Astrologie technique en mille mots : l’Ascendant, son gérant, planète en secteur I

Plusieurs tendances modulent une personnalité, c’est une évidence, bien qu’on puisse se sentir perplexe   lorsqu’on découvre un nouveau thème, il vaut mieux ne pas se focaliser sur une seule planète dite dominante, pour décrire un individu.

En astrologie traditionnelle, cette dominante est une obsession,  comme si un individu n’était fait que d’une manière fixe, statique. C’est une approche valable pour un débutant en astrologie, mais un analyste ne peut s’en contenter. Au départ, on pense qu’on a tout compris sur quelqu’un lorsqu’on a connaissance de son Soleil, quand on a calculé son ascendant et, qu’on décèle une planète mise en valeur d’une façon ou d’une autre. C’est vraiment réducteur.

Pour reprendre depuis le début : L’ascendant, c’est  en bref, notre corps physique, notre tempérament, mais notre caractère sera aussi modulé, en grande partie,  par les aspects à celui-ci  : le Soleil est notre “moi-idéal” en quelque sorte, une  colonne vertébrale,  appuyé par Mercure qui est la tour de contrôle, au moins de notre cerveau gauche, la Lune étant nos besoins profond et notre adaptation au réel, plutôt proche de notre cerveau droit, à la fois instinct de survie et intuition.

La planète sur l’Ascendant (s’il y en a une)  est, traditionnellement, celle qu’on désigne en premier comme dominante : c’est restrictif. On sait qu’elle cache l’ascendant, qui lui n’est qu’un point tandis que la planète est une énergie très forte ; cette planète gère d’autres maisons,qui sont partie prenante dans l’expérience de transformation de la personnalité.

Puis, il faut vraiment s’appesantir sur la question du maitre de l’ascendant qui se trouve la plupart du temps dans un autre signe et, une autre maison, parce qu’il décrit la motivation, l’intérêt principal durant toute la vie et, la manière la plus personnelle de vivre d’un l’individu. Toutes les versions sont possibles : planètes à action dure Mars, Uranus, Pluton dans signes doux et, vice versa, planètes à action douce (Vénus, Lune, Neptune) dans signes plus secs ou durs.

L’impression qui se dégagera de la personne sera souvent celle de la planète sur l’AS, mais cela ne signifiera pas que c’est toute sa personnalité : Mars en Balance dont le maitre Vénus est en Taureau signe une personnalité plus influencée par Vénus que par Mars  et dans le domaine du secteur où se trouve Vénus car c’est la polarité opposé. On entend, « il a tendance à être paresseux » (Vénus sur AS Cancer), « mais en fait il travaille quand ce qu’il fait lui plait »,  (Lune maitre de l’AS en Capricorne) ou bien, « il a tendance à être sympathique à première vue (Jupiter sur l’AS Capricorne) « mais il ne faut pas trop s’y frotter » (Saturne maitre de l’AS ).

En fait, la planète sur l’AS est plus un verni (comme un charme avec Vénus, du magnétisme avec la lune noire) parfois un moteur fort, cela dépend des aspects qu’elle reçoit aussi. L’ascendant est le comportement, la planète sur l’AS  un style de la personne, c’est le maitre de l’ascendant qui façonne et motive l’individu. Les réactions épidermiques dues à des tendances latentes seront celles de la planète sur l’AS, mais les réactions intérieures seront celles du maitre de l’AS : tout le monde connait des gens qui aboient mais ne mordent pas, qui ont « un cœur gros comme ça » et, des doux, des calmes  “qui trahissent”…

Le secteur de la planète maitre d’AS donne les intérêts, les préférences, et donc le contexte qui influence les choix selon la symbolique du signe dans lequel elle se trouve, voici deux exemples :

en maison IX en Cancer : un gout fort pour les gens, les choses et les idées venues d’ailleurs, et le foyer est à l’étranger  et devient un lieu d’études philosophiques

en maison VIII en Scorpion: on vit pour gérer l’argent des spéculations, et au second retour de Saturne, on peut se tourner vers l’ésotérisme, le mysticisme à la suite d’expériences qui limitent 

On peut avoir les influences de deux signes et de deux maisons car le maitre en dirige souvent deux (Vénus gère le Taureau et la Balance) et même plusieurs  planètes car le maitre peut être conjoint à une autre planète, faisant des rapports d’aspects entre elles.

S’il y a un second ascendant dans la maison I, un signe intercepté, une planète peut s’y trouver mais elle est ralentie par cette situation, elle agit difficilement et par à coup, lors d’un transit long, elle se rappelle à nous, à chaque aspect lunaire. Il faut voir le rapport entre les deux maitres puisque le signe intercepté en a un aussi et peut-être dans une autre maison, mais souvent il est aussi intercepté et cela est un autre problème car il ne peut agir autant qu’un signe avec une cuspide ou porte d’entrée.

Par contre, si une planète est placée normalement dans le second signe de la maison I,  elle agit quand même, mais peut surtout, mettre en place des attitudes individuelles qui se confirment dans la maison suivante, qui est la maison II. Ces attitudes découleront de la manière de percevoir, d’envisager, les choses en maison I. Il faut voir au cas par cas. Une lune noire dans la maison I dans le second signe handicape  l’estime de la personne pour elle-même, et la limite, mais elle lui donne du pouvoir et du magnétisme.

Certaines personnes seront amenées, par le jeu des progressions,  au début de leur vie à vivre fortement la planète sur l’AS, parce s’il y a très peu de degrés dans le signe ascendant,  et si le second signe après l’ascendant  est presque entièrement contenu dans la maison I – ce qui est souvent le cas.

Avec un Pluton en I dans le second signe, une personne AS Cancer de quelques degrés, se retrouva peut-être orphelin à la naissance. Dans bien des cas, une planète violente sur l’AS fait les naissances entourées par les deuils. On est dans le concret, plus que dans le tempérament au début de la vie. C’est autour de lui que cela se passe, s’il vit car souvent sa vie  est en danger.

Un Vénus, un Jupiter à l’ascendant AS font la personne appréciée par les autres, mais elle n’est pas forcément artiste ou gentille, on est plus dans une sorte de magnétisme. Cette personne peut être attirante, s’il y a la lune noire, elle magnétise.

La planète qui serait en exaltation dans signe AS (rappelons que les planètes ne font pas de mal mais que certaines font plus de bien que d’autres, là où elles se trouvent en maison) est également importante, il faut voir sa situation, c’est une composante qu’on retrouve souvent ailleurs, placée en pole position, amenant et confirmant une seconde tendance (par exemple le Capricorne AS à pour maitre Saturne, et pour planète en exaltation Mars, qu’on retrouvera peut-être conjointe au Soleil, confirmant l’activité de cette personne, cela pourra aussi être le régent nord karmique, etc).

S’il y a deux planètes sur l’ascendant, une planète rapide prend le pas sur une lente mais pas pour les mêmes raisons, la rapide sera un mouvement naturel de la personnalité mais la lente donnera un fonds au caractère.

En fait, une planète forte fait partie d’un ensemble qui concourt à décrire un individu, mais il faut analyser le thème entier qui est l’ADN d’un individu, sans le  caricaturer, d’autant que les indices s’additionnent pour faire vivre devant nous une personnalité, du moins avant qu’une personne n’ait évolué : il faut aussi aller contre la vox populi qui dit “que personne ne change”.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Écrit par 

2 commentaires sur “Astrologie technique en mille mots : l’Ascendant, son gérant, planète en secteur I”

  1. Bonjour Emma ,

    Petite erreur de frappe : ” (Vénus gère le Taureau et Vénus) ” ; à part cela merci pour cette intéressante explication .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *