L’importance de la Lune

Nous sommes  dans une période relativement calme, où tout recule avec les quatre rétrogradations de Vénus, Pluton, Jupiter et Saturne : des mensonges  aussi gros que les planètes, fusent de toute part, et plus ils sont gros, plus ils sont commentés. Les esprits se brouillent.

Au  moment de la nouvelle Lune du 22 mai 20, les aspects sont rares, excepté le carré de Vénus retro à Neptune , conjointe à Mercure Épiméthée (dans le signe suivant celui du Soleil) qui n’est pas encore à son élongation maximum . Le 18 juin lorsqu’il l’aura atteinte, il se mettra à devenir rétrograde sur le degré 14, 46, en Cancer tandis que le  Soleil sera à 25 en Gémeaux : nous serons dans une phase de Mercure rétrograde.

Aujourd’hui et pour deux/trois jours, nous avons Mars en Poissons carré au Soleil , ce qui ne manque pas de piquant. Mars est une épine dans le pied, même avec son joli sextil à Uranus, qui motive des rébellions bien comprises. Certains fourbissent leurs armes. Le trigone entre la nouvelle Lune et Saturne et par extension avec Jupiter et Pluton durera une bonne semaine, mais au fur et à mesure, le Soleil s’en éloignera. Espérons que ce trigone  apportera une structuration dans la parole, ce qui évitera peut-être toutes ces annonces inconsidérées.

La pleine Lune du 6 juin montrera des aspects plus forts, qui feront un  “t -carré” formé par l’opposition Lune-Soleil et  Mars au sommet (s’approchant de Neptune), et qui pourrait présumer d’une possible hausse de nos soucis, liés de près ou de loin au covid19, aux problèmes de reprise et à la crise.

La Nouvelle Lune va nous apportez ce 22 mai, un climat  de paroles incertaines. Faut-t-il se mettre martel en tête ? Définissons les rôles des unes et des autres.

La Lune nous donne une indication précieuse, mais surtout pour donner le “la” de la naissance, ou sonne le glas de notre disparition, c’est  le moment pile où nous nous plantons une fourchette dans le pied… sans être sorti de chez nous par prudence !

Oui,  la Lune  est importante : coefficient des marées, menstruation, fécondité, féminité,  la repousse des plantes et des cheveux, « l’anima » de l’homme, le yin de la femme, les « yeux de l’âme », le féminin , la mère, la Source . Tout cela est très important , mais seuls les astrologues, les  astronomes, les astronautes, les poètes, les météorologistes et les jardiniers lèvent encore le nez vers le ciel dans le monde occidental ! Demandez à n’importe qui  s’il regarde  le ciel pour voir si la Lune est croissante ou décroissante ! Il vous dira qu’il ne le sait pas. Les enfants l’ont étudié  avec une institutrice un jour ou l’autre , puis on leur a dit qu’elle ne sert à rien depuis que l’homme  a marché sur la Lune ; d’ailleurs, cela lui a suffit, l’homme l’a abandonné pour aller vers Mars.

Voilà ce que dit Irène Andrieu : “L’Astrologie Humaniste étudie les phases de la lune après avoir découpé le zodiaque en  4,  puis 8 quadrants passant de 90° à 45°.  Les différentes interprétations des manifestations soli-lunaires reconnaissent dans l’ensemble, qu’une personne née dans une maison lunaire “jeune” (comprendre les premières phases) dispose des qualités psychiques analogiques à celles des signes de printemps : spontanéité, créativité, enthousiasme. Les personnes nées dans le quatrième quadrant semblent vivre en revanche, sous le régime de l’hiver de l’âme : introspection, intégration et maitrise des événements, profondeur de la vision intérieure, sagesse éventuelle. Une telle personnalité très construite, résiste fortement aux changements et se révèle moins ouverte aux opportunités d’apprentissage dont les natifs du premier et du deuxième quadrants de la lunaison font volontiers leur profit… Cependant, les profils psychologiques qui découlent de cette analyse manquent des nuances qui tiendraient compte de la complexité mentale d’un individu particulier . Elles ne s’attachent qu’aux grandes tendances communes aux natifs du même quadrant. “

Le système chinois  des divisions inégales (qui a 2400 ans), reproduit par Saussure qui divisait le zodiaque en 28 parties , a été indiqué dans “l’Astrologie lunaire” de l’astrologue  A. Volguine en 1981 où il donne les significations de la position de la lune dans 28 demeures/secteurs, reproduisant les données d’un medecin astrologue arabe Picatrix, qui vécut en Espagne au XIIIe siécle.

Irène Andrieu l’a intégré dans son astrologie soli-lunaire en suivant ses propres intuitions sur l’astrologie Tibétaine,  d’après l’astrologue  et poète anglais Yeats, qui lui aussi avait beaucoup développé la question,  preuve que les idées cheminent.

Irène Andrieu dit en introduction de son livre  “astrologie soli-lunaire” publié en 2000 : “La Lune et le Soleil agissent comme un jeu de miroirs qui se renverraient des impressions sensorielles (le Soleil) s’organisant par réflexion dans un univers personnel (la Lune)… Le Soleil sera considéré comme l’inné de l’être, le bagage physique (y compris la structuration mentale), et spirituel présidant à l’incarnation d’un individu porteur de projets spécifiques, qu’il est appelé à développer tout au long de son existence.

La Lune, dont l’action mondaine est d’essence réactionnelle, active les réponses psychiques caractéristiques de la personnalité et,  les capacités plus ou moins étendues de cette dernière à intégrer les expériences  rencontrées… L’action du Soleil est instantanée, objective, constante et neutre, elle ne dispose pas de coloration personnelle… la position du Soleil dans le ciel de naissance est caractérisé par les attributs du signe dans lequel il figure, épousant les manifestations sensorielle, physique, et mentales de ce dernier…c’est notre véritable nature de lumière et d’intelligence. Nous définissons donc le Soleil , notre être réel, indépendamment de ses particularités associées aux fonctions biologiques et psychologiques dont il se colore dans les signes de naissance…Nul ne peut s’en approprier l’action pour la diriger à sa guise, car l’appropriation (ma vue, mes pensées, mes paroles, etc) induit une identification qui relève des manifestations personnelles. Dès lors, nous basculons dans l’univers nocturne du zodiaque : nous sommes dans la sphère réactionnelle de la Lune”.

“Les anciens considéraient les six derniers signes du zodiaque comme le territoire d’activité de la Lune : relations sensorielles en Balance, ensemble des réactions en Scorpion, appropriation des choses en Sagittaire, continuité mentale  en Capricorne , engendrant la capacité à se projeter dans l’avenir Verseau et, de concevoir sa propre mort en Poissons.”

Dans les thème de personnes nées au même moment, la Lune va nous différencier les uns des autres dans la mesure ou elle avance d’un degré toutes les deux heures, mais qu’est-ce qui va vraiment  différencier nos thèmes, en dehors du contexte familial, génétique et socio-culturel ? C’est la disposition des secteurs du thème qui partent de notre ascendant. Voici une explication d’après G . L. Brahy dans  son livre “rectification de l’heure de naissance par les événements de la vie”.

” Le lieu de naissance fournit les angles des maisons notamment l’ascendant et le milieu du ciel, qui sont ce que nous possédons de plus personnel et de plus caractéristique dans la personnalité.”

” Il suffit d’un déplacement de quelques degrés dans la position de l’AS,  en écartant l’éventualité d’un changement de signe, pour que celui-ci reçoive de la part de certaines planètes, des aspects qu’il  ne recevrait pas autrement. Et; ces aspects impriment au caractère, des caractéristiques bien spéciales, dont il n’aurait pas été question sous une autre position de l’ascendant.”

“Et il y a plus important encore, ces angles au fur et à mesure que se déroule la vie, progressent, se déplacent – dans le ciel natal.  Le milieu du ciel progresse à raison d’environ un degré par an ; l’ascendant  avance de façon plus irrégulière, …et ces progressions correspondent à des événements dans l’existence, événements qui sont généralement plus importants, plus personnels “.

“Certains astrologues sont capables d’expliquer les événements les plus importants (naissances, mariages, changements importants) par le mouvement des angles, même si on est sur que seuls certains aspects planétaires  les expliquent et sont nécessaires, et bien que certains ciels de naissance se présentent de façon tellement complexe ou étoffée, qu’il  s’avère impossible de faire toutes les déductions qui s’imposeraient.”

C’est ici que l’astrologue peut faire preuve d’intuition et de savoir faire !

Il faut un peu minimiser le passage de la Lune, qui va changer de signe tous les deux jours et ½ et qui aura surtout  une influence sur les humeurs si vous êtes AS Cancer, Soleil et/ou Lune Cancer, si vous avez un maitre de l’ascendant en IV ou en Cancer, une Lune en IV,  ou si vous êtes né à la Pleine Lune , et peut-être moins si vous êtes né à la Nouvelle Lune, au moment où le Soleil l’occulte complètement. Mais vous pouvez cumuler ! Un autre détail qui a de l’importance en ce moment en particulier, est signalé en astrologie médicale au moment de la nouvelle lune : il s’agit de l’accroissement des fièvres. Mais à une époque où l’on met en doute les paroles et les démonstrations d’un scientifique comme le Docteur Raoult,  comment prêter foi aux racontars de vieux grimoires !

Partager avec:

Écrit par 

Un commentaire sur “L’importance de la Lune”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.