L’avénement de Clovis roi des francs

Les francs !Disons le tout de suite, au début, il n’y avait pas grand chose de commun entre les francs et le peuple français : ceci est un raccourci pour ceux qui n’aiment pas l’histoire mais en fait elle aide à décrypter les petites phrases  !

Les Francs (guerrier à gauche) constituent un peuple germanique apparaissant sous la forme d’une confédération de tribus au moment des grandes invasions. Une partie d’entre eux joue un rôle central dans l’histoire de France, des Pays-Bas, de Belgique et d’Allemagne à compter de leur sédentarisation en Gaule romaine.

Ils ont donné leur nom à la France et aux Français.

Durant les premiers siècles de notre ère, les peuples germains sont en constante migration, sous la pression d’autres peuples migrants. Les peuples situés entre le Rhin et la Weser, ne pouvant franchir le limes rhénan, migrent vers la Hesse et la Thuringe, mais se heurtent à d’autres peuples.

Les francs !Pour résister à cette pression, une première ligue de peuples germaniques se constitue au début du IIIe siècle. Ses membres la nomment la ligue de tous les hommes (alle man en langue germanique).

Cette ligue, qui apparaît pour la première fois en 213,  dans les textes romains sous la forme Allamannicus qui a donné Alamans (guerrier ci-contre), avait pour but de résister aux peuples germains voisins et de conquérir de nouveaux territoires, d’abord sur d’autres peuples germains,
puis en tentant de franchir le limes germanique (autour de Francfort)

À la même époque, une autre ligue, non plus assujettie à l’Empire, se forme plus au nord, le long du Rhin et en Germanie inférieure. Il s’agit de la Ligue franque, d’abord constituée des peuples Chamaves, Chattuaires, Bructères et Saliens, et après que ces derniers eurent traversé le Rhin, la ligue comprendra aussi les Tongres déjà installés en Belgique, auxquels contribuent les Sicambres. Ils seront rejoints par la suite par les Ampsivariens, les Tenctères, les Tubantes et les Usipètes.

Le peuple franc est avant tout un peuple de guerriers qui élisaient et se plaçaient librement pour les affaires militaires sous l’autorité d’un chef de guerre, nommé rex francorum, « roi des Francs », qui exerçait son autorité dans son canton administratif .

 Le Ve siècle commence par une période d’accalmie entre les Romains et les Francs. Mais la pression des Huns qui viennent d’Asie pousse les Vandales, les Wisigoths et les Burgondes vers l’ouest. Avec les hivers particulièrement rigoureux de 405 et 406, le Rhin et le Danube sont pris par les glaces, et les Barbares peuvent franchir facilement ces fleuves. Tandis que les Francs rhénans pillent une première fois Trèves, les Francs saliens protègent les provinces romaines de Belgique et de Germanie. Un de leurs chefs, Edobich, se rallie à l’usurpateur Constantin III qui organise la défense contre les envahisseurs.

Les Francs saliens se regroupent ensuite en un seul royaume et sont gouvernés par Théodomir, tué vers 420 par les Romains, puis par Clodion le Chevelu.


Profitant du retrait des troupes romaines de Gaule, il conduit son peuple vers le suLes francs - 2d et s’empare de Tournai et de sa région.

Ils sont cependant arrêtés et battus par Aetius, qui leur accorde un lieu autour de Tournai.

Plusieurs “rois” s’y succèdent,  jusqu’à Clovis en 481.

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.