Marie -Thérèse d’Autriche, un Taureau

Marie-Thérèse Walburge Amélie Christine de Habsbourg,  née le à Vienne et morte dans la même ville le , est une archiduchesse d’Autriche, couronnée par le roi  de Hongrie, reine de Bohème et de Croatie.

Épouse de François III Étienne, (duc de Lorraine et de Bar puis grand-duc de Toscane), elle est  surnommée la Grande impératrice Marie-Thérèse, considérée comme souveraine  du Saint-Empire.

Marie-Thérèse n’aurait jamais régné sans un décret étonnamment prémonitoire, promulgué dès 1713 par Charles VI, son père. Elle est dépeinte comme fortement éprise de son mari (Soleil -Venus-Neptune, trigone Pluton) ce qui s’est manifesté par sa grande fécondité (Lune conjointe Jupiter en Cancer).

Chez elle, il y a  toute la force  d’ancrage du Taureau capable d’entreprendre des actions et de les mener à bien : amoureuse, maternelle, obstinée, forte et courageuse, ambitieuse et gourmande tant du pouvoir que de la vie, elle  a réussi à se mesurer à la violence masculine de son époque.

Vénus maître du Taureau donne souvent de belles personnes, qui ont du charme et savent séduire. Entreprenantes, elles savent pourtant être en retenue, mais elles se jettent dans l’action  avec une régularité d’horloge. En cela elles complètent le Bélier, et lorsque le thème contient des planètes dans les deux signes, cela donne une énergie  efficace : le Bélier commence, le Taureau finit.

La “crise” du Taureau est  une ambition d’avoir, qui va jusqu’à l’avidité souvent,  le désir d’en avoir plus que les autres par peur de manquer, il y a un instinct de rivalité assez fort. Cela peut étonner de la part d’un signe de Vénus, mais si l’on pense qu’en face se trouve le Scorpion, ça n’a rien d’étonnant, car il y a une porosité entre les signes opposés, et le Scorpion, c’est la maison VIII !

C’est ce qui lui donna sans doute la force de vaincre ses ennemis et de reconquérir des territoires perdus par ses prédécesseurs, grâce à des batailles sanglantes,  en laissant faire les pillages par les turcs qu’elle avait enrôlés , ce que réitérèrent , ensuite,  les soldats de Napoléon après la révolution de 1789. On doit ce côté froid et dur au carré de Mars à Uranus qui se nourrit de violence et d’agressivité, et Uranus  carré à l’ascendant et à Jupiter faisant foin des conventions, et responsable de son fort appétit de vivre.

Une conjonction Soleil en XII en Taureau/Vénus-Neptune en XI, indique des épreuves intimes , sa Lune en Gémeaux en XII est conjointe à la planète Jupiter interceptée, et opposée à Mars rétrograde en VI, indiquant six morts d’enfants à des âges divers, et sans doute un profond manque au niveau de sa mère. Elle porta seize enfants , (11 filles, 5 fils), parmi lesquels 10 parvinrent à l’âge adulte  dont officiellement une bâtarde, fille d’un officier, que son mari adopta et qui pourrait bien être Marie-Antoinette, la future reine de France*.

Une pyramide de Terre formée de plusieurs trigones à cause de l’ amas en Taureau des planètes Mercure-Soleil-Vénus-Neptune   lui donna son ancrage et sa ténacité, à une période où les femmes devaient se taire. Cela lui permis de conquérir et de conserver l’amour du mari qu’elle avait imposé à son père (ce qui était rare dans le monde de la noblesse) mais dont elle eut malheureusement à supporter les écarts de conduite  (Lune noire en secteur VII , carrée Saturne en V).

Mercure en XII en Taureau indique les enfants qu’elle perdit , de même que la mort de son frère en bas age, mais aussi un caractère obstiné.

On voit d’ailleurs que l’amour et les enfants furent son défi de vie puisqu’elle a le nœud nord  en secteur V avec un Saturne rétrograde en Balance, considéré  en exaltation (certainement plus utile pour la justice que pour l’amour).

Son nœud sud en Bélier en X est la vocation  du commandement : son père n’ayant pas eu d’héritier mâle,  elle dut le convaincre pour avoir le droit d’exercer la royauté, étudiant en secret pour pouvoir être prise au sérieux..

Mars rétrograde indique le tempérament relativement Yin de son mari qui s’occupait du commerce des étoffes et de la fabrication de vêtements de cour, puis des uniformes de l’armée , ce qui assura ensuite un certain revenu à la souveraine pour entretenir son armée.

La planète Mars régente karmique sud est sûrement ce qui l’aida à tenir lorsque ses armées étaient en déroute. Mais  il était sûrement difficile d’être perpétuellement enceinte, tout en suivant les mouvements de troupes et bien qu’ayant des généraux, elle prit nombre d’initiatives en désaccord avec eux. Elle recruta notamment le commandement d’un général turc qui se fit fort de vaincre la résistance des peuples en les pillant (avec son accord), ce qui fut ensuite refait par Napoléon 1er lors de ses guerres contre la noblesse d’Europe à la révolution française. Ces guerres qui étaient accompagnées de viols et de meurtres des civils ne la rendirent sympathique ni au peuple, ni à la noblesse, qui désapprouvait ces manières… (ce qui est sûrement en rapport avec ce Mars rétrograde)  et malgré les bons services du turc, elle fut obligée de le faire passer par les armes.

Seule femme souveraine des possessions des Habsbourg, elle est restée, dans la mémoire collective, comme l’un des plus grands monarques de son époque. Quel que soit le prix humain de la victoire, l’histoire passe toujours sous silence les méfaits des puissants, pour en faire des vainqueurs.

 

* Le pouvoir au féminin: Marie-Thérèse d’Autriche, par Élisabeth Badinter, éditions Flammarion,

*Marie Antoinette (Vienne 1755-Paris 1793), reine de France. Fille de l’empereur François Ier et de Marie-Thérèse d’Autriche, elle est mariée à 15 ans au Dauphin Louis (futur Louis XVI), à qui elle donnera quatre enfants, dont le futur Louis XVII.

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.