Les révolutions solaires

Notre anniversaire , c’est une sorte de renaissance, notre premier janvier,  mais quelquefois cela tourne mal. Doit-on se méfier des anniversaires ?

Au moment de notre anniversaire,  un faisceau d’aspects converge  avec notre thème natal, dont le premier aspect est le retour du Soleil à son exact position natale, et souvent, d’autres aspects  identiques s’y ajoutent. Si cela réactive un mauvais aspect au Soleil, cela n’est pas positif pour le temps que dure l’aspect (3 jours), puisque le Soleil fait un degré par jour (le degré appliquant, étant le plus fort). 

S’il s’agit d’autres aspects entre planètes plus lentes, l’aspect peut durer plus longtemps, il peut même revenir plusieurs fois s’il y a rétrogradation et avoir une action sur vous. Pour la révolution solaire on sacralise un aspect qui en temps ordinaire serait un transit qui agit au moment de son passage, plusieurs fois dans l’année, sans plus.

Les aspects des planètes lentes arrivent à tout moment de l’année, mais au moment de l’anniversaire, ils constituent le fond du tableau et, il faut voir comment ils se situent sur un thème : ils peuvent peser considérablement s’ils sont dans un secteur difficile (VI/XII) ou sur ce qui est votre moi, la maison I , sur l’ascendant. Les aspects lents sont aussi en rapport avec votre âge, Saturne à 21 ans, Pluton à 38 ans sont en carrés avec votre Saturne et votre Pluton,   comme Uranus est en opposition à elle-même entre 41 et 42 ans. Ces phénomènes se produisent pour tout le monde, et il n’y a pas besoin de la R.S pour les voir.

La Révolution Solaire donne  un nouvel ascendant, mais il revient souvent le même à quelques degrés près tous les quatre ans . L’ascendant est soit en XII soit en I, puis soit en III ou en IV, en VI ou en VII, et en IX ou X, on tourne en rond autour du zodiaque (et autour de soi-même). C’est le but de l’astrologie, nous faire réfléchir sur nous  : pas nous dire quoi faire, en date et heure.

Des astrologues conseillent de faire un déplacement le jour de son anniversaire pour avoir “une meilleure Révolution Solaire”, mais cela ne change que la répartition des secteurs, on pousse l’éventuel ennui dans une autre maison, or nous sommes un tout !

Il faut superposer les maisons, pour  déduire le rapport des aspects entre les maisons du thème natal et la R.S, mais on ne peut jamais être sûr du niveau auquel cela va s’exercer (physique , mental, psychologique, spirituel). Cela dépend de notre évolution personnelle, mais même un sage qui reste chez lui, pourra voir sa maison  lui tomber sur la tête : est-ce qu’on peut prévoir un typhon , un glissement de terrain ?

Quant aux dates, il faut surtout s’occuper de celles des transits qui sont là en temps et en heures, alors qu’ils ont changé  entre-temps : chacun utilisant des méthodes différentes pour actualiser ,  méthodes sujettes à controverses. C’est  la Lune qui actualise les aspects de transit lors de son passage,  transits qui se reproduisent quelque soit la méthode utilisée.

En fait, la seule chose importante , c’est lorsqu’un aspect natal se reproduit dans la Révolution Solaire donnant ou reprenant, selon qu’il est bon ou mauvais ; les difficiles étant ceux de conjonction, d’opposition, de sesqui-carré (135°) et les quinconces situés dans un yod, qui, s’ils se reproduisent à cause des rétrogradations plusieurs fois dans l’année, seront encore plus stressants ou porteurs.

Mais on  sait que trop de bons aspects amollissent, tandis que les carrés nous obligent à surmonter des difficultés en changeant nos sacro-saintes habitudes et façons de penser : du coup, on ne peut évaluer le bien, ou le mal fondé d’un aspect !

En conclusion, en terme de potentiel de prévisions, je préfère  analyser les transits qui évoluent, puis  je fais le thème progressé (un jour égal un an à partir du lendemain de la naissance),  que je compare , pour évaluer ce qui peut être activé. Mais on final, il faut se souvenir que “le déterminisme n’est pas une fatalité”.

*au niveau de la date anniversaire il faut savoir qu’à cause du remaniement du calendrier (on a ajouté un jour au début des années 2000), notre anniversaire se retrouve souvent la veille au niveau du degré exact du soleil, ceux qui font les thémes s’en sont aperçus, c’est la raison pour laquelle les signes commencent souvent un jour avant).

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.