Les problémes qui peuvent être posés par les orbres

Les orbes sont les degrés admis ou tolérés entre deux planètes pour considérer qu’elles sont en aspect. Un astrologue développe ses propres orbes au fur et à mesure de ses habitudes et selon le type d’analyse, plus larges pour l’analyse du caractère ou du karmique, plus serrées pour analyser les effets des transits.

Au niveau  spirituel, il faut savoir que les planètes ne nous font pas ceci ou cela, car comme nous naissons au cours d’un cycle, nous nous glissons en quelque sorte dans un scénario mondial déjà en route, et au fur et à mesure de notre vie, nous l’épousons.

Christian Drouaillet disait que ce ne sont pas les planètes qui arrivent à nous, mais nous qui arrivons aux planètes puisqu’elles étaient là avant nous. Par conséquent, les orbes indiquent les moments où commence notre rencontre avec des planètes qui sont susceptibles d’intervenir dans notre timing de vie.

Voici cependant un mode d’emploi d’après l’astrologue Alan Leo, pour les conjonctions, les trigones, les quinconces et les oppositions: 10 est l’orbe maxi entre les planètes, 15 entre les planètes et la Lune, bien plus entre les deux luminaires, du fait que la lune fait 12 à 14° dans une journée.

Pour le carré et le sextile, 5 1/2. Pour les sesqui-carrés  et les biquintiles 2 1/2, pour le semi-carré, les semi-sextiles et les septiles, quintiles éventuels 1  1/2 (personnellement, je  rajoute toujours les quinconces 150° et les sequi-carrés 135°). J’ajoute un demi de plus parce qu’on n’a jamais un nombre de degré exacte et qu’on manque un aspect si on compte serré. Avec tous les aspects de Kepler et de Rudhyar, on a rarement du sans apects.

Cela dépend aussi de l’importance de la planète en cause, qui peut être dominante, une planète apex, une planète isolée dans un hémisphère : dans ce cas on ne peut faire l’économie d’augmenter un aspect, même si l’orbe est dépassée  aussi avec les luminaires on augmente à 15° et entre les planètes on peut augmenter à plus de 10° pour les conjonctions, et les oppositions, de même que pour les carrés. Au niveau du caractère un aspect de carré et d’opposition avec Mars ou  Uranus joue, quelque soit le dépassement de l’orbe car ce qui est là est violent en tout cas au niveau du caractère.

Par contre, il faut se garder de si grands aspects pour les effets des transits, on se contente de 1° avant appliquant, 1° exacte, et 1° séparant. Les effets psy des transits peuvent être beaucoup plus long que cela bien sur : le but d’un transit étant de nous faire prendre conscience de certaines choses en nous.

Il me parait plus important d’avoir des aspects larges que pas d’aspects du tout, puisque par la résonance et transmission  les aspects se forment en continuité , cela aide considérablement dans l’interprétation. Si l’on a peur d’un aspect à cause de sa mauvaise réputation, c’est qu’il existe bel et bien dans notre esprit.

Ch. Drouaillet considérait que tant que les planètes sont dans le même signe, elles sont en résonance entre elles de la même manière  dans le même élément et sur la même croix d’énergie et que sur le plan pratique  dans la même maison, elles peuvent être activées, soit par une troisième qui circulera en transit, comme la Lune en passant tous les mois qui  transmet une énergie d’une planète à l’autre : on n’y est pas  insensible. 

D’autre part, dans les thémes progressès, les planètes rapides avancent vers une autre planète, en quittant une lente il se produit donc un rapprochement notamment si l’une des deux est rétrograde, il faut voir si elle a tendance à s’éloigner de l’autre,en  diminuant d’ influence, par rapport à la première qu’elle a quitté.

Il faut penser le zodiaque “en mouvement”, une révolution continuelle qui devrait produire chez nous une évolution.

Notamment avec le carré qui est l’aspect le plus difficile : Prenons l’exemple d’une configuration appelée T carré :

  • Dans un T carré –  un triangle isocèle – qui serait  fait d’une opposition large (4°/14°) entre deux planètes A et B et de deux côtés forcément un peu inégaux qui se rejoindrait sur une troisième planète C à 9°,  donc cela ne ressemble plus à un triangle isocèle parfait, cependant ils se rejoignent en C ; Comptons nous ceci comme T carré ? Oui, la planète C transmet l’énergie !
  • On conseille de travailler le problème dénoncé par le T carré, en cherchant le point qui serait équidistant (exact au degré prés celui-là) dans sa maison en face. D’autre part, on trouve quelque fois ici une planète dans les environs du point.

Dans le cas où la personne est très au fait de son thème et évolue spirituellement, elle peut progresser dans les domaines difficiles  et les modifier par son comportement en les incorporant en conscience dans sa conduite, dépasser une opposition, pour en faire un trigone dans son vécu. 

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.