La puissance de Pluton et sa conjonction à Saturne

Psyche ouvrant la boite dorée - John William Waterhouse-1903Pluton a un cycle très long de 248 ans et un parcours excentré par rapport aux autres planètes de notre système solaire. 

Pluton reste entre douze et trente ans dans un signe, selon qu’il est prés ou non de la Terre. L’ “influence” de son symbolisme n’est plus contestée par les astrologues, bien qu’on ait pensé lui ôter le nom de planète car elle est plus petite que la Lune.  

En astrologie, au niveau  biologique et psychologique, Pluton est le symbole de l’âme et de son évolution (Jeff Green, astrologue américain humaniste). La Lune symbolise nos besoins vitaux. Pluton symbolise les transformations profondes, la mutation et l’élimination, la sexualité en tant que moteur d’évolution, le magnétisme, le pouvoir et le secret, la destruction en vue de la régénération. Pluton est fécondante (la PMA est du ressort de Pluton puisqu’il y a la manifestation de la puissance humaine qui aide la nature. Avoir un Pluton fort amène une force pour guérir, une résistance accrue.

Pluton maîtrise le signe du Scorpion et la maison VIII (autrefois Mars qui fut longtemps, le seul maître de Pluton). Le Scorpion “renaît de ses cendres”.

Pluton peut apporter la souffrance mais différemment de Saturne, qui use et diminue, bloque, freine, mine lentement, donnant des maladies dégénératives chroniques, autrefois, du temps de l’astrologie traditionnelle de Ptolémée à 7 planètes, significatif de fin, de mort.  

Pluton  est souvent mis en situation de dominante dans des maladies type Cancer, mais pas seulement. Pluton est considérée comme une planète  hautement karmique, mais ne signe pas la fin de la vie comme Saturne.  De ce fait, on doit la rapprocher de l’axe des nœuds karmiques et de la Lune.

Entre la naissance et la mort, il y a la vie durant laquelle Pluton est notre tyran intérieur, dans les excès,  les maladies subites graves, lors de transits difficiles, mais elle peut être salvatrice à condition de garder une forme de recul, de l’utiliser dans le but précis d’évolution salvatrice, et lors des transits dits bénéfiques, comme n’importe quelle autre planète. 

Pluton correspond à l’instinct de domination, à la puissance intérieure que nous avons en nous au niveau de la maison, dans notre thème, pouvant nous faire passer par des défis karmiques, hérités des vies antérieures et nécessaires pour changer les choses, nous affranchir de nos blocages intérieurs , éliminer certaines situations devenues complètement inextricables, permettant  la venue au monde d’un pan de notre personnalité et quelque part, la régénération de notre existence. 

Si Pluton est accompagnée de Saturne, comme  en ce moment en Capricorne, mais aussi dans les années 47/48 en Lion, en Balance entre 80 et 82, en Scorpion  entre 83 et 85, le doute, la charge sera supérieure dans le signe et la maison, en même temps.

Ceux qui naissent actuellement auront une grande ambition, un désir de réussir, de l’autorité qui voudra s’exercer, Saturne  structure, limite, et en Capricorne,  densifie,  le tempérament pourra manquer de souplesse et on aura du mal à faire des concessions et, Pluton accentue l’angoisse de la réussite, l’exigence, la lucidité et le cynisme. Il faut savoir qu’on devra travailler deux fois plus pour obtenir quelque chose et, qu’il faudra lutter contre le découragement. Les personnes de ce type sont capables de faire fructifier le commerce, les affaires pratiques. .

Attention à la planète rapide en relation : les planètes personnelles en aspect – Lune, Soleil, Vénus, Mars –  sont souvent submergées par l’ effort permanent qu’elle doivent faire pour être à la hauteur du défi  lancé.

Pour les faire vivre, il faut lâcher du côté de Pluton, le symbolisme de la maison où se situe Pluton.

“Si Pluton est l’une des dominantes planétaires du thème, vous vous sentez parfois étranger au monde, à ses lois comme à ses préoccupations. Vous êtes sensible à l’inconnu, aux lois subtiles d’un ordre caché et, moins au jeu social, ce qui peut vous rendre asocial.

Aussi, vous prenez un malin plaisir à tourner en dérision les modèles trop simples ou trop rigides, à souligner les limites de toute explication communément utilisée. Il y a donc quelque chose de marginal dans votre manière d’être, de penser ou d’agir, une distance vis-à-vis de la morale conventionnelle qui fait votre spécificitéVous éprouvez le sentiment, confus parfois, de n’être de nulle part, de ne vous sentir appartenir réellement et intimement à aucun groupe bien défini, de ne pouvoir vous laisser réduire à quelque modèle que ce soit,  la difficulté majeure étant de faire admettre sa différence,  et de s’intégrer sans heurts.

Ce fossé qui  sépare de l’autre, du commun des mortels fait aussi votre force : une force de lucidité, tout d’abord, permettant de relativiser les événements  de ne leur accorder que l’importance qu’ils méritent. Personne ne peut se dispenser de vivre l’expérience de Pluton puisque nous avons tous Pluton quelque part dans le thème, qui nous fait ressentir l’expérience plutonienne. “

Pluton est moins personnel que les planètes rapides qui changent de signes plus rapidement Soleil, Lune, Mercure, Vénus et Mars, mais si Pluton est  important, dominant,  en relation avec un point individuel du thème astrologique, par exemple maître d’Ascendant, maître du nœud-sud en Scorpion, planète angulaire, planète ayant de multiples aspects, un  amas dans la maison VIII et/ou, en Scorpion, Pluton en sera le gérant.

Les hommes  et femmes politiques sortant du commun sont souvent des plutoniens car ils ont un pouvoir d’intervention en coulisses, une faculté d’agencer secrètement les faits, de créer la situation souhaitée sans avoir l’air d’imposer ou de dicter quoique ce soit et sont les meilleurs dans les situations de crise, car un plutonien se tait et agit.

Les plutoniens peuvent être chirurgiens, psychothérapeutes, car ils n’ont pas peur de fouiller dans le corps et l’âme. Ils ont une grande puissance de travail et une grande récupération, allié à une certaine insensibilité, froideur, même dureté.

En amour, les plutoniens sont excessifs, passionnés, possessifs, les femmes sont dominatrices, si d’autres aspects ne viennent pas adoucir cet aspect. Les mères  peuvent être castratrice. Là où se trouve Pluton, se joue un jeu ambiguë teinté de la dualité plaisir-souffrance, amour-haine, bonheur-malheur, en fait la dualité qui existe dès qu’on veut posséder l’autre, dès qu’on éprouve le désir, dès qu’on s’incarne, causant la mort du corps et la souffrance de l’âme.

Pluton est lié à la natalité, car il symbolise comme le Scorpion la gestation souterraine – le plutonien s’intéresse à l’archéologie, à la généalogie, à l’histoire, à l’astrologie – il a donc une fonction de transformation positive, préalable à la germination en Bélier. Pluton à l’ascendant, maison Bélier , c’est le pouvoir de transcender, le départ d’un cycle..

Les transits provoquent une certaine fatalité (relation avec le karma/dharma), concernant les questions graves, les problèmes  d’argent d’héritages, des associations, des ressources de la famille, concernant toujours des sommes importantes, les transactions chez les notaires, les spéculations, les agents de changes, les commissions, les gestionnaires financiers, les comptables.

Pluton symbolise quelquefois les sentiments exacerbés (amour/haine)  avec les personnes figurées , par association de planètes, où par la Maison où il se trouve. La planète complète l’analyse :

Vénus avec Pluton et Mars avec Pluton, un frère ou un amoureux, une sœur à la fois admirée, aimée et haïe.  

Pluton en Maison III :  sœur ou frère, un lieu sacré et finalement détesté à la fois, inconsciemment.

Pluton en maison IV : c’est une mère ou un père, un foyer parental considéré comme sacré que vous ne voulez pas reproduire parce que vous vous en sentez incapable.

Pluton en maison VII :  c’est un conjoint, une idée du mariage, des associations qui vous font peur.

Pluton en maison X et en VI : ici il s’agit de la vocation ou du travail, tellement désirés qu’ils  empêchent de profiter d’une vie simple, qui d’ailleurs ne vous intéresse pas. La présence de Saturne ne fait que retarder et rendre les choses encore plus difficiles. Là, se situe une forme de prolongement de la libido personnelle, l’expression de l’énergie vitale, une passion qui ne s’éteint pas sous la pression exercée ici  par Pluton. Ici, se situe votre enfer “intérieur”.

* d’après la tradition la lune était l’âme qui s’incarne dans un corps, l’ascendant

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.