Technique astro : interpréter une maison ou secteur.

L’interprétation d’un signe  dans une maison, demande d’ajouter le sens de ce signe et celui de la maison, le premier signe de la maison étant le plus important, selon la théorie courante.

En effet, la planète qui maîtrise* la maison  est celle du signe de la porte d’entrée (ou cuspide, matérialisée en général par un trait ou un petit triangle noir selon les logiciels). En fait, une planète est propriétaire d’une ou deux maisons, c’est ce qu’on appelle la maitrise (Vénus maitrise la Balance et le Taureau). On considère qu’elle loue sa maison à la ou les planètes, qui s’y trouvent éventuellement. 

Ce n’est pas le cas général, mais quelquefois le propriétaire est dans son domicile, et cela renforce la maison, qui devient un secteur de vie fort, plus protégé, mais qui cependant peut quand même connaitre aussi des crises quand il y a des transits, puisque la personnalité ici, à tous les droits et se comporte avec (trop) d’assurance, prenant pour normale tout le bien qui peut s’y passer.

Le cas général est que la planète habite chez une autre planète, qui lui reverse le résultat des bénéfices, ou la totalité (Voir maitrises simples ci -contre).

La spécificité, le symbolisme de la planète qui n’est pas dans son domicile,  matérialise son type d’ action (ex : Vénus amour, désir, Mars action, réaction). Les orientations dépendent  de la maison habitée (ex : en secteur II, il s’agit de l’argent gagné par ses capacités, talents personnels) et à la manière du style du signe de la cuspide (en Vierge : dans le service aux autres).

Les résultats, conséquences positives ou non, reviennent toujours à la maison où se situe la planète propriétaire (ex : si le maitre de la Vierge Mercure, se trouve en I, je travaille pour moi, mais s’il se trouve en VII, je travaille pour mon partenaire, mon associé, en V pour mes enfants,  et pour mes gains, j’irais voir la maison VIII). Comme une planète gouverne deux signes, comme vous pouvez le voir pour les planètes personnelles, on aura deux secteurs qui rapportent (par ex : Mercure est aussi maitre des gémeaux qui se situent dans une autre maison, mais ce qui s’y passe retourne au secteur où se trouve Mercure).

Les maisons vides sont activées par leur propriétaire ou “maître”, qu’on va  chercher  dans sa maison conditionnant toute la vie de la maison. Les  caractéristiques se trouvent en ajoutant les symboliques du signe et de la maison. Ici, les transits, notamment lents apportent leurs incidents, leurs influences, mais le résultat de la réaction se fait sentir chez la planète propriétaire de la maison. Certains parlent de cause et de conséquence, comme il y a transit d’une planète dans une maison, la conséquence se fait dans le secteur du propriétaire. Une lente comme Uranus s’installe dans votre maison VI, travail, X vocation, vous aurez envie de tout envoyer balader dans le secteur mais selon l’endroit où se trouve le propriétaire vous aurez des résultats différents : s’il se trouve en II ce sera un changement au niveau des gains en plus ou en moins.

On a souvent le problème qu’une planète se situe dans le second signe et on se demande si le maitre est celui de la porte ou pas :  oui c’est le premier, car il s’agit de la destinée du secteur où la planète se trouve, car  en prenant comme planète  la maitrise du signe dans laquelle elle se trouve, on se situe sur le plan psychologique, c’est donc une autre approche. Cette planète est donc plus contrainte que si elle était dans le premier. On dit également qu’au cours de la vie on agira par le premier signe puis par le second, ce qui revient à mettre la planète en valeur dans la seconde partie de vie, ceci s’expliquant par le phénomène des progressions des cuspides en calculant les progressions secondaires.

L’harmonie, les affinités dans une maison-secteur s’évaluent par les aspects éventuels entre le maître et la (ou les) planète(s) qui s’y trouve(nt), planète(s) locataire(s).

Un (ou plusieurs aspects) reçu par la planète locataire  indique des liaisons  favorables (sextile, trigone),  ou non (opposition, carré, conjonction), et la maison d’où part l’aspect -sa provenance –  interfère dans l’interprétation ajoutant du sens, et des événements.

Une maison est importante pour un porteur lorsqu’elle est occupée par plusieurs planètes, il se passe ici beaucoup de choses, le porteur est sollicité dans ce domaine plus qu’ailleurs par les événements, les rencontres, ce qui ne signifie pas que ce soit toujours facile, mais c’est comme un dispositif très fort de “mise à feu ” dans la vie d’un individu (cas de la maison VIII : une femme mariée quatre fois perd quatre maris, mais hérite quatre fois, le but karmique étant de comprendre le sens ésotérique de la maison VIII).Il arrive souvent qu’en face l’autre signe dans le même axe comporte plusieurs planètes : on a donc une concentration en opposition, qui donne à l’axe de maisons une prépondérance dans la vie de la personne : voir chez Macron axe V/XI.

Les planètes propriétaires de plusieurs maisons sont importantes (pensez aux maisons liées dans le cas des thèmes avec des interceptions de signes), elles voient retourner chez elles les crédits ou les débits des évènements, même si elles n’ont pas d’aspects avec les maisons dont elles sont propriétaires.

Il ne faut pas dire qu’une maison vide est inexistante, puisque le thème symbolise la vie d’un individu (voir les répartitions planétaires), mais il peut y avoir un désert dans certains domaines qu’il voudrait bien voir se peupler d’événements ou de personnes (exemple : la maison V = enfants, amours, la maison VII = partenaires, la maison III = la fratrie, l’environnement).  

Au contraire, s’il s’agit des maisons dites de l’âme IV, VIII, XII,  il peut jouir d’une « relative » tranquillité, mais en contre- partie ces maisons peuvent être sourdes à certaines choses. Le plus souvent, c’est quand même apaisant, mais la personne est peut-être matérialiste sauf aspect sur Neptune, les Poissons,  etc…

Une maison dont l’étendue est inférieure à 30° donne une impression de concentration en valeur qualitative, mais les transits dureront moins longtemps  apportant moins d’activités.

Si c’est une maison liée à une autre maison par le même maître, conséquence de signes interceptés, elles se suivent et sont deux à avoir le même maitre ce qui redouble les crédits du maitre. Dans l’ordre on peut dire que la première entraine les conséquences pour les actions, affaires, idées qui se développe dans la suivante.

Exemple : quand on a deux maisons comme la XII et la I, qui ont le même maitre, la gestation dans la matrice en XII, va conditionner la personne future dans son devenir en I.  La VI et la VII liées par le signe d’en face,  habitudes, travail, santé, capacité à passer du retrait de la Vierge (symbole de la VI) aux rencontres en VII (symbole de la Balance) va permettre mon entrée dans le relationnel et le partenariat, le couple, etc…

Revenons sur le cas des maisons contenant des signes interceptés : les signes sont limités dans leurs manifestations, cependant  la dimension des maisons avec des signes interceptés est plus grandes, les transits s’y font plus longtemps, ceci offre l’occasion d’une transformation qui peut-être définitive, provoquant des crises/défis. On a tendance à rencontrer des personnes qui mettent leurs planètes dans ses interceptions, nous obligeant à réagir, ce qui peut être une sorte de thérapie, notamment dans les couples.
Sur un autre plan, toute activité importante ayant trait à une maison (n’importe quelle maison) correspondrait dans ses débuts avec la pointe de la maison et la fin de cette activité avec la fin de la maison, selon les anciennes écoles d’astrologie,  voici, la maxime : “le début d’une activité correspondrait au signe du début de la maison et le signe de fin de la maison à la fin de l’activité durant tout le cours de l’existence » de la manière suivante : premier  signe = première partie de la vie, deuxième signe = deuxième partie de la vie, troisième signe = troisième partie de la vie” dans le cas d’une interception. Ceci pourrait s’expliquer par les progressions : au fur et à mesure que la cuspide avance on passe à autre chose, ou on agit différemment.

Ce que je crois, est qu’à cause des progressions, les deux signes d’une maison normale sont importants. Quelquefois le premier signe comporte peu de degrés, donc le second  signe devient prépondérant parce que sa planète devient “significatrice” (une planète qui n’est pas en domicile) assez rapidement par progression : ce signe peut aussi influer sur le comportement et se retrouver en secteur I, surtout s’il y a une planète (un nœud lunaire, la Lune noire moyenne, etc…) à l’intérieur.

Prenons l’exemple du président Macron, Capricorne à 28°50, et entièrement Verseau sur tous les autres. Sa démarche est originale comme un Verseau mais totalement autoritaire, froide comme peut l’être un Capricorne (malgré ses accolades répétées et appuyées dues à sa conjonction Soleil-Vénus), de la même façon, il a un Soleil en Sagittaire également à la fin du signe qui à deux ans est en Capricorne, par progressions secondaires.

* On juge qu’une planète est locataire ou propriétaire de la maison si elle maîtrise ou régit le signe sur la porte d’entrée-cuspide. Les principales maîtrises doivent être connues, et il y a différentes écoles, ce qui ne simplifie pas les choses, mais on s’entend presque sur les domiciles et les exaltations.

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.