Les planètes rétrogrades dans un thème

L’évaluation des planètes rétrogrades (marquées d’un R) est intéressante pour essayer de connaitre le potentiel et le futur d’un individu, sans préjuger des capacités de ses réactions car il a son libre arbitre, même s’il les vit, sans forcément s’en rendre compte comme une sorte de fatalité, puisqu’il ne connait que cela.

Quand il y en a plusieurs planètes en rétrogradation à la naissance, les astrologues karmiques pensent que ce serait une affaire mal terminée dans le domaine de la planète, lors  d’une vie antérieure (mais on hérite aussi des aspects de ses ancêtres (qu’on a choisi dans la théorie de la réincarnation). Selon la logique que l’on accepte d’adopter comme hypothèse de travail, de toutes façons, on arrive à des résultats semblables.

Quel est l’effet des rétrogradations sur une planète ?

Cela donne des personnes contestaires (indépendamment de la situation d’Uranus dans le théme) malgré l’apparence de réserve, souvent adoptée par celles-ci. La personne bout intérieurement, elle s’ennuie, elle refuse le statu quo, elle a du mal à s’intégrer dans la société, elle passe par des périodes d’isolement, elle cherche à comprendre plus qu’une autre, le Pourquoi et le Comment.

Dans un thème, les planètes rétrogrades sont des défis : c’est le mot qu’on emploie pour dire que c’est plus difficile que si elles étaient directes. Leur énergie est stoppée, on lutte contre une vague qui reflue. Les planètes rétrogrades vous font prendre dans la jeunesse des automatismes que vous aurez du mal à abandonner si le retour au direct se passe dans la seconde partie de la vie.

On vit déjà une opposition d’Uranus à elle-même à 42 ans qui est très dérangeante, ajoutées au cycle de Saturne, mais celui qui est chargé de planètes rétrogrades à du travail à faire sur lui-même, plutôt que de penser que le monde entier est contre lui.

La personne  fait plus d’efforts pour les utiliser : un Mercure rétrograde peut donner des difficultés durant la prime jeunesse, à cause d’un bégaiement ou d’une  dyslexie. C’est un fait maintes fois constaté, même si on peut éviter de généraliser. Mais le probléme est que la “société” s’empare du fait, pour classer ces enfants comme étant sujets à du retard en les stigmatisant (d’où une certaine paranïa, puis une révolte de leur part). C’est donc dés le départ un défi pour eux de prouver qu’ils sont intelligents à leur manière. Comme Mercure est une planète qui finit toujours par revenir directe parce que son cycle est court et bien particulier, on a toujours et, relativement vite, une nette amélioration (un jour dans les éphémérides égal un an).

Je vais prendre comme exemple notre président parce qu’il intrigue beaucoup de monde et qu’il possède plusieurs planètes rétrogrades.

Notre dynamique président est né avec un Mercure rétrograde au moment de la conjonction inférieure (moment particulièrement troublant pour le mental, car Mercure est noyé dans le soleil)*. Dès dix ans il a vu un changement, lorsque Mercure est redevenu direct – Prométhée (innovant) – en général dans la jeunesse cela concerne des déménagements, et/ou divorces des parents, ce qui fait que quelquefois l’enfant va chez les grands parents et se sent perdu, mais plus libre. L’influence n’est pas direct,  cela se passe par ricochet. Une Vénus accouplée à un Mercure retro avec opposition à la lune noire en face – en maison V des enfants-  est aussi le symptôme possible de la disparition d’une sœur possible, or on sait maintenant que ses parents ont perdu une enfant avant sa naissance.

 Vénus  est comme Mercure, son cycle est court mais  quand elle est rétrograde, elle procure des choses compliquées dans le thème d’un monsieur et, des difficultés inhérentes à son ressenti pour vivre en couple dans le thème d’une femme (Brigitte Macron a une Vénus rétrograde, on note qu’elle est conjointe à une nouvelle lune, donc noyée dans le Soleil-thème ci-dessus). Le président a une Vénus directe conjointe à une planète Neptune directe : nul ne contredira que son mariage est un mariage d’amour romantique, avec beaucoup d’idéalisation.

Puis on arrive à Mars, planète extérieure avec un cycle plus long et, on peut passer sa vie avec un Mars rétrograde. Au niveau affectif, au niveau de la libido, au niveau de l’action, c’est difficile, pour une femme c’est même dangereux,  pour un monsieur cela ne veut pas dire qu’il n’a pas femme et enfants, mais c’est un tantinet castrateur, il ne porte pas la culotte. Notre président verra Mars revenir direct pour ses 71 ans, ce qui est bien tard ! Sa maison V est habitée par une lune noire…

Nous voici arrivé à Jupiter, la première planète lente  qui ne revient que tous les douze ans dans le même signe, et qui donne son essor social à un individu.

Chez le président, elle est conjointe à la lune noire, ce qui est déjà une dualité – la lune noire n’a pas d’enfants –  et Jupiter veut des enfants et, elle ne redeviendra directe que pour ses 62 ans. Jupiter sera partie en arrière dans les Gémeaux, sous la maitrise de Mercure redevenu directe en Verseau, mais auparavant Uranus direct, le maitre de son second signe en maison I maitre de la maison II,  sera devenu rétrograde pour ses 60 ans, ce qui fait que son Mercure sera encore sous la dépendance d’une planète rétrograde.*

On se tourne vers Saturne et il faut étudier la relation Jupiter-Saturne dans un thème pour apprécier la capacité à agir pour les autres, avec responsabilité :

Saturne rétrograde donne envie de liberté, fait le refus de l’autorité des autres, rendant un tantinet difficile à vivre. Dans la vie du président, la planète Saturne est tout le temps rétrograde et, c’est dommage parce que c’est le maitre de son ascendant Capricorne.

Une des sources de renseignements pour potentialiser l’avenir est la Lune progressée, car elle fait un degré par mois. Actuellement, le président a la Lune progressée en Balance, entre le 10 février et le 21 juin 2018, elle sera en carré avec Mercure direct Prométhée en Capricorne et, avec Mars rétrograde en Cancer, le Soleil étant en Verseau conjoint à Vénus.

La lune normale et la lune progressée ne disent pas la même chose. L’une dans le natal,indique les besoins, les habitudes, la femme-mère,  en transit  elle signe des instants t qui peuvent être importants ou non dans notre vie. La lune progressée superposée dans le théme natal indique le secteur de vie qui va être sous le feu des projecteurs, durant une période assez longue, puisqu’elle parcourt la maison à raison d’un degré par mois, les signes étant un facteur d’ambiance. Les habitudes ne changeront pas vraiment parce que la lune progressée change de signe, sauf si elle va en Cancer dans son domicile (ou en exaltation dans le Taureau), car cela accentuera les affaires concernant le domaine lunaire.

On peut voir ,ci-contre, le thème natal du président sur lequel on trouve , en rouge , les planètes progressées. Sa lune progressée se situe en ce moment sur Pluton, dans sa maison VIII en domicile de maison, mais elle va avancer d’un degré par mois, elle peut parler ici de la puissance que lui a donné son “contrat” avec la France. Il a également perdu sa grand-mère, durant le passage de la lune en début de secteur VIII, au début de sa campagne.

*”le prométhéé retrograde cherche à se libérer de la nature instinctuelle en s’y opposant avec plus ou moins de violence, il prophétise alors qu’il est encore aveuglé par ce qu’il a découvert. De ce conflit peut naitre une grande réalisation personnelle, il peut s’identifier à un grand symbole ou a une image forte pour laquelle il se battra malgré les pressions extérieures” Rudhyar

J’ai étudié les rétrogradations avec Ch. Drouaillet et le livre de Bill Tierney qui est le meilleur sur le sujet, et  Rudhyar, mais c’est avec Sophia Mason qui a écrit tout ce qu’on peut tirer des progressions que j’ai évolué sur le sujet.

Print Friendly, PDF & Email

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *