La leçon à tirer des carrés Uranus Pluton et Mars Pluton

Les gens se tournent vers l’astrologie pour connaître leur avenir, alors qu’ils ont une partie de la solution en eux-même. Ils refusent de savoir ce qui sous-tend leur motivation, ils veulent utiliser ce moyen pour qu’on les rassure.  Ils sont dans une demande de sécurité intérieure Les astrologues qui ne veulent pas faire de peine prennent des détours pour ne pas dire des choses qui sont quelquefois évidentes pour eux, excepté ceux qui sont encore New Age, qui brodent carrément sans le vouloir.

Nous vivons encore sous la loi de la pesanteur, bien qu’on ait compris que la physique quantique nous régissait également, on ne sait pas bien encore comment. On fait donc la part entre les deux, parfois pour ne pas désespérer .

Il faut, cependant, accepter de voir les écueils du chemin sur lequel on marche,  regarder en face une situation qui peut porter en elle un potentiel d’échec, cesser de se bercer de rêves qui ne mènent qu’à une désillusion. Certaines situations contiennent en elle leur propre échec.

Nous ne sommes pas entièrement libre de transformer une affaire « foireuse » en divine providence. Comme dans toute affaire humaine, terrestre, un terrain peut être miné ou pas, et quand on avance en terrain miné, on risque d’avoir des ennuis. Pratiquer la pensée positive ne signifie pas qu’on puisse traverser la rue devant un véhicule, mais qu’on attend que le véhicule soit passé pour traverser.

Un thème contient déjà en lui-même des tendances latentes, (potentiellement actives) qui sont matérialisées par les aspects : les aspects bénéfiques nous facilitent (trop) la vie, les aspects difficiles entre les planètes les plus violentes, nous demandent de nous faire la main, le cœur, le corps, sur le sens de ce qu’ils désignent, afin de pouvoir les supporter et de s’en servir dans les situations où ils sont quelquefois appropriés.

Ils développent une grande force, qui donne le sens de la lutte, ou fait aimer la lutte, ou pousse à la lutte ou rend agressif, téméraire, destructeur, violent, ils demandent donc à être maîtrisés, car dans certains cas il faut avoir du doigté; pour mettre un enfant au monde, il n’est pas toujours nécessaire d’utiliser les forceps, mais la sage-femme peut être obligée de réagir d’une manière urgente avec sans-froid.

Ils ne s’agit pas de dire « je donne des coups pour avancer, c’est ma devise, je suis invincible puisque je suis fort, j’ai cette force qu’on m’a donné, je suis plus puissant que l’autre ». Il s’agit de maîtriser cette force qui peut nous détruire intérieurement, et extérieurement en nous poussant aveuglément dans une dynamique exagérée.

Durant les quatre années précédentes depuis 2012, nous avons eu le carré Uranus-Pluton, qui s’est formé et reformé, avec des aspects de Mars opposé Pluton, Mars carré Pluton (à certains moments parfaitement exacts notamment en mai 2012 et entre les degrés 7 et 15 de PLUTON), entraînant des énergies qui ont résonné sur les thèmes de certains d’entre nous possédant déjà ces aspects sous forme de carrés ou d’oppositions, de conjonctions (ceux des années soixante ont la conjonction Uranus-Pluton en Vierge et peuvent avoir l’opposition Mars-Uranus-Pluton, d’autres peuvent avoir la conjonction Mars-Uranus-Pluton). Voyez le théme des petits prince et princesse de Monaco qui ont un carré Uranus-Pluton dans un t-carré où Uranus est opposé au nœud nord en Balance. Pluton est donc carré aux nœud nord et sud.

Ces aspects font apparaître dans leur vie une dynamique terriblement puissante, mais potentiellement dangereuse ; tout éliminer sur sa route, faire face aux situations les plus lourdes de conséquences, être fort, sans foi ni loi dans certains cas, telles sont les situations que nous avons rencontré ou auxquels nous avons vu nos amis se mesurer: la génération des années soixante a vécu l’apparition du SIDA.

En matière d’effet des transits*, la règle astrologique, mathématique est simple, si vous avez des aspects de trigone ou de sextile, lorsqu’ une opposition, un carré, une conjonction (ou même un sesqui-carré, aspect moins connoté) se produisent, le dérangement est de courte durée, n’entraînant pas de conséquences dommageables, mais si vous avez une opposition, un carré ou un sesqui-carré (un quinconce peut aussi être dérangeant), l’écho de ce qui se passe dans le ciel résonne sur vos aspects négativement, entraînant des pulsions, ou des incidents dommageables, mais peut vous donner la force de mettre fin à une situation qui devait cesser et que vous n’aviez pas le courage d’arrêter, vous permettant ainsi de repartir vers autre chose.

C’est uniquement en se sens qu’ils sont positifs, ils donnent la force de trancher, de lutter contre une adversité. Mais ce ne sont pas des trigones, ni des sextiles.

Si à ce moment là, d’autres transits positifs se produisent en même temps, ils donnent l’illusion de quelque chose de possible: ces moments ont une dynamique que nous pouvons utiliser comme levier pour avancer malgré la tourmente, car la violence dégagée par l’autre transit peut facilement avoir le dessus.   

C’est ainsi que nous avons vu la montée des dictatures alors que la force dégagée par ces aspects avait soulevé l’espoir des peuples qui voulaient la démocratie, et nous voyons le résultat : la crise des migrants  exploités par des passeurs sans scrupules, secoue notre continent depuis 2014, d’autres se sont enrôlés dans des causes qui n’étaient pas les leurs et en sont morts. Même les phénomènes météo se sont accentués depuis.

Au niveau personnel, c’est la même chose : les aspects violents sont des forces qui peuvent nous servir ou nous desservir*.

Au sein des astrologues humanistes, on a pris le parti, en contradiction avec l’astrologie traditionnelle de Ptolémée, de dire du bien des carrés pour positiver, mais un carré reste un carré, il contient en lui des germes de violence, qui nous font du mal personnellement, si l’on ne comprend pas qu’il faut les transformer virtuellement en trigone, par une attitude de maîtrise sur soi, ce qui n’est pas facile, tout le monde en convient.

Ces carrés, comme celui que vous voyez sur le thème du 22 janvier 14 (qui n’est pas encore exact et qui est juste en train de se former) ont été nombreux durant les années 2012 à 15, mais aussi en 2016, mais avec une orbe, qu’on a vu encore se rejouer avec Uranus rétrograde en 2017, et même 18  se défaisant et, se refaisant comme le carré du 12 mars 18 avec une orbe de 5° (où s’associe la conjonction à la Lune noire et Saturne en Capricorne)

Et ce furent les grands carrés en comprenant quatre, composé du carré Uranus-Pluton fait de planètes lentes et souvent de trois autres carrés, mais la plupart du temps nous avons eu un t carré composé d’une opposition Uranus-Mars ou Uranus-Saturne, avec Pluton au sommet du triangle en apex comme le 22 janvier 14. Cette configuration qui a durée n’est absolument pas habituelle en temps ordinaire, et on peut espérer un peu moins de tension quand Uranus sera en Taureau après le 18 mai 2018.

Dans l’exemple de ce thème du 22 janvier 2014, avec le Soleil entrant en Verseau,  La conjonction Vénus-Pluton et Vénus carré Mars croissant pouvait provoquer beaucoup de pulsion passionnelle, tandis qu’Uranus qui maîtrisait le Soleil se trouvait en carré avec Jupiter en Cancer (famille) opposé à Mars en Balance (couple). Mercure trigone à Mars  pouvait cependant procurer une possibilité de paroles apaisée, ce n’est pourtant pas ce qu’ a vécu la compagne du président, qui a fait une tentative de suicide à ce moment-là, car Mars même en trigone n’annonce pas que des bonnes nouvelles. Mercure en Verseau signe de la liberté n’a fait que libérer la parole, et a annoncé la rupture entre le président et sa compagne.

Vous pouvez voir qu’il ne s’agit pas de prendre les aspects comme on prend le Soleil, ce sont eux qui nous prennent !

C’est la raison pour laquelle se connaitre sans se mentir, ne pas se croire invincible au-dessus des lois naturelles de la vie (oui il y a des lois non écrites, comme le retour de boomerang), faire preuve de bon sens est le minimum que nous puissions faire pour résister à nous-même, car nous sommes notre principal ennemi.

* un aspect ne voit arriver des effets que lorsqu’il est appliquant à 1° et exact, les effets diminuent lorsqu’il est séparant, mais sur le plan psychologique on peut admettre un effet avec des orbes bien plus large, notamment pour le carré jusqu’à 6/7° surtout pour les lentes qui stationnent longtemps sur le même degré. 

*En janvier 2014 , Après la polémique sur le comportement du président de la République,  sur le statut de la première dame dans journaux  nationaux , le 25 janvier c’est l’ annonce de la séparation officielle du président Hollande d’avec sa compagne qui a fait une tentative de suicide en apprenant sa liaison avec une actrice.

Le 26 janvier entre 17 000 personnes (selon la police) et 160 000 (selon les organisateurs de la « marche de la colère »), manifestent à Paris contre la politique menée par le gouvernement. Cette manifestation dégénère en émeute en fin de soirée. Des affrontements violents opposent les manifestants aux forces de l’ordre. 262 personnes sont interpellées (250 placées en garde à vue) et 19 policiers sont blessés.

La pluviométrie est exceptionnelle dans le Sud de la France où 18 communes du  département du Var sont placées en catastrophe naturelle. La brutale montée des eaux et les inondations causent la mort d’un habitant. Ce fut aussi l’année la plus chaude jamais enregistrée depuis que les relevés de température standardisés existent (1880), elle dépasse le record précédent en 2010, battu ensuite en 2015.

Voir le mois de janvier sur Wikipédia  

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.