l’Interception des signes mutables

Le zodiaque contient douze signes et douze secteurs appelés maisons , et cela fait 144 possibilités dans les cas où chaque secteur-maison commence dans un signe différent.   Le  trait au début du signe  figure une entrée  ( cuspide) de maison ou secteur. Le  maitre du signe agit dans l’univers de la maison  mais la planète, la plupart du temps, se situe ailleurs dans une autre maison et elle  gére les affaires qui se passent dans sa maison.

Le signe colore par son symbolisme -ses  valeurs, son énergie, ses manières – les affaires du  secteur. Il y a inter action entre les maisons-secteurs qui sont concernés.

La ou les planète(s) éventuelle(s) qui est (sont) dans la maison secteur, peut(vent) inter agir avec le propriétaire du signe, une sorte de gérant : c’est elle qui est sur les lieux et rend des comptes et, donne un résultat concret, dont la personne  prend conscience.

Dans le cas de l’interception d’un signe, au lieu d’y avoir un ou deux signes dans un secteur, il y en a trois et du coup il n’y a pas d’entrée dans le signe du milieu qui se trouve dans le signe précédent et la porte qui ferme la maison pour aller dans la maison suivante se trouve dans le signe suivant.

Et, là il y a six fois plus de possibilités pour les axes de signes, soit 864 possibilités dans un sens et 864 dans l’autre ! Inutile d’essayer d’apprendre par cœur, essayer plutôt de réfléchir, en prenant les symboliques par axe de signes dans un axe de maison, et de connaitre les généralités des signes par croix.

Ici , parlons  de l’interception des signes mutables qui forment une croix du même nom A V Desvouge. Si un axe est intercepté, il est intéressant d’aller voir ce que fait l’autre axe. Commençons par le premier axe intercepté :

Interception de l’Axe de Signes Gémeaux- Sagittaire : “Avec cet axe, nous sommes dans une utilisation excessive  des forces mentales, face à un jugement trop rigide et matérialiste dans les conceptions de l’existence. La personne a fait usage de cet axe pour mettre en valeur les exigences de l’ego et s’est servie de son adaptabilité comme d’un outil,  pour parvenir à ses fins. Elle a développée des qualités d’opportunisme et de mobilité excessive, ce qui l’a amené à perdre le véritable sens de son identité. Elle a pu se complaire dans certains mécanismes intellectuels habiles qui lui permettaient d’avoir réponse à tout et de s’insérer au mieux  de ses intérêts dans le contexte qui l’environnait.

L’être s’est permis de croire à tout et à rien et à ainsi peu à peu perdu sa vérité, tant il a jonglé avec les idées et, il a fini par ne plus savoir la différence entre le vrai et le faux, à ne plus s’identifier avec ses opinions. Il s’est enfermé dans des modes de croyances qui n’étaient pas les siens : l’insécurité qui en a découlé a sans doute déclenché le développement d’une fébrilité nerveuse, qu’il a tenté d’apaiser dans la multiplication des rencontres, sans se rendre compte que c’était la rencontre avec lui-même qu’il devait rechercher avant tout. Désormais, il craint de s’exprimer à l’extérieur, il a du mal à faire passer ses idées et garde en lui les choses (Gémeaux).

Il faudrait qu’il épure ses croyances, qu’il soit limpide, qu’il soit conscient des implications de la moindre de ses pensées, et qu’il concentre son esprit vers une application essentiellement positive.

Le verbe est créateur, nos pensées le sont aussi, et nous devenons ce qu’elles font de nous. Elles nous modèlent, alimentent nos paroles, actions et réactions, génèrent le type de rapport que nous entretenons. Nos facultés mentales nous aident  à rendre intelligible et communicable l’être que nous sommes. Et c’est à travers l’image que nous communiquons aux autres, que nous confrontons notre réalité avec l’extérieur. C’est par l’utilisation juste de la pensée, que nous obtiendrons un rapport équilibré avec l’existence, sinon nous perdons le sens des choses.

En faisant un lien, entre sa partie spirituelle et son être incarné, l’être redevient le canal d’une connaissance, qui lui permet de comprendre les autres et d’être compris. Il retrouve le sens de sa responsabilité dans les échanges.

La personne risque aussi de regarder l’existence à travers les préjugés qui restreignent la vision juste et l’enferme dans des processus qui ne tiennent plus compte de la réalité. Les erreurs de jugement deviennent de plus en plus probables, des flous entre ce qui est soi-disant bien ou mal (Sagittaire).

Par ailleurs, elle peut ne pas accepter qu’on lui dicte sa conduite, comme elle va refuser de se laisser enfermer dans des idéaux établis, conformes aux traditions sociales, culturelles ou encore métaphysiques.

Il y a cependant un questionnement qui reste inassouvi et qui l’incite à partir en quête des réponses fondamentales. L’être est dans une recherche philosophique et religieuse pour donner un sens à sa vie.

Il apprend à incarner ses idées dans ses actes, en s’engageant. Ensuite il peut diffuser le message qu’il a compris. Il est salutaire de parvenir à trouver l’équilibre entre les domaines matériel et immatériel  en faisant passer un message.

Les planètes maîtresses Jupiter et Mercure nous révèlent quelques informations supplémentaires, ainsi que leurs aspects, il faut voir comment elles s’articulent entre elles.”

Qu’en est-il de l’axe des signes Vierge – Poissons intercepté ?

Nous nous trouvons dans un axe qui concerne un vécu rationnel et irrationnel, l’équilibre entre une approche logique et analytique et une capacité de se fondre dans une attitude détachée du monde. Autrefois la personne a manifesté un grand besoin de contrôle, la conduisant à vouloir comprendre pour tenter de gérer les situations ; son habitude d’isoler chaque chose,  de décortiquer chaque détail, selon une approche mental ne laissant aucune place à l’illusion démontre un manque de confiance en elle et une tension nerveuse assez forte. Elle s’est imposée une maîtrise et une discipline quotidienne pour ne pas se laisser dépasser par les événements. Elle a réprimé tout ce qui est de l’ordre des désirs et des émotions instinctives car sa peur de l’inconnu l’empêchait de courir le risque d’être submergée. Elle a voulu sauvegarder une vision claire, se définir des buts précis, qu’elle tentait de suivre pour répondre aux insistances de l’ego. Son goût du perfectionnisme l’a fait douter de ses propres capacités si elle ne parvenait pas à ses fins. Elle s’est créé elle-même ses handicaps et ses limitations, en voulant combler par ses propres moyens l’insatisfaction découlant de ce type d’attitude. Elle a oublié l’essentiel.

Elle a rigidifié ses mécanismes de pensée et de comportement, impliquant une mauvaise adéquation avec son environnement dans lequel elle ne parvient pas à trouver l’harmonie. Elle peut se sentir esclave de son existence, assujettie au quotidien. Aussi elle est souvent obligée à faire face à de nombreux obstacles, à des situations qui ne vont pas de soi. Ceci la contraint à faire un tri lucide sur ce qui doit être éliminé définitivement et sur ce qu’elle doit apprendre à parfaire : il ne faut plus qu’elle s’enferme dans des attitudes définitives, sachant que l’évolution est permanente, en se dégageant de ses entraves, favorisant son ouverture de conscience, se réadaptant aux réalités matérielles.

Il faut qu’elle apprenne à ne plus se justifier pour ce qu’elle pense ou fait, dans l’unique intention de recevoir l’approbation du milieu dans lequel elle évolue.

Elle est allée jusqu’à une certaine dépersonnalisation en se laissant emporter au-delà du raisonnable (Poissons). Au niveau spirituel elle a pu se laisser entraîner dans une ambiance religieuse avec un sens du sacrifice prononcé. Elle a pu être déconnectée du réel à cause de facultés médiumniques, sans discernement, sans faire attention de se protéger de ces forces négatives. Ce genre de chose a entraîné un véritable flou sur la vision qu’elle avait d’elle-même, car elle ne savait plus à quoi elle se rattachait. Elle ressent une ambivalence entre sa recherche spirituelle et sa vie concrète, difficilement conciliables, mais elle éprouve la nécessité d’associer les deux pour trouver son équilibre : elle doit s’occuper des affaires karmiques qu’elle n’a pas terminées et qui se mettent en travers de sa route et il lui faut s’adonner à une recherche intérieure qui lui fera retrouver calme et sérénité.

Il faudra passer par le rayonnement de l’amour et de la créativité du Lion qui se trouve sur la porte d’entrée de sa maison côté Vierge, et il faudra se relier aux énergies du Verseau et partager avec lui les expériences d’individuation, côté Poissons. On doit tenir compte des positions des planètes Mercure, Neptune, Jupiter.”

D’après Anne-Virginie Devouge (bibliographie)

 

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.