Le déterminisme est-il une fatalité ?

Les questions du libre arbitre, de la liberté,  reviennent sans cesse, on demande à l’astrologue  des indications précises sur le futur, suggérant par là qu’on croit en une organisation prévisible, tandis que d’autres refusent catégoriquement, l’idée d’une finalité, d’un ordre “divin”, face au chaos qu’on peut voir sur nos écrans…

Le déterminisme  n’est pas une fatalité (Boris Cyrulnik) mais est-ce que la fatalité n’est pas déterminée ? C’est tellement ancré qu’on dit dans le langage populaire ” il est allé au devant de sa mort”, “il a rencontré la mort”.

Il est vrai que l’astrologie traditionnelle étudie le caractère des individus et, est orientée vers les les prévisions, ce que veulent les hommes depuis toujours : savoir dans le cas d’un choix, avoir le contrôle de leur vie, anticiper. Dans cette perspective, il n’y a aucune place pour la liberté et pour l’évolution, tout serait fixé d’avance, sans aucune échappatoire, on pense négatif, on est dans la fatalité.

On ne peut nier  (selon le bouddisme) que le “karma” et sa polarité positive le “dharma” existent, puisqu’on le voit tous les jours dans les sauvetages in extremis dans les circonstances dramatiques des tremblements de terre, inondations, fuite devant la guerre , alors que d’autres personnes périssent. 

 On se trouve face à des disparitions dans des accidents improbables : on se souvient de l’intrépide Florence Arthaud,  navigatrice en solitaire disparue dans un accident d’hélicoptère lors d’un tournage !

La fatalité au sens antique existe donc, on ne peut l’éviter, mais pour le meilleur comme pour le pire. Que peut dire un astrologue raisonnable ?

Les anglo-saxons se sont pas mal penchés sur la question, entre les années soixante dix et quatre-vingt.  En astrologie évolutive ou karmique, on dit qu’il n’y a pas de hasards mais des synchronicités, des ponts, des résonances, pour des raisons qui ne sont pas totalement “démontrées” scientifiquement entre les mondes parallèles dont parle la physique quantique (voir le très bon film Interstellar qui évoque cette possibilité émise par des neurophysiciens) . D’autres appellent ce lien “amour”, une énergie, une vibration entre des individus et qui les soutient spirituellement, leur donnant une force que d’autres n’ont pas.

Il ne s’agit nullement de l’action de Mars, la guerre, mais plutôt de la foi qui donne envie de “faire” , de soulever des montagnes (comme celle de soeur Emmanuelle née Madeleine Cinquin).

Christian Drouaillet , Astrologue répétait “nous arrivons aux planètes ce n’est pas elles qui arrivent à nous, ou qui nous font quelque chose” Certains des aspects contenus dans le thème entre en résonance avec ceux des transits dans le ciel, plusieurs aspects en résonance, produisent des effets auxquels nous ne savons pas répondre convenablement.

Aussi, on ne peut traiter le thème astrologique d’une personne” comme une synthèse d’éléments positifs, neutres ou négatifs, d’une manière mathématique en appliquant des règles fixes et immuables parce que cela correspondrait à une approche plus scientifique :

Un suicide chez le porteur d’un thème n’entraine pas le suicide de tout ceux qui sont nés le même jour et, à la même heure : Patrick Dewaere, comédien, né le 26/01/47 à 10h30 à St-Brieuc s’est suicidé le 16/7/82 avec le fusils que lui avait donné Coluche.

La conjonction Soleil-Mars au noeud sud et en Verseau indique  d’abord une violence et ensuite un Mercure très subjectivé par le Soleil et Mars qui le guidait.

Rappelons cependant qu’un aspect “négatif” ne l’ait pas toujours, et un aspect “positif” non plus : trop de douceurs rend mièvre et capricieux (un trigone Jupiter-Vénus, Neptune-Vénus, lune- Vénus), trop de vigueur rend dangereux (un trigone Mars-Uranus, Mars-Pluton).

L’astrologue ne sait pas toujours comment les divers facteurs du thème qui forment un individu s’équilibrent, car ces facteurs sont soumis à certains moments de la vie à des tensions qui risquent de faire sauter le couvercle de la cocotte-minute : disparition de Marie Trintignant “tabassée” par son compagnon – (thème dans le blog notamment pour l’interception). On peut voir bien qu’elle soit la victime un Mars en Capricorne en exaltation conjoint au Soleil, Saturne et Vénus en Verseau, dans lequel on trouve ensuite le noeud sud Jupiter et Mercure : tout est en conjonction. 

Il est  impossible de savoir jusqu’à quel point vous avez pris conscience de vos faiblesses personnelles, si vous les avez surmontées, si vous avez ainsi atteint un niveau supérieur de compréhension de vos problèmes.

Un astrologue doit essayer de chercher à quel niveau intellectuel et spirituel vit une personne en s’aidant de ce que il sait :

-Aspects appliquants entre deux planètes donnant plus de liberté que les aspects séparants, à savoir une planète rapide est avant la lente,

-Les aspects décroissants sont meilleurs que les aspects croissants toujours dans l’action (la  planète la plus rapide est croissante jusqu’à l’opposition, décroissante après (voir dans le blog),

– Signes d’air et d’eau moins “accrocs” au matériel que les signes de terre (sauf un Soleil Scorpion qui ne veut pas évoluer, mais qui du coup, et c’est cela le paradoxe,  a une résistance hors pair au coup durs), qui sont aptes à se plier aux événements alors qu’ils sont moins actifs, les signes de feu étant capables du meilleur comme du pire du fait de leurs excès toujours possibles, notamment les Béliers sous l’influence de Mars, les plutoniens qui sont jusqu’au-boutistes, exigeants, de même que les mercuriens cherchant toujours la “petite bête”.

-Une orientation du thème vers l’Est (planètes concentrées sur le côté de l’ascendant) permet plus de retour sur soi, (à ne pas confondre avec un égocentrisme centré sur le secteur I ou une introversion devenant maladive comme les planètes autour de la IV, et majoritairement en signes d’eau). Attention, il faut exploiter aussi les indications fournies par  les nœuds sud, Pluton, le champ de la lune noire, Chiron.

Si la personne est totalement dans des pulsions de vie matérialistes exprimées par des tendances d’avidité (signes de terre, signes fixes, maisons II/VIII), au premier coup dur, elle mettra toute sa pression pour résister, ça passera ou bien ça cassera, si elle n’a pas d’assises intérieures, elle ne se relèvera pas, reprochant aux autres, à ses ascendants, à la malchance ses échecs (et à Dieu qu’elle ressortira exceptionnellement pour l’occasion) parce qu’elle a tous misé sur l’avoir, la possession, le paraitre.

Si elle fait un retour sur elle-même, qu’elle a une éthique, une solide colonne vertébrale qu’elle sait profiter de ses échecs dont elle tirera une leçon, elle pourra repartir du bon pied. Michel Colucci, dit Coluche  (disparu dans un “accident” de moto le 19 juin 1986 à Opio -traité dans le blog), enfant d’ouvrier, tempérament de bon vivant évolue en passant par le showbiz, vers une action protectrice de la société avec les Restaus du coeur.

Ainsi deux personnes (jumeaux dizygotes) ou dix personnes nées à la même heure, le même jour dans la même ville, auront des comportements différents, malgré des thèmes semblables parce que c’est leur liberté de choisir d’être éveillés ou leur fatalité de ne pas l’être.

Quelquefois, c’est souvent le cas des artistes qui sont des êtres fragiles  et sensibles marqué par les signes d’eau, la personnalité n’y arrive pas ou elle replonge à la suite d’une déception, mais pour passer à l’acte, il faut qu’il  y ait du Mars et on verra que le plus souvent ce sont les martiens qui passent à l’acte (Kate Barry, photographe,  fille de John Barry compositeur de toutes les merveilleuses musiques de films comme Out of africa, les James Bond, etc, et de Jane Birkin, s’est defenestrée). thème dans le blog.

Il n’y a pas de mauvais ou de bons aspects, de bons ou de mauvais thèmes avec de la chance, il y a des gens résilients mais cela n’en fait pas des êtres parfaits (Roman Polanski , metteur en scéne, acteur) – théme dans le blog.

Il y a des milieux sociaux culturels favorisés qui n’ont pas plus de chance que les milieux défavorisés et, paradoxalement on constate que les enfants ne tirent pas profit de l’expérience des parents et, ces disparitions nous laissent sans voix, parce qu’on croit qu’ils ont tout.

Guillaume Depardieu, né le 7 avril 1971 à 11 h 35 à Paris, (fils de Gérard lui-même né dans une milieu très modeste, mauvais garçon durant son adolescence), se suicida après bien des errances et des souffrances. Il avait 50% de ses planètes dans des signes de terre (atavisme paysan), 10% en signes d’eau (peu pour un artiste), 10% en signe d’air (idem), et 30% en signe de feu.

Le feu assèche la terre, peu d’eau montre peu de sentiments, et surtout du ressentiment envers son père, l’air est insuffisant pour pour alimenter un élan créateur. Pourtant, c’était un excellent acteur, c’était sans doute dans les gènes, mais ce n’est pas suffisant.

Si ses parents n’avaient pas été dans ce milieu, il aurait peut-être été plus heureux dans les terres de ses ancêtres, à la vie simple.

Son thème montre un carré Soleil-Mars et une opposition Soleil-Uranus,  et Mars en secteur VI/VII carré Uranus qui fait une opposition à l’ascendant dans le (t-carré)  triangle isocèle, qui coupe le thème entre le côté introverti Est et,  extraverti Ouest partageant  en deux le théme,  l’ascendant Cancer faisant le point opposé dit de résolution, où aurait pu se symboliser une réponse au défi lancé par cet aspect difficiles de forces violentes, demandant avant tout le changement, l’éveil d’une super conscience, mais il s’est empêtré dans une spirale qui lui est revenue à la figure, comme un boomerang. D’autre part, le Cancer est un signe fragile qui reste dans l’enfance.

Saturne, le père-la loi, est carré aux nœuds nord et sud indiquant qu’il ne voulait pas se soumettre à l’autorité, le trigone à Pluton ne faisait que renforcer son côté lucide, sans concessions. Le triangle majeur Saturne – Mars – Lune en signe de terre portait en lui   un grand besoin de sécurité, de stabilité, ce qu’il n’a pas du recevoir dans ce milieu d’artistes.

La Lune en Vierge très critique, propriétaire de l’ascendant, corps, le tempérament, était conjointe à la Lune elle-même conjointe à Pluton, encore plus exigeante,  opposée à Vénus (désirs), donc Vénus était également opposée à la Lune noire ce qui montre une fascination pour l’extrême, et qui le conduisit à des conduites extrêmes (drogue, prostitution). Cet aspect montre qu’il n’a pas été heureux sur le plan affectif…mais il aurait puiser là-dedans pour jouer des rôles difficiles.

il y a de nombreux quinconces sur Mercure en Taureau non réputé pour être un bon Mercure à cause de sa fixité qui rend trop obstiné, et dont l’ avidité était soit exacerbée soit réprimée par Saturne. Ceci montre qu’il ne comprenait pas les défis auxquels il devait faire face, alors qu’en même temps, il ne se privait pas de juger les autres, notamment son père. Comme on peut voir que Saturne est carré au nœud nord et sud, on comprend que le karma au niveau de l’autorité est en cause, karma qu’il a tenté de dépasser en se réconciliant avec son père dans le film “Aime ton père”. Il serait intéressant aussi de faire le thème de Renée, le grand-père, sapeur pompier bénévole, auquel il devait probablement ressembler.

Martine Barbault dans son livre “la transmission paternelle en astro-psycho-généalogie” (voir bibliographie), parle de père castrateur à cause du carré Soleil-Mars. “Quant à la conjonction Soleil-Chiron, elle renvoie à la blessure du moi inguérissable au sens propre comme au figuré (secteur X, de la vocation)”

 

.

 

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.