Toussaint Louverture, héros de l’indépendance de Saint-Domingue

En 1697, la partie occidentale passe sous contrôle français, tandis que sa partie orientale reste sous contrôle  espagnol. Aujourd’hui, la partie française s’appelle HaïtiSaint-Domingue représente à la veille de la Révolution Française les deux tiers du chiffre d’affaire des colonies françaises. 

A la veille de la Révolution française, sur l’équivalent de trois départements français, 30.000 planteurs gérant 8.500 entreprises et 50.000 hommes de couleur libres exploitent une situation économique florissante où 500.000 esclaves assurent le travail et sont exclus de la prospérité.  Les colons français pratiquent des cultures à haute valeur spéculative : coton, tabac, indigo, canne à sucre, café, destinées à l’exportation vers les marchés français et européens avec deux grands ports d’exportation Port-au-Prince et le Cap.

Toussaint Louverture est  né en 1743,  selon la légende, il serait originaire de Dahomey (Bénin) Son père aurait figuré parmi les chefs qui occupaient la tête du territoire.

Toussaint Louverture menait une vie d’esclave de case, privilégié, il ne travaillait pas aux champs comme les autres esclaves mais  domestiques de plantations, cuisiniers, valets ou bien serviteurs*. Considérés comme les plus choyés, ils sont mieux nourris, mieux vêtus et un peu mieux traités car ils n’ont pas de commandeur, ils sont au service de leur maître.

Après son affranchissement en 1776, il achète un champ d’une quinzaine d’hectares avec 13 esclaves.La nuit du 22 au 23 août 1791, le soulèvement des esclaves de Saint-Domingue commence, mais Toussaint ne semble pas avoir participé aux premiers mouvements de l’insurrection. Puis il s’en mêle et, finit par obtenir le grade de colonel.

 

En mai 1797, Toussaint est nommé général en chef de l’armée française, c’est le premier grand héros d’Haïti. Toussaint Louverture se révèle être un grand chef militaire et remporte de nombreuses victoires contre les Français afin d’obliger le gouvernement français à abolir l’esclavage.

En 1791, en pleine Révolution française, éclate sur l’île d’Haïti, alors Saint-Domingue, une révolte d’esclaves noirs sous la conduite de Toussaint Louverture, ancien esclave qui sera nommé général et gouverneur du territoire. Le premier consul envoie un corps expéditionnaire de plusieurs milliers d’hommes. Des combats s’engagent alors avec les hommes de Toussaint Louverture qui est capturé par les Français . Son adjoint, le général Jean-Jacques Dessalines, reprend le flambeau et l’emporte contre son homologue français Rochambeau (héros de la guerre d’indépendance américaine) lors d’une guerre qui fait des milliers de morts

L’émancipation des esclaves de Saint-Domingue, insurgés depuis 1791, est proclamée le 29 août 1793, par le commissaire de la République Sonthonax, quelques mois avant que la Convention décrète l’abolition générale de l’esclavage dans les colonies françaises.  Mais l’abolition passe mal auprès des créoles et des négociants qui obtiennent de Bonaparte en 1802 son rétablissement, notamment à cause de l’impératrice Joséphine , née le 23 juin 1763 à la Martinique, dans la riche plantation sucrière d’un lieutenant d’infanterie de marine, sous le nom de Marie-Josèphe-Rose de Tascher de la Pagerie.

Arrêté par les Français suite à une trahison, Toussaint Louverture est emprisonné au Fort de Joux, où il meurt le 7 avril 1803. 

Le 1er Janvier 1804, Haïti devient indépendante. La prospère colonie des Antilles devient le premier État noir indépendant.

Ensuite, Il faut attendre 1825 pour que la France de Charles X « concède » l’indépendance à Haïti, moyennant le paiement d’une indemnité de 150 millions de francs or pour « dédommager les anciens colons ». Renégociée en 1838 à 90 millions, cette dette d’indépendance a été entièrement honorée par versements successifs …jusque dans les années 50, le premier État noir de l’histoire moderne a remboursé à la France, ex-puissance coloniale, une dette qui équivaudrait à 17 milliards d’euros d’aujourd’hui. Cette dette a considérablement entravé le développement de l’un des pays les plus pauvres du monde.

Activités des esclaves : après avoir passé deux à trois mois dans un bateau, les esclaves sont emmenés chez leur maître. Les esclaves vont travailler dans des mines notamment au Brésil, ou chez des producteurs cultivant un produit tropical (canne à sucre, café, coton, indigo…) nécessitant une main d’oeuvre importante. 

Les esclaves au jardin sont réveillés avant l’aurore par le claquement du fouet du commandeur. Le devoir du commandeur est de surveiller les esclaves. Dans la journée on leur accorde deux heures, mais ce n’est pas pour qu’ils se reposent mais pour aller préparer le déjeuner de leur famille. Leur travail dure jusqu’à la nuit. Ils cultivent de la canne à sucre, le café, le cacao, le sucre, le coton, le riz, le tabac, l’indigo… Ces produits poussent bien, mais demandent un climat tropical. Les pays esclavagistes disent que les Noirs sont aptes à supporter ce type de climat.

Les esclaves au moulin n’ont pas d’autre occupation pendant la récolte. Leur travail est épuisant et dangereux. Ils présentent les paquets de cannes aux cylindres qui les broient, puis aux chaudières qu’ils activent tout le temps. Beaucoup d’esclaves, à cause de l’épuisement et du sommeil, ont les bras broyés dans les meules ou sont brûlés dans les chaudières. Ils sont obligés de cueillir de l’herbe deux fois par jour pour le bétail qui actionne les moulins, l’herbe est située à une grande distance de la plantation, ils y vont quand la nuit est tombée et que personne n’y travaille. Ils dorment tous sur des paillasses de paille de manioc qui leur servent de matelas. Mais ils dorment peu car c’est seulement à ce moment là qu’ils peuvent s’occuper de leur propre jardin qui leur donne leurs légumes. 

 Les nègres à talents travaillent en ville avec les artisans et les marchands. Ils font le même travail que les gens libres de la ville. (Daprès le site des éléves du collège de Rouen)

*

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.