Le Brexit est daté le 29 mars

Dans un an et quelques mois, la journée du 29 mars 2019 marquera la sortie de l’Angleterre  de l’Europe, (l’Ecosse et l’Irlande ne l’entendant pas de cette oreille). Bien que n’étant pas directement concerné par cette affaire, il y aura des retombées.

Cette journée se situera au cours d’une période où les planètes sont concentrées entre le signe du Scorpion et celui du Taureau, cela fait un dessin de bol, non fermé par une opposition.

Toute la zone du thème en relation avec l’autre en hémisphère sud est vide, c’est bien un retrait de la vie communautaire !

Le nœud nord en Cancer indique le besoin de retour au foyer, ici la patrie, mais on démarre au nœud sud en Capricorne en conjonction à Pluton  indiquant la vision d’une séparation douloureuse (une mort karmique) et, on voit même la Lune à 23 h pointer cette planète. Cette lune carré Uranus annonce le divorce !

Cet ascendant montre la tendance dure de cette affaire, marqué par Pluton : dissimulations, tractations sous le manteau, manipulations de pouvoir, mécontentement des banques d’affaire, et autres conséquences non évaluées encore, comme des catastrophes personnelles (qu’on pense à ces réfugiés…)

On trouve, heureusement, Jupiter en secteur I entré en domicile, qui apporte une note positive – on se demande pourquoi ne pas avoir choisi un horaire légèrement plus tardif, qui aurait mis l’ascendant en Sagittaire, mais un ascendant Sagittaire pour rejeter l’étranger, ça ne devait pas arriver !

Jupiter en domicile, en Sagittaire et en I est favorable aux échanges internationaux. Mais on peut aussi considérer que le signe du Sagittaire est intercepté, puisque que la maison II commence à 0° en Capricorne et c’est alors moins favorable, car Jupiter est en quelque sorte soumis à Pluton, maitre du secteur.

Cette interception se retrouve en secteur VII des partenaires, et on retrouve des maisons liées en Taureau et en Scorpion (et là c’est incontestable). En Scorpion, on va avoir le secteur XII et le début de la I , maitrisé par Pluton en Capricorne en secteur II en compagnie de Saturne.

La maison I en Capricorne est signe de restrictions budgétaires, les deux planètes Saturne en domicile plus Pluton: un ensemble sec et détonnant !   Il sera vraiment question d’administration dans  la rigueur et l’austérité. Il va y avoir des dommages collatéraux.

Le signe du Verseau  en secteur III de l’environnement, des voisins, du commerce : liberté, indépendance, originalité et changements : le but de ce Brexit , prendre le maximum en donnant le minimum, ce qui est le contraire du Verseau qui est le non ego, mais s’y trouve également la Lune noire qui introduit l’ambiguïté. 

La Lune noire en Verseau est en compagnie de Vénus : amour “vache”,  . Or, Vénus maitrise le secteur VI du travail et le secteur VII des partenaires. Le Brexit  sera bien accueilli par les nostalgiques du pays – en maison III. C’est l’écho du désir de rester entre-soi,  montrant le sens quasi religieux de ce Brexit (Rappelons la séparation du Vatican par Henri VIII).

Ceci est renforcé par Mercure Prométhée direct- avant le Soleil-  une ambiance d’innovation, Mercure conjointe à Neptune, c’est un mental totalement nébuleux, un aveuglement, l’envie de vivre un moment sacré : retrouver la grande Albion. Mais le plus inquiétant est ce mars à l’entrée de la maison VII

Le Soleil est en IV en Bélier . Le Soleil c’est la volonté, la IV le foyer, le début et la fin, régit théoriquement  par la lune, donc le Soleil ne s’y trouve pas trop bien, amenant des agressions au foyer, C’est un retour à ses anciennes valeurs !

Il marque l’intention d’agir, montrant aussi la fin des choses : ici la fin de la participation de l’Angleterre dans l’Europe, et le début de son isolement mais aussi son égocentrisme en tant qu’entité, avec le Bélier en IV, second signe !

Puis vient après la cuspide en Bélier régit par Mars en VII, Uranus est en Taureau en V, la maison de l’amour : tout ceci sonne comme un divorce, une rupture entre partenaires, associés !

Uranus en Taureau, ce sont les valeurs de fidélité, de stabilité qui explosent. Comment faire pour que le désir de profit, de “plenty” du Taureau parvienne avec Uranus à dompter l’adversité du chômage, de la crise, de l’assimilation des diverses nations qui composent le Royaume -Uni ? Mais  sera-t-il encore uni ?

C’est le défi qui va se poser à tous les pays durant le passage d’Uranus en Taureau durant sept ans.

Ici, la VI et la VII en Taureau sont deux maisons liées par Vénus en Poissons en III -en exaltation –  maitre du Taureau mais carré à Mars en Taureau, l’affaire devrait rapporter de bons gains, mais  ils peuvent s’évanouir, car les poissons sont habités par Neptune en III.

Mars, à 29° de Taureau est entrée en secteur VII à 28° ! Comment mieux décrire la violence de la rupture entre l’Angleterre et l’Europe ! C’est vraiment un théme de rupture !

Le carré Mars-Vénus exprime encore ce désamour, et le carré Pluton -Uranus dans les deux signes de terre exprime la dureté d’un divorce qui se passe mal (c’est un carré spécial dans deux signes de même éléments, du fait de la position en fin et en début de signe des deux planètes).

Pour se rassurer, car personne n’a intérêt à une rupture fatale, il y a de bons aspects entre Jupiter en I et Uranus en VI qui présage des compensations, mais les trigones entre Mars et Saturne et entre Mars et Pluton sont très violents.

Actuellement, il y a quelque chose de pourri au royaume…disait Hamlet… Mais le 21 juin, la reine pour son discours devant le parlement,  écrit selon le programme de Thérésa May,  a porté un chapeau pro Europe, pour marquer sa désapprobation !

 

 

 

 

 

 

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.