Les histoires d’amour finissent toujours mal ?

Les histoires d’amour finissent toujours mal  les chansons, la poésie, les pièces de théâtres jouent avec ce thème. 

Pourquoi ? C’est souvent le constat d’une répétition.

Que s’est-il passé? L’individu homme ou femme, a dans son inconscient un certain nombre de représentations de l’homme idéal ou de la femme idéale, plus ou moins associées à des expériences passées ou du passé.

Le premier homme et la première femme rencontrés au début de notre conception, notre père et notre mère, sont des modèles (mais ils peuvent aussi être des contre modèles, ce qui est finalement la même chose).

La part féminine et masculine inconsciente de la psyché de l’homme et de la femme , d’après le psychanalyste C. G. JUNG, est désignée  sous les termes “d’Anima” et “d’Animus” ; une part de l’Animus serait donné  à sa fille par le père  et la mère donnerait “l’Anima” à son fils. Il ne faut cependant pas oublier que  certains, n’ont ni père, ni mère, ou seulement un des deux parents ! De plus, il y a aussi la dimension archétypale ou image que chacun façonne à l’aune de ses rencontres.

Comment l’Anima et l’Animus participent à la séduction ? Anima et Animus possèdent des aspects positifs et négatifs qui vont conditionner relations et choix amoureux  inconscients.

La partie positive de l’Anima et de l’Animus stimule les potentiels créatifs de chaque individu dans la relation, puis on affronte les parties négatives,  représentées par “l’ombre” existant chez chacun de nous, dans laquelle résident ce qu’on appelle « les complexes parentaux », mais pas seulement.

Qu’appelle-t-on “complexe parental” ?

“Un complexe parental” regroupe les expériences difficiles  avec les parents depuis notre plus jeune âge qui influencent ensuite  les relations  avec le sexe opposé  à l’âge adulte , et il se rejoue entre les êtres aimés des scénarios de l’enfance de l’ordre de la dépendance, de la peur ou de l’abandon, reliés aux rancœurs paternelles et maternelles que la relation ne manque pas de faire ressurgir, dès que le couple rencontre les premières frustrations. Si le couple ne prend pas la mesure de ce qui lui arrive, c’est la souffrance et la rupture. Les histoires d’amour successives n’ont d’autre objet que de mettre en évidence les scénarios névrotiques de l’inconscient.

Comment en sortir ?

Le couple a au moins une mission , celle de transformer ce qui constitue l’ombre , pour accéder à une conscience de soi pleine et  entière,  afin de s’éveiller à soi-même. Il ne devrait plus être le refuge de deux personnes infantilisées qui reproduisent les attitudes parentales , et s’il l’est, cela doit évoluer vers la naissance de deux individualités.”

D’après le psychothérapeute Didier Bressan

* titre d’une chanson des Rita Mitsouko

** ” l’ombre ” est une partie de  ce que nous nous cachons à nous – même, parce que nous en avons souvent honte et que nous projetons sur les autres en pensant que cela leur appartient, parce que nous ne voulons pas en prendre conscience.

“Comment affronter cette inconnue si puissante ? Nous nous rendrons vite compte qu’elle possède une énergie qui nous dépasse ; la forcer nous fait risquer le pire. Il faut plutôt tenter de dialoguer avec elle. Sa réponse survient un jour, toute seule, évidente, d’une façon imprévisible. Nous devons ainsi dépasser le conflit, plutôt que le résoudre. C’est à ce prix que nous intègrerons notre Ombre, sans répercussion fâcheuse. Si nous refusons ce marché — et la tentation est grande —, l’Ombre régentera en secret notre existence et nous tendra des pièges, peut-être mortels (accidents). C’est le cas pour l’homme qui a perdu son ombre, celui qui croit tout savoir de lui-même et devient la victime de son outrecuidance.

Seul, le Soi peut transcender le problème de l’Ombre. Car celle-ci communique avec les grands archétypes, l’Anima (âme féminine de l’homme) et l’animus (pôle masculin de la femme). L’Ombre a donc une fonction de relation qui n’est pas entièrement négative ; et même une fécondité créatrice. Le processus psychologique consiste à prendre conscience de son Ombre et à l’intégrer à sa conscience, au-delà de tous les préjugés moraux et sociaux qui l’entachent.”

 

 

Partager avec:

Écrit par 

3 commentaires sur “Les histoires d’amour finissent toujours mal ?”

    1. Chére Magguie, L’ombre est contenue dans tous le théme , même si les auteurs ont voulu la cristalliser autour de lilith, avec une connotation de sexualité, mais l’ombre n’est pas automatiquement en rapport avec des non dits en rapport avec la sexualité, d’ailleurs pourquoi toujours parler de problémes avec la sexualité, ce serait une notion étriquée moralisatrice. On a aussi les peurs, les limites de saturne, on a les failles des aspects difficiles, on a les axes interceptés où l’on a sous estimé un signe en ne s’en servant que dans ses tendances latentes (quid de l’humanisme avec le signe des poissons intercepté),l’ombre est dans toutes les servitudes dissimulées sous une attitude de bon aloi (l’argent en est une : avoir épousé un homme pour son argent et ne pas le reconnaitre), elle ne sont pas forcément inavouables mais on croit qu’elles le sont, c’est totalement subjectif: autres exemples : un arrière grand père fusillé pour collaboration, ou un pére qui a fait de la prison, met une tache sur l’âme qui peut devenir l’ ombre ; Avoir honte de ses origines en est donc une autre.Ceci entraine toutes sortes de réactions qui finissent par devenir par des mécanismes de défense, une attitude insincére, un corset intérieur, qui fabrique ce qu’on appelle la persona, je crois.L’ombre pour moi est ce qu’on est pas capable d’assumer aux yeux des autres (et cela peut être un grand nez). Le scorpion et pluton sont évidemment dans l’affaire, appuyer là où ça fait mal et vous trouvez votre ombre souvent en scorpion.

  1. C’est un belle réflexion Emma que vous proposez en rappelant si bien la prégnance dans nos vie de l’Anima / Animus… Relire et méditer Jung toujours… I.D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.