Thème en Coin ou en Seau : Luther et la réforme

En ce moment, nous avons une concentration  impressionnante de planètes dans majoritairement deux signes , on appelle cela un dessin en  Coin, selon les dessins planétaires d’Emund Jones.

Il y a un stéllium en Capricorne avec Jupiter Saturne Pluton et Mars (amas de planètes lentes) . Il  n’est pas composé du Soleil, Lune ou Mercure (planètes rapides) qui se situent en Poissons, formant  un amas de quatre planètes avec Neptune la lente, tant que la Lune est en Poissons, durant les deux jours de la nouvelle Lune ; on note que le signe du Verseau est vide au milieu. Cela peut  indiquer que la capacité d’élévation  et d’innovation des esprits est au plus bas ! La planète Uranus en Taureau dans un signe où elle se sent piégée est en aspect pour le moment avec Mars en affinité dans le signe du Scorpion, dans lequel elle se trouve, mais plutôt dans des attitudes matérialistes, et possessives qu’Uranus doit résoudre.

Ce  dessin de Coin donne naissance à des personnalités concentrées dans leur action qui ne voient rien, ni à droite, ni à gauche des autres domaines de la vie, et poursuivant un seul but en général sans s’en écarter, ce qui peut leur apporter la réussite. Elles sont plutôt indépendantes.

Puis quand  la Lune  poursuit sa course autour du zodiaque  et se met  en quinconce, en carré, avec les planètes sur les bords et  en opposition cela devient un thème dit en Seau , la planète solitaire étant appelée  anse de Seau !

Lorsque  l’anse est centré cela forme une configuration en  éventail selon l’ouverture, c’est plus équilibré, il y a quelquefois des trigones ou des carrés sur les côtés. La planète anse prend une importance selon le type d’ouverture, en faisant courir l’énergie entre elle et les planètes en face.

L’opposition ou le carré sont considérés comme une bonne chose pour la formation et l’évolution du caractère qui doit faire face à des contrariétés et ennuis  qui seront formateurs : en effet, les psychologues estiment qu’on  se construit en partie dès la naissance dans la tension. “La tension entre soi et l’univers, entre soi et les autres, alimente la vie psychologique de l’univers. Elle détermine la respiration fondamentale de l’être..cette tension permet le mouvement et le changement… et de devenir soi-même.” Guy Corneau.

Dans ce type d’analyse astrologique “au premier coup d’œil“,  on n’a pas l’ascendant, on observe le thème en mettant le Bélier à l’Est et le Capricorne en haut selon le zodiaque- base.  Dans cette lecture , les signes donnent  les indications selon leur position dans mais on n’a pas de croix zodiacales personnelles pour se guider. C’est intéressant quand on n’a pas l’heure de naissance , ou lorsqu’on en doute.

C’est le cas pour le thème  de  Luther,   dissident du catholicisme, fondateur du protestantisme, de l’église luthérienne, qui nacquit le 10 novembre 1483. Ici,  on nous donne un AS Lion ce qui ne correspond  probablement pas à la réalité, sans rapport avec une personnalité de ce type. En mettant le Bélier à l’Est, du coup, le stellium se trouvera au sud-ouest, faisant de lui un extraverti avec la Lune en secteur I indiquant les femmes fortes de sa vie, dont une mère stricte  ce qui semble plus lui correspondre. (voir biographie d’après wikipedia).

La Lune en Bélier, l’action et la volonté, donne un caractère bien tranché et, lui donne le rôle du leader qui entraina un séisme dans l’Église Catholique, car il est le créateur du mouvement qui s’appellera le  Protestantisme. ou Église Réformée de France.

Les planètes  se concentre sur 66° entre la Balance et le Sagittaire. La conjonction Mercure – Neptune -Uranus en Sagittaire est en trigone avec la Lune isolée en Bélier donnant un besoin de communication au niveau spirituel, accompagné d’une action/réaction.

Le mental, symbolisé par Mercure conjoint Neptune (9°) en Sagittaire étant l’idéal  religieux, conjoint Uranus 18°, la transformation.

Le Soleil et Saturne  en Scorpion à 27° le conduisent à démarrer volontairement sa vie comme moine (Lune noire en Vierge, lui donne également une exigence). Vénus conjointe Saturne (11/12°), forme un seul point médian dans l’amas, concentrant la force, indiquant  les désirs contraints et une  certaine frustration affective , la frugale Vénus est quinconce à la Lune , montrant qu’il se faisait violence, le quinconce montrant quelquefois un penchant  qui en fait est un défaut, en tout cas un aspect plus pervers pour soi, qu’il n’y parait.

Ce qui fait qu’il finit par quitter l’austère vie de moine pour devenir prêtre théologien et enseignant à l’université. C’est d’ailleurs à cette période qu’ Henry VIII d’ Angleterre (Henry VIII né le 28 Juin 1491 – 28 Janvier 1947 fut roi d’Angleterre de 1509  jusqu’à sa mort en 1547) qui voulait divorcer, rompit aussi avec l’Église de Rome et le pape Pie VIII.

De même, Luther rompit ses vœux  pour se marier à 42 ans avec une nonne de 16 ans : astrologiquement,  c’était  lors de l’opposition   de Saturne et d’Uranus et du carré de Pluton à elles- mêmes !

La Lune en Bélier opposée Pluton (11/12°) indique qu’il n’a pas faibli dans son désir de vaincre, fortement influencé par une mère  et des femmes mères fortes. L’opposition de Pluton  à la Lune ne pouvait que renforcer sa détermination.

Le triangle rectangle résultant de l’opposition de la Lune avec Pluton, met  également Uranus en conjonction, en position de force.  Luther fut guidé et aidé par son Jupiter en Balance vers un désir  de vérité sociale au sein de l’église, qui l’aida  (maitrisé par Vénus/ Saturne en Scorpion). Jupiter étant le maitre du Sagittaire, il régissait son Mercure, Neptune et Uranus. Pour conclure, on doit remarquer la position d’Uranus en tête dans le sens des signes avec Pluton qui englobent toutes deux  les autres planètes : le besoin de changer les choses et le remplacement par une nouvelle vision, et ceci avec puissance.

Actuellement, ces deux planètes sont  régulièrement en aspect , ce qui donnera naissance à des personnalités de ce type.

Biographie :  Réformiste allemand qui a été ordonné prêtre catholique en 1507 mais s’est séparé de l’église en 1519, niant le pouvoir suprême papal. Condamné comme hérétique, il a initié l’Église réformée en 1525.

Luther (Martin ) faisait partie d’une maison pleine d’enfants, le fils de Hans Luder, qui travaillait dans les mines de cuivre, et vivait avec  Margarethe, une femme  sévère . C’était un bon élève, un garçon tranquille. Il entra à l’Université d’Erfurt.

Son père souhaitait qu’il soit  avocat, mais à sa grande déception, Luther est attiré par l’étude des Écritures. La légende raconte qu’il a juré de devenir moine le 2 juillet 1505 lorsqu’il a survécu à une terrible tempête, ce qu’il devient en 1506.  Cette foi a façonné Luther, il a eu une relation étroite avec la Bible qui a caractérisé sa vie et son travail ultérieur. En 1507, il est ordonné prêtre et va à l’Université de Wittenberg, où il enseigne la philosophie et les Écritures, devenant un prédicateur puissant et influent.

En mission à Rome en 1510-11, il fut consterné par la corruption présente dans l’église, qui pour amasser des fonds pour la reconstruction de Saint-Pierre vendait des indulgences aux gens riches. Johann Tetzel (1465-1519) un prêtre dominicain allemand, était surtout célèbre pour les trafics d’indulgences destinées à financer la construction de la basilique Saint-Pierre de Rome.

En tant que professeur d’exégèse biblique à Wittenberg (1512 – 46), il  commençait à prêcher la doctrine du salut par la foi plutôt que par les œuvres  et, le 31 octobre 1517 , il dressa une liste de 95 thèses sur les indulgences que le pape ne pouvaient pardonner et les cloua  sur les portes de l’Université. Des copies des thèses se  répandirent rapidement en Europe et en réponse, Tetzel publia un ensemble de contre-thèses et brûla celles de Luther en le qualifiant d’hérétique et en le menaçant de l’envoyer sur le bûcher. Les étudiants de Wittenberg ripostèrent en brûlant les thèses de Tetzel.

Le 13 juin 1525, la violation de Luther avec le dogme de l’église était flagrante quand il prononça ses vœux de mariage, son épouse  Katherine von Bora, qui avait 16 ans était  une religieuse, qui avait fui un couvent et s’était réfugiée à Wittenberg !

Beaucoup de ses amis s’opposèrent au mariage qui y virent la chute de la Réforme. Cela s’est avéré néanmoins être une relation solide, résultant non seulement en un ménage de six enfants, auquel s’ajouta un des parents de Katharina et ses frères et sœurs. D’autre part, il logeait ses  étudiants, ce qui en résultait une grande maisonnée.

Luther a publié son «Discours sur le libre arbitre» la première année de son mariage.  Ses œuvres volumineuses comprennent “Of Good Works”, 1520 et sa traduction complète de la Bible en allemand, 1534. En 1555, la Réforme avait balayé l’Europe du Nord et de l’Est. 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.