Technique astro : les rétrogradations

“Les pulsions des planètes rétrogrades se manifestent plus dans la réflexion et la contemplation. La rétrogradation stimule des facettes peu évidentes de la personnalité, qui demeurent derrière la scène ordinairement. La fonction d’une planète retro est obscure et très difficile à reconnaitre objectivement.

Le ralentissement indique qu’il y a quelque chose dans le passé qui doit être réétudié, ou reconsidéré pour l’assimiler. Les planètes retro manifestent des pulsions en résonance avec des conditions précédentes de conscience, vers quelque chose qui n’est pas terminé. Il y a un certain degré de conscience, elles peuvent indiquer des principes qui avaient soit été envisagés superficiellement, utilisés sans qu’on les comprenne, dans des vies précédentes, soit mal utilisés  au point d’être déformés et doivent alors être régénérés à d’autres niveaux intérieurs, avant de pouvoir être utilisé constructivement sur le plan exotérique.

A un niveau conscient, le sujet peut éprouver des difficultés à diriger extérieurement, les pulsions de la planète concernée. Il semble que ces planètes réagissent d’une façon passive, en ce qui concerne les activités extérieures. Le sujet doit acquérir une idée plus claire de ce que la planète signifie à son niveau le plus profond. Il a tendance à agir plus lentement, sur le plan psychologique, puisqu’il doit compléter sa compréhension et apprendre à s’adapter à des conditions astreignantes qui se produisent souvent.

Si le sujet a quatre planètes retro au moins, surtout si ce sont des planètes personnelles, de Mercure à Saturne,(voir thème ci-dessous d’Emmanuel Macron) il débute sa vie en intériorisant la plupart de ses pulsions. Il est plus attentif au monde subjectif”. (Bill Tierney, dans dynamique des aspects astrologiques).

 Voici ce qu’ Irène Andrieu conseille pour l’utilisation et la compréhension des rétrogradations, dans Astrologie, clé des vies antérieures :

“Les planètes rétrogrades sont importantes au niveau de l’analyse karmique puisqu’elles provoquent un travail sur soi, une évolution du comportement.

“Pour interpréter les rétrogradations, il faut sortir des schémas astrologiques terre à terre,  pour intégrer les valeurs des énergies planétaires.  Il faut considérer les planètes à leur niveau successif de conscience, la rétrogradation impliquant de passer au minimum du niveau primaire, physique-sensoriel – affectif, au niveau de l’interrogation psychologique réelle, suscitée par les obstacles et les événements, pour préparer l’évolution vers une ouverture à la puissance de mutation.

Le plus souvent le changement de plan de valeur qui interviendra dans l’existence présente, ne sera sensible qu’après une longue expérimentation vitale.

La logique est la même que pour les nœuds lunaires… La personnalité chargée de fortes motivations antérieures, qui ont constitué son univers mental et, forgé des réactions fondamentales revient sur terre porteuse de tendances dont elle devra se défaire, avant de pouvoir évoluer.

Dans les manifestations de la vie courante, ces imprégnations karmiques se retrouvent au niveau du comportement social et affectif, des instincts incontrôlables, des réactions gênantes pour l’environnement.

Dans l’analyse des rétrogradations, il faudra distinguer : les planètes rétrogrades recevant des aspects harmoniques qui indiquent la continuité de tendances non dommageables, ou des désirs exprimés au cours des vies passées et qui trouvent leur continuité dans la vie actuelle.

Les planètes frappées de carrés, de quinconces, de sesqui-carrés indiquent une répétition au cours de plusieurs existences, des mêmes failles de comportement social, affectif, intellectuel, psychique ou spirituel qui provoquent aujourd’hui un blocage très dommageable dans la vie quotidienne de la personne concernée…

Par son obstination à se considérer comme le centre du monde ou à ne privilégier que ses propres valeurs, par son mépris des autres et des lois humaines cette personne s’est mise elle-même, hors jeu. Elle  subit aujourd’hui le choc en retour de ses actes et pensées…

Habituée à vivre sur un mode particulier d’introspection, de distanciation, de sagesse plus ou moins forcée, une personne ne quittera pas ce comportement une fois la rétrogradation levée. L’apprentissage contraignant se prolongera par une discipline, devenue volontaire d’autant  plus que la personne aura réalisé que l’utilisation de la planète rétrograde dans son sens d’énergie vitale était source de joie et sa perversion, source de difficultés et de déséquilibre. Ainsi, on est libéré de l’action rétrograde, contraignante lorsqu’on a compris l’esprit en soi

De nouvelles habitudes de comportement, de nouveaux modes relationnels, de nouvelles orientations mentales sont alors acquises et l’être « libéré » ne songe guère à tirer parti de cette liberté… On ne se libère pas d’une rétrogradation, on devient autre avec elle lorsque  les habitudes et les acquis  anciens ont été abolis. Comment ?

La personne devra réaliser que le courant ne passe pas avec les autres et qu’elle doit changer  pour se faire admettre et pour pouvoir réaliser ses projets. Elle se heurtera à des obstacles répétitifs, des habitudes acquises jouant en sens inverse, engendrant un conflit au sein de sa personnalité, des déséquilibres assez importants pour que la personne perde ses certitudes et que le doute l’ouvre à l’introspection, à la réserve, à la prudence personnelle.

Il intervient une phase plus ou moins longue de prise de conscience douloureuse de la nécessité de transformation. C’est durant cette période que la personne accuse les autres de ses propres incapacités, fuit devant ses responsabilités et engendre symboliquement des aspects qui pourront se retrouver dans le thème d’une prochaine existence.

Intervient alors la phase évolutive où, ayant admis ses failles et constaté leurs résultats dans ses relations affectives, sociales, humaines, la personne appelle à l’aide, se tourne vers les autres, entre dans un nouvel apprentissage vital.

On peut considérer dès cet instant que la rétrogradation est levée, quelles que soient les indications des éphémérides. La planète dans sa maison natale prend une signification harmonique, non pas spontanée …mais volontaire et orientée vers l’évolution psychique de l’être…” 

 *une planète rétrograde est marquée sur le zodiaque, dans les éphémérides par un R.

 

Technique astro : le signe du Taureau

Lorsqu’il mange… beaucoup, et souvent car il est gourmand, il digère bien. Si une personnalité cigale ne digère pas, il a tendance à la “plaindre”, si ce n’est à la regarder avec dédain. Les femmes passent leur vie à faire des régimes car elles suivent leur poids de très prés, tenant dans ce corps qui est souvent beau, leur bien le plus précieux.

La gestion rigoureuse de ses finances et le fait qu’il sache comment gérer son argent et surtout le conserver en faisant souvent un “nanti”, il ne comprend pas les cigales qu’il ne manquent pas de rencontrer sur son chemin : en fait, ils apprend difficilement la légèreté et la décontraction et même la méditation (sauf Bouddha qui parait-il était du Taureau) qui demande de faire le vide, car le vide pour lui c’est l’horreur absolue !

Aucune philosophie ne l’attire excepté le Carpe Diem, qui demande de profiter du moment présent, le bouddhisme lui fait peur car il remet sa jouissance à d’autres vies (improbables) alors qu’ il veut jouir tout de suite ! 

Il ne faut pas oublier qu’un Taureau en mode “mental” automatique se retrouve avec les défauts du Scorpion de base qui n’est pas tendre et surtout increvable ! Ainsi sa rancune est tenace, et il ne pardonne jamais ce qu’il considère comme une offense car il est très susceptible…Sa devise est “la vengeance est un plat qui se mange froid”. 

Il est bien dans la nature, dont il aime la beauté, le calme et cultive généralement des fleurs (et des légumes, bien sur) ! Il profite de chaque chose, c’est pour cela qu’il a peur de s’aventurer en terrain inconnu, de peur qu’il ne soit miné, à savoir que cela ne soit pas à la hauteur du plaisir précédent. Il fait ce que tout le monde a fait  avant lui, pour ne pas avoir à tester des choses inconnues qui ne seraient pas bien cadrées et qui pourraient amener de mauvaises surprises, mais en faisant cela, il ne lui vient pas à l’idée qu’il pourrait en avoir d’excellentes en faisant confiance  à l’improvisation. 

Son côté humain n’est pas de l’humanisme, mais plutôt une approche sentimentale de l’autre. Il fait partie de ces gens qui disent “j’adore ma ville, j’adore cet endroit, c’est le plus beau au monde” que ce soit en Lozère, en Bretagne ou ailleurs. C’est le connu qui le rassure : sa devise pourrait être “un tien vaut mieux que deux tu l’auras” .  

 

Le zodiaque l’a mis dans la maison II, dédiée aux “gains gagnés par son propre travail et ses talents”, et on ne peut pas le lui reprocher ; il est celui qui comprend et concrétise les désirs des autres, qui installe les projets avec patience, persévérance et pour cela il a besoin de faire de l’argent dont il fait profiter les autres, dés lors qu’ils sont ses amis “à lui”, son clan. Il y a chez lui un côté pater familias, mais aussi son pendant, qui est le paternalisme dans le travail. Il est l’homme des réseaux, des chapelles, etc… Car la maison II et le Taureau, c’est la possession, ce qui signifie qu’on appartient au Taureau lorsqu’il vous accueille dans sa vie ! Il devient ensuite difficile, une fois qu’on a accepté, de faire marche arrière, sauf à le mettre très en colère et à encourir une haine à vie. Sa fidélité est le corollaire de sa fixité. C’est la même chose pour l’homme ou la femme très Taureau.

Il faut bien sur, ajouter  sa sensualité, mais comme le Scorpion est en face, les amours avec le Taureau ne sont pas aussi simples que cela pourrait paraître au premier abord car il est attiré quelquefois  par l’obscurité du Scorpion, à cause justement de cette sensualité, et c’est à son détriment. Comme il n’est pas taillé pour cela, il s’y prend souvent l’âme, le cœur et le corps à cause d’un côté naïf qu’il conserve jusqu’à la fin de ses jours. Il ne faut pas oublier que c’est seulement le deuxième signe du zodiaque,  dans la succession des signes, il en est encore  trop souvent au stade “oral” du docteur Freud (thème ci-contre). 

La Balance qui  partage sa compagnie grâce à une Vénus commune, sait faire preuve de diplomatie pour l’amener à faire ce qu’elle veut (ce qui n’est pas la vertu principale du Taureau, roi de la gaffe). 

Le record des mariages réussis avec le Taureau, c’est avec la Vierge, ce signe de terre mercurien est concret à souhait aussi il fait souvent sa comptabilité et arrive à se rendre indispensable. J’en ai rencontré suffisamment pour dire que c’est un début de statistique ! Par contre, s’il aime la capacité de travail du Capricorne avec lequel il pourra s’associer, il regrette qu’il soit trop sérieux  pour pouvoir “profiter de la vie” avec.

Le signe des Poissons  avec sa Vénus en exaltation, aime bien sa cuisine et ses caresses : Eau plus Terre fonctionnent théoriquement bien… Mais le Taureau aime le solide, et avec les Poissons, ce sont les sables mouvants, la bonne chère les rapproche mais comme la spiritualité du Taureau est celle de Saint-Thomas, elle est à l’opposé de celle des Poissons, le Poisson s’enfuit écrasé par tant de Terre. Ceci étant dit, on a des personnes exceptionnelles de durée et de fiablilité qui font face à leur charge comme la reine Elisabeth II, née le 21 avril 1926, quasi inamovible et toujours sur la bréche à 92 ans,  qui venant de fêter son anniversaire, voit l’arrivée d’un petit fils dont voici le thème.

Le plus étonnant, c’est que l’on dit que Bouddha qui était Taureau, lorsqu’il a compris qu’il ne pourrait vivre devant tant  de souffrances  se réfugia dans la méditation. Mais n’aurait-il pas du plutôt essayer d’y remédier puisque c’était un grand prince ? On peut  se féliciter de son illumination puisque le détachement est un excellent remède pour la dépression, l’amélioration de la santé,l’équilibre, la distanciation,  mais cela ne constitue cependant pas, une attitude d’homme responsable, ce qui n’est pas le cas du Taureau qui l’est énormément. On pourrait donc rechercher dans le thème de  Bouddha – si nous l’avions- un amas dans les signes d’eau du Poissons ou du Cancer, plus enclin à l’isolement et au recueillement (il ne faut pas s’interdire de fouiller un peu pour voir de quoi faites les idoles qu’on nous propose). 

Le ciel du premier jour du Taureau est vraiment intéressant mais pas forcément facile. On a la vision de l’application de Mars sur la Lune noire avec l’accentuation des manifestations de mécontentement en France, c’est mondial  même si nous occupons une place spéciale du fait de notre spécificité française. Il se produit des mouvements entrainant des changements, par la force.

Ici Mars va bientôt s’appliquer à Pluton, renforçant la puissance du désir de changement. Vient ensuite Vénus qui est en Taureau, mais opposée à Jupiter R, bien que point de résolution d’un yod entre les deux quinconces Soleil Jupiter Soleil, et Lune Jupiter, ce qui momentanément est une demande de conciliation, sauf que Jupiter va bientôt être opposé au Soleil, ce qui sera moins facile le 9 mai à 18°. Mars va appliquer Pluton le 25/26/27 avril à 21°

D’autre part, le Soleil d’entrée fait un semi-carré avec Neptune porteur d’illusion et de désillusions. On ne serrait trop prudent dans les semaines qui vont venir.

lire aussi http://versusconformita.livehost.fr/2018/04/06/technique-astro-crises-des-signes/