L’agression de Mars en Capricorne

La planète Mars est entrée en Capricorne le 17/2 pour une période  de quelque semaines et elle va en sortir le 30 mars pour entrer en Verseau.

Le Capricorne est un signe impersonnel, objectif , il est relié aux os et aux dents, c’est le passé, c’est le squelette, c’est ce qui se forme en premier, c’est la rigidité, mais aussi la structure, il est là depuis le début de notre existence. C’est le passé.

 Pour vous expliquer,  je vais prendre quelques images simples :

Mars arrive ici comme la roulette du dentiste , elle creuse ; c’est le moment de voir les choses comme elles sont  bonnes ou mauvaises pour pouvoir faire pour le mieux dans l’avenir, parce que le passé est parti.

Pourtant non, il n’est pas vraiment parti, il se tient là dans notre inconscient ! Il faut  récapituler.  Ai-je bien lavé mes dents ? Pourquoi ces cavités ? Ces cavités sont mes mauvaises habitudes, j’ai trop mangé de sucre avant d’aller me coucher ! Ces habitudes actuelles (je fume) sont mes addictions du passé ! Et ce passé est souvent en rapport avec mon enfance.

Ces souffrances du passé proviennent de l’attachement à la mère (ou à l’absence de mère) car c’est durant l’enfance que  le cerveau se construit , que se jouent les tensions, et ces manques font que je deviens un adulte souffrant  qui ressent des manques, des vides, qu’il manifeste  par la suite, par des habitudes addictives  :  comment j’ai été l’enfant préféré, le fils unique, qui ensuite a souffert de ne plus l’être, qui n’a jamais ressenti de frustrations, et qui dans la vie ensuite n’a jamais retrouvé cette place, ou au contraire comment j’ai pris l’habitude de plier devant maman   et trop ressenti  de manque, de jalousie envers ceux qui en avait plus !

C’est à cette époque que se forme le système nerveux, une période où j’avais besoin d’être touché, chouchouté. Après je suis devenu dépendant, et j’ai ressenti ce vide.

Le noeud nord en Cancer ce sont nos intentions futures, et nous devons reconnaitre que nous sommes blessés  par l’entrée de Mars ;

Au 27 février Mars 7°27 est carré à Chiron 3°48 qui est carré à l’axe nodale en Cancer Carpricorne à 5°12, notre instinct animal réclame nos soins, nous devons nous soigner, nous écouter ; nous devons cesser de nous agiter, nous devons « cesser d’être les bourreaux de nous-même »*. Nous sur-réagissons, il faut nous ancrer dans la nature, aider notre système nerveux, écouter dans le signe du Cancer, nos sentiments.

Nous ne devons pas répéter ces attitudes enfantines, nous devons nettoyer ce grenier, notre inconscient,  dans lequel nous avons mis toutes ces vieilles choses qui ne servent plus, les laisser partir.

Mercure rétrograde à 9°25 en Poissons est combuste,  trop prés du Soleil, 4°30 et ses ruminations sont pulvérisées par le Soleil qui va aller vers Mercure ; il faut accepter de capituler un moment : accepter les règles de structuration, de limitation dans le temps de Saturne pour ne pas donner le champ à la dépression. Mais Mercure  sextile à Mars, nous autorise à  préparer notre action.

L’occasion nous en est donné par l’apparition du virus qui perturbe notre vie, et  qui va nous obliger à modifier notre comportement. Il va falloir faire un arrêt sur nous-même, cesser de courir en tout sens, il va falloir changer nos habitudes personnelles,  armé de pensée positive.

Neptune en Poissons  signe la propagation des microbes, des maladies. Pensez à la nouvelle maladie des tomates, aux charançons des palmiers, à la pyréne du buis, au chenilles des pins, sapins, à la disparition des abeilles non seulement par les engrais toxiques mais aussi par les prédateurs comme le frelon,  car nous sommes un tout et notre petite personne est dans ce grand tout.

mais nous apprend aussi à lâcher prise, ce qui consiste à commencer par faire une pause !

La lune noire entrée en Bélier en y rencontrant Chiron va embrouiller les choses, Chiron étant “le soignant”, pourrait être soumis à sa dualité et son action peut  être court-circuitée (soignants malades ou en grève, hôpitaux en manque de matériel).

Il n’y a pas lieu d’en faire plus que pour les grippes , mais il ne faut pas non plus partir dans l’excès inverse qui consiste à avoir des conduites à risque, parce qu’il n’y a pas suffisamment de personnel pour soigner une épidémie de masse sans vaccins. Mars trigone Uranus est un aspect qui peut provoquer chez nos responsables, une compréhension de la situation d’urgence à enfin donner les moyens à l’hôpital public de survivre : un bon exemple montrant la pénurie vaut mieux qu’un long discours. Or Uranus est sextile au noeud nord en Cancer , le changement, c’est maintenant !

* expression de Guy Corneau, psycho-sociologue

 

Partager avec:

Écrit par 

8 commentaires sur “L’agression de Mars en Capricorne”

  1. Bonjour,
    un grand merci pour toutes ces explications bien détaillées……. que je vais relire de temps en temps, d’ailleurs.
    Je repasserai après lecture de ce livre là alors, je verrai avec tous ces éléments en plus……

    Vous écrivez: “Nous avons des mécanismes de défenses qui s’instaurent, et qui disent de nous des choses que nous ne savons pas…”. Ce serait là la source de toutes les dépendances futures…. Le savoir comme ça, c’est très éclairant!

    ….et bien espérons que Mars ne va pas nous mettre ça à la figure d’un coup 🙂

    Merci de nous donner des pistes comme celle là! Ce que vous faites est important 😉

    Un bon dimanche à vous 🙂

  2. ah c’est drôle, j’ai eu le temps ce matin de sélectionner celui-là sur un site, avec un autre ‘victime des autres, bourreau de soi-même’…..
    je vais les lire sous peu alors. (mais c’est vrai aussi que cette dépendance à la mère on n’y songe pas car cela à dû se vivre dans les 1er mois, donc on a oublié…… je ne me souviens pas d’avoir ressenti cela, du tout.)

    Donc pour Mars en capricorne cela veut dire qu’il vient comme le dentiste, fouiller là où ça fait mal;) mettre à nu quelque chose qui s’infectait. La racine du mal en quelque sorte ……;)
    Et les autres planètes viennent de toute façon appuyer sa démarche en nous disant qu’après tout, il est grand temps de vider toutes c’est vieilles bricoles entassées dans le grenier…… même les secrets cachées dans les vieilles malles vont y passer alors…..

    Faire le ménage pour se clarifier l’esprit, et prendre conscience du même coup, qu’il temps de s’occuper de soi à la mode cancer….

    J’espère avoir bien compris l’essentiel de votre article… 😉
    (par contre l’histoire de tomates, de pins et de buis…. je ne comprends pas trop….. des antibiotiques/virus?)

    Bonne soirée;)

    1. Alicea, c’est ça ! j’ai les deux livres, je préfère “n’y-a-t-il pas d’amour heureux ? dont le titre ne dit pas en fait le contexte assez pédago mais basique sur ce qu’il faut savoir sur nous en psycho, mais dit simplement. La nature, elle aussi subit des agressions, bien sur on ne sait pas d’où elles viennent, la chenille du pins, le charançon du palmier, les tomates maintenant ont aussi une maladie qui les rend moches, bref, nous sommes tous malades de quelque chose ! certes on ne psychanalyse pas les buis qui ont aussi la pyrene, mais on met de la musique pour les tomates et les palmiers qui meurent n’ont pas d’addiction, sinon à une nature plus saine ! je sais que si on a eu une enfance heureuse et qu’on a un gentil caractère, on ne se plaint pas forcément de ses parents, surtout avec la misère qu’on voit sur les médias, mais quelquefois c’est enfoui, et un évènement marquant ressort plus tard, qu’on avait avalé sans piper mots. Ou on a (beaucoup) pleuré dans notre berceau et personne ne venait nous prendre dans les bras parce que maman ou la nourrice n’avait pas le temps, alors on a adopté un comportement intériorisé puisque cela ne servait à rien …mais on continue à intérioriser, malgré nous comme un bon petit soldat, et ça peut nous “bouffer”. Nous avons des mécanismes de défenses qui s’instaurent, et qui disent de nous des choses que nous ne savons pas, ces mécanismes peuvent tourner au tics, avoir un mouchoir qu’on tortille comme un doudou toute sa vie, ce n’est pas grave, mais fumer par exemple l’est plus, et boire encore plus, je ne parle pas des drogues dures, du sexe pour d’autres (promiscuité dangereuse), qui sont une fuite devant la vie. Apprendre à faire silence, se reposer dans le calme, aide considerablement. Ensuite il y a les fidelités familiales invisibles qui font qu’on a en soi des choses qui appartiennent aux grands parents, et ça c’est plus difficile à faire sortir, puisque c’est dans l’inconscient familial !
      Amicalement , Emma

  3. Ah merci beaucoup pour cette réponse qui explique bien. C’est très important, car comprendre cela sous cet angle pourrait aider à surmonter toutes formes de dépendances……
    Guy Corneau, oui il est très connu, mais justement il y a mille livres…… pour aller vite lequel vous conseilleriez sur ce sujet alors?
    Merci Emma 😉

    1. Alicea, Très contente que ça vous ait donné une piste !Là, je viens de lire un livre dont le titre n’a pas l’air de ce qu’il contient: “n’y a-t-il pas d’amour heureux ? ” facile, clair, super chez j’ai lu et on le trouve d’occasion ! Amicalement, Emma

  4. Bonjour,

    Vous dites:
    …..parce que le passé est parti.
    Pourtant non, il n’est pas vraiment parti, il se tient là dans notre inconscient ! Il faut récapituler…..
    …..Ces habitudes actuelles (je fume) sont mes addictions du passé !

    Si vous pouviez un jour approfondir par un article ce sujet, ce serait bien 🙂
    Les addictions sont liées au passé? j’ai du mal à comprendre cela…..

    Bonne journée 😉

    1. Alicea, Merci de votre intérêt, je le ferais, c’est un sujet passionnant, cela tient simplement à ce que nous avons vécu dans l’enfance (on parle de manque, je l’explique un peu : on est d’abord addict à notre mère, c’est le mot qui doit vous choquer, mais on est tellement dépendant qu’on va ensuite developper par la suite une addiction au sucre maintenant de plus en plus à l’alcool- souvent chez les femmes, ensuite pour ne pas grossir on se mettra à fumer tout en continuant à manger du nutella la nuit quand on a des insomnies.par exemple. Ceci pour combler le sentiment d’abandon qu’on a ressenti. Quelque fois on se sent seul et mal compris dans une famille ou on est l’enfant unique. On peut aussi connaitre des tas d’autres situations. On appelle ceci les complexes parentaux. Guy Corneau en parle très bien avec des mots simples et il est facile à lire si vous voulez approfondir le sujet, Le père est symbolisé par Saturne et la mère par la lune avec les signes Capricorne et Cancer, les maisons IV/X. Amitiès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.