Dick Rivers, Jean-Pierre Marielle : doit-on se méfier des anniversaires

Notre anniversaire , c’est une sorte de renaissance, notre premier janvier, mais quelquefois cela tourne mal.

Doit-on se méfier des anniversaires ?

Au moment de notre anniversaire,  un faisceau d’aspects converge  avec notre thème natal, dont le premier aspect est le retour du Soleil, et bien souvent, d’autres aspects s’y ajoutent. Les aspects des planètes lentes arrivent à tout moment de l’année, mais au moment de l’anniversaire, ils constituent le fond du tableau et, il faut voir comment ils se situent, sur un thème : ils peuvent peser considérablement s’ils sont dans un secteur difficile (VI/XII) ou sur ce qui est notre moi, la maison I avec l’ascendant (E. Macron ascendant  Sagittaire et Capricorne avec Pluton-Saturne nœud sud en I).

La Révolution Solaire donne  souvent un nouvel ascendant, mais il revient souvent le même tous les quatre ans : puisque les années sont  passées,  on rajoute l’heure sidérale du Soleil,  de plus elle peut être localisé dans un endroit différent. Des astrologues font un déplacement pour avoir “une meilleure révolution solaire”, mais cela ne change que la répartition des secteurs, on pousse l’éventuel ennui dans une autre maison ! Ce besoin de contrôle montre, surtout, un manque de confiance qui peut être néfaste sur le plan psychologique, mais je vous l’accorde : on peut tous avoir peur d’une année qui commence, lorsqu’on a un gros souci.

Lorsqu’un aspect natal se produit dans la révolution solaire, il donne ou reprend, selon qu’il est bon ou mauvais , ici on  joue avec les mots (les maux).  Aussi, selon les aspects de transit, on observe sur le thème natal des aspects difficiles, surtout ceux de conjonction et d’opposition.

Personnellement, et d’après Sophia Mason, je fais aussi le thème progressé (un jour égal un an à partir du lendemain de la naissance), et je positionne aussi les planètes progressées (en rouge) sur le thème natal, pour voir où nous en sommes dans notre vie. Les progressions sont une vision d’un processus de transformation intérieur, mais aussi extérieur, puisque Tout est dans Tout.

La Lune  progressée peut être le signal de choses positives ou négatives, selon sa situation et ses éventuels conjonctions et oppositions (ce qui est le plus fort). La Lune normale sur le thème donnera le tempo, c’est l’aiguille des secondes.  La Lune progressée diminue la pression lorsqu’elle est bien située, qu’elle ne reçoit pas d’aspects néfastes de la part de Saturne, Uranus, ou Pluton et même Mars.

La tradition dit beaucoup de mal de Saturne, seigneur du Karma,  mais Jupiter est aussi présente dans tous les décès à cause de la circulation du sang augmentée dans les artères, il faut le savoir. D’autre part, Hadès dit que si le Cancer est régit par Pluton (radium) ,  les aspects de Jupiter facilite la généralisation de la prolifération . La tradition désigne le secteur mort (et régénération) dans la maison VIII, mais la maison IV est la fin de vie (mais aussi le début), il faut s’abstenir de coller à des idées toutes faites, même si on est un bon élève.  Liz Greene, dans “le guide astrologique des relations humaines”, fait remarquer que les révolutions solaires montrent quelquefois des faits, qui surviendront bien plus tard, aussi il est possible qu’une Révolution Solaire indique des ennuis qui ne surviendront pas forcément dans l’année, notamment les conséquences d’un choc émotionnel en cas du décès d’un proche, qui peuvent être reportées un ou deux ans après, parce que les personnes sont quelquefois dans le déni. Aussi, étudier les décès est techniquement intéressant, c’est faire de l’astrologie légiste même si cela parait morbide, car finalement on se révolte toujours de perdre quelqu’un qu’on aimait bien.

Dick Rivers né le 24 avril 1945, fut l’un de nos plus anciens chanteurs de rock français, un crooner , disparu  à l’aube même de ses 74 ans des suites d’un Cancer. Il illustre bien les Taureaux du mois, car il  n’avait pas l’intention de s’arrêter de chanter.

Dick Rivers était ascendant Taureau, avec un Soleil Taureau en secteur XII,  un secteur bien chargé avec Mercure rétrograde et Vénus en Bélier. Vénus est le maitre du Taureau et de l’ascendant.

En  astrologie, le Taureau c’est la gorge, la voix et Mercure la parole, les mots, les deux planètes, et les maisons afférentes (III, VI) sont importantes chez un chanteur. Le maitre de l’ascendant était en secteur XII : il a sans doute un peu accéléré sa mort en ne ralentissant pas son activité, avec des conduites à risques, comme Johnny Hallyday.

Il était le crooner à la française comme Eddy Mitchell. Il est surtout connu et aimé des gens de sa génération, mais il a peu d’équivalent en France, il a eu une honnête carrière, qui lui a permis de mener la vie qu’il aimait.

Dans son natal, le Soleil est sextile Saturne conjointe au nœud nord en Cancer, et  le jour de l’anniversaire, l’aspect était de 103° un double septile (51 1/2) aspect très spirituel. Mais on verra qu’en thème progressé c’est différent, on a une conjonction Soleil Saturne, car le Soleil a rattrapé Saturne en 74 jours/ans.

On allait avoir aussi le retour du nœud nord qui allait s’appliquer au nœud natal en III,  indiquant un retour karmique comme tout les 18 ans et demi, mais c’est encore un anniversaire à risque dans un timing qu’on ne connait pas.

Jupiter en Sagittaire se situait dans sa maison VIII en transit. De plus, ce jour, Jupiter  opposé à Mars,  reproduisait un aspect néfaste de son radix. C’est l’aspect le plus parlant parce qu’il est difficile : Jupiter étant les artères , Mars le sang, il y a mauvaise circulation avec l’opposition.

Saturne de transit était à 20° en Capricorne opposée à  Saturne natal à 5° (large opposition) et au nœud sud à 11°.

Uranus à 2° s’appliquait sur son Soleil en Taureau à 3°. Uranus ce sont des influx nerveux dans le cœur , symbolisé par le Soleil.

Vénus  revenait à la même place en Bélier,  ce qui dans la théorie  était positif , de même que Mercure conjointe  à Vénus à 9°.(On ne peut parler de planètes fastes ou néfastes lorsqu’il est question d’un thème personnel puisque ce qui est faste un moment devient néfaste un autre moment : ici Vénus et Mercure.)

 Ces deux planètes en secteur XII natal du fait du sens de la maison XII en astrologie de santé, étaient  des marqueurs d’ennuis sérieux, dans ce contexte de maladie (en astrologie traditionnelle, on parle de planètes anarète et d’hyleg sortes de dominantes, donneuses de vie et de mort, mais je vous épargne cela, car  on a d’autres marqueurs, les maisons VIII et XII, la Lune noire, Pluton).

Uranus à 10° en Gémeaux dont le maitre est Mercure (la parole)  venait d’ être transité par Mars à 15°.  entrée dans le secteur VIII du thème natal (où elle restera deux heures au moins, donc je n’ai pas eu besoin de faire exprès, ça c’est imposé), où se trouvait  Jupiter.

Jupiter de transit étant carrée  à Mars natal et Mars natal  opposé à Jupiter natal. Mars de transit était conjointe à Uranus en secteur I.

Saturne 20°  s’était appliquée en carré  à Mercure natal 17° dans les jours précédents opposé à Saturne natale (large orbe (20/5). Vénus et Mercure dans le natal étaient en secteur XII, sous la maitrise de Mars en Béliers, donc Mars avait beaucoup de valeur pour lui en tant que gérante.

Neptune (dans son rôle de pourvoyeuse de médicaments, drogues) à 17° en Poissons pouvait être considérée comme déjà en conjonction avec son Mars natal à 23°, et elle était opposée à son Jupiter natal à 18°. La lune du jour transitait sa maison VIII à 7 h du matin depuis trois et demi du matin…

Son théme progressé nous en dit plus : d’abord en superposant les petites planètes progressées sur le natal, on voit la conjonction Soleil Saturne sur son noeud nord en Cancer signe de la Lune, et la Lune progressée  est conjointe à Uranus en secteur I , qui est le secteur du corps physique ; en ce qui concerne Soleil Saturne cela signifiait un affaiblissement du cœur, qui devait durer depuis plusieurs années, en progression le soleil met trois ans à transiter une planète.

La Lune (symbolisant aussi le métabolisme) ici  maitresse du Soleil et de Saturne, était bousculée par Uranus en Gémeaux, signe maitrisé par Mercure progressé en Lion sur Pluton, Pluton on le sait étant symbole de toutes maladies liées aux métastases type Cancer. Mercure la parole, se trouve omniprésente dans le théme des chanteurs, ici en se collant à Pluton en Lion, dont le maitre est le Soleil : la boucle est bouclée.

Mars superposé sur  l’ascendant avec Vénus encore en domicile en Taureau, signifiait aussi un regain d’activité dans son domaine et, il y a eu la conjonction avec Vénus annonçant auparavant un nouveau cycle ; on peut dire qu’il y a pu avoir une période d’optimisme avant la maladie.

Jupiter étant devenu direct en secteur V ,dans le second signe de Mercure, avait sans doute apporter de beaux moments. On aurait pu conclure à des changements heureux   avec une accentuation des responsabilités dans l’entourage proche ( Soleil Saturne se situe ici en secteur III), mais c’est plutôt l’éloignement de l’entourage…

Son thème progressé seul est encore plus explicite : la conjonction Soleil Saturne (tout deux à 14°) se situe en secteur XII, hôpital, Mars est en exil en Taureau au MC, Vénus est  semi- carrée avec le Soleil et Saturne.  Pluton était conjointe à Mercure sur l’ascendant. La Lune 14° s’applique   à Uranus 15°maitresse de la VIII…La Révolution Solaire de ce dernier anniversaire à Paris  lui donnait un ascendant à  17° dans le signe des Poissons qui tombe dans sa maison IX (verticalisation, ailleurs) et sur son Mars natal à 23° , sur Neptune de transit (les microbes, les maladies invasives, les médicaments, les drogues). Ce matin un autre de nos amis qui venait de fêter son anniversaire, a disparu :

 

Jean-Pierre Marielle, était né le 12 avril 1932 à Paris 13ᵉ arrondissement et mort le 24 avril 2019 à Saint-Cloud, est un grand acteur français. Connu et aimé pour sa voix chaude et caverneuse, il a joué dans plus de cent films, et autant de pièces de théâtre.

Il était Bélier Ascendant Sagittaire et  est également mort douze jours après son anniversaire le 12 avril 2019 ! Pluton et Saturne était opposées à son Jupiter en secteur VIII , Jupiter maitre de son ascendant, sa lune natale (conjointe Pluton) maitresse de la maison VIII, recevait le carré appliquant d’Uranus en Taureau : ces jours ci nous avions la conjonction Saturne Pluton et il avait l’opposition dissociée (large) Saturne en Verseau à  3° à Pluton Cancer à 20°, Saturne étant dans son thème maitre du secteur II (encore le corps puisque ce secteur est nos dons “pour gagner notre vie”) : as-t-il souffert de ne plus pouvoir  jouer : Jean-Pierre Marielle luttait contre la maladie d’Alzheimer depuis de nombreuses années, ce qui l’empêchait de jouer, alors que JP Mocky le sollicita pour des tournages jusqu’au bout.

Saturne opposé Jupiter fermait  un thème en forme de bol  comme un couvercle, mettant toutes les autres planètes dans 180° à l’est, avec Neptune en singleton dans la partie suivante, le tout signe d’une grande interioritè.

Uranus maitre de Saturne et de la III (Maison : la voix de Mercure/ Gémeaux) était conjoinet au Soleil, à Mercure retro, à la lune noire, le tout en Bélier avec Mars son maitre,  conjoint au nœud nord encore en Poissons) : un ensemble d’une rare force (il fallait le voir jouer !).

Neptune régent karmique nord est d’ailleurs conjoint au nœud sud, ce qui indique la source de son talent d’acteur, qui devait se concrétiser durant cette vie dans la comédie, l’ art de la feinte. Neptune en Poissons , du fait de son âge (87 ans) étant en opposition à son Neptune natal à 5°. La  part de fortune  (21° ) montre que la voix (secteur III des Gémeaux, de Mercure) fut une partie de son ascendant sur le spectateur.  Vénus en Gémeaux  en secteur VII (les autres) carrée à Neptune (les coups en douce), vient  confirmer et reflète le type de rôles ( paresseux,  profiteur, cynique, jouisseur) qu’on lui a fait jouer dans ses films cultes.

*Toute sa vie d’artiste, Dick Rivers  marchera dans les pas de ses idoles, qui ont pour nom Elvis Presley, Johnny Cash, Gene Vincent, Jerry Lee Lewis . Auteur de 35 albums, en 55 ans de carrière, il a connu le succès dans les années 1960 et 1970, avec des tubes tels que «Est-ce que tu le sais ?», adapté de «What’d I Say» de Ray Charles et «Twist à Saint-Tropez» avec Les Chat Sauvages, ou «Tu n’es plus là», «Rien que toi» ou «Maman n’aime pas ma musique» en solo. A partir des années 1980, il est bien moins visible, ses succès sont plus rares, tels «Nice baie des Anges» et il continue sa carrière discrètement.

 

Écrit par 

2 commentaires sur “Dick Rivers, Jean-Pierre Marielle : doit-on se méfier des anniversaires”

    1. En somatologie, et en transgénéalogie on appelle cela le syndrome des anniversaires, on peut aussi disparaitre sur une date hyper importante pour soi, attendre une naissance et disparaitre pour voir l’enfant, juste après dans le cas des grands parents…Le pouvoir de l’esprit…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.