Uranus : une planète déroutante

Psyche ouvrant la boite dorée - John William Waterhouse-1903L’entrée du Soleil en Verseau tous les ans, le 20 janvier, c’est un moment qu’on aime parce que les jours ont déjà rallongé, même si l’hiver commence vraiment pour le reste de la France, mais dans le sud est…où il est presque fini.

Le signe du Verseau, dont la planète maitresse est en analogie avec la maison XI qui est celle du Verseau aussi, est celle de l’ouverture aux autres, de l’originalité, du bizarre, du fantastique.*

La maison XI fait référence à la culture en général (avances dans les idées) et pour une femme, on y verrait des choses comme le type de mères qui ont construit la lignée : leur histoire avec les problèmes de fausses couches, viols, avortements, luttes, émigration, rejets, tempérament, transmission de leurs idées sur les pères « on ne peut pas compter sur les hommes, ce sont des grands enfants, les hommes se barrent toujours, etc ». Tout cela aboutissant au secteur XII qu’on charge de la fonction de matrice (lieu clos) et de tous les ennuis possibles , solitude, hôpital, souffrance in utero (les psy ne sont pas très positifs car ils ne voient que les gens qui vont mal).

Le Soleil en Verseau se sont des idéaux anticonformistes, anarchistes souvent, si d’autres tendances ne sont pas plus équilibrantes car le Soleil est le moi idéal. Contrairement au Lion qui est aussi généreux qu’il est autoritaire, le Verseau est généreux mais d’une manière détachée,  presque sans affect, sans interventionnisme, c’est le non ego. On peut le taxer de froideur, de hauteur. C’est assez déstabilisant car on ne peut pas le remercier, il peut interpeller les individus habitués au donnant-donnant, dans un monde où tout se paie et ne se mérite pas forcément. C’est un signe d’air, il est mental, avant de devenir éventuellement spirituel . Mais il peut faire naître le fanatisme, le Verseau pouvant être le guide qui n’a pas de limites et dont la fixité dans les idées est dangereuse, une sorte de gourou.

On soutient maintenant que le contexte familiale, l’histoire personnelle, les circonstances de la vie font la différence entre un être équilibré et un meurtrier mais pas que, puisqu’on a des transferts de déséquilibre qui sont transmis de génération en génération, qu’on a des exceptions dans une même fratrie élevée de la même façon. C’est la raison pour laquelle je vais l’étudier de ce point de vue, car il faut éviter de mettre des lunettes roses en astrologie, de planer , de faire croire aux miracles. Uranus, la planète maîtresse du Soleil Verseau, si elle est mal associée dans ses aspects, peut faire un véritable anarchiste, dangereux pour les autres et pour lui-même.

On dit tellement de choses positives sur ce signe qu’il faut recadrer les idées : aucun signe n’est totalement bon. L’ère du Verseau – dont on espère tant – ne commence pas  sous de bons auspices pour les humains que nous sommes (faut-il ressembler à de froids robots pour la vivre ?).

Dans les recherches astrologiques sur les personnalités “difficiles”, on met souvent en valeur le signe du Scorpion, mais on constate que le Verseau ne donne pas que des êtres évanescents. Ce qui est en cause, ce sont les bouffées de liberté émises par la planète Uranus, sa gérante,  quelque fois soutenue par une philosophie de vie destructurée (une instabilité qui s’oppose à Saturne), qui est un détonateur

Pour étudier le Verseau et Uranus, j’ai choisi un angle différent, le difficile.

Voici trois exemples :

Charles Mason, le gourou, nè le 12 novembre 1934, à Cincinnati Ohio, à 16 h 40.

Soleil Scorpion, ascendant Taureau, l’axe le plus fixe, le plus possessif, le plus avide du zodiaque, mais avec Uranus sur l’ascendant. Il s’est servi de ses qualités d’éveil pour manipuler avec le sexe et la drogue de pauvres créatures fragiles : c’est ainsi qu’il franchit la porte des vedettes du showbiz comme Doris Day, et que cela s’est terminé par l’assassinat le 9 août 1969 de Sharon Tate, femme de Polanski, et de ses amis. Uranus augmenté de Jupiter, comme on le verra dans les deux autres cas semble donner des bouffées délirantes, une expansion confinant au fanatisme, Mercure conjoint Jupiter donne au le don de beau parleur.

Il semble que, bien plus que Pluton à qui on a attribué les défauts d’Hadès, celui qui règne sur la mort soit en cause, bien qu’on  en trouve aussi une pincée :  Pluton en IV, pourrait signifier le domicile dans lequel il a commis des assassinats, même si ce n’est pas le sien, et la Lune conjointe à Saturne en Verseau en opposition, confirme encore plus la connotation uranienne de sa vie. L’ensemble des planètes forme un grand carré.

Uranus en Bélier sur l’ascendant Taureau est maitrisé par Mars, le fer, conjointe à Neptune, la folie, la drogue dans son cas, et sextile aux quatre planètes en Scorpion, preuve que s’il n’avait pas eu le carré Soleil Saturne en Verseau, il aurait pu ne pas être ce qu’il fut.

Le noeud nord conjoint Lune est avec Saturne dans le  signe du Verseau, le symbole de la destruction d’une vie à venir, Saturne n’aimant pas les enfants, il tua une femme en fin de grossesse qui pour lui symbolisait peut-être un monde qu’il destestait, enviait, mais sous l’emprise du LSD.

La Lune carré Uranus, et carré Jupiter, ainsi que le carré du Soleil à Saturne montre que lui-même, n’eut pas la vie facile : il était le fils illégitime d’une prostituée adolescente, et d’un colonel de l’armée (Lune sesqui carré à Mars-Neptune), et fut élevé par un oncle et une tante à Charleston, en Virginie. A l’âge de onze ans, il prit le chemin de la délinquance et, fut placé de familles d’accueil en familles d’accueil. Il  passa ensuite sa jeunesse de séjours en prison, en séjours en prison.  En 1967, libéré sur parole, il fila à San Francisco et s’installa avec un groupe de hippies. Puis ils partirent pour Chatsworth. Manson croyait en une guerre imminente entre la race noire et la race blanche,  se servant du livre des révélations  pour prêcher ses  congénères, il avait sans doute un talent d’orateur dû à sa conjonction Mercure -Jupiter.

Le Soleil sextile à Mars et trigone à Pluton a fait de lui un être manipulateur, cruel et actif.

Ceci montre qu’on ne peut se fier à des bons aspects sans étudier tout le thème, de même qu’on ne peut attribuer à un signe ou à une planète toutes les vertus.

 Guy Georges, un français est le second exemple. Il défraya la chronique dans les années 1990 pour l’assassinat, le viol et la torture d’au moins sept femmes pour lequel il a été condamné à vingt ans de prison non compressibles (seulement).

Son Soleil est en Balance, mais son ascendant est en Verseau.

Il fait partie de la génération des années 60 – ce qui veut dire qu’il n’est pas le seul  qui a la conjonction Uranus-Pluton en Vierge, quinconce à Saturne, opposée à Jupiter rétrograde qui se lève ici, à l’ascendant.

Uranus aspecté par Pluton très proche, est maître de son ascendant  et,  ici avec Jupiter  il n’y a pas tellement de limites à ses bouffées délirantes, cependant il a un comportement qui n’éveille pas les soupçons, puisqu’il a des amis et qu’on ne le soupçonne pas, car il est SDF. La maison VIII est en Balance  occupée par Neptune (qui peut indiquer la spiritualité ou la folie, ce qui est parfois la même chose) , avec sa Lune opposée à Neptune et Vénus en Scorpion, maîtresse des deux planètes précédentes. Ces trois planètes douces sont prises dans l’opposition de la maison VIII et dans le signe du Scorpion, les liant à la mort et à la dualité (il se rendait compte du mal qu’il faisait mais déjouait les pièges de la police). Pluton conjoint Uranus est maître du Scorpion. On voit ici que même si c’est un cas extrême la participation uranienne n’est pas favorable.  

Comme second exemple, il y a Joseph Vacher né en 1869 dans l’Isère  qui dès l’âge de 15 ans, tue et viole des bergers, puis ne s’arrêtant plus, accumule une trentaine d’assassinats de fillettes et, de jeunes enfants et qui fini guillotiné à 28 ans (âge de Saturne). Galabru l’a parfaitement interprété dans “le juge et l’assassin”.

On peut voir chez lui un Soleil Scorpion Ascendant Vierge. Sa Lune conjointe lune noire et  Neptune en maison VIII , signale déjà  la tendance à la mélancolie maladive (c’était encore le moyen âge de la psychologie, et il fait de nombreux séjours en asile avec le même docteur),  le tout en Bélier, carré à Uranus rétrograde en Cancer  aspect dur, maîtrisés par Mars conjoint à Saturne en Sagittaire pourtant en trigone et, quinconces à Pluton rétrograde et Jupiter rétrograde.  Jupiter en trigone ne sert qu’à renforcer la violence, il sert de d’accumulateur de tension, car il est rétrograde dans un signe fixe, charnel, avec l’opposition au Soleil en scorpion et Jupiter maîtrise Mars et Saturne, en Sagittaire, une conjonction dure et violente.

On arrive à  la Lune carrée à Uranus en Cancer, et à Vénus en Capricorne, formant un t carré avec opposition Uranus-Vénus. Uranus est maître de la seconde moitié de la maison V « amour » (et de la maison VI les crises), dans laquelle on voit le nœud sud en Verseau, Uranus est le régent karmique sud, ce qui est déjà important en soi  et bien qu’il n’y ait pas d’autre planète en Verseau, Uranus est la plus haute planète dans son ciel  et est conjointe au nœud nord et elle est maitresse de la maison VI des crises. Elle est dans le Cancer le signe de la mère et de l’enfance : il y a une continuité karmique entre le nœud sud Verseau et le régent Uranus. Ceci signifie qu’il avait vécu des situations identiques soit dans une autre incarnation, ou soit qu’il avait surement dans sa généalogie des ancêtres qui portait cette indication de but de vie (ou les deux selon ce qu’on croit) ; le Soleil est le père créateur, la création, et cet homme aurait aimé avoir des enfants et vivre avec une épouse, or celle qu’il voulait s’est refusée à lui, il a aussi vécu l’enfer de la guerre de 14/18 : on peut penser à un renversement de ses intentions pures en désir de destruction exacerbé par l’obus qu’il avait toujours dans la tête. 

Tel qu’il est dépeint dans la reconstitution de l’histoire faite dans le film “le juge et l’assassin” où Michel Galabru joue son rôle avec l’immense talent qu’on lui connaissait, il pouvait apparaître comme doux (et, il expliquait les injustices de sa vie, son amour repoussé, un morceau d’obus coincé dans sa tête) et puis soudain être pris de crises comme le sont des psychopathes. Mais il était  doué de suffisamment d’intelligence et de rouerie pour jouer sur les deux tableaux à la fois victime et bourreau, déjouant ainsi les pièges de la gendarmerie qui le poursuivit dans toute la France, faisant jusqu’à soixante km par jour, en parcourant la campagne et la montagne. Il y a pour les deux, une accentuation  de Pluton en aspect avec Jupiter, et pour Vacher une maison V (enfants, amour) en Verseau avec le noeud sud et la part de fortune, tandis qu’Uranus se situe en conjonction au noeud nord en Lion ( amour enfants, équivalent maison V) : or il a toute sa vie pleuré sur un amour de jeunesse qui l’avait repoussé. Uranus était le fil conducteur d’une vie antérieure qui aurait dû se dérouler dans la découverte de valeurs spirtuelles, mais un obus de la guerre de 14, en a décidé autrement (Mars conjoint Saturne en maison IV, et Vénus dans la même maison).

*Dans l’astrologie trans génialogique, c’est  l’histoire des femmes dans le clan, puisque c’est la maison II dérivée de la maison X si l’on prend la  maison X pour le secteur de la mère, sinon c’est le secteur  V si l’on prend la IV comme secteur de la mère, comme on le fait aussi,  les contestations sont donc possibles, en même temps c’est le même axe, je suis partisante de prendre les axes pour éviter les idées toutes faites menant à des erreurs grossières.

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.