Ce que l’Astrologie karmique ne doit pas être

L’Astrologie n’est pas, ne doit pas être un moyen de contrôle sur les autres, ce n’est pas un système de manipulation, l’astrologue n’est pas une augure qui ne doit annoncer que des mauvaises nouvelles. Les astres, selon le terme anciens, les planètes maintenant, ne sont ni maléfiques ni bénéfiques. Personne ne détient une vérité, il y a trop de marge entre le réel et le supposé et surtout on ne sait jamais comment fera la personne pour se débrouiller avec sa réalité, parce qu’on ne connait pas son degré de résilience, son courage, et son éveil spirituel : on reste donc dans la généralité tant qu’elle ne nous a pas tout dit sur elle dans un dialogue. Il est inutile de chercher à deviner si elle vous cache quelque chose vous tomberez à côté.

Les astrologues grecs ont projeté sur les planètes des symboles qui étonnement arrivent parfaitement à coller avec un certaine réalité, étonnement parce qu’il y a un symbolisme subtil pour les situations et les événements de la vie dans un  contexte vaste. Mais Justement, ce contexte est tellement vaste qu’on ne doit en aucun cas affubler les planètes et ensuite les personnes qui sont porteuses de telle ou telle planète dominante ou signifiante   de défauts, pire, de tares culpabilisantes !

Christian Drouaillet disait que ce qu’il y avait dans un thème était ce que nous avions de mieux pour vivre cette vie, et qu’il fallait s’en servir dans une perspective verticale.

Par exemple, pour Neptune, on a toute une gamme de nuances qui part de l’intuition à la tendance au relâchement, tandis que pour Mars, on va de l’action juste à l’agressivité la plus dure, mais ce sont des palettes pleine de nuances, et il en va ainsi de toutes les planètes. Il en va de même pour les signes qui sont le reflet d’une vision archétypale des mois de l’année.

L’astrologie karmique, quant à elle, n’est pas qu’une histoire de sorcellerie avec des vies antérieures merveilleuses de prêtres en Egypte et, de sadiques tortionnaires de l’inquisition. Pourquoi ?

Parce qu’on se rend bien compte que dans toute l’histoire de l’humanité, il y a eu plus de victimes que de tortionnaires ! En effet, pour un Hitler ou un Staline combien de millions de morts en déportation ?

Pour la durée des vies antérieures, on ne doit pas se fier à des statistiques. Pourquoi ?

Parce que,  sur un panel de 10.000 personnes recensées dans une généalogie familiale, on dira qu’on vivait  trente ans à quarante cinq ans en moyenne à une certaine époque, mais c’est seulement une moyenne puisque  les enfants qui sont décomptés mourraient avant l’âge de deux ans, de même que  les mères avant le simple nettoyage des mains (qui n’arriva en France qu’avec Pasteur très tardivement).  Par contre, on peut dire et prouver,  qu’ on trouvait de beaux vieillards de sexe masculin qui font monter les statistiques (quatre vingt dix ans) qui se sont mariés trois ou quatre fois et ont eu une belle descendance. Chez les hommes, c’était les guerres qui produisaient des hécatombes, tandis que les femmes étaient violées (ce qui est encore le cas).

Pour savoir combien d’années se sont écoulés en moyenne entre deux vies, il faudrait donc savoir de quel sexe nous étions dans ses vies précédentes, en aucun cas  se servir d’une moyenne en comptant environ vingt ans par maison, en partant de la maison IV, comme on le fait dans l’astrologie traditionnelle, qui plus est, en se basant sur des maisons égales alors qu’on se sert de maisons inégales, chez Placidus.

D’autre part, j’ai appris que chaque maison valait sept ans, en comptant ainsi une moyenne de 84 ans pour le tour du zodiaque, ce qui donne souvent de bons raisonnements, donnant 21 ans à l’ascendant et, 42 ans au MC en partant du FC.   C’est le cycle d’Uranus, avant on ne parlait pas d’Uranus, mais le fait est que les gens actuellement meurent beaucoup autour de 84 ans et sans les progrès de la médecine, ils seraient morts avant.

Pour moi, il n’est d’aucune utilité de monter le thème d’une vie antérieure, mais   Roland Legrand a publié ses recherches   qui sont intéressantes, parce qu’il le fait en toute honnêteté, dans un petit bouquin,”b..a ba de l’astrologie karmique”.

D’autre part Edgar Cayce* a donné des lectures sous hypnose qui disent des choses totalement sensées (si l’on peut dire pour les esprits malheureusement cartésiens) qui font référence.

On dirait que certains astrologues ont un malin plaisir à croire que la majorité des gens vivait dans la turpitude, alors qu’ils ont juste passé leur temps à essayer de survivre dans des temps toujours difficiles (prenons par exemple l’esclavage, qui est aujourd’hui matérialisé par les africains,  maltraités par des passeurs, et dont les beaux esprits  n’ont cure).

En ce qui concerne le choix des planètes, pour lire un thème du point de vue karmique les trois planètes transpersonnelles Uranus, Neptune et Pluton, ont déjà une route derrière elle, il apparait anormale que certains astrologues  traditionnels continuent à dire qu’on ne sait pas ce qu’elles peuvent symboliser.

Les  anglo-saxons, de même que les allemands (les tibetains en sont la source) ne s’en tiennent plus au Septenaire, tout en travaillant dans l’esprit des travaux de Rudhyar et Ruperti.

Utilisant moi-même ces planètes dans mes (humbles) analyses j’ai fait un bond en avant dans la compréhension du  caractère et les tensions que contiennent certains thèmes à cause des dites transpersonnelles, caractère qu’on ne comprendrait pas si on s’en tenait à la tradition.  Il faut oser casser les codes, sinon on n’avance pas. Les américains ont fait un bond avec Chiron.

On peut rajouter aussi, les recherches faites sur les signes interceptés, les planètes rétrogrades (en cela il faut rendre hommage à Iréne Andrieu) . 

L’astrologie dite karmique n’est que l’Astrologie normale vue dans une perspective de transformation intérieure, avec des données transmises de parents à enfants, dans laquelle une âme s’incarne, pour accomplir quelque chose de grand, même dans une petite vie banale et ceci de génération en génération.

Bien sur, on ne sait pas ce qu’il en est du parcours de l’âme, bien que les bouddhistes pensent qu’on s’incarne dans une famille différente vie après vie pour effectuer un travail sur tel ou tel aspect de la personnalité : en fait, chaque vie symbolisée dans un thème constitue les douze travaux d’Hercule d’une âme.

Point d’assassins, parce que vous avez un Mars là ou ailleurs, simplement une vigilance à avoir si votre comportement n’est pas assez droit, car un astrologue honnête s’aperçoit que les assassins ont de jolis thémes de saints tandis que les gens particulièrement actif pour la communauté, ou pour leur famille,  ont des aspects difficiles.

En fait, si certains astrologues karmiques  remplacent par de la sorcellerie  les vieilles religions traditionnelles,  cette façon de faire est néfaste pour l’humanité qui a besoin de valeurs : il est inutile de  culpabiliser quelqu’un qui cherche à se connaitre, donc à progresser, en l’accablant d’un passé sulfureux.

Certains astrologues projettent sans doute,  leur propre vision subjective du monde, et, ce n’est pas beau à lire. Ils s’attaquent massivement aux religions en voulant les remplacer par leur vision de l’astrologie : savoir comprendre la sagesse de la Bible, du Talmud, du Coran, ou du livre des morts tibétains n’a jamais fait de mal à personne, si on n’en tire pas les pires versets pour appliquer des sentences de mort : c’est le lecteur qui choisit. Celui qui agit bêtement sans réfléchir est le vrai coupable.

Ce sont toujours les mêmes vérités qui sont à l’œuvre depuis des millénaires,  ce ne sont pas les hommes qui changent, ce sont  les techniques qui évoluent , mais il s’agira toujours de lutter contre ses  démons  intérieurs  en appliquant ce qu’on a appelé  les commandements  mais en supprimant dieu qu’ il est inutile de   remplacer  par les sorcières de Salem !

Même si on nous dit qu’on change de paradigme, que le vieux monde n’est plus : est-ce la première fois dans l’histoire de l’humanité que les jeunes ont voulu faire taire les vieux ? C’est oublier la résistance au changement, et surestimer les capacités de beaucoup d’entre nous.

Je dirais que certains astrologues pensent que le karmique est un règlement de compte avec le consultant. Ce n’est pas cela l’astrologie karmique, l’astrologie karmique c’est une intention de l’âme d’aller vers une progression spirituelle, avec le thème natal reçu au moment de la naissance.

* voir thème sur le blog

Écrit par 

Un commentaire sur “Ce que l’Astrologie karmique ne doit pas être”

  1. la nature masculine tu veux dire, mais ils avaient tous des épouses… enfin Souchon, c’est un gentil..pour le reste.je me suis référée à ceux qui font du karmique en annonçant que vous avez été avant cette incarnation un sadique parce que vous avez pluton angulaire, par exemple au lieu de dire que c’est un moyen d’évolution ! quant à trouver sa vie antérieure, ce sont selon certains des calculs précis mais pour moi… hyper faux, qui se base sur des vieux grimoires qu’il faut remettre au gout du jour ! amicalement
    emma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.