La dominante

La question de la dominante d’un thème fait partie des poncifs qui sont dans tous les livres. Mais il y a des dominantes non traditionnellement reconnues, comme les planètes lentes pas forcément considérées par les astrologues “tradi” mais aussi humanistes, comme des planètes agissant sur le caractère personnel : Uranus, Neptune et Pluton et, depuis 1977 Chiron, mais aussi la lune noire qui n’est pas une planète  ! En astrologie traditionnelle,  l’effet d’une Lune noire sur l’ascendant , n’est pas compté comme dominant.

La tradition désigne comme dominante quasi “sacrée”,  la planète sur l’ascendant et/ou, sur le Milieu de Ciel (secteur X). L’ascendant, c’est surtout le corps physique et le tempérament, et si l’on a une planète dessus, cela va considérablement prendre sa place, aussi il faut voir comment  les caractéristiques naturelles des deux planètes s’accordent. Ensuite, il y a la planète située au MC où il s’agit surtout de la caractéristique de la destinée sociale : par exemple, la  Lune au MC indique la célébrité, alors qu’au FC (fond du ciel) elle indique le désir de rester chez soi, d’avoir éventuellement un travail chez soi.

Un autre problème se présente : certaines planètes se situent avant la porte d’entrée du secteur, en XII pour l’ascendant ou en maison IX pour le MC, on pourrait aussi dire en VI pour le DS, si vous avez recours à ce secteur parce que il est aussi angulaire (planète  angulaire voulant dire sur les angles I, X, VII, IV), mais il vient après les deux autres, de même que le FC  si une planète est en secteur III (mais si elle est maitre de l’AS, elle est importante).

Aussi, si une planète se situe 10° avant et surtout dans le même signe que l’ascendant ou le MC, elle peut être considérée comme angulaire, j’ai  constaté que cela joue sur la psychologie et les intérêts de la personne, donc finalement dans les faits. Les astrologues tradi donne 5° en général pour le passage de maison mais lorsqu’il s’agit d’une planète importante, on le comprend assez vite, parce qu’elle revient dans l’analyse plusieurs fois, on peut donc élargir (en fait, on ne la fait pas “passer” dans l’autre maison, elle compte dans les deux parce qu’elle agit dans les deux).

On doit aussi ajouter, et ce n’est pas le moindre, le maitre* (voir tableau des maitrises) d’ascendant qui donne le lieu en maison de ce qui compte le plus pour l’individu et dans quel style : mais si ce maitre entre en compétition avec une planète sur l’ascendant, il faudra jauger la force des deux pour savoir quelle planète prend le pas sur l’autre, en s’alliant ou en se contrecarrant.  Par exemple  : Mars est sur l’AS Balance avec Vénus maitre de l’AS dans un autre secteur. Qui prend le pas ?

Une agit sur le caractère et l’autre sur le domaine d’intérêt, mais qu’elle est la quantité, la qualité de l’une par rapport à l’autre ? La force et l’énergie de Mars va permettre d’agir dans le domaine du maitre de l’ascendant. C’est en recoupant avec le rôle de l autre planète ailleurs, qu’on verra si elle est plus ou moins importante.*

D’autre part, je rappelle la question du second ascendant lorsqu’il y a un signe intercepté dans la maison I – voir ce sujet traité dans blog – qui a un son maitre et qui  est souvent bien plus agissant que le premier. La raison peut être expliquée par l’avance de l’ascendant par progression – sujet dans le blog – durant la vie, celui-ci entrant progressivement dans le second signe et ce, durant trente ans, le temps de donner pas mal de traits de caractère à la personnalité.

Lorsqu’il y a  peu de degrés du premier signe sur l’AS mais  sans signe intercepté, le second signe  presque entier prend aussi beaucoup d’importance, aussi il faut voir quel rôle joue dans le thème la planète qui le régit, pour juger de sa force.

Le cas du président qui prône le changement avec un ascendant de 2° en Capricorne et le signe du Verseau  intercepté , lui donne un second ascendant Verseau : on voit ses contradictions, car pour moi Saturne ne maitrise pas le Verseau, c’est Uranus, et la différence est énorme entre Saturne et Uranus, ce sont les deux extrêmes (je suis en accord avec les astrologue américains actuels ).

Quelle est la force d’Uranus au MC face à Saturne en VII ? Dans le cas du président, il y a aussi le troisième signe des Poissons quasi entier : alors que dire de Neptune, maitresse du signe des Poissons, conjointe au Soleil qui parait bien plus forte que Saturne ? On note aussi qu’il n’ a aucune planète sur l’ascendant mais plusieurs en aspect au Soleil, dont Neptune maitre des Poissons.

Une planète a encore plus de valeur si elle est en même temps maitresse de l’ascendant ou du MC, ou régente d’un nœud karmique.  C’est là qu’on voit que les données se rejoignent, et c’est la raison pour laquelle l’orbe peut s’élargir, car si la planète prend de l’ importance dans la personnalité, elle ne peut être  secondaire.

Pour le savoir, il faut  recouper avec le maitre des maisons, car une planète régit aussi une maison (exemple : Mars la maison I), or quand une maison contient un amas, elle devient plus importante que les autres, puisqu’elle maitrise plus de planètes, et lorsqu’elle est maitresse de deux trois maisons, elle l’est encore plus, que ce soit directement par le signe ou par l’équivalence maison/signe. Il y a donc la gérante du signe d’entrée et, la gérante de la maison  se rapporte plus à l’action de la planète sur la destination de la maison.

Uranus est maitresse de la maison XI du président, dans laquelle on trouve un amas de planètes, Uranus est opposée à la Lune (aspect au luminaire), c’est une indication de la force de cette planète, alors que Saturne rétrograde en VII mais peu angulaire et maitresse de la XII ne régit que 2° d’AS, quant à Neptune, la planète du flou elle régit la maison II (la capacité à gagner sa vie par son travail !!).

Je choisirais Uranus comme dominante (en aspect à la Lune),  Neptune conjointe au Soleil seulement maitresse de la II et XII,  vides de planètes. Le président est un original, un utopiste sans doute.

Mars angulaire en VII est apex du T-carré fait par l’opposition Lune – Uranus. Le carré Mars – Uranus est encore un aspect qui met Uranus en valeur, mais Mars est rétrograde or les rétrogradations affaiblissent les planètes et ceci est karmique puisque Mars est  régente du nœud sud indiquant l’épreuve de la violence dans le passé. Mais il n’y a que Mars qui est angulaire dans son thème, et on dirait classiquement qu’elle est dominante, mais elle est rétrograde et interceptée..

Au final, Uranus en Scorpion (signe de la politique) est  forte.  Et ceci nous amène à Pluton qui se situe en VIII (en domicile de maison) et conjointe au nœud nord, qui lui assure le succès dans ses entreprises financières en relation avec l’argent des partenaires et associés, des autres.

Pour déterminer l’impact d’une planète, faire l’équivalence maison-signe, signe-maison est une précieuse façon de juger les tenants et les aboutissants ; voici un autre exemple : * Mars en I, c’est comme Mars en Bélier, mais si c’est en Balance c’est comme en VII, donc la personne se bat pour les autres, son partenaire. Si Vénus maitre de la I , est en Cancer , cela amène la question du foyer mais si elle est en IX, c’est comme une Vénus en Sagittaire, c’est un foyer éventuellement à l’étranger, ou on s’occupe d’étrangers en les recevant, ou on donne des cours de langue, et  c’est le recours à la philosophie, la religion, les idées, les ouvertures sur “l’ailleurs”. Si cette planète gérante de I reçoit les aspects d’une planète lourde (qui a du poids puisqu’elle reste longtemps au même endroit) comme Uranus, l’action sera plus indépendante et plus originale,  sortira des sentiers battus.

Si une personne n’a pas de planètes angulaires, vous avez un doute sur la force de son caractère (?) c’est là qu’interviennent, les autres dominantes qui se situent dans les configurations planétaires (t-carré, cerf-volant, pyramide, yod)  et les dessins planétaires (seau, tripode, bol, etc ),  qui mettent en valeur une seule ou deux planètes (on dit alors planète apex, singletone, leader, locomotive). En fait, ce sont des planètes  excentrées ou isolée  par rapport aux autres dans le thème  qui selon le cas ne sont pas forcément angulaires ou meneuse d’un ensemble ou quelquefois au contraire au milieu d’un amas.

Certains logiciels qui font les calculs à votre place sont “psychologiquement” faux, même s’il sont justes mathématiquement, et que cela dépend surtout de l’astrologie que pratique le concepteur : certains rajoutent des  données très anciennes, et font les comptes. Certains classent les données avec des points en plus et en moins. Je pense que cela peut aider les débutants mais il faut en sortir quand on a assimilé.

On pratique une astrologie qui nous ressemble mais en même temps lorsqu’on veut comprendre, il faut apprendre puis déconstruire pour juger ce qui nous parle ou pas, la sensibilité intervient dans nos analyses, mais ce n’est pas de la divination, il faut rester cohérent et se méfier de l’intuition qui cache notre manque de connaissances : il faut aussi recouper les données. L’ astrologie n’est pas de la voyance, se permettre de conseiller des gens sans avoir de connaissances rend maladroit, c’est un domaine où il faut avoir de l’humilité, l’astrologie est suffisamment critiquée.

Depuis longtemps, je traite prioritairement les régents des nœuds nord et sud, qui souvent sont des dominantes, mais pas forcément sur l’AS ou au MC, cependant souvent gérantes ces signes, un hasard qui n’en est absolument pas un .

En outre, il faut considérer une chose qui s’appelle la polarité : une personne qui a un amas de plusieurs planètes quelque part,  peut se réfugier dans le comportement opposé et changer totalement : avoir un amas dans la Balance et agir comme un Bélier parce qu’on la Lune en face de l’amas ou avoir un Saturne en VII même si on a des planètes amassée sur la I qui font souvent de vous un saturnien.

Le Soleil est “l’idéal du moi”, ce vers quoi on tend, il n’est pas acquis, et s’il y a une conjonction, la planète conjointe est aussi une dominante, comme toute planète en aspect aux luminaires (Lune et Soleil).

Certains thèmes regorgent d’indications et d’autres pas, c’est la raison pour laquelle il faut étudier les dessins planétaires et les configurations planétaires mises en évidence par Marc Edmund Jones, Dane Rudhyar et Alexandre Ruperti, reprises par Lassalle.  De même, il faut étudier les croix cardinales, fixes et mutables pour repérer les endroits des thèmes qui vont se télescoper par des carrés en T  (triangle isocèle)  qui sont toujours d’une très grande force dans un thème car une planète située sur le sommet – en apex – peut devenir terriblement importante, surtout si en plus, elle est maitresse d’un angle ou régente karmique.

Certains thèmes parlent par leur vide : dans la répartition , avec toutes les planètes dans un hémisphère, l’hémisphère opposé a son rôle à jouer. En fait, disent les chinois,  dans une roue ce ne sont pas les rayons qui la font avancer mais l’air qui passe entre eux !

lire aussi : l’ analyse simplifiée janvier 2018

 

 

* D’après Michel Gauquelin, psychologue et astrologue les porteurs de Mars à l’ascendant donnent majoritairement des généraux et des sportifs et il a trouvé beaucoup de cas de personnalités pour prouver l’aspect scientifique de sa théorie astrologique. Simplement, comme les Soleils Béliers, les Mars ascendant ont une hyperactivité, qu’ils doivent utiliser positivement, mais ils peuvent aussi faire des écrivains ou des artistes.

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.