Le Brexit est fixé au 29 mars 2019 à 23h

Un des événements qui a marqué l’année 2018  est la route vers le Brexit,  fixé le 29 mars 2019 à 23 h. Actuellement Thérésa May fait face à un vote de défiance, comme une motion de censure chez nous, beaucoup de ses ministres sont partis. Que contient la date du 29 mars 2019 ?

Cette journée se situera au cours d’une période où les planètes sont concentrées entre le signe du Sagittaire et celui du Taureau.

Dans le thème du jour , toute la zone à l’hémisphère sud (celle des contacts avec les autres) est vide, c’est bien un retrait de la vie communautaire, avec Mars au descendant, (discussion et agressivité dans le couple) et, avec le nœud nord en Cancer  le retour à la patrie,  en secteur VIII (mort et renaissance, transformation, retour à la matrice, presque une réincarnation) en association avec un ascendant en Scorpion.

La Lune gérante du Cancer est en carré à Uranus en Taureau,  en secteur V (changements au niveau des finances, travail). Le nœud sud en Capricorne en conjonction à Pluton dans le Capricorne évoque la transformation et, la Lune vient marquer ce moment.

Inutile de dire que l’ascendant en Scorpion est la tendance dure de cette affaire : tractations sous le manteau et manipulations pour obtenir des compensations, mais conséquences non évaluées encore. Qui va payer ?

 Jupiter en Sagittaire apporte une note très optimiste –  un horaire légèrement plus tardif qui aurait mis l’ascendant en Sagittaire – mais un Sagittaire rejetant l’Europe, ça ne collait pas,  car favorable aux échanges internationaux, le signe du Sagittaire est d’ailleurs intercepté!  Jupiter en domicile  en secteur I symbolise le déplacement vers l’ailleurs : les liens commerciaux avec les anciens pays de langue anglaise du Commonwealth,  vont se resserrer, même si l’Angleterre ne veut pas accueillir de migrants.

La maison II commence à 0° du Capricorne : cette interception se retrouve en face en secteur VII pour le signe des Gémeaux 

La conséquence, ce sont des maisons liées par le même signe,   respectivement en Taureau pour les  VI et VII  et en Scorpion pour les maisons liées XII et I. Il s’agit de l’axe de signes de l’argent  gagné par son travail et par l’enrichissement provenant des associations, le fait que cela passe par les maisons VI et XII, indique bien la situation, le désir de vivre selon son travail en VI, même si cela doit procurer un certain isolement en XII, pour redevenir une entité indépendante en I face à des partenaires en VII.

Le signe du Scorpion , en I et XII,  est maitrisé par Pluton en III conjoint à Saturne ,  gérant du  secteur II en Capricorne : les voisins (Gémeaux = maison III) de l’Angleterre, en l’occurrence, ici l’Europe, ont eu la main mise sur l’accord financier,  mais Saturne n’enrichissant personne sans efforts, tout le monde sera perdant, et probablement plus les anglais ayant  profité des subventions de l’Europe de la PAC (politique agricole commune) entre autres.

Saturne  forme avec Pluton une conjonction difficile, promesse d’économies,  de restrictions, et puisque  Pluton est le maitre de l’ascendant, il  pourrait y avoir des changements difficiles. Mais Pluton indique la force souterraine de ce désir de vivre entre soi, même si c’est au prix d’économies.

Le signe du Verseau en III indique la liberté, l’indépendance, avec la Lune noire conjointe à Vénus, c’est un divorce :  il y a beaucoup d’affect dans cet aspect. Vénus en exaltation en Poissons en maison III, comble un réel désir.

Mercure, Prométhée directe – avant le Soleil –  montre l’innovation dans les discussions, l’inventivité, mais conjoint à Neptune dans le signe des Poissons  peut être assimilé à  un aveuglement idéaliste, l’envie de vivre un moment sacré, montrant le sens quasi mystique de ce Brexit , se relier : retrouver la grande Albion

Thérésa May, très forte, est identifiée à la conjonction de planètes  Vénus-Mercure-la Lune noire car les hommes “inventeurs” du Brexit (notamment Boris Johnson) au moment de le faire, très courageux, ont préféré passer la main à une femme, quitte à la critiquer après (ce qui est déjà le cas).

Le Soleil est à 8° en IV en Bélier : le Soleil c’est la volonté, la IV le foyer régit par la Lune, le Soleil met de la lumière et de la chaleur dans ce lieu intime, il ravive les racines de la nation, mais le secteur IV montre aussi la fin des choses : fin de la participation de la Grande-Bretagne à l’Europe.

Le Soleil rencontre Chiron à 2° en Taureau : c’est  un changement radical qui devra  être payer par un tribut à Chiron, ce tribut est toujours un sacrifice : réapprendre à vivre seuls, un nouveau défi, la reine du signe du Taureau le vit mal (le Bélier est dans sa maison XII solaire) : on a pu voir son chapeau pro Europe lors de l’annonce du Brexit. N’oublions pas qu’en dehors du lien économique, l’Europe a eu pour but d’éviter l’émergence de dictatures d’extrême droite ou gauche. L’Angleterre une fois seule est à la merci d’une révolution, du fait de la forte proportion de la population non royaliste – dont l’Irlande et l’Ecosse – qui veut rester dans l’Europe. La reine, très aimée, la seule personne qui soit charismatique dans la famille royale, est le seul rempart contre l’éclatement du Royaume-Uni.

Chiron, symbole de l’art de la guerre se trouve en sextile avec Mars maître du Soleil VII, les partenaires  : un défi pour naître à du nouveau. Uranus en Taureau en V sonne comme  une rupture entre partenaires.  C’est l’explosion des valeurs de fidélité, de stabilité, mais aussi la capacité à vivre une union autrement, sans chaines.

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.