L’equinoxe de printemps, le signe du Bélier

C’est l’équinoxe, un moment important. Que signifie pour tous une équinoxe de printemps ? 

C’est le moment où le jour et la nuit sont égaux pour la première fois après l’hiver. Ensuite on voit les jours augmenter de plus en plus, jusqu’au solstice d’été du 21 juin, date à laquelle nous pouvons profiter de la journée la plus longue de l’année, pour ensuite voir les jours diminuer progressivement jusqu’au solstice du 21 décembre. 

Ce jour là l’Ecliptique coupe au point vernal l’équateur de la terre prolongé symboliquement dans l’espace. Ce point les astrologues de l’antiquité le savaient, recule d’un degré vers l’ouest tout les 72 ans . Aussi tout  les 2160 ans,  le point vernal recule d’un signe astrologique de 30°. C’est ce qu’on a appelé la précession des équinoxes.

Actuellement, il se trouve à 8° des Poissons, plus prés du signe du Verseau que du Bélier, annonçant la future Ère du Verseau. 

A cause de cela, les détracteurs de l’astrologie s’imaginent démolir toutes les théories astrologiques :  l’astrologie dite tropicale est basée sur les saisons.  
« Le rythme du zodiaque », écrit par Dane Rudhyar, nous explique que la durée des périodes  jour-nuit est pour l’homme le vrai et seul moteur de sa vie terrestre, quand bien même nous disposons de la lumière électrique depuis plus d’un siècle.

Les astronomes de l’antiquité ayant observés qu’à telle ou telle période se levait dans le ciel telle ou telle type de constellation d’étoiles – planètes  en fait, en avaient tirés les conclusions qu’au moment de l’année où la nature faire poindre les premières pousses de végétation, on voyait toujours la constellation nommée Bélier et, lorsqu’on sortait les troupeaux des étables pour les faire paître en plein champ apparaissait toujours une autre constellation nommée Taureau, puis venait l’époque des moutons que les bergers -les Gémeaux- menaient paître, ensuite venait la saison des écrevisses, devenus le crabe, donnant le signe du Cancer, pour laisser la place au Lion, au plus chaud de l’été, et à la Vierge en fin de saison qui venait pour lier les gerbes des récoltes et en faire la comptabilité. Les caractéristiques de la nature furent ainsi mises en analogie avec le tempérament des hommes qui naissaient à ce moment-là, donnant une base à l’astrologie qui devint ce que nous connaissons aujourd’hui.*

L’intérêt de ce moment dans le temps, c’est l’entrée du Soleil en Bélier et l’équinoxe, le moment où le jour et la nuit sont égaux. le thème peut être considéré comme un début d’année. 

Le Soleil en Bélier – a rencontré Chiron. Le Soleil  pourrait soigner, il pourrait enseigner, spiritualiser. Ensuite, il  va rencontrer  Mercure, Vénus, et Uranus.

Le Bélier est un signe actif, dynamique, fonceur, plein de projets, enthousiaste, impatient. 

L’humanité est dans une impasse, l’individualisme est entrain de prendre le dessus,  Ce n’est pas le moment du Bélier qui va modifier cette ambiance.

En rencontrant Chiron, ici pour la dernière fois avant 84 ans, Uranus, le Soleil et Mars devront faire des changements sinon ils seront reportés.

On attaque ici les signes de début de zodiaque pour six mois,  ensuite on trouvera  Neptune en Poissons, l’amas en Capricorne avec les lentes Pluton et Saturne. Mars, maître du Soleil, fait  un carré décroissant avec le Soleil.

Mars est retenu par Saturne (exalté dans le signe du capricorne) et  trahie par la Lune noire, il pourrait être “atomisé” par Pluton au moment de leur rencontre à 21° autour du 26 avril, mais heureusement cela va se produire avec un Pluton rétrograde dont la vitesse est stationnaire, au moment du Soleil dans le signe du Taureau.

Chiron, l’enseignant, entrera en Bélier en remplaçant Uranus, prêt à partir en Taureau mi-mai : ce sera plus doux.

Jupiter en Scorpion à 23° est en quinconce avec les planètes Vénus et Mercure conjointe en Bélier autour de 16°,  pourrait nous amener un peu de bon temps, Vénus et Mercure sont sextiles au nœud sud à 14°, cela ramènera le passé, on se sentira nostalgique.

Finalement, l’association Vénus-Mercure est moins facile  puisque le maître Mars est en carré avec son Soleil, et que Pluton est en carré, il sera malaisé de passer des accords lors de discussions financières ou même sentimentales, d’avoir des  résultats au niveau financier avec le semi-carré de Mars à 1°42 en Capricorne à Jupiter rétrograde en Scorpion à 23°.

A moins que toute cette ardeur planétaire, ne nous mène à une plus grosse activité et à du changement, Mars étant trigone à Uranus. Bien malin qui pourrait prédire ce qui se passera, mais les signes du Capricorne et du Bélier sont des signes de travail et d’entreprise, et Mars en compagnie de Saturne ne peut que durcir les conditions.

Ces aspects peuvent être pris comme un début d’année, car bien plus que janvier, l’équinoxe marque un point tournant dans le mouvement planétaire qui n’a pas grand chose à voir avec nos calendriers humains. 

*A noter que peu à peu, la durée d’une année qui était divisée en douze/treize mois lunaires fut divisée en  douze mois solaires, la course du Soleil étant plus régulière que celle de la Lune. Ainsi la nouvelle ère des Poissons correspondit peu à peu à la fin du règne de la Lune. Ceci avait plusieurs conséquences sur la société car le matriarcat disparut. On peut noter au passage que tout ceci fait partie d’un processus qui pourrait être analysé d’un point de vue psychanalytique, puisque ce sont les hommes, et pas les dieux qui l’ont institué…

 

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.