Entrées du Soleil en Bélier, de Saturne en Verseau : agir , soutenir notre personnel de santé

Quel printemps allons nous vivre !

Enfin, sortis de la nuit dans laquelle nous plonge l’automne, on se retrouve confiné, il ne faut pas se faire d’illusions, on en a pour deux mois au moins, il n’y a qu’à regarder les planètes : un amas extraordinaire fin Capricorne et, début Verseau ! On a tardé à comprendre. Le gouvernement n’a pas eu  le courage de dire les choses , il a multiplié les injonctions paradoxales !

Le Soleil entre en Bélier le 20 (second thème)  le Bélier, c’est Mars,  il faut suivre son cheminement. Le Bélier, c’est le guerrier du zodiaque, le début, le germe de quelque chose ! Ici , on a le virus mais aussi une attitude de guerriers à adopter qui serait l’attitude citoyenne.

Le thème de l’entrée du Soleil, le 20, donne un ascendant Poissons avec Mercure sur l’ascendant,  en fait Mercure direct, la parole est capitale, une parole qui parle de soins en Poissons , signe des hôpitaux.

Mars en Capricorne à 22°38 fait partie d’une doryphorie (amas), elle est conjointe à Jupiter à 22°48, à Pluton à 24°40° et, à Saturne à 29°51.

Jupiter dans cet amas ne devrait-il pas nous protéger ? Et bien non, pas vraiment, car comme disait mon prof  “Jupiter arrose tout, même les mauvaises herbes”. Donc il y a inflation de l’indiscipline !  Jupiter  protège les jeunes, mais Jupiter en Capricorne est en chute, ce qui signifie que c’est Saturne qui prend la main, en domicile.

Mars subit une inflation de son  agressivité avec  Jupiter , la protection est diminuée et en même temps, elle est contraire à Saturne dont elle limite l’autorité. du coup l’anarchisme français joue des coudes ,

Et, c’est pour une fois, une bataille qui doit être collective : Ici, on doit se servir du Soleil en Bélier pour agir, agir, réagir, comme dans une bataille.

Mars, s’éloignant de Jupiter de quelques degrés,  va, dès le 20, durant la première semaine du printemps,  être en aspect de conjonction  avec Pluton  dans une accélération de l’épidémie  : Mars est à 23° (le 21)  appliquante vers Pluton, et séparante de Pluton à 25°  (le 25) ; tenez vous tranquille jusqu’à cette période, quitte à ne pas sortir du tout.  Mars et Pluton forment un carré avec Uranus, le mélange explosif !

Pluton est en Capricorne depuis 2009, et en ce moment, Pluton est sur les derniers degrés  et on peut comprendre  le mécanisme de Pluton  avec ce phénomène mondial de virus, un problème  global, Pluton signifie   “vous devez changer, si vous ne le faites pas volontairement , je vous ferais changer par la violence de mon action !”

Malheureusement, certains  comportements montrent que c’est toujours et encore le chacun pour soi ! Quelle attitude minable que de se jeter sur le Paracétamol alors que quelqu’un de plus malade pourrait en avoir besoin, de porter son chien dans un refuge parce qu’il pourrait avoir le virus (sic) !  Gardez votre bon sens,  vous pourrez vous essuyer les fesses avec des gants de toilette !

Je sais qu’il y a des fortes têtes, des gens robustes , et surtout persuadés que le fait de penser positif fera tout , des gens qui se fichent de mourir parce qu’ils sont dépressifs,  mais vous pouvez donner le virus aux autres si vous êtes résistants !

Il y a toutes sortes de rumeurs qui tournent sur la manipulation, et elles font plus de mal que de bien, car pour une fois, l’obéissance ne nuit pas. On critiquera après. Regardez les anglais en 1940, tous derrière leur gouvernement ! Qui avait raison ?  De Gaulle et Churchill.  Le civisme n’est pas une question de droite ou de gauche ! Notre personnel soignant n’est pas mieux payé que les autres, il ne faut pas l’éreinter !

Ceux qui ne se sentent pas d’ici fuient, tandis que chacun choisit sa vraie patrie, son village, son clocher. Pluton c’est l’âme et l’âme, elle sait ce qui compte pour nous !

Il faudra suivre l’évolution de l’amas sur les éphémérides : Saturne  passera peu de temps en Verseau, car il va d’abord rétrograder en Capricorne ,aussi il n’y aura pas de cadeau avec Uranus en carré et qui se trouve en mauvaise posture dans ce signe fixe du Taureau : il vient ici pour nous faire lâcher nos certitudes. Le carré Uranus-Saturne/Pluton  en Capricorne se refera durant un certain temps. C’est de l’astro de base, c’est mathématique (voir les éphémérides) !

Lorsqu’il se défera, on aura surement compris ce qu’il y avait à comprendre, à savoir qu’il faut changer nos modes de vie , car ce ne sont pas les vaches qui sont responsables des déboires de l’air, mais le tourisme de masse, la preuve est faite en deux mois !

La terre était devenue la prostituée des hommes, on voulait la voir (l’avoir) et on l’a presque tuée. Actuellement , elle est comme les malades en réanimation : quel symbole que celui du souffle pour comprendre l’asphyxie de la planète !

Saturne en Verseau , c’est  l’humanisme, après la raideur de l’autorité figée en Capricorne, le Verseau se sont les valeurs de solidarité ,  ici Saturne n’est plus chez lui ! Saturne était le premier maitre du Verseau, il y a 3000 mille ans, parce qu’il n’y avait aucune autre planète, les valeurs d’Uranus sont le contraire des  valeurs de Saturne ! C’est pas en même temps, c’est opposé !  L’amas est vraiment très anxiogène, et c’est bien qu’il se défasse, mais on le subit d’abord !

Saturne est maitresse d’un signe cardinal et Uranus d’un signe fixe, elle est plus forte, elle dissout les limites instaurées par Saturne, la possession, l’avidité,  (les attestations de sorties sont gratuites sur internet et des gens les vendent !).

La Lune, le 20 en secteur XII et en Verseau, indique combien les besoins sont énormes dans les hôpitaux. Saturne sur la porte d’entrée de la XII, en conjonction avec Pluton : les crises graves. Bon, là on y est.

Mars passera aussi  le 31 Mars en Verseau. Dans cet assemblage, Mars -Saturne sont les deux planètes de l’action concertée, structurée, très organisée et, efficace et ici particulièrement tournées vers un humanisme.

Il est important de voir où se situe Vénus et le maitre de Vénus,  en ce moment : Vénus est en Taureau et, elle va confirmer la tendance à sauver les valeurs naturelles du Taureau qui sont la sécurité pour la famille proche, la santé, la joie de vivre, des valeurs qui passent par la possession de l’argent dont on peut disposer.

 

 

 

Partager avec:

L’ombre de la mère, le rôle du père

“La plupart des mythologies prêtent à la mère les attributs de dévouement et de générosité qui vont jusqu’au sacrifice de soi. Les diverses représentations de la mater dolorosa en font foi.

“Mais bizarrement la figure maternelle y possède toujours son contraire: elle est donneuse de vie, elle est aussi porteuse de “mort”.

“Par exemple, en Inde, la déesse Kali préside aux naissances mais elle est également présente au moment des décès. On dit même qu’elle danse de joie dans le sang des morts. Chaque mère porte ce côté destructeur et, mieux vaut qu’elle le reconnaisse, si elle ne veut pas qu’il se retourne malgré elle contre ceux et celles qui lui sont chers. En fait, une mère risque de se transformer en sorcière, quand elle ne consent pas à ce terrible pouvoir de donner la mort.” Guy Corneau

En effet,  avoir une maman est normalement une chance, tant d’enfants l’ont perdu et si nous ne sommes pas contents de ce que nous avons, nous devons lui rendre sa part, reconnaitre ce qu’elle a fait de bien pour nous, même avec maladresse : personne ne nait avec le mode d’emploi, même si on dit que c’est naturel !

Qu’appelle-t-on l’ombre en psychologie,  mise en relief par Jung ?

L’ombre c‘est quelque chose de nous même, notre double qui nous échappe : quand on cache la lumière du Soleil  en se mettant devant, nous projetons notre ombre. Or, le Soleil c’est la vérité absolue, malgré nous , nous montrons quelque chose de nous qui nous échappe !

“Les principales formes d’expression que peut prendre l’ombre maternelle lorsqu’elle n’est pas reconnue consciemment s’appellent le narcissisme, le perfectionnisme, la surprotection, la violence et la culpabilisation. La frustration des besoins essentiels dont nous venons de parler est principalement responsable du développement de ces dynamiques. Elles vont lier la mère et le fils dans un cercle vicieux de dépendance et de culpabilité qui empêcheront  l’homme et la femme d’émerger. Mais il va sans dire que les pères sont tout aussi narcissiques, perfectionnistes, violents et culpabilisateurs que les mères peuvent l’être. Et ils causent les mêmes torts aux enfants.” Guy Corneau

Qu’appelle t-on  complexes parentaux ? Ce sont des  névroses  potentielles dont nous héritons du fait d’une éducation qui ne nous a pas complétement convenue : nous en avons tous parce que même dans le meilleur des cas, nous avons en nous des archétypes de parents idéaux qui nous perturbent face à nos parents réels.

“Les enfants intègrent les blessures psychologiques du père ou de la mère par le biais des complexes parentaux qui représentent les parents à l’intérieur du psychisme , pour ainsi dire. Ces complexes assiègent le “Moi” toutes les fois qu’il n’est pas aligné sur les injonctions parentales.” Guy Corneau

Les injonctions parentales sont les croyances de ceux-ci transmises aux enfants comme des vérités qu’on ne doit  transgresser en aucun cas : exemple, succéder dans l’entreprise familiale parce que l’arrière grand-père s’est sacrifié pour la transmettre peut être une injonction transmise directement,  ou indirectement sans le dire, car cette transmission  intergénérationnelle peut se faire d’inconscient à inconscient, cela peut-être dans la foulée l’injonction de continuer à conserver les mêmes opinions politiques. 

“Certaines de ces blessures se transmettent d’une génération à l’autre. ” Guy Corneau

On appelle fantômes certains souvenirs graves qui perturbent sur plusieurs générations, mais ils ont la particularité de ne pas être connus ; ils produisent donc des malaises  sur à la quatrième génération, c’est la raison pour laquelle les petits enfants sont souvent si concernés par les  aïeux, dont ils reprennent des traits sans le savoir, mais aussi des souffrances enfouies

“Les mères qui ont manqué de père arrivent en couple avec un complexe paternel négatif, leur créativité est brimée, elles sont déçues par leur partenaire, l’animus* (le yang, le côté masculin dans la personnalité) s’agite, elles s’attaquent à l’éducation d’un enfant pour en faire un petit dieu, deviennent exigeantes, le fils développe un complexe maternel négatif en réaction aux pressions de sa mère, a peur des femmes, néglige sa partenaire, ses filles, celles-ci développent des complexes paternels négatifs, épousent des hommes qui ont peur d’aimer, et ainsi de suite. Tout est lié dans une danse sans fin qui tisse le fil de la vie.” Guy Corneau

Mais on doit préciser ce que signifie “ont manqué de père” . En plus du fait que les femmes seules deviennent quasiment une majorité, le manque de père étant une réalité, le fait qu’il y ait un père n’est pas toujours suffisant s’il ne prend pas sa place, et si celui qui pourrait la prendre n’est pas autorisé à le faire par la mère. Le père manquant peut être un père autoritaire , écrasants et envieux des talents de son fils, dont il piétine toute tentative d’affirmation, instable émotivement, insécure, et pire alcoolique. Je vous renvoie au livre “Père manquant, fils manqué”.

Saturne étant avec le Soleil le symbole du père, les dissonances importantes de Saturne au Soleil laissent un état de neurasthénie larvée persistante, ouvrant la voie aux complexes psychologiques, dont le point de départ se situe dans le thème masculin à la puberté, Saturne étant sur le rythme de 4×7 = 28, se met en carré croissant à lui-même à 7 ans, en opposition à 14 ans, en carré décroissant à 21 ans et revient à la même place à 28. Ces périodes ont été reconnues comme étant des stades clés dans la formation de la psychologie d’un enfant. Cependant Saturne est aussi un facteur de stabilité et de responsabilité, qui surgissent par à coup successifs durant ses périodes clés.

Les phrases entre guillemets sont extraites du livre de Guy Corneau N’y-at-il pas d’amour heureux ?

 

Partager avec:

Le carré Uranus-Pluton fait exploser nos sécurités

Au vu de ce qui s’est passé en Italie, devant l’insistance du gouvernement à ne pas suspendre tous les rassemblements, et à ne pas fermer les zones contaminées (cent personnes c’est encore trop,  mais que dire des  mille personnes auparavant, des fans de clubs de foot, etc), les  politiques ayant brouillé la question sanitaire, nous allons voir le ciel du reste du mois de mars avec les journées du 15 et du 22 mars. 

Le problème se situe pour nous avec le carré des planètes en Capricorne à Uranus en Taureau. Mars est conjointe à Jupiter, donc il y a accélération de l’agressivité -ici du virus, mais aussi de l’action positive -,  et Pluton , formant une doryphorie , impliquant la violence, et plus. Ces périodes ne sont pas anodines !

La sévérité de Saturne n’est pas suffisante puisqu’il part vers le Verseau , un signe de “liberté” , certe humanitaire !

Uranus en Taureau en conjonction avec Vénus concerne nos valeurs,  le Taureau étant le secteur II, l’argent,  mais aussi ce qui compte vraiment pour nous !

C’est l’enjeu non pas des élections mais du poids qu’on accorde à la vie !

Chiron conjoint à la Lune noire en Bélier indique l’action, c’est un  guide  dangereux puisqu’il est maitrisé par Mars en Capricorne dans le signe de l’ambition !

Les deux sont en semi-carré à Uranus ! La Lune est en sesqui carré à  Vénus-Uranus à 9 h du matin à Paris.

Il faut  ici choisir encore entre la valeur qu’on accorde à l’humanité et l’ambition. Dans ces conditions il ne devrait pas y avoir de second tour  malgré les précautions, car l’amas de planètes en Capricorne  se resserre : il s’agit encore d’un rassemblement de trop (les anglais repoussent des élections à l’an prochain).

On voit dans le thème du 22 mars, Pluton conjoint Mars  à 24°, le Soleil entre en Bélier sur la Lune noire 6° et Chiron 5°,  il peut s’agir du blocage de l’action uniquement tournée vers le sanitaire,  personnifié par Chiron.

Cependant,

malgré le carré trop fort,(il est juste de parler de guerre)* il y a un trigone de Vénus vers l’amas en Capricorne, et un sextil de celle-ci sur Neptune à 18°, Saturne entrant en Verseau 0° étant en sextil au Soleil (et à la Terre) entrant en Bélier.

Il est possible que l’action soit un peu plus coordonnée avec le passage des planètes en Verseau et en Bélier bien qu’en avril le stationnement de Vénus en Gémeaux durant quatre mois créera un carré avec Neptune en Poissons , favorisant la tiédeur , la mollesse et un quinconce avec les planètes en Capricorne ! Mais n’anticipons pas et prenez  vos précautions au-delà de ce que l’on vous dit, et surtout… méfiez vous des faux messages,  vérifiez , et ne regardez pas si votre voisin a mis des gants, mettez-en en choisissant vos fruits et légumes !…

 

*les  doryphories de planètes.

Qu’est-ce qu’une doryphorie ? une doryphorie est formée de plus de trois planètes conjointes, surtout  de conjonctions exceptionnelles avec des lentes qui vont se grouper dans le même signe du zodiaque entre 20 et 30°, donnant une importance au signe  dans lequel elles sont situées, plus les conjonctions sont serrées mieux cela vaut.

Déjà pesante au moment où la doryphorie se produit, ses effets se manifestent par la suite quand commence  l’éloignement de  la plus rapide des planètes qui emporte avec elle lors de son déplacement, l’énergie de la lente la plus proche, faisant  émerger des changements dans la population, qui se répercuteront sur la période historique : car ce sont bien les hommes qui agissent face aux événements extérieurs que d’autres hommes ont provoqué. Et on ne cesse de se demander qui a fait “la poule qui a fait l’œuf”

Techniquement, cela se fait par ordre de rapidité, les planètes lentes étant Uranus-Neptune-Pluton, les autres de moindre importance n’étant que des énergies passagères s’ajoutant à la concentration.

 Iréne Andrieu dans son livre “Les enfants de l’an 2000” indique que notre cycle actuel provient de mai -573 avt J.-C  où Uranus , Pluton , Jupiter , Neptune  Mars et Soleil , Mercure  se situaient en Taureau entre 14° et 19°, Saturne  en quinconce 150°en Sagittaire à 14°

Dès la Grande conjonction suivie d’une concentration rapprochée en -560 la Grèce, la Perse, Rome, les Celtes , et les Germains, s’affirment et des doryphories multiples  se forment pendant…90 ans ! Cette période voit l’effondrement de l’Égypte au profit de la constitution du monde romain, et de l’Empire Perse. Des peuples qui avaient dominé  le monde depuis 2000 ans disparaissent. Les romains font leur entrée sur la scène internationale.

Cette période fut suivie d’une autre avec la conjonction Uranus-Pluton en -321 et en -325/324 avt J.-C, où toutes les planètes à l’exception de Neptune étaient en Taureau.

 

 

cliquez pour voir article de janvier

 

 

Partager avec:

Les planètes en cause

Après  les  inondations,  tornades, pluies dévastatrices, fonte des neige, glissements de terrain, sauterelles  en Afrique de l’est,  réfugiés de guerres innommables, tous les amis des astrologues  se demandent quelle est la planète qui est responsable de la nouvelle plaie  !

Au début  de l’épidémie en Chine, le 28 janvier 2020,  on avait  un amas  avec Neptune, la Lune et Vénus et la Lune noire corrigée dans les Poissons,  en carré avec Mars en Sagittaire (l’étranger).

Revenons sur l’analyse de janvier , sur l’entrée de  la Lune noire corrigée, en Poissons : elle  arrive  au voisinage de Neptune dans son domicile, ceci implique une dualité au niveau des questions religieuses  ,  les questions sanitaires  type propagation de virus, la force de Neptune implique que nous soyons des éponges à microbes, un neptunien est tellement en empathie qu’ils ressent la souffrance des autres d’une façon démultipliée.

Fin janvier 2020, le signe des Poissons a été débarrassé de la Lune noire . La Lune noire rencontre alors Chiron en Bélier ( entre 2°et 8°) , à qui  elle  va insuffler son scepticisme, vis à vis des actions soudaines,  mais contraignantes  nécessaires au niveau de la santé (confinement critiqué, refus de prendre les choses au sérieux, etc).

Mars favorise un comportement autoritaire durant le mois de mars, car Mars en Capricorne est en exaltation, et  avec la présence de Saturne  dans son signe ,   le nœud sud , il s’agit d’une pression très forte  qui se fait sentir dans la rigueur et l’austérité (suppression de toutes les animations, fermeture des lieux de distraction).

Le  nœud sud, c’est le passé , comme le Capricorne symbolise le père, le pouvoir, les habitudes du passé, la société patriarcale dans laquelle nous vivons qui veut encore et toujours avoir le dessus sur le féminin, la lutte des femmes s’intensifie avec la Lune qui est maitresse du nœud nord en Cancer. Il en résulte que les actions et réactions sont de plus en plus violentes.

La pleine Lune du 9 mars nous en donne plus : Le Soleil à 18°30  est conjoint à Neptune  , Neptune porteur de toutes les idéologies et de tous les fléaux (l’eau) tandis que la Lune est en Vierge,  signe du corps, des soins.

Saturne à 29° fait une conjonction avec Pluton 24°30,   en fait Pluton, depuis son entrée en Capricorne en 2008,  joue avec les marchés financiers, le prix du baril de pétrole, symbolisé par Pluton n’a fait que de changer, avec Saturne il baisse et les producteurs tentent de limiter sa production pour l’empêcher.

Vénus conjointe à Uranus à 4/5° en Taureau nous demande de redéfinir nos valeurs : sommes-nous des êtres humains doués  de cœur, ou des des comptables, qui sont rivés à leur chiffre d’affaire ?

J’entends ici et là “qu’on ne peut pas arrêter de vivre ” mais il s’agit justement de savoir pourquoi nous vivons et pourquoi nous sommes prés à voir mourir des gens pour notre confort personnel ! Certes, la majorité d’entre nous travaillent pour vivre, mais combien de ceux qui nous poussent, travaillent uniquement pour amasser à leur profit.

On peut se dire cyniquement que c’est bien pratique de faire disparaitre des petits vieux qui ne sont pas utiles, puisque les petits enfants semblent préservés, du moment que les mamans, peuvent aller à leurs activités,  mais ce sont justement ces anciens qui les gardent.  On oublie que ce sont  les générations des années vingt et quarante qui ont lutté pour nos libertés actuelles, qui sont en train de nous être retirées une à une à cause de l’immobilisme des générations suivantes ?

On nous manipule, disent les autres, pour mieux nous soumettre, et c’est assez troublant, et la manipulation est du domaine de Pluton aussi, cet épisode brise la révolte contre le passage en force du 49/3.

Le moment nous pousse à redéfinir les priorités avec un Saturne qui met les pendules à l’heure !

On découvre avec surprise, que pour les australiens, le papier hygiénique est plus important que les pâtes pour les français et les italiens, que le tourisme est la source de bien des maux, car il nous a fait oublier que la nourriture était notre premier besoin et, que nos agriculteurs , près de chez nous sont bien plus importants que nos importations qui peuvent être bloquées.

Cela met en lumière nos erreurs passées. Il va falloir en tirer les conséquences.

La question de l’environnement,  avec Vénus qui entre en Gémeaux– maisons III/ environnement)  début avril , va  se matérialiser de manière positive avec  Mars  qui entre le 23 mars en Verseau (signe social et humanitaire)  avec des aspects  de trigones entre les deux signes., plus rapide que Saturne, Mars filera en Poissons.  

Le 1er juin les nœuds lunaires changent d’axe et passent dans l’axe de la communication Gémeaux-Sagittaire, mais on peut voir que Saturne,Pluton , Jupiter seront en conjonction, ce qui n’est pas franchement rassurant.

Pour l’instant , nous avons devant nous trois semaines difficiles.

.

 

 

Lire aussi:

La marche de Vénus et Mars en 2020

La Lune noire moyenne entre en Bélier

 

Partager avec:

Femme, Mère, Lune

La maternité , symbolisée par la Lune, à cause de sa périodicité de 28 jours, a été vécue de différentes façons au cours des siècles, mais on trouve  de façon récurrente des situations dramatiques issues souvent de la peur : grossesse non désirée pour des raisons différentes  accompagnées quelquefois par des échecs d’avortements clandestins, grossesses multiples  avec des accouchements difficiles laissant des séquelles pour la mère, dans  lesquelles la mort de la mère ou  de l’enfant est un “dommage collatéral” , enfant arrivé avant terme, enfant mal formé, et par la suite abandon , veuvage, difficultés à faire face financièrement et physiquement : tout le tableau des ennuis qui fait que quand tout va à peu prés bien, on devrait être heureux.

On nous dresse toujours une vision idyllique de la maternité, parce que la société ne peut se payer le luxe de voir sa  population diminuer au nom de la patrie, et  on donne à penser que vivre une maternité est merveilleux, mais il faut distinguer un enfant voulu , d’un enfant non désiré.

Il faut dire que loin de cette image d’Epinal , la première grossesse pour les femmes un peu sensibles et même pour les autres qui le sont moins, est une expérience relativement  affolante (mais tout le monde fait comme-ci, de peur de passer pour une chochotte).

Pourtant même avec le “progrès” ce sont toujours, et de plus en plus, les hommes qui commentent . Ceci ajouté à cela , fait que la maternité qui parait aux uns une chance et aux autres une gageure est un enjeu de société.  On a  toujours tout misé sur la tête de la mère qui parfois de victime du haut de son inexpérience, se transforme en bourreau sans intention de le faire.

Actuellement,  la  nouvelle vague écologique crée un doute chez certains membres de la population en age de se reproduire  : certains décident de ne pas avoir d’enfants, refusant d’augmenter l’impact carbone !  Peut-on dire que nos petits rats quittent le navire ?

Comment analyse-t-on  en astro,  l’importance de la mère sur le développement de l’enfant, et la vie de l’adulte ?

Le fait que ce soit une fille ou un garçon  (malgré la tentative de nous classer entre “personne avec un pénis ou sans” ne mène pas aux mêmes conclusions : un garçon  a surtout besoin d’un modèle paternel auquel se référer (Guy Corneau : “père manquant, fils manqué”) et une fille d’un modèle maternel (Guy Corneau : “N’y a-t-il pas d’amour heureux ?”) .

Internet et Wikipédia ne peuvent pas tout, malgré les tutos de plus en plus nombreux sur tous les problèmes pratiques . Ce n’est pas le matraquage médiatique en vue de faire connaitre les désirs  des LGBT qui changera  l’humanité avec ses défauts et ses faiblesses… sinon à finir dans le monde de MATRIX*… Car, il est  dommage que ce soit l’enveloppe extérieure qui prévale, l’apparence sexuelle étant la seule chose qui vaille, alors qu’il y a des filles très yang et des garçons yin. On a tous en nous une sensibilité, que peu osent montrer.  On ne cesse de le dire, mais c’est la force des  idéologies dominantes patriarcales qui finit toujours par prévaloir, et ce n’est pas de petites avancées qui vont changer notre réalité.

Cependant, je dois rappeler ce que la pudeur des sentiments empêche souvent de dire lorsqu’on a désiré un enfant de l’autre, procréer même dans la douleur (et un homme peut ressentir la douleur de sa compagne par empathie),  transcende le seul et unique aspect de la relation sexuelle qui est la satisfaction du désir dans la possession physique de l’autre.  Ceux qui s’aiment ressentent qu’ils aiment  vraiment, par le  d’avoir fait/donné un enfant, par amour, si ce ressenti est partagé, l’homme heureux de ce don, la femme heureuse de donner.  C’est la  seule raison pour laquelle on devrait avoir des enfants.

Il ne s’agit pas de  faire un petit pour faire comme tout le monde, (comme on achète le chien à la mode qu’on abandonne l’été), ou pour en faire éventuellement son successeur (très masculin comme idée),  mais pour enrichir  le fruit de l’amour qu’on porte à l’autre. Lorsqu’on refuse de faire un enfant,  qui va demander le sacrifice durant un certain temps  de la vie intime qu’on a connue avant puisqu’il est clair qu’on n’aime l’autre  pour sa propre satisfaction, ce qui est valable d’un côté comme de l’autre, quel que soit l’autre, malade, handicapé,  quelquefois, car même cela  satisfait un besoin en soi , un sens du sacrifice (mariage après la guerre de 14/18 avec de graves blessés de guerre).

L’enfant transcende l’amour qu’on se porte l’un l’autre. Même si les femmes  sont transformées en “vache laitière” selon une vision féministe, parce que c’est la part animale en nous qui nous est révélée, part qu’on aurait tort de mettre plus bas que la part mentale ou intellectuelle, car  nous sommes cela aussi. 

C’est Saturne qui nous le rappelle : contrairement, à ce que l’on dit  de Saturne, qui dans la mythologie mangeait ses enfants, cette planète nous offre la possibilité de nous révéler à nous-même ,  en nous mettant devant l’urgence de prendre conscience de nos limites, nous ramenant du coup à plus d’humilité…

Nous allons tenter de dire potentiellement, quelle type de “mère” on peut être   et quelle mère vous avez eu,  car votre thème  est   pour elle, le thème horaire de son accouchement.

Il est possible dans les maisons de lire son ressenti, ce que véhiculait son inconscient  à cet instant, la violence qu’elle a subit ou pas, à ce moment là avec le ressenti de la grossesse, ce qu’elle vivait dans son foyer et, ce qu’elle  apportait  comme espoir dans son nouvel enfantement (Maisons IV/VIII/XII).

On peut affiner aussi les  symboles du rapport  entre la maternité  et les enfants  avec Jupiter qui est en exaltation dans le signe du Cancer, la maison IV, et Mercure-les enfants , la III et les Gémeaux étant la fratrie,  la maison V , le Lion et le Soleil qui est la vitalité, et la maison VIII,  la sexualité , la Lune noire pouvant être  un frein à la maternité puisqu’elle donne la première place à la relation amoureuse, ce qui  peut entrainer avortement volontaire ou/et fausse couche non provoquée et peut-être même déni de grossesse, mais aussi plus simplement des accouchements difficiles avec danger pour le bébé.

Lilith-la Lune noire en secteur XII dans un thème signifierait que l’enfant n’a pas été totalement désiré, alors qu’en secteur I  , il a des difficultés par la suite à s’identifier.  (savoir pourquoi on est dans telle situation, dans telle place dans la fratrie, dans tel métier). Il faut toujours tout  recouper avec d’autres aspects et tenir compte de la période et de la situation familiale (enfant de la guerre, pauvreté, souffrance, déni).

Donc, à cause de tout cela, quelquefois le chemin de cette femme qui devient une Lune-mère  n’a pas été tracé pour avoir des enfants,  pour qu’ils soient sa priorité ,   c’est la raison pour laquelle la société ne doit pas se mêler de cela, car les femmes  ne sont pas des “porteuses de bébés” mais des individus à part entière qui doivent décider si oui ou non elles deviendront mère, ce qui fait de la “gestation pour autrui” un acte qui devrait être une exception (exemple du champion  Anquetil, coureur cycliste  qui fit un enfant à la fille de sa femme, avec son autorisation, par convenance personnelle )…

Un bref survol de  la position de la Lune en signe, donne des indications qui sont des généralités, la façon d’agir d’une Lune Vierge , ne sera pas celle d’une Lune Scorpion, ni celle d’une Lune Lion, ou d’une Lune Cancer , chacune d’elle est teintée du style du signe  Les Lunes Eau étant dans le ressenti et la sensibilité (excepté le Scorpion), la Lune en signes de Terre étant dans le matériel, la Lune en signes de Feu dans le flamboyant, et la Lune  en signes d’Air dans la communication. Les signes qui ont le plus de difficultés avec  la maternité sont les signes du Capricorne /Terre (bien qu’ils soient en face du signe du Cancer qui les influence),  et du Verseau/Air , signes de Saturne selon la tradition, d’Uranus pour l’originalité, les tendances pouvant être contrebalancées par d’autres aspects, aussi faut-il prendre en compte les aspects qu’elle reçoit.

L’angularité (placée dans les secteurs I, IV, VII, X) signale une place importante de la mère, et lorsque le luminaire est bien aspecté, les relations sont harmonieuses, l’identification est facile, sinon cela peut indiquer une difficulté pour la fille à vivre sa féminité , à connaitre ses besoins fondamentaux (la Lune étant le symbole du féminin organique ). Toute lune angulaire  indique que l’enfant peut être  parentifié (en charge de sa mère, de son père, ou /et de la fratrie, du au fait qu’il a un naturel penchant à la protection, l’identification aux parents).

Quand la Lune est en maison I, secteur dévolu au “je”, on peut parler d’introjection maternelle (l’enfant incorpore la psychologie, le comportement de sa mère) , il faut creuser l’histoire maternelle, pour voir l’influence sur l’enfant (et regarder la maison IV et la X pour voir si en face de la mère se trouve un père capable d’accompagner, ou de contrebalancer ;

 

En nativité masculine, cet aspect  donne un fort « anima » selon Jung (le  yin  asiatique)  l’homme est capable d’exprimer sa sensibilité, il est un peu dépendant de sa mère, puis de sa compagne, l’œdipe n’est pas loin quand il y a absence de père ou un père transparent. 

Regardez le thème d’ Archie fils de Harry dans lequel la Lune est en I conjointe à la part de chance, il hérite d’un Saturne en domicile en Capricorne conjoint Pluton au MC au nœud sud, qui laisse derrière lui la puissance d’une position en Capricorne au MC.  qui  laisse à penser que ce papa  est  capable de se faire entendre pour montrer que ce qui compte, c’est la famille en IV. “Qu’importe, lui transmet sa mère, pour vivre heureux vivons cachés ” (mais riches cependant)  !

L’axe Bélier – Balance en XII/VI montre que cela sera une gageure au niveau de son identification “fils de”, il regrettera peut-être ce qu’il n’aura pas en terme de position, de possession (Soleil en Taureau sur l’AS, Nœud sud en Capricorne). Jupiter retro en domicile en Sagittaire trigone à Vénus montre, sans surprise la protection , les aides financières dont Archie-Harrison , fils de Harry et Meghan jouira…

Avec la Lune en I, en nativité féminine, la mère peut poser un problème dans l’évolution psycho- affective car la fille reste immature ou au contraire, mature, elle s’identifie aux valeurs maternelles et se montre maternante, nourricière, protectrice, conseillère.

Lorsque la Lune est au Milieu du ciel – secteur X : l’imprégnation peut avoir une importance pour l’orientation professionnelle et cela donne souvent la popularité dans son milieu.

Danielle Darrieux,  eut son premier rôle grâce à une relation de sa mère, sa maison IV est en Poissons, et Neptune est sextil à Mercure maitre du MC.  

Lorsque la Lune est en secteur IV du foyer, des ancêtres, de la puissance personnelle : l’influence de la mère et de ses racines est prégnante, il peut s’agir d’une famille matriarcale, cette mère peut être au foyer, épanouie (surtout dans un signe féminin), populaire au sein de sa famille. La maison IV , en général, est la maison du mythe familial entretenu de générations en générations par la transmission de quelque chose de bon (ou de mauvais) par les parents aux enfants, un ensemble de systèmes de valeurs en pour ou contre.

Lorsque la Lune est au Descendant – secteur VII, l’autre, amis/ennemis, partenaire : Cette position rend la relation mère-enfant problématique, c’est l’axe de l’identification avec la formation du moi en I, l’apprentissage du relationnel se fait en VII, l’autre ici, devant se charger d’être maternant, de prendre en compte l’affectif, les besoins du partenaire, ce qui risque  à terme, de faire exploser le couple ; le porteur de ce type de Lune dans son thème refuse d’avoir des enfants pour demeurer le seul enfant au foyer, la sexualité peut s’éteindre, les rôles se confondant, la personne traîne  l’image d’une mère qui devient castratrice dans son esprit.

Pour la position de la Lune dans les maisons intermédiaires, il peut se présenter des difficultés en VI, et en  XII , mais différentes selon les signes et aspects.

La XI est la maison où l’on adopte  des enfants sans esprit de possession, ni de transmission (Verseau). La Lune étant en exil en V (Lion) l’axe V/XI n’est pas dédié à la maternité, même si la V est avec le Soleil la vitalité et la fertilité de l’amour, nous sommes encore dans un paradoxe apparent  de l’astrologie ! Ici, au niveau personnel l’être humain commence à être aimé et à aimer par projection sur l’autre, avant de se trouver en face de situations concrètes car on fait les enfants en VIII, qui est le dépassement de soi,  pas dans la V qui sera la recherche de l’amour d’une manière élégante/romantique (selon le signe).

 

 

*Je rappelle à ce sujet pour ceux qui contestent encore, le choix de faire disparaitre  les filles en Chine et  ailleurs, soit par l’avortement, soit en les enterrant à la naissance, soit en les laissant mourir de faim, la suite de leur vie n’étant pas mieux si elles en réchappent, car on les marie de bonne heure et on les brule, si elles se révoltent ou sont dans la misère  on les viole et on les vend pour servir de bonnes à une tante qui les fait travailler et ceci à grande échelle, le mal s’étendant à toutes les contrées dites civilisées par le biais du tourisme qui est une plaie pour les pauvres, abusés par des pédophiles. 

**Le  gouvernement  vient de refuser de mettre le terme de féminicide dans la loi (qui aurait permis de sanctionner plus fermement les crimes quotidiens contre les femmes)  parce que ce serait inconstitutionnel : ce serait reconnaitre officiellement l’inégalité de traitement entre les deux sexes, alors que la loi l’exige…  mais qui dans les faits n’existe pas !

***Pour rappel, Matrix dépeint un futur apocalyptique dans lequel les machines ont pris le pouvoir et asservi les hommes, éternellement plongés dans une réalité virtuelle, dont un élu, Neo, va les libérer.   Neo réussit à libérer la ville de Sion du joug des robots au sein de la matrice qui fabriquait les humains.

*lire  de Martine Barbault “Les archétypes maternels en astro-psycho-généalogie” , et “les méres et les filles”, lire “N’y-a – t-il pas d’amour heureux ?”, de Guy Corneau

 

Partager avec: