Technique astro : la force de Stephen Hawking, Mars et Pluton dominants

Stephen Hawking était un astrophysicien brillant et  un homme remarquable. “Depuis son fauteuil, il caressait les étoiles et faisait le tour de l’univers par ses calculs.”

“Il était atteint de la maladie de Charcot depuis l’âge de 22 ans, une maladie neurodégénérative paralysante qui l’avait contraint à se déplacer dans un fauteuil roulant et à s’exprimer grâce à un synthétiseur vocal. Il avait accédé au rang d’icône en 1988, après la publication de son livre de vulgarisation  «Une brève histoire du temps. Il a souvent été nommé pour le prix Nobel et aurait dû l’obtenir».   

On est admiratif devant la vie de courage de cet individu brillant, porté par ses idées, dans un corps démoli. Cet homme avait un message à communiquer à l’humanité, il a vécu pour cela, il a été porté par l’élan de ses recherches.

On est attiré en regardant son thème astral, par une série de grand trigones de terre, grands trigones qui sont parait-il, une source de facilité.

Son Mercure, ce qu’il y a de plus important pour un savant, est Épiméthée. Comme il s’agit d’un découvreur, on va voir à quel moment il est né durant la phase de Mercure; Mercure avant sa naissance  venait juste de faire une conjonction supérieure avec le Soleil dans le signe du Sagittaire à 29°45, le 29 décembre 1941. Je ne suis pas qualifiée pour juger de son travail, mais si j’ai bien compris en regardant un film sur sa vie, il a commencé en reprenant et corrigeant le travail de son propre professeur, dès le début de son cursus d’étudiant à Oxford. C’est bien le rôle d’un Mercure Épiméthée.

La conjonction supérieure dont Mercure est issue, est considérée par Ruperti comme une sorte de pleine Lune de Mercure par rapport au Soleil, de là à dire, qu’il avait fait le parcours avant sa naissance pour en arriver là, il n’y a qu’un pas. 

29°45 dans le Sagittaire se situe dans son thème natal en maison III (ensuite il est né avec un Mercure qui avait avancé à 27° en marche directe) , “elle focalise le défi de Mercure, à améliorer la qualité de sa propre pensée, à chercher de nouveaux idéaux”.

Il eut une chaire à Oxford, tout en étant chercheur,  ce qui relève des Gémeaux et du Sagittaire, de la maison III et de la maison IX. Son livre de vulgarisation “une brève histoire du temps”, montre qu’il voulait se mettre à la portée des gens ordinaires.

On a vu dans les articles sur Neptune passés dans le blog, que les génies créateurs avait toujours cette planète bien placée et, pas seulement les artistes mais aussi les découvreurs, même si les mathématiques sont la matière de leur travail, car l’inspiration est au cœur des découvertes et inventions; il avait Neptune à 29° en conjonction avec la Lune 19° qui se trouvait dans le secteur XI, dédié au Verseau, ici en Vierge, le signe mercurien de l’analyse et de la synthèse concrète, Mercure, se trouvant en Capricorne conjointe au Soleil, trigone avec Neptune

D’autre part, Neptune est maîtresse du signe des Poissons en V, la V étant l’expression de l’ascendant, de la personnalité.

Au niveau de l’action, il avait Mars en Bélier à 28° en secteur VII, ce qui a surement contribué à cet énorme énergie et à son courage, et l’a incité à profiter de sa vie ici et maintenant; il se  maria jeune étudiant, et eu même plusieurs enfants, et quand sa femme le quitta après plus de vingt ans de mariage, il se remaria avec son infirmière; Vénus, maitresse de son ascendant en secteur IV du foyer, donne sa mesure ici pour le protéger. Elle  fait un quinconce à la Lune et, Mars fait un quinconce à Neptune, il y a ici  une satisfaction de ses besoins affectifs. Jupiter en Gémeaux en secteur VIII lui permet de prendre la vie et la fatalité (Pluton au MC), avec un optimisme adolescent, mais la Lune carré à Jupiter, montre qu’il a souvent présumé de ses forces, et qu’il n’a pas été apprécié à sa juste valeur puisqu’il n’a jamais eu le prix Nobel.

Son originalité signée par Uranus, se situe en secteur 

VIII (gérante du secteur XI) en exaltation, avec Jupiter qui fait un sesqui-carré avec l’ascendant et un sesqui-carré avec le Soleil et Mercure par conjonction. Cela en fait une personne obstinée, maladroite dans ses rapports avec les autres, brusque et sans diplomatie, sur le plan de la santé cela a évidemment une incidence, menant  dans son cas à un handicap physique au niveau de la communication et des déplacements.

Personnellement, j’ai vu plusieurs cas de personnes du Capricorne,  souvent en interception, atteintes de maladies dégénératives; Saturne annonce toujours la sclérose de quelque chose, en particulier des os.

Par le jeu des bons aspects du Soleil et d’un Mercure en Capricorne géré par un Saturne angulaire en Taureau en trigone, il a dominé sa maladie, imaginant des techniques pour communiquer, s’adaptant malgré tout, au fur et à mesure de sa déchéance physique, avec des moyens adaptés.

Cet homme extraordinaire est une leçon. Il n’y avait cependant pas que des aspects de facilité, on note le t-carré entre l’opposition dissociée de Mercure en Capricorne à  Pluton en Lion  et Mars en Bélier qui sont elles en trigone, lui donnant une grande force, un carré de Mars à Pluton en signe de feu (97°), tendance qui va vers le biquintil (102°) un aspect de construction, de création, en écho au chiffre de l’homme, le 5, (je sais que cela peut paraître tiré par les cheveux mais il faut voir les aspects en évolution).

Par contre, Mercure à 27°, fait bien un carré à Mars à 28°, ce qui est à la fois constructif sur le plan intellectuel donnant une obstination qui peut être parfois pénible et destructrice sur le plan physique.

Et, “last but not least”, la planète Mercure à 27° est dans une opposition dissociée à Pluton à 5° en Lion au MC, qui renforce la puissance de son Mercure, qui a voulu dominer la souffrance… il a vécu dans son corps meurtri jusqu’à soixante-seize ans et deux mois…

En anglais, Hawking, dans la langue des oiseaux donne “king of awe”, roi de la crainte: on peut penser que toute sa vie il a craint de ne pouvoir finir la tâche qu’il s’était assigné à Oxford et c’est son courage qu’il faut saluer. 

 

*”Né le 8 janvier 1942, soit trois cents ans jour pour jour après la mort de Galilée, Stephen Hawking est mort, à l’âge de 76 ans, le 14 mars 2018, le jour de naissance d’Albert Einstein (Poissons), un encadrement symbolique puissant pour cet astrophysicien qui aura consacré sa carrière à établir une théorie physique du tout à tisser un lien entre relativité générale et mécanique quantique, via ses travaux sur les trous noirs, mais aussi sur le Big Bang et l’origine de l’univers Stephen Hawking était aussi devenu une icône médiatique, image du pur esprit enfermé dans un corps malade”.

sources franceculture.fr et Huftington post

Vous avez aimé? alors cliquez sur j'aime

Écrit par 

2 commentaires sur “Technique astro : la force de Stephen Hawking, Mars et Pluton dominants”

  1. Bonjour Emma, vous écrivez , à un moment de l’article consacré à Stephen HAWKING que vous “avez vu le cas de plusieurs personnes capricorne “en interception” souffrant de sclérose.”. Mon mari, hélas, vient de décéder : il était atteint depuis 9 années d’une amyotrophie multi systématisée (une sclérose proche de la SLA) : que signifie “en interception” ? Merci de bien vouloir me donner quelques clefs pour essayer de voir si, dans sa carte du ciel, cela correspond.. Il était né un 17 janvier 1948 à 12 00 à Boulogne Billancourt (capricorne as bélier) et nous a quitté le 3 février dernier après 48 h passées en réanimation ; c’est donc le 1er février que les choses se sont “compliquées”..

    Merci Emma..

    Fabienne KALFON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *