : elle n’ose pas.

Lors de sa rétrogradation, elle a le sentiment qu’il faut qu’elle en fasse des tonnes pour être aimé, et elle cède aux pressions, ce qui entraine des déceptions pour elle.  La période de rétrogradation en transit est un moment de retour en arrière, de révision, de réflexion, de volonté de changement.

Durant la journée du 3 au 4 juin, elle fait sa conjonction inférieure, avec le Soleil en Gémeaux à 13° . Elle va passer avant le Soleil dans les degrés qui précédent sa position. Vénus va devenir peu à peu Vénus Lucifer, étoile du matin. On attribue à Vénus Lucifer directe d’oser faire et dire,  en faisant fi des conventions (d’où le nom).

Le 25 juin alors que le Soleil sera à 4° en Cancer,  Vénus deviendra directe à 5°20 en Gémeaux avant le Soleil, son élongation (distance par rapport au Soleil) sera de 30° à ce moment là  : à cette période de l’année, la vitesse  du Soleil augmentant à 1°/j au lieu de 56’/j au 4 juillet , Vénus  directe le 22 juillet 2020  atteint son élongation maximum de 43°  entre elle et le Soleil , élongation qui ne va jamais jusqu’à 45°: Soleil à 30° Cancer , elle  à 16°41 Gémeaux. Elle n’aura pas encore rattrapée sa place de départ de rétrogradation à 22° Gémeaux,  elle doit repasser sur les mêmes degrés pour la troisième fois qui sont peut-être des degrés qui concernent vos planètes. On parle de post rétrogradation tant qu’elle ne l’a pas fait, car la planète a encore une vitesse ralentie : Vénus  reviendra à sa position initiale de départ de  rétrogradation à 21°47 en Gémeaux, le 29 juillet.

La conjonction supérieure de Vénus avec le Soleil aura eu lieu  le 26 mars 2021 à 5°30 en Bélier (huit mois au total pour ce processus). Celui qui a une planète ou son ascendant, son MC entre 13° et  5° aura vu trois passages de la planète : comme dans toutes rétrogradations : le sens du premier passage qui est un signal, le recul qui produit une semonce, et le troisième passage qui entérine les deux premiers ; on dit bien “jamais deux sans trois”.

Vénus stationnant aussi  longtemps dans le signe des Gémeaux, le signe va-t-il connaître une éclaircie dans ses amours, ses désirs, ses besoins, ses projets, va-t-il communiquer facilement? Ses déplacements, ses échanges vont-t-ils être facilités? Le bien-être sera t-il au premier plan dans les discussions ?

Les Gémeaux auront du nouveau cette année, et cela peut-il  permettre un changement  de comportement au niveau de l’environnement proche et de la fratrie, plus d’attention, moins de superficialité ? Le signe des Gémeaux étant  le signe  des discussions techniques (type maison III), on peut entreprendre de commercer, de négocier.

Que se passe-t-il en ce qui concerne Mars ? Et bien, la même chose : la planète va stationner en Bélier quand Vénus aura finit sa rétrogradation en Gémeaux !

L’année commence avec Mars à 28° en Scorpion :  les Lions et les Verseaux sont en carré, et il y a eu aussi l’opposition  avec  les Taureaux qui possède Uranus, ce qui fait qu’ils sont déjà au minimum agacés. Mars passe enfin  le 4 janvier en Sagittaire pour un mois ; l’action sera dirigée vers l’espoir de créer plus de solidarité , de générosité, de protection, plus de secondarisation. Cela va peut-être être acté lorsque  Mars entrera en Capricorne le 16/2, et  fera  le 21/2  une   conjonction avec Jupiter à 23°, Pluton à 24°40 et Saturne à 29°53, nœud sud. Ici on sera dans le dur, le sec, le sérieux -part de chance quand même pour se réconforter- mais nœud sud pour rappeler le passé !

Puis, Mars entrera en Verseau le 31 mars et y sera en compagnie de Saturne partie du Capricorne, elles seront en conjonction étroite en début de mois, donc cela s’additionnera à la conjonction en Capricorne : y aura-t-il  contestation contre l’autorité, besoin de changement , c’est Uranus en Taureau qui maitrise le Verseau : il faut partager la monnaie…pas simple !

Le 14/5Mars  terminera le zodiaque en Poissons, et on pourra respirer un instant, c’est le jour où Vénus se mettra en rétrogradation à 22°en Gémeaux, il y aura du flou et du doute, Mars fera une conjonction avec Neptune le 13/6, et fera un carré au nœud nord entré fraichement en Gémeaux.

Mars entrera en Bélier le 30 juin 2020 : il y restera les six derniers mois de l’année (soit 192 jours) car n’entrera  en Taureau que le 7 janvier 2021.

Durant cette période, Mars fera sa rétrogradation qui commencera le 10/09 à 28° Bélier,  durant cette période, la planète fera son opposition au Soleil en Balance le 14/10 avec Mars à 21°Bélier car Mars fait sont opposition quant elle est rétrograde, comme toute planète extérieure à la Terre. La rétrogradation se terminera le 14/11 à 15° Bélier ( durant environ deux mois, soit 64 jours). Pendant toute cette période,  Vénus sera directe. En fait,  les deux rétrogradations ne se superposeront pas, la marche de Vénus sera directe le 25 juin alors que Mars directe entrera en Bélier le 28 juin.

Durant la période du 5/7 au 22/7  où Mars entre en Bélier et où Vénus est redevenue directe à 5°,  il y aura un  sextil entre ce premier et  troisième signe du zodiaque , l’énergie de Mars en Bélier soufflera l’air des Gémeaux pour alimenter des questions pratiques qui ne tourneront pas forcement autour des vacances car durant la dernière semaine du mois de Juillet, Mars en conjonction avec la Lune noire se mettra en carré avec les planètes Jupiter et Pluton (Saturne), Mercure en Capricorne, étant en opposition, l’ensemble formera un t-carré ou triangle isocèle dont le sommet sera Mars en Bélier. Tout ceci engendrera beaucoup  de réactions fortes et violentes peut-être. Pendant ce temps là l’axe nodal aura intégré l’axe de signes Gémeaux- Sagittaire, aussi Vénus sera en conjonction avec le nœud nord.

Les Béliers qui possèdent déjà Chiron qui avance très lentement (de 1° à 9° en faisant une rétrogradation à 5° durant l’année), vont donc être en première ligne avec leur maitre en domicile : augmentation d’ énergie, décision et action, il faudra qu’ils s’arment de patience car Chiron ne facilite pas les choses.

Comme nous avons tous un Mars et un signe du Bélier dans notre zodiaque, et que là où se situe Mars nous devons être actif pour ne pas subir l’agressivité et l’action des autres, il n’est pas question de se replier en attendant que cela se calme, sinon ce sont les autres qui prendront les décisions importantes à notre place. La mise en valeur du Bélier , c’est l’occasion de s’identifier, de savoir ce que nous voulons et qui nous sommes au niveau de la connaissance de soi, et cette énergie provoquera surement des désirs de le montrer, allumant des feux et faisant cesser des situations qui n’avaient plus lieu d’être. Cependant, avant de mettre tout sans dessus-dessous, il faudra prendre le temps de réfléchir afin de ne pas se laisser emporter par la vague !

L’action de Mars risque d’être  rendue difficile à cause  de la Lune noire, Lilith, en Poissons du 31 janvier au 21 octobre  qui veut du changement,  c’est la passion sexuelle, c’est la force du féminin qui  dérange,  questionne,  le questionnement produit des révélations, des contestations, détruit les anciennes croyances, on peut avoir peur de l’évolution qui va suivre. Le Bélier reçoit des injonctions paradoxales : “agit- n’agit pas !”

*Rappelons que l’entrée des nœuds karmiques dans l’axe Gémeaux/Sagittaire, apporte une connotation karmique et sociologique du point de vue humain !