L’opposition Soleil Cancer -Saturne Capricorne

La dernière opposition Soleil-Saturne s’est produite le 27 juin 2018 entre le signe du Cancer et le signe du Capricorne.

On parle beaucoup de la conjonction très stricte dans son action, et son influence sur le comportement mais l’opposition est aussi importante et donne un caractère particulier au porteur du thème.

Elle ne se produit dans le même axe trois années successives maximum durant le temps de passage de Saturne dans un signe, le Soleil s’y opposant  chaque année.

  Ceux qui possèdent cette opposition dans leur thème l’ont senti, par le fait que beaucoup de choses se mettaient en travers de leur route.

Dans quelle mesure cette opposition est-elle  généralement difficile ? Quel est le sens de cette première opposition de l’année entre les deux géants ?

Les oppositions font 180° et sont dans de même axe yin ou yang. Je préfère cette dénomination plutôt que négatif et positif, qui renvoie à émetteur ou récepteur, ou  masculin et féminin qui renvoie au genre. Ici on ne parle que d’énergie. Les signes de feu et air sont yang, les signes de terre et eau sont ying.

On a une orbe variable de 15° avec les luminaires  mais 12° avec les autres planètes , mais quelque soit l’écart, techniquement en face, c’est opposé (comme dans le thème d’Elisabeth II où l’opposition est extrême – 23° d’orbe – mais où la rétrogradation amène une diminution de l’orbe durant sa vie). 

Pour l’explication d’une opposition,  il y a deux façons de voir , soit l’opposition est dans la confrontation soit  l’opposition est plus finement vue comme un pont entre deux rives, ceci signifiant que deux points de vue  peuvent se rejoindre, mais pour se faire qu’on doit traverser ce pont , afin que les symboliques représentées par les planètes puissent se connecter, se parler, se comprendre, tirer parti de cette séparation. En effet,  elles sont dans des éléments complémentaires (air feu, eau terre), dans la même polarité de signe, dans la même énergie  (mode cardinale, fixe ou mutable), elles sont donc sur la même longueur d’onde,* ce n’est pas insurmontable. En fait, elles ont démarré en conjonction six mois auparavant,  pris du recul pour mieux se retrouver (en passant par tous les aspects progressivement).

C’est le cycle Soleil Saturne en cours qui doit être jauger ; la dernière visite de Saturne en Capricorne remonte à la fin des années 80. La période a été également marquée par une triple conjonction avec Uranus et Neptune, qui a eu pour effet de pousser à son paroxysme le pouvoir du Capricorne, la chute du mur de Berlin, la fin de l’Union soviétique. On voit que Saturne a conduit les peuples à trancher.

On assimile le discours de l’opposition à l’axe Bélier – Balance du “je et nous”, ce qui veut dire qu’on se révèle à soi-même en se trouvant confronté dans une opposition à quelque chose ou à quelqu’un. Ceci devrait mener à une prise de conscience car il n’est pas question de battre, combattre pour écraser celui qui est en face, ou de vaincre l’obstacle en face à savoir ici Saturne, le faiseur de limitations.

Bien sur “cette opposition nous met des bâtons dans les roues”, mais en fait elle est là pour nous révéler quelque chose de nous-même, une faille,  car personne ne sort pas vainqueur de ces rapports de force.

Dans une opposition Soleil – Saturne, le Soleil c’est moi, mon idéal, ma volonté, mais en face, on me donne des limites : en Cancer ma volonté c’est mon nid, ma tranquillité, mes habitudes, mes caprices et en face, Saturne dit : “mais il y a des limites à ta volonté, à ta paresse, à ton individualisme, à tous ces barrages que tu mets entre toi et le monde extérieur, à ta vision de la vie limitée à ton nombril, à cette vie d’éternel enfant qui ne pense qu’à lui sans prendre aucune responsabilité”.

En Lion, il s’agira de la limitation de l’Ego, en Taureau de la limitation du désir d’amasser, de s’approprier, d’avoir du plaisir, en Scorpion il s’agira de mettre des limites à s’approprier  les biens, ou le corps des autres, en Verseau, il s’agira de cesser de croire qu’on peut avoir une liberté illimitée. Car quand le Soleil veut, il prend s’il le peut, aussi les choses tournent mal parfois. Cela débouche physiquement, sur des problémes osseux qui immobilisent (il faut se servir de l’immobilisation pour avoir le temps de réfléchir). Avec les oppositions Soleil en Cancer et Saturne en Capricorne, durant deux ans cela pourra déboucher sur des problémes d’estomac, relié au foyer

Il y a un second point dans l’analyse de Saturne en Capricorne face au signe du Cancer signe de la Lune.

En effet par polarité Saturne en Capricorne opposé au Soleil en Cancer va aller influer sur le signe du Cancer et cela donnera un peu comme un Saturne en Cancer, et un Saturne en Cancer a un problème avec sa mère intérieure. L’aspect dans un théme natal peut être lourd…

Il y a une troisième notion qui liée au sens psychanalytique de Saturne : Saturne dans un signe ou dans une maison, amène une noirceur (sauf dans son signe et dans sa maison), c’est même ce que Jung, psychanalyste appelle l’ombre  ,  à une époque où Saturne était chargé de tous les maux, étant appelé le seigneur du karma.Cette notion a évoluée mais il faut la prendre en considération.

Saturne, dit Andrieu, nous met face à nous-mêmes, broyant notre mauvaise foi, notre manque de courage, notre pseudo sécurité intérieure faite de faux semblants. Saturne, indique le lieu – la maison et le signe, où se focalise un manque conscient, une imperfection dans le vécu”

Lorsque se forme un transit comme celui – ci  il faut le mettre en rapport avec la position en maison de  Saturne dans notre thème , et s’il y a opposition, il sonne comme un rappel. Pour  Ch Drouaillet.  Saturne en transit active l’ombre, mais ce n’est plus l’ombre natale, mais l’ombre collective.  Actuellement en Capricorne , Saturne questionne quelle est la place, la justification de la hiérachie, des chefs, des lois qui nous régissent ?

Il y a une quatrième dimension de Saturne : Saturne dans les constellations familiales, symbolise le père qui dit la loi. Les configurations Soleil-Saturne  mettent en jeu l’image du père, montrent une souffrance, une inadaptabilité à l’autorité, aux contraintes et limites imposées par Saturne, il y a un refus d’obéissance dans l’opposition. De plus, l’image en soi, du père idéal Soleil , est déformée par l’image de l’autorité Saturne qui s’oppose, faisant le jeu d’un questionnement incessant sur qui a raison ou pas. Le Soleil doit l’emporter pour ne pas devenir fou, il doit devenir son propre idéal, car pire qu’en opposition, en conjonction, il n’y a pas de questionnements.

Le transit de Saturne en rapport avec notre ascendant est le plus important, c’est le démarrage d’un cycle qui nous construit bien que ce soit douloureux, déplaisant parfois.

La seconde opposition Soleil- Saturne se produira le 9 juin 2019 au carré croissant de la lune formant un t carré où elle sera apex, renforçant le rôle de la Lune maitresse du signe du Cancer, 

et la troisième le 20 juin 2020 au moment exacte de la nouvelle Lune, pratiquement à l’entrée du Soleil en Lion, avec conjonction à Pluton et Jupiter mais en sextile et trigone avec Neptune apex d’un triangle  !

A noter que quand le Soleil passera en Capricorne, en 2018, 2019 et 2020, il fera une conjonction avec Saturne ce qui est une analyse un peu différente. Ce sont des dates à repérer.

 

 

 

 

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.