A chaque jour suffit sa peine !

Il faut  s’armer de patience durant les périodes délicates,  pour les traverser avec une paix … relative. Il ne faut pas imaginer les planètes comme des météorites qui nous tomberaient dessus. Notre manière de prendre les choses y est pour beaucoup, c’est le verre qui est à moitié vide pour certains et à moitié plein pour les autres.

L‘axe nodale dans l’axe Cancer-Capricorne, indique  des transits karmiques pour beaucoup d’entre nous, particulièrement quand le nœud sud rencontre une planète rétrograde. Naturellement, le régent karmique actuel sud  Saturne, est à surveiller dans les thèmes personnels pour minimiser la rumination et la peur, qui ne sera peut-être que la rencontre d’une personne qu’on n’avait pas envie de revoir, mais qui peut être aussi un souvenir familial, une déception, un problème de justice, des rhumatismes, etc.

Actuellement, Jupiter en Sagittaire  en carré avec Neptune en Poissons provoque un flou au niveau des valeurs personnelles, une confusion au niveau des  croyances , de l’idéal collectif.

Commençons par les aspects du trimestre 2019 qui vient de commencer car janvier n’est qu’une étape, un portail symbolique :

durant le mois d’octobre, du 1er octobre au 16, Mercure en Scorpion sera en opposition à Uranus rétrograde en Taureau ce qui va favoriser les contestations, et les discussions orageuses, et nourrira la révolte, la rébellion, le Soleil étant, en outre, carré à Saturne et Pluton entre le 6 et le 18 , tandis que le 9 octobre Mars en Balance sera en opposition exacte à Chiron à 3°en Bélier, mais Mars dans un signe de Vénus est maitre de Chiron en Bélier, une opposition pas si dure que cela durant laquelle on agira pour un bien social ou communautaire, ce qui demande un sacrifice. On peut voir que des lois sur la bioéthique ayant pour but de faciliter les situations irrégulières des enfants nés à l’étranger de parents français, par grossesses assistées ont été votées, mais que cela n’est pas du gout de tout le monde. (Pour certaines dispositions de la loi la majorité des députés était contre : Ce n’est pas à moi de dire si c’est bien ou mal, les parents en défaut sont contents ). Uranus indique toujours quelque chose qui ne s’était pas fait avant…et  l’aspect Uranus /Jupiter indique des problèmes de légalisation or Uranus à 5° et Jupiter à 18° font un sesqui-carré, aspect de confrontation de 135° (ici 137°) et Mercure 2° fait un sesqui-carré à Neptune de 16°  (ici 136°), conjoint lune noire à 17° : ici c’est l’éthique qui est en cause.

Le jour de la pleine lune du 13/14 octobre, on a affaire face à une opposition Soleil lune (normal), soleil carré Pluton et Vénus opposée Uranus alors qu’elle est propriétaire du Soleil. Mars à 6° Balance est opposé à Chiron 3°.  Tout ceci ne fait pas dans le consensuel alors que les affaires du monde sont graves. Il faut se rassurer avec Vénus sextil Saturne et trigone Neptune (idéologie de sagesse) et Soleil sextil Jupiter (protection), quant à Neptune , il est en sextil avec Saturne et Pluton (cependant un peu handicapée par la lune noire conjointe à Neptune  qui peut jouer double jeu.

Le 31 octobre Mars en Balance à 18° sera carrée à Saturne en Capricorne à 15°, Mars maitre de Chiron en Bélier s’efforcera de briser les contraintes de Saturne afin d’obtenir des avancées. Saturne maitre du temps, peut aussi parler de la question des retraites.

Vers la toute fin du signe, et au moment du passage du Soleil en Scorpion (le 22 octobre), les choses s’arrangeront un peu avec un triangle mineur fait d’un trigone exact à 16° entre Vénus en Scorpion et Neptune en Poissons, les deux planètes sextils à Pluton permettant une avancée idéologique au sujet des questions de bioéthique, ce sont les eaux de la fécondité alliées aux eaux de la totalité.

Le Brexit (thème ci-contre) doit avoir lieu le 31 octobre et dès le 1er novembre, Mercure Épiméthée devient rétrograde : la communication sera “interrompue.

Le 11 novembre, date célébrée, oh combien ! par les britanniques, Mercure fait une conjonction  inférieure avec le Soleil à 19° Scorpion, ce qui favorise généralement une période de flottement durant toute la période de rétrogradation de Mercure, les alliés ne le célébreront pas ensemble.

Dès le 19 novembre, Mars entrant en Scorpion sera en opposition exacte à Uranus rétrograde en Taureau, l’opposition très dure commencera durant les  derniers degrés de la Balance (26°), jusqu’au 5 décembre inclus : l’axe Taureau-Scorpion étant celui de la possession, il est question ici de savoir  qui possède quoi, à droit à quoi, comment protéger ses biens. L’aspect alimentera les controverses au sujet de la sortie de la G B de l’UE  sans accord, la question des frontières – notamment les frontières des deux Irlandes – étant le sujet numéro un d’inquiétude ; les libertés vont se rétrécir, Mars, le guerrier ici est plus fort qu’Uranus, l’éveilleur. La force de cet aspect est à prendre en compte : c’est un aspect qui peut être violent, mais il peut être facteur d’ouverture après être passer par d’âpres discussions …

Dès les 21/22 novembre, Mercure devient Épiméthée direct à 11°39 en Scorpion, tandis que le Soleil passe en Sagittaire : on trouvera des solutions nouvelles puisque cette situation ne s’est jamais produite, cela se débloquera progressivement, mais il va falloir le temps de Saturne, pour résorber le désordre engendré par le changement. Des ennemis déclarés d’hier, qui se tenaient en embuscade  vont probablement reprendre du service  pour profiter de la situation, la lune noire  étant toujours en Poissons 

en conjonction de Neptune, et suivie de Chiron. Les équilibres sont fragiles…mais nous sommes des funambules.

Dès le 5 décembre 2019, Jupiter entrera en Capricorne, où il retrouvera Saturne, Pluton, le nœud sud et Vénus pour quelques semaines : Vénus et Jupiter viendront apporter une nette amélioration et un peu de douceur avant la fin d’année , en tout cas, on pourra avoir l’impression d’un soulagement, bien que Jupiter  exalte plutôt un idéal d’austérité.

Le 20 décembre, Vénus passera en Verseau en carrée à Uranus retro en Taureau à 3°, Vénus étant maitre d’Uranus en Taureau, accentuant le désir de changement de valeurs, Uranus retro voulant plutôt vivre sur le passé, fera apparaitre des solutions qui ne seront plus adaptées :  les divorces seront prononcés. Cela sera moins fort que l’opposition Mars-Uranus du mois précédent, les affaires qui en découlaient arriveront à leur terme, pour  clore des situations bancales.

Le 29 décembre 2019, le Soleil sera en Capricorne en compagnie  des planètes lentes Jupiter, Saturne et Pluton (voir thème du 29/12/19).

Il faut admirer plusieurs beaux trigones entre Uranus et les planètes en Capricorne, qui mettront des réalités pratiques nouvelles au premier plan en les facilitant, Uranus à 2° étant en semi sextil à Chiron 1°34, le permettra.

Le plus difficile  sera la conjonction Soleil-Saturne, qui fait résonner les porteurs de ce type d’aspects (opposition et carré y compris), qui commençant à s’appliquer vers sa conjonction exacte (qui ne se fera qu’à la fin du signe le 13 janvier à 23°),  mais formant dès le 29 un amas impressionnant en Capricorne,

avec Mercure qui fera sa conjonction supérieure 0°42 Capricorne avec le Soleil 7°37, plus une conjonction à Jupiter et Pluton.

La conjonction supérieure est une sorte de plein Mercure et en cette fin d’année elle permettra de faire de bonnes résolutions. Avec un tel amas , les choses tourneront autour du travail, des mesures sérieuses à prendre au sujet de l’organisation et de la discipline, de la famille (par ricochet, ou polarité en face, en Cancer).

 

 

 

 

 

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.