L’Eclipse à la pleine Lune du 5 juin

Le 5 juin, c’est la journée de l’environnement et c’est  le moment des éclipses qui se forment de part et d’autres des signes du zodiaque à proximité de l’axe des nœuds lunaires qui vient d’entrer dans l’axe Gémeaux-Sagittaire. C’est ce qu’on appelle la saison des éclipses qui se produisent de chaque côté chaque année.

C’est l’interposition de la Lune entre la Terre et le Soleil. Le Soleil c’est la vitalité, le yang, le feu, la sécheresse. A la pleine Lune, c’est le Soleil qui prend de l’importance (on voit bien la Lune à cause de lui).

Cette éclipse partielle (pènombrale)  du 5 juin produit beaucoup de doutes dans les esprits, qui sont déjà suffisamment inquiets (la crise !). Ce qui me parait important,  ce sont les aspects, car les esprits de la magie, nous n’y croyons plus ;

Or les aspects  ce jour là , sont assez désagréables. L’opposition entre la Lune et le Soleil à 15°,  forme un triangle isocèle dit “T carré”,  avec Mars 15° 52 au sommet, conjoint à Neptune 21° (écart 5°) en Poissons : dans ce signe mystique et des lieux clos comme l’hôpital, on lutte  encore contre le Covid 19, ou bien ce sont les soignants qui luttent pour l’amélioration des soins.

Un semi-carré se forme entre Mars 15° et Saturne 1°. Même la conjonction Soleil 15°/ Vénus retro 9° fait un sesqui-carré avec Jupiter 26° et Pluton 24°: de la tension  !

Le Soleil et la Lune font un  sextil et un trigone avec la Lune noire 14°, conjointe Chiron 9° en Bélier : l’action de Chiron, le sauveur, s’avère difficile, en face de la néfaste Lilith (émeutes pour Georges Loyd, reprise de l’affaire Traoré), avec  Mars, le guerrier, noyé en Poissons, d’où il résulte des actions sans effets probants, soyons clair, c’est flou !

Si l’on considère, selon la tradition,  que l’éclipse est un tournant, un moment plus important qui produit des effets un peu plus longs  que les quinze jours habituels de la Pleine Lune, notamment pour ceux qui ont des planètes à 15/16° Gémeaux/Sagittaire, cette Pleine Lune peut déstabiliser  les valeurs masculines d’action, qui ne sont pas gâtés par les aspects et, comme  Vénus est rétrograde, les valeurs féminines ne sont pas non  plus favorisées : il faudra encore attendre que Vénus  redevienne directe le 26 juin.

Le sextil Mercure/Uranus 9° indique l’inventivité dont font preuve tous les artisans, commerçants pour arriver à survivre : chacun s’affaire sans grand espoir (les restaurants qui ouvrent pour faire la moitié du chiffre d’affaire  en sont un exemple).

Vénus en Gémeaux conjoint Soleil, sextil Chiron  inspire des sentiments passionnés un peu fous…

Ce matin, et avant l’éclipse, se produit un yod  entre ce sextil Mercure-Uranus et la Lune en Sagittaire, déjà dans le secteur de l’axe nodal, ce qui indique un moment important ; Vénus, est proche du point exact de la médiatrice partant du sommet,   Vénus   est le “point de résolution des problèmes”  générés par le yod.

Il est possible que ceci agisse sur certains d’entre vous concernés par des questionnements, et proche de la rupture ; ce n’est pas un aspect violent,  assez actif cependant :  vous serez enclin à réfléchir avant de parler ou de signer quelque chose et, si vous signez, ce sera surement important pour vous, puisque cela répondra à ce sextil actif Uranus-Mercure.

Il faut toujours  relativiser en astrologie, il n’est pas question de prononcer des sentences, nous ne sommes plus au moyen âge !

Cette éclipse sera suivie de l’éclipse annulaire à la nouvelle Lune, le 21 juin, à 0°21′ du signe du Cancer  :  là, c’est la Lune qui a de l’importance ( alors qu’on ne la voit pas). La Lune conditionne la vie passive, la mémoire, la réflexion et la méditation ; elle est versatile, cyclique, on pense (et j’en suis sur) qu’elle agit sur les liquides du corps, la lymphe et même les météorologues le disent , sur les marées.  On est dans la fonction yin, et dans le signe yin du Cancer et, ce sera l’affectif, le corps, le maternel.  La tradition parle de raz-de-marée !

Les porteurs de Pluton en Scorpion et Pluton en Balance , des années 81/85 (générations SIDA)  vivent un carré de Pluton à Pluton, et de Pluton à Saturne, en sus.


Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.