Savoir qui nous sommes avec les axes I/VII et Bélier-Balance

S’identifier, est un mot appartenant au vocabulaire de la psychologie, qui est ordinaire pour les spécialistes, mais pas forcément pour tout un chacun.

On cherche à se connaitre et comprendre pourquoi on suit des impulsions qu’on regrette ensuite, mais qui manifestent souvent ce que l’on ne sait pas de soi-même.

On se trouve tout bête et, on se demande : “pourquoi ai-je fait cela ?” ou “j’aurais du réfléchir”. Souvent, c’est la colère  (réflexe sain d’une personne qui souffre) qui donne le signal que cela ne va plus : on a patienté, on a négocié avec soi-même et les autres, mais rien de bon n’en est jamais sorti.

On s’est résigné, mais pourquoi ? Par nécessité, par fatigue et par faiblesse, quelquefois par loyauté ou par mauvaise foi, par manque de courage, par peur surtout et toujours.

Ces raisons sont bonnes, mais en fait, si on se connaissait bien, on n’aurait plus besoin de le faire. On deviendrait certes, plus intransigeant, on apparaitrait comme dur, cassant, si on savait dire “non merci, ceci n’est pas ou plus pour moi “.

Je sais qui je suis , lorsque je sais ce que je veux et où je veux aller mais aussi d’où je viens, mes racines (maison IV et signe de la IV) ;  à partir de là,  si j’ai besoin de protection et d’appui, de sécurité, je ne suis pas obligé non plus de céder à n’importe quoi et à n’importe qui. Cela s’appelle “être identifié”, et l’astrologie peut nous aider à le comprendre en cherchant où se trouve l’axe des signes Bélier/Balance,  axe dédié au “qui je suis” où se situe mon rapport avec “l’autre” , au descendant dans notre thème (qui est rarement sur l’ascendant-descendant personnel).

Nous allons  étudier un exemple des possibilités qui s’offrent à nous qui sont nombreuses, du fait des combinaisons des axes de signes et de maisons, et des planètes qui se placent dans les axes, le maitre de I et le maitre de VII, le maitre du Bélier, Mars, et le maitre de la Balance, Vénus.

Un rappel pour les débutants qui ont parfois fait des années d’astrologie sans pour  autant le savoir : il faut travailler par axes, puisqu’on les a groupé par spécificités (A. Ruperti), l’hémisphère nord étant le lieu de la formation de notre moi dans les maisons de I à VI (même si on y rencontre les autres) et l’hémisphère sud au dessus du trait,  étant le lieu où l’on est toujours en lien avec les autres dans les maisons VII à XII. 

Quelquefois, ceci se complique d’un second ascendant intercepté dans la maison I (Irène Andrieu) .

Voici l’exemple du thème de Macron avec le Verseau comme second ascendant, signe intercepté dans la maison I : dans ce cas, il faut s’intéresser au maitre du second ascendant, ici Uranus  . L’axe Bélier-Balance est ensuite ce qu’il va falloir étudier, or ici  il se trouve dans l’axe II/VIII dans une seconde  interception, qui contient en plus l’axe nodal. Ceci montre qu’il s’identifie à sa capacité à gagner de l’argent au noeud sud en Bélier et à en faire profiter son couple en maison VIII au nœud nord en Balance. Le fait que Pluton soit conjoint au nœud nord indique la puissance d’une planète très forte et pluton est le lieu de notre plus grand désir.

 

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.