Le complexe de Caïn

Complexe de CaïnLes actualités qui parlent du cas d’un enfant qui a frappé son frère et sa sœur à mort  remettent ce complexe en question, : la psychologue a parlé de bouffée délirante venant de la jalousie entre frère et sœur, qu’on nomme complexe de Caïn ?

Qu’est-ce que le complexe de Caïn ?

Ce complexe est nommé d’après l’épisode de la Bible où Caïn, fils d’Adam et Eve tua Abel son frère, dont il était jaloux parce qu’il pensait que Dieu, préférait l’offrande de son frère.

Le complexe de Caïn se manifeste comme  la réaction de jalousie d’un enfant face à l’arrivée d’un nouvel enfant dans la famille, qui perturbe le sentiment de toute puissance du premier. 

Plus tard, la jalousie devient agressivité* a l’égard de toute personne pouvant entrer en compétition, dans le but d’obtenir des bénéfices sociaux, des louanges ou un avancement. 

Cela se perçoit en termes de rivalité affective, sociale ou professionnelle, dans tous les milieux où l’ont doit devenir le meilleur, avec horreur de perdre. L’agressivité peut se généraliser à toute personne qui a une affection pour un rival et se manifester sous forme d’ironie (rappelons que l’ironie consiste à dire le contraire de ce qu’on pense sur le ton de la plaisanterie, mais souvent l’ironie est grinçante, on dit des méchancetés sous couvert de blagues : beaucoup d’humoristes professionnels ne s’en privent pas) : les problèmes passionnels dans les relations  y trouvent souvent leur source. 

Il y a une forme surcompensée –  les aînés des fratries, et particulièrement les filles jouent les mamans- surprotection du rival, sacrifice, on le laisse devenir le premier, on le protège – alors qu’il y a derrière, une forme de détestation dont la personne n’est pas consciente…mais c’est souvent la meilleure manière de régler les choses, pour survivre dans une famille, ou alors on quitte la famille.

L’origine du complexe peut-être un rejet parental (vécu comme tel) dû  à l’arrivée du nouvel enfant. Les mères savent  qu’il est difficile de contenter un petit qui voit arriver un bébé demandant tous les soins, mais cela devient grave quand les parents n’en ont pas conscients, étant eux-mêmes encore pris dans leurs propres complexes : autoritarisme souvent transmis par leurs propres parents. Nous serons toujours des parents fautifs si les correspondances astrologiques sont là.

Quelles sont-elles les correspondances astrologiques possibles ?

Mercure symbolise le frère ou la sœur : la planète peut  être le maître de l’ascendant,  le maître d’un des nœuds, être conjoint au nœud sud ou nord :  au nœud sud frère venant d’une vie ancienne avec lequel on a un problème à régler, nœud nord frère avec lequel, on doit partager le futur. Un Mercure en Lion, un frère puissant, protecteur, généreux, un Mercure intercepté, un frère absent, disparu…

La Maison III  est celle des frères et sœurs, il faut voir comment se comporte le maître de la maison, aspects, positions,  Mercure maître de la maison III renforce son importance, Mercure  mal aspecté  à Saturne en maison III, ou Mercure en maison III mal aspecté  à Saturne, Mercure rétrograde souvent symbolisent des problémes de relations, d’absence, de communication (la faute auquel des deux ?).

Exemple : Bill Clinton Lune Noire en III au Nœud Sud, et Mercure conjoint Pluton et Saturne maitre de la XII et du noeud nord : problèmes avec son frère (mais pas seulement …)

On est venu apprendre et expérimenter la communication, on est venu apprendre à réfléchir de façon concrète, travailler la relation avec la fratrie, une notion de simplicité. Bien sur,  la vie apporte son lot de synchronicités qui corroborent ce fait. 

Il faut chercher la place de la Lune dans le thème, pour connaître les besoins,  donnant également un indice sur le type de communication entre frères et sœurs, une Lune en capricorne se préoccupe peu des ressentis.

La Lune Noire en maison III est le manque, le vide, la blessure , incapacité à communiquer avec sa fratrie et son entourage, son voisinage. La personne ne va jamais se sentir à la hauteur. Elle a besoin de faire des études pour compenser. Elle doit se prouver qu’intellectuellement – Mercure- qu’elle est capable de quelque chose.

On doit aussi ajouter que Vénus désigne la sœur et, Mars le frère aîné lorsqu’il y a plusieurs enfants, Mercure peut désigner le petit et Mars le grand, mais on peut avoir un Mercure conjoint Vénus ou conjoint Mars qui désigne une sœur ou un frère aîné, cela ajoute des précisions, mais ne veut pas dire que le frère aîné est agressif, ou la sœur gentille. 

Par contre, d’autres planètes peuvent les décrire : Mercure conjoint Saturne, c’est un aîné plus âgée qui va jouer un rôle parental, Mercure conjoint Uranus, ou Mercure Pluton décrivent son style, fantasque ou passionnel. De même, si Vénus est en maison III, accompagnée d’Uranus, c’est une sœur originale, comme Mars conjoint Uranus en maison III, peut décrire un frère originale, mais cela nous décrit aussi nous-même sur le plan psychologique, d’où la difficulté de l’interprétation.

D’autre part, Mercure en maison XI, peut être un enfant qu’on adopte. Il existe des fratries historiques touchantes comme celle  du frére de Vincent Van Gogh qui ne lui survécut qu’un an, après qu’il l’ait soutenu, suivi aidé et encouragé. hez Vincent Mercure est en Taureau (argent), et maitre de la maison III en Vierge : son frère était celui qui le mettait au travail, lui demandant des tableaux que malheureusement il ne parvenait pas à vendre, il était beaucoup questions d’argent entre eux étant donné que Van Gogh était démuni. Neptune au MC  faisait  de Van Gogh un artiste, totalement deconnecté.

 

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.