La culpabilité

La culpabilité est une idée inscrite chez les hommes  qui ont été élevé dans une des religions du Livre.

Le principe de base est simple : l’homme est un coupable par essence, mais dieu lui pardonne,  s’il vient vers lui en se repentant. 

Dire que l’homme est coupable,  c’est avoir une idée négative de l’homme , donc que l’humanité est mauvaise par ses inclinations, et que ceci est bien, ou pas  dans une vision moralisatrice.

Evidemment, lorsqu’on parle de fautes graves, pratiquement tout le monde est en accord  avec les Commandements contenus dans le Décalogue de la Bible* (à l’exception des premiers commandements en rapport avec Dieu, notamment chez les athées).

Dans le bouddhisme , qui peut être considéré comme une philosophie sacrée, l’homme n’est pas tenu comme fautif de sa supposée faiblesse face à la vie qui le conduirait au péché, le péché n’étant finalement que la fragilité des hommes , visualisée dans un prisme moralisateur. L’idée de “karma” , beaucoup moins infantilisante,  considère l’homme comme responsable de ses erreurs, de vie en vie.

Dans le bouddhisme, l’homme est perçu comme perfectible, pas mauvais par essence, il fait de lui une victime, pas un coupable qui doit se justifier. Il en résulte, que la culpabilité n’est pas un fardeau, dont on le charge dès sa naissance, alors que le but du baptême, le premier sacrement, est déjà de le purifier, d’un pêché pré-existant. 

Bien qu’actuellement, beaucoup d’entre nous  pensent  ne plus  se soucier d’aucune religion, ces bases imprègnent la culture de la société occidentale, au point qu’il faut recourir aux psychiatres pour se déculpabiliser : la psychologie freudienne n’étant pas vraiment déculpabilisante, puisqu’elle rajoute des fardeaux aux fardeaux déjà existants (complexe d’œdipe, par exemple).

L’Astrologie Traditionnelle occidentale (qu’il faut distinguer de l’astrologie Humaniste) est , elle aussi,  imprégnée d’une philosophie qui se situe bien souvent proche du religieux dans certains raisonnements : aspects bons /personnes bonnes, mauvais aspects/personnes mauvaises. Or, il  ne doit pas être question d’un jugement de valeur, bien qu’on connaisse les difficultés auxquelles doivent faire face certaines personnes, et les impasses dans lesquelles leur comportement peut les amener, à cause d’aspects difficiles de leur caractère en rapport avec des aspects entre des planètes.

L’Astrologie dite Humaniste pense que l’homme est perfectible, qu’il passe par des crises qui sont nécessaires pour se structurer, s’élever s’il le souhaite, et seulement s’il fait l’effort de se considérer comme en apprentissage durant sa vie, dans le respect de son créateur, quel qu’il soit à ses yeux.  Trop de bons astrologues  oscillent entre différentes approches, celle du tout psychologique, celle du religieux … mais lequel ?

Il faut se faire un chemin parmi toutes ses approches qui ne se valent pas toutes, pour pouvoir apporter une aide un petit peu efficace, sans apporter un surplus de culpabilité.

 

 

*(Bible de Jérusalem, Ancien testament)
Exode (20, 12 et s.), puis Deutéronome (5, 16 et s.)

Un seul Dieu tu adoreras et aimeras parfaitement

Son saint nom tu respecteras, fuyant blasphème et faux serment

Le jour du Seigneur garderas, en servant Dieu dévotement

Tes père et mère honoreras, tes supérieurs pareillement

Tu ne tueras pas.

Tu ne commettras pas d’adultère.

Tu ne voleras pas

Tu ne porteras pas de témoignage mensongé contre ton prochain.

Tu ne convoiteras pas la maison ou la femme de ton prochain

Tu ne convoiteras rien de ce qui est à ton prochain

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.