Les Béliers de 2019

Mes amis les Béliers sont partout, sur tous les fronts et devant. Pendant longtemps j’ai essayé de les suivre, y parvenant  à peine, en culpabilisant parce que je ne me sentais pas à la hauteur !

Je connais surtout des femmes Béliers : elles sont toutes présidentes d’associations , organisatrices de journées enfantines, de sorties scolaires, de marches en montagne avec location de cars et de restaurants.

Sur le  front, dès l’aube, avec en général une famille, des enfants, un mari qui marche au pas  juste derrière, compagnon de la compagne parfaite, la “wonder woman” !

Tout cela réclame une organisation, mais aussi une mobilisation de troupes toujours disponibles, silencieuses et obéissantes.*

En effet, le Bélier typique commence, mais à besoin que les autres finalisent pour lui, il a l’initiative ne ménageant pas sa peine, mais il choisit un staff zélé.

En fait,  il rassemble, comme le signe de la Balance  en face doit le faire, mais  avec autorité, tandis qu’il se moque de la lenteur du Lion, autre signe de feu, qui le regarde s’agiter avec un peu de condescendance !

Et c’est là qu’on voit les différences de style, l’un hyperactif fonçant sans arrêt dans une nouvelle activité parce qu’il est cardinal, l’autre fixe n’arrivant pas à souscrire à toute cette agitation.

Ils se retrouvent dans la volonté d’agir socialement, pour le groupe, pour le bien, avec un côté  bon vivant. Le Bélier dit: “qui m’aime me suive, “qu’importe ceux qui me suivent ou pas,  le Lion dit: “je vis avec ceux qui m’aiment” parce qu’il est sentimental.

Cette année, le Bélier voit arriver Chiron, pour huit ans, qui avance lentement, venant pour soigner mentalement et physiquement, tout en ouvrant de  nouvelles voies avec Mars.

Le  Bélier  comprend ce que veut dire patience avec le carré  venant de Saturne  et voit les transformations avec le carré de Pluton, les deux en Capricorne. Tout ne se passe pas comme d’habitude, il faut composer et attendre.

 Saturne reste encore un an, et plus  en ce qui concerne Pluton, mais lors des rétrogradations des deux fin avril, les carrés cesseront de peser. Il y aura alors seulement une tendance de carré, et surtout comme ce sont des énergies cardinales elles s’allient pour agir ! Le carré n’est pas forcément mauvais, il nous fait changer de pignon et ce n’est pas toujours facile, d’où sa réputation.

Jupiter en Sagittaire trigone dissocié à Uranus en Taureau (feu plus terre) rétrograde le 11 avril, mettant un stop aux grands projets des Béliers avec lequel la planète est en trigone.

Le carré de Pluton et Saturne (à 23° Capricorne) peut aussi donner un coup de pouce (ou de pied) à vos planètes  en Bélier, à ceux  (Soleil ou  Ascendant 25°) qui n’attendaient plus de “miracle”, parce que Pluton, c’est aussi la régénération qui arrive brutalement : amour, fécondité et pourquoi pas une guérison  car Chiron peut y veiller.  Tout dépend du degré où se trouve vos planètes, Soleil et Ascendant.

Mercure direct et Prométhée  entrera en Bélier le 17 avril sans jamais rejoindre le Soleil, alors que celui-ci sera passé en Taureau tandis que  Vénus arrivera en Bélier. Le fait que le Soleil et ses deux plus proches planètes se situent dans trois signes différents, est un plus pour un individu car cela lui donne plus de nuances dans son caractère, un Mercure Prométhée est favorable à l’intellect qui innove, une Vénus   directe et en signe différent est moins subjective, plus libre que conjointe au Soleil ; de tout ceci, il ressort plus de libre arbitre.

Les enfants qui naitront entre le 20 Mars et le 20 avril au soir  auront une concentration de planètes en Capricorne (avec le nœud sud), en Poissons et Bélier,  avec Uranus en Taureau, Mars allant des Gémeaux au Taureau, Mercure passant des Poissons au Bélier. Mars sera progressivement opposé à Jupiter en Sagittaire, car les planètes sont déjà dans le même axe : l’un veut agir dans un sens, l’autre dans le sens contraire, sans doute moins enclin “à mettre le doigt sur la couture du pantalon”.

Aussi les planètes concentrées sur 165°/180° formeront un “bol” avec ou sans la Lune : seule la Lune pourra donner un parfum différent en formant “l’anse d’un seau” si elle se met en opposition.

On aura deux types de tempéraments, caractères, attitudes, conduites – selon la classification des dessins de planètes d’Edmund Jones – avec les nuances dues aux maisons et aux légers déplacements des planètes rapides entre le début et la fin du signe, et bien sur, les différences dues au milieu familial et socio-culturel. Dans les deux cas, la Lune sera une dominante, la voiture-balai, ramassant les énergies du Bol* (si elle est légèrement en dehors de l’opposition Mars-Jupiter) et du Seau* et les renvoyant après les avoir digérées (lorsque que les planètes du seau sont  plus concentrées, c’est l’anse qui profite d’elles).

 

* On rencontre les hommes très marqués par le Bélier dans le salles de sport,  dans l es compétitions.  Ils créent des start up, qu’ils revendent au bout de quelques années : avec eux tout va vite.

* je ne peux pas développer ici les types bol et  seau, mais sachez que le seau a en fait la forme d’ un parapluie avec une opposition qui est le manche au bout duquel se trouve une seule planète, où dans ce cas la planète manche renvoie les forces après les avoir travaillées,

mais si les planètes sont plus concentrées comme la forme d’un arc avec une flèche, c’est la planète flèche qui récupère les énergies en  vampirisant pour s’en servir la force des planètes de l’arc.

 

Écrit par 

Un commentaire sur “Les Béliers de 2019”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.