Comment utiliser l’interception des signes fixes

Ici, nous sommes dans ce qu’il y a de plus fixe dans le zodiaque avec les Signes du Taureau et du Scorpion.

Il s’agit de la croix fixe, aussi quand un axe de ces signes est interceptés, la manifestation de cette fixité va être très forte, mais non conscientisée.

En effet, lorsque les signes sont traversés par l’entrée ou cuspide d’une maison, ils interagissent normalement dans l’univers de la maison ; cela signifie que la maison qui est un secteur de vie est colorée par le style du signe, ses  valeurs, son énergie, ses manières, que les planètes éventuelles qui sont dedans, peuvent inter agir avec le gérant, ou maitre du signe qui se trouve généralement ailleurs dans un autre secteur-maison et que tout cela donne un résultats concret, dont la personne  prend conscience. Dans le cas de l’interception il n’y a pas d’entrée dans le signe, celle ci se trouve dans le signe précédent et celle qui ferme la maison se trouve dans le signe suivant. Ensuite il est toujours intéressant d’aller voir comment se situe l’autre axe fixe non intercepté, pour voir comment la personne se sort du problème ou pas, de la fixité.

Que se passe-t-il dans le cas  de l’interception de l’axe Taureau-Scorpion ?

Il y a une utilisation excessive des possessions matérielles, affectives, intellectuelles,  ainsi qu’une orientation défectueuse de la notion de pouvoir. on s’est cristallisé sur une approche trop égocentrique des acquisitions, associée à un besoin de contrôle permanent sur ce qui représentait un avoir de quelque nature que ce soit.

L’individu a mis autrefois toute son énergie à développer des moyens efficaces pour croître, mais il a fini par se croire le seul responsable de ce qu’il avait acquis ; son pouvoir augmentait avec ses capacités, lui donnant en retour un sentiment de sécurité avec l’impression que tout ce qu’il possédait lui permettait de ne plus rien craindre de la vie.

La personnalité  du porteur s’est fondée sur des bases solides, sur des données concrètes et des repères immuables. Il en a retiré une tendance à s’accrocher à des habitudes et à des attitudes qui le sclérosent et dont il a du mal à se défaire parce qu’elles le rassurent, mais qui peuvent l’enfermer dans des situations qui stagnent, engendrant la crainte de perdre un état dans lequel il se sentait protégé.

Actuellement, du fait de l’interception l’individu lutte pour obtenir ce dont il a besoin, mais il se sent souvent frustré par les circonstances, il éprouve des difficultés à se libérer des conditionnements qu’il a lui-même générés (dans la vie antérieure) et à de la peine à sortir d’une certaine inertie. Les situations présentes semblent entraver sa demande le plus souvent sentimentale ou matérielle, envers ce que pourrait lui offrir la vie. Il en résulte une boulimie d’acquisitions, afin d’avoir toujours plus pour se sentir exister, et une soif d’affection inextinguible, avec la nécessité d’obtenir et d’avoir tout. Physiquement, à cause d’une jouissance excessive dans le passé, il  résulte une approche peu satisfaisante dans l’expression des dons, facultés innés, qui peut donner une incapacité latente (signe du Taureau en rapport avec la gorge et l’ouïe). Il ne faut donc  pas s’attacher à l’attrait de la matérialisation, ce qui tendrait à prouver notre peur de ce que nous sommes, à savoir des êtres spirituels.

L’individu a  abusé de ce qui provenait de son association avec les autres , soit qu’il attendait trop d’eux sans rien donner en retour, soit qu’il utilisait ce qu’ils lui donnaient comme un moyen de manipulation et de contrôle. Les conséquences qu’il tire de sa relation avec les autres, le renvoie à un sentiment de dépossession, car il a l’impression de tout perdre ayant l’impression qu’il n’a rien à donner en échange, car malgré tout ce sont des êtres qui ont besoin de partager.

La personne peut se laisser entraîner dans des attitudes malsaines et des situations troubles  face à toutes formes de dépossession (tendance basse de la maison contenant le signe du Scorpion)

Cet axe est fondé sur la redécouverte de la confiance et de l’aptitude au bonheur par des attitudes saines dans l’ici et maintenant avec une nécessité de vivre dans le calme, pour trouver la paix intérieure. Il faut réapprendre à se ressourcer. A ce moment-là,  possession et dépouillement retrouvent leur complémentarité.

Ceci implique que  la nécessité de construction et de stabilisation du Taureau devra passer par la faculté de développement positif de l’identité du Bélier, et la métamorphose du Scorpion passera  par l’ouverture de conscience vers la réalité de l’autre et la tentative d’équilibre de la Balance, ces deux signes se situant sur la porte d’entrée avant eux.

Ensuite, il faut analyser les conditions des maîtres des deux signes  Vénus et Pluton,  l’ aspect qu’il forme entre eux , pour comprendre.

Que se passe-t-il dans le cas du Lion et du Verseau les deux autres signe fixes

Dans les signes du Lion et du  Verseau, il s’agit ici du rayonnement spécifique de l’être et de sa consécration en tant qu’individu faisant partie d’un tout, impliquant la dimension de sa vie impersonnelle. Vous avez encore ici le cas de l’interception de ses signes dans le thème d’Emmanuel Macron dans l’axe I/VII.

“L’entité”  a sûrement eu tendance à glorifier son ego de façon excessive et lui  a donné les pleins pouvoirs. Elle a perdu le contact avec le spirituel car elle s’est crue au dessus de cette approche de l’existence. Elle a voulu trop faire par elle-même ce qui c’est traduit par une certaine insécurité , se manifestant par la tentative d’imposer son autorité, de dominer les autres, appréciant le pouvoir ; l’individu a gardé inconsciemment ou non, les restes d’une recherche de reconnaissance sociale et affective, qui le rassure sur sa soif d’être aimé et d’être accepté tel qu’il est.  Il a une forte personnalité, mais est entravée par une certaine faiblesse latente, lui rendant la tâche complexe et le laissant insatisfait : il éprouve désormais de la difficulté pour affirmer ses désirs, pour traduire son besoin de recevoir et de donner l’amour, ainsi que pour prendre sa place et avoir foi en lui, grâce à ses propres atouts. Il craint d’oser être lui –même et de laisser s’écouler sa créativité.

Il est confronté à des freins intérieurs ou extérieurs qui l’empêchent de démontrer sa véritable nature. Il y a un manque de confiance, alors que sa volonté est forte. Il en résulte un malaise, car il se sent frustré, mais ne peut pas exprimer ce qu’il voudrait. Il lui est nécessaire de se sentir indispensable et il veut pouvoir mettre sa touche personnelle.

Il doit vivre en étant conscient de la valeur de ses capacités et œuvrer avec générosité. Plus il devient un témoignage vivant  l’amour au travers de ses actes, plus il est totalement vrai, plus il recevra l’opportunité d’actualiser davantage ses potentialités (comme un don du ciel).

Il doit rayonner sa vérité, à la mesure des moyens qu’il s’est donné et des possibles qu’il a générés au fond de lui et, doit devenir un créateur.

A la suite de son identification  à un ego volontaire, l’entité a probablement eu autant besoin d’indépendance que de reconnaissance sociale (Verseau)

Il a pu se noyer dans le communautaire au risque de perdre sa volonté propre et sa vérité, en s’identifiant à des croyances utopiques sur les relations humaines, multipliant les échanges sans en comprendre l’implication, car ces derniers ont sans doute toujours représentés une entrave à son indépendance,  il a pu développer un individualisme forcené l’entraînant hors de certaines limite. Il a pu œuvrer pour son propre intérêt  afin d’aller plus loin visant à modifier les choses établies. Il a pu se montrer sectaire dans ses agissements en se croyant le seul à détenir la vérité. Il doit apprendre que la vraie liberté est intérieure, en accord avec son authenticité, pour réaliser le projet qui nous anime.

Maintenant, soit il peut ne pas se sentir à l’aise dans la société, ni prendre sa place, soit il peut se soumettre à l’autorité d’un groupe sans discuter, soit il a peur de toute association ou vie communautaire. Il cherche désespérément le proje auquel apporter sa contribution.

Il faut qu’il apprenne à s’ouvrir sur le collectif, mais en y intégrant la réalité de son lien en tant qu’agent , sans vouloir à tout prix changer les choses. Il redécouvrira alors l’altruisme et  le sens de la fraternité en contact avec les forces d’en haut.

Nous ne pouvons oublier que la maison qui intercepte le Lion inscrit sa cuspide dans le Cancer et que les expériences qui aideront à faire revenir l’amour et la créativité, devront passer par une redécouverte de la sensibilité, de l’intuition, des racines de l’être  pour en retirer une profonde stabilité émotionnelle.

Il en est de même pour le Verseau dans la maison qui l’intercepte,  et dont la porte d’entrée se trouve en Capricorne,  signe qui demande  une participation authentique,  une maturité responsable avec maîtrise de soi, et le sens d’une éventuelle “vocation” à accomplir. Il faut bien sur analyser la situation entre le Soleil et Uranus dans le thème (dans notre exemple les deux planètes font un semi-carré, impliquant que finalement les changements sont plus difficiles à mettre en œuvre dans son esprit, qu’il ne le croit. Bill Tierney dit que “cet aspect révèle des attitudes volontaires, routiniéres, d’inadaptation et de résistances aux changements qui se produisent dans l’environnement, et qu’il y a volonté, persistance et ténacité pour soutenir un effort nécessaire pour accomplir des projets mineurs et surmonter les challenges quotidiens… appelé l’aspect des nuisances.”

d’après le livre d’Anne-Virginie Devouge voir aussi 

http://versusconformita.livehost.fr/2019/05/25/comment-utiliser-ses-signes-cardinaux-interceptes/

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.