Zéro déchet et semaine de la femme

Sauver les ours, les baleines , trier, recycler les déchets et les éviter en supprimant le maximum de plastique, de papier et de carton,  acheter près de chez soi, acheter en vrac, laisser de côté les marques qui utilisent l’huile de palme,  les additifs, réparer, réutiliser, acheter d’occasion, donner, est une attitude humaniste… mais encourager les jeunes femmes à se remettre aux habitudes de l’avant-guerre , est-ce bien utile ?

Naturellement, on peut mettre des couches lavables à ses enfants, si on a le courage de se mettre un peu plus les mains dans le caca, puisque de toutes façons les femmes ont toujours été traitées comme des boniches, (ce qui  aura pour effet le bénéfice indirect que les  enfants ne porteront plus leur couches jusqu’à trois  ans parce que lassée plus tôt , la maman accélérera la prise de conscience du petit chéri) , semble le futur avec la redécouverte des choses qu’on avait enterrées avec bonheur !

Mais il y a des bornes à ne pas franchir : se moucher dans des mouchoirs  qu’on lave durant une épidémie de grippe ou de corona virus n’est pas souhaitable…

Et je ne parle pas de ce qui risque de nous renvoyer à des périodes de… crasse après qu’on est eu tant de difficultés à faire prendre des habitudes de propreté. 

Chez les radins, ce mouvement a beaucoup de chance de prendre, les femmes étant toujours prêtes à tout accepter quand on les culpabilise !

Mais,

Être les seules responsables de la santé et de la survie de la planète me semble un peu excessif ! Cela ne dépendrait-il que des femmes et du travail ménager, redevenu aussi dur que par le passé ?

Êtes-vous prête à laver votre linge avec du jus des cendre retirées de votre cheminée ?

Nos grands mères qui n’avaient pas d’argent étaient déjà écolo  en récupérant des produits peu chers et en les réutilisant mais elles se servaient déjà du savon !

C’est encore pire au niveau du bien être intime : Avez-vous  vu le prix des petits accessoires vendus en boutiques bio spécialisées pour s’occuper de son hygiène intime ?

Quelle n’est pas la stupeur des ainées, lorsqu’ elles voient que la contraception, si difficile à mettre en place et à faire accepter, est méprisée sous des prétextes fallacieux, au profit de la méthode des températures  avec sa cascade d’échecs : plus de cinq grossesses et des avortements ne sont pourtant pas ce qui va favoriser le bonheur au sein d’un couple et la santé de la mère !

On fait tout porter aux  femmes qui sont celles qui ont profité en dernier du progrès de la civilisation, au point qu’on pourrait revenir non pas soixante-dix ans en arrière, mais des millénaires   en arrière, avant la civilisation !

Quant à faire soi-même tous les produits de soin  – crèmes de beauté, lessives,  etc- le coût des produits de base est supérieur à l’achat du produit tout fait dans un magasin.  On l’a toute pratiqué avec les masques à l’argile et au concombre, mais de là à  faire le petit chimiste avec la soude et le percarbonate de soude pour ne pas acheter de la lessive machine en boite, qui mobilise un carton tous les deux mois … D’ailleurs pourquoi ne feriez vous pas votre vaisselle à la main comme au bon vieux temps, quand les femmes trimaient toute la journée…au foyer. Mais vous, ce sera en plus du bureau !

…Ne soyez pas naïves ! La quarantaine chinoise nous montre, si nous ne le savions pas, que ce sont les dépenses d’énergie, des déplacements, de l’activité économique du tourisme, des agitations surfaites, qui nous mettent dans une impasse au niveau de la pollution !

Une fois la semaine de la femme terminée…. c’est comme d’habitude…et quelle subtilité que de prendre des femmes pour pousser les autres à agir pour l’intérêt de la planète, en même tant que des  intérêts financiers.. verts.

Ce qu’on nous propose a toujours deux visages, celui de la Lune qui nous sourit et de la Lune noire qui nous trahit.

Le “Do It Yourself” est une manie anglo-saxonne ; c’est une française  vivant à St-Francisco Béa  Johnson (?) qui est à l’initiative de ce mouvement , sa vidéo nous la montre dans un appartement de rêve , avec une classe de rêve (pas la femme qui récure ses casseroles)  avec un bocal rempli seulement de …son passeport …qu’elle n’a pas pu désintégrer !

Il est clair qu’une  industrie à l’échelon mondial se lance dans la conquête des  marchés de l’économie verte ! qui profite financièrement la nouvelle économie verte ?

A une nouvelle secte inter-mondialiste,  Zero Waste*, qui avec une idée de base très sympathique, “sauver la planète par les petits gestes”,  surfe sur votre crédulité et a surement un chiffre d’affaire qui n’est pas de zéro, en vendant des produits qui vous permettent de faire zéro déchet ! 

 

*Zéro Waste signifie zéro déchets . “Zéro déchet est une stratégie globale de réduction de la quantité de déchets produits par la civilisation industrielle” selon Wikipédia

Partager avec:

Écrit par 

4 commentaires sur “Zéro déchet et semaine de la femme”

  1. Ah cet article demande à faire la Une des journaux! Merci, merci,merci!
    On n’en peut plus de tous ces discours culpabilisants sur nos moindres faits et gestes aujourd’hui.
    Et le plus fort c’est qu’à force de les entendre, on se reproche de ne pas avoir jeté le carton d’emballage des yaourts, dans la bonne poubelle, quand on y repense 3H après l’avoir jetée. (parce que maintenant on Pense poubelle aussi)
    Mais c’est vrai qu’on se demande aussi pourquoi on continue à nous mettre des papiers d’emballage, qui ne servent à rien en plus, autour des yaourts 🙂
    En plus cela devient une mode à la bobo…. maintenant on doit se payer des “ateliers” pour sauver la planète. Genre, si vous ne faites pas ce qu’il faut, c’est par votre faute que la planète ira vers son déclin.
    Alors oui, merci d’oser parler à contre-courant, ça fait énormément de bien! 🙂
    C’est quand que vous lancez un mouvement national? 🙂

    1. Merci Alicea-Anne, entièrement d’accord. Pourtant, Nous sommes en retard : en 98, je suis allée camper en Autriche, déjà à cette époque le pot de yaourt en carton devait être mis dans deux poubelles différentes, pot en carton dans une et dessus en metal argenté dans l’autre ! Exagérer ne mène à rien de bien, surtout avec les latins ! Il y a assez de politiques, il faut du bon sens !C’est vrai, on finit par exploser devant tant de manipulation.:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.