L’astrologie et la voyance

La symbolique en astrologie est l’aiguille avec laquelle nous travaillons. Certains de ceux qui me lisent m’ont fait comprendre qu’ils ne voient pas la différence entre le tirage des cartes et l’astrologie, bien que les voyantes qui tirent les cartes utilisent aussi le symbolisme !

L’astrologue ne voit pas, il se déplace à travers les symboles astrologiques : or la vie est multiple donc un seul symbole à de multiples significations mais toutes dans le même registre. On tire le fil, et on associe.

Les analogies sont nombreuses dans un thème, je l’ai déjà dit, les maisons-secteurs et les signes ne sont pas équivalents, ils possèdent un symbolisme commun.

Les maisons et les signes sont les propriétés d’une (ou plusieurs) planète avec laquelle ils ont des affinités.

Mais le consultant qui pose une question doit aider l’astrologue, qui peut voir des choses mais qui ne peut pas en être sûr, sans la confirmation du consultant .

Par exemple : il voit un possible problème de fratrie, oui mais avez-vous une fratrie ? Si c’est non, c’est un problème de voisin, d’entourage, si c’est encore non, c’est un problème de communication (ce sont les différents sens de la maison III).

Même quelqu’un qui est né au même moment, même un jumeau – s’il n’est pas collé à vous –  fera peut-être autrement : il aura des problèmes de voisinage et, vous des problèmes de communication avec lui, parce qu’il a des problèmes de voisinage (« je peux venir chez toi ?»,  vous l’enverrez sur les roses, et là vous aurez un problème de communication, totalement style maison III (en analogie avec le signe des Gémeaux).

Le facteur personnel agit, en plus du facteur familial, du tempérament, du niveau social, du niveau spirituel, du niveau financier : les transits d’un SDF né le même jour que Bernard Arnaud n’agissent pas exactement de la même façon !

  • L’astrologue n’invente pas, il crée une  histoire possible à partir d’une carte astrologique, mais il y a plusieurs routes possibles et, vous devez donc l’aider à savoir, car cette route est la vôtre ! Autre exemple : on peut supposer, mais on ne peut affirmer que vous rencontrerez l’âme sœur même si vous en avez envie, et que vous avez les bons transits alors que vous n’êtes pas prête à partager votre intimité avec un partenaire : aucun transit favorable ne vous y obligera. Prenez d’abord conscience de vos contradictions intérieures !
  • On peut voir une certaine fatalité dans la lecture karmique mais elle peut être sublimée par votre conduite, ou bien, elle peut vous amener à des extrémités dommageables pour vous et votre entourage, si vous céder trop facilement à la pression des événements (des aspects formés par les transits sur votre thème).
  • Lorsqu’un transit se produit c’est comme si vous vous mettiez au bord de la chaussée en attendant une voiture à trois heures de l’après midi en disant : va-t-elle me passer sur le corps ? Oui, si vous vous mettez au milieu de la route mais non, si vous marchez sur le côté. Pour les choses graves on peut parler d’autres aspects à ce moment là qui entreront en jeu, comme les progressions qui sont vos transits personnels qui peuvent modifier votre attitude, et votre destinée !).

Il faut donc cesser de croire que l’astrologie est une divination (c’est ce qui lui fait du tort) : ne venez pas voir un astrologue en lui demandant ce qu’il va vous arriver et ce que vous devez faire, demandez lui plutôt pourquoi vous vivez un événement douloureux et ce qu’il peut signifier dans votre vie, ce que vous pouvez en faire de constructif , au lieu de vous replier sur votre douleur ou votre colère.

Tout astrologue consciencieux ne doit pas vous encourager dans une voie fataliste. C’est le sens de l’astrologie moderne, car les augures, c’étaient dans l’antiquité, l’époque où la manipulation permettait d’avoir de la puissance sur les gens.

Vous êtes le décideur de beaucoup de choses ! Ne dit-on pas que vous avez choisi de vous incarner ici, plutôt que là en astrologie karmique.

Et, si c’est le cas, c’est pour évoluer à travers nos crises, dans la mesure où notre force morale vous le permet.

Print Friendly, PDF & Email

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *