Le paradoxe des interceptions

J’ai lu différents livres sur les interceptions et, j’ai mis mes lectures au profit de mes analyses en testant sur toutes les personnes concernées de manière à confronter leurs dires et ceux des livres d’  Iréne Andrieu, Donald Yott, Anne Sophie Desvouge,  et quelques autres astrologues américains qui écrivent sur les interceptions.

Les signes interceptés sont vécus mais d’une manière différente des signes non interceptés, ils ne sont pas ressentis consciemment par les porteurs. Il faut aussi tenir compte du fait qu’il y a ou non des planètes dans les signes interceptés.

Parmi ces planètes,  il est important de voir s’il y a ou non le Soleil, la Lune, ou le maitre de l’ascendant, ce qui est un début de problème pour le porteur du thème, il en est de même si les planètes maitresses des signes interceptés s’y trouvent.

Il y a des quantités de possibilités, avec des amas de planètes rapides dans les interceptions, des planètes lentes interceptées qui ne sortiront jamais de l’interception par progression.

Chaque cas doit être étudié, aucune généralité ne donne une explication, cependant on peut dire que les signes des interceptions sont vécus inconsciemment s’il n’y a pas de planète à l’intérieur et qu’ils deviennent agissants dès qu’une planète lente les transite.

Lorsqu’ils comportent des amas de planètes avec ou sans lentes, les signes sont plus agissants mais il n’en demeure pas moins que les qualités les plus spirituelles sont sous utilisées, une fonction automatique et basique s’y substituant.

Comme la plupart des individus vivent au niveau automatique, on peut se demander si c’est important : Donald Yott ne parle que de ce manque de spiritualité  mais l’abbé Pierre avait une interception (interception Cancer – Capricorne, axe de la famille/ du pouvoir dans la société, dans l’axe III/IX de la communication) or on voit qu’il n’a fait que communiquer pour aider les autres (on note que la maison IV commence à 1° du Verseau, mais même là c’est une interception du signe du Capricorne).

L’exemple de l’interception de signes dans la maison I est particulièrement important puisqu’on peut parler de deuxième ascendant inconscient, mais surtout pour soi-même tant qu’on n’a pas réalisé à quel point il est là présent dans son propre comportement et caractère (l’interception des signes en maison  I/VII).

 

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.