Astro et développement perso : les tendances latentes et la destinée

Voici un texte d’ Irène Andrieu tiré de son livre “Astrologie clé des vies antérieures”, c’est une partie importante de son enseignement l’astrologie d’évolution, basée en partie sur sa connaissance du bouddhisme.

“Notre thème de naissance est composé de tendances latentes, existant en potentiel, comme une forme d’héritage personnel. Ces tendances inscrites au travers des planètes de notre thème sélectionnent dans la multitude des situations qui nous environnent, celles qui sont en rapport avec elles. Les psychologues et psychanalystes connaissent bien aujourd’ hui cette façon qu’a l’inconscient d’attirer à lui les situations qu’il désire… même si nous devons ensuite proclamer haut et fort que nous n’avons jamais voulu cela.

En quelque sorte, les références et croyances inconscientes qui figurent à la base de notre façon de penser, de nos paroles et de nos actes, sont hautement sélectives et ne retiennent que ce qui va dans le sens de leurs projetsC’est pourquoi Krishnamurti parlait de la nécessité de “se libérer du connu”.

“Parmi les projets qui figurent dans le thème natal, il en existe un dominant, autour duquel s’organise la ligne directrice de notre existence et qui dispose d’une puissance suffisante pour nous porter à éliminer, le plus souvent volontairement, les options qui ne lui correspondent pas…

…Pour les  adultes, marqués par les identifications, ce projet demeure chez eux à l’état d’une aspiration primordiale qui demande à se réaliser. Et elle le fera, dès que les circonstances personnelles, aussi bien que sociales seront réunies. Ce projet, essentiel dans notre vie, sans lequel nous ressentirions un sentiment de non accomplissement personnel, est représenté dans le thème natal par les positions respectives du nœud Nord en signe et maison et, celle du maître du signe appelé le Régent Nord.

Souvent s’ajoutent au projet des conditions de réalisation d’une Sagesse (au sens spirituel du terme) qui pour se développer, s’appuie sur les conditions de réalisation du projet général.

L’action des nœuds lunaires se décrit comme suit : au cours de son cycle de 27 jours 1/4, tout en se déplaçant sur sa propre orbite autour de la Terre, la Lune coupe alternativement le plan de l’écliptique du Sud au Nord puis du nord au sud. Les deux points d’intersection ainsi déterminés sont appelés les nœuds lunaires. L’axe formé par ces points d’intersection du sud au nord, détermine une direction dans l’espace, qui représente selon la tradition astrologique indienne, la véritable raison d’être de notre venue dans ce monde.

Il est étonnant de savoir qu’au cours du décodage de la chaîne de l’ADN, les biologistes ont découvert deux gènes dont les formes sont exactement similaires aux représentations traditionnelles du nœud Sud et du nœud Nord. Ils les ont associés à des fonctions très spécifiques de la mémoire :

le nœud Sud, baptisée la « Porte du passé » gérerait notre mémoire personnelle innée, instinctive, celle du nœud Nord, qualifiée de « Porte du futur », comme si les orientations de nos choix prioritaires de vie  étaient déjà inscrites dès la naissance dans notre code génétique. Ces définitions correspondent parfaitement aux fonctions accordées traditionnellement aux nœuds lunaires. 

Dans la mythologie indienne, l’axe des nœuds lunaires est représenté sous la forme d’un dragon qui s’éveille à l’instant de la naissance et déverse par la gueule (le nœud Nord) les énergies planétaires, pour les répartir dans leurs territoires d’action, les maisons astrologiques.

Pour l’astrologue qui adhère à cette allégorie, le thème tout entier se transforme en projet de vie cohérent, accordé sur les objectifs inclus dans la position du nœud Nord. 

Certains de ces projets relèvent de la banalité quotidienne : naître dans ce foyer-là, être fille ou garçon, réussir socialement pour tester les jeux du pouvoir, éviter certains pièges comportementaux, libérer des énergies astrales trop surchargées d’identifications et parvenues au stade du blocage de l’expression ou de l’action.

D’autres semblent « intelligents » dans la mesure où tout le thème est organisé autour d’un plan de vie cohérent. On constate alors, de façon évidente, que toutes les informations astrales, tous les grands transits ou directions, portent à s’interroger sur le sens du projet et, à le faire sien pour qu’il évolue vers l’ouverture et la conscience de soi.

Une fois réalisé, le projet de vie n’évolue, dans sa propre direction (en signes et maison natales et progressées) , que lorsque la personne comprend qu’il s’agit d’un tremplin, d’un territoire illimité d’expériences personnelles et non pas d’un port d’attache…”

Au sujet de la mort, toutes les explications semblent absurdes, surtout lorsque plusieurs personnes sont impliquées simultanément. La question qu’on se pose est toujours celle-ci :  pourquoi ceux-ci plutôt que d’autres ont été victimes ? destin, fatalité ? Auraient-ils pu y échapper ? C’est finalement oublier ce que disent les médiums : à savoir que la mort ici bas n’est pas une fin.” 

Nota :  Il arrive qu’on reste dans son attitude (signe et planète) nœud sud plus confortable à cause des habitudes ancrées, soit on se dirige vers la polarité opposée qui est le choix du nœud nord (signe et planète), ou finalement il arrive qu’on choisisse délibérément la voie d’un certain détachement par un gros travail sur soi, mais la porte est étroite entre le détachement et la frustration qui rend malade inconsciemment. J’ai noté que tout thème, excessivement logiquement posséde le potentiel de l’ accomplissement  parce que tout (dominante, maitre d’ascendant, planètes aux angles, etc) nous fait choisir d’aller dans la direction nœud nord …ou pas, mais alors on sera dans un sentiment de manque et d’échec, quelque soit notre situation matérielle. 

 

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.