Le déclenchement de la maladie – 2 – Hommage aux victimes

Lotus Mougins--Ceci est rédigé en raccourci d’après le livre du Docteur Salomon Sellam. : “Mon corps est malade, il serait temps que je parle» Trilogie psychosomatique – Vol 1 : Le déclenchement de la maladie, la Conversion Organique”

La conversion organique est la cause du déclenchement de maladies diverses pour lesquelles la médecine n’arrive à trouver ni les causes ni les remèdes, et dont la base est la frustration, avec l’impossibilité de faire revenir au conscient une histoire douloureuse enfouie qui est à rechercher dans notre enfance, souvent avant 6/7 ans. 

« Nous possédons au centre de nous – même, un volcan en constante éruption dans le magma duquel baignent nos démons intérieurs. Seuls quelques jets de lave et de scories rendent compte de la phénoménale activité au niveau du ventre volcanique. Une partie seulement de l’énergie est visible sous forme de coulée de lave, de volutes de fumée et de pierres en fusion. Toute la partie restante de l’énergie et la plus importante, reste confinée au centre et cherchera toujours à jaillir grâce aux éruptions successives et cela, tant que l’activité au centre du volcan est effective.

Nous pouvons ainsi imaginer deux volcans distincts : le premier se situerait avant le mur du refoulement (90% de nos pensées) et le second au niveau dur du mur du Surmoi (des 10° restants il ne restera qu’1°) ».

Conversion comportementale symbolique

Divers termes qui sont ceux des spécialistes couvrent les mécanismes de notre manière de réagir face à un événement que nous ne pouvons accepter, ou qui ne va pas dans le sens de notre désir pulsionnel, d’un désir impossible à satisfaire. C’est le « complexe pulsionnel » (ou pulsion complexe !), «un élément déclencheur ».

Voici un résumé de quelques termes, en même temps qu’ils nous expliquent notre fonctionnement psychologique .

« Conversion (pg 89 et 90) : exprime le changement d’une chose en une autre…en psychologie, il est évoqué une transposition psychique d’un conflit dans des symptômes somatiques… précisons cette notion de conversion : mutation ou permutation, remplacement, renversement, troc, échange, descente dans la matière ou matérialisation dans le corps…l’idée de l’existence d’un lien subtil entre quelque chose d’impalpable et non mesurable représenté par l’activité conflictuelle psychique et, une atteinte organique parfaitement palpable et mesurable convient tout à fait. Elle rejoint la thématique de l’Esprit/Matière chère à de nombreuses traditions ancestrales…   »

« Organique : relatif aux organes, aux tissus vivants, aux cellules…il est souvent mis en opposition à fonctionnel, où la lésion n’est pas constatée médicalement, même si l’individu se plaint de plusieurs symptômes gênants. »

Dans le « déplacement », « l‘objet de prédilection » est interdit, ce qui m’amène à  la « formation substitutive » : l’objet interdit est remplacé par un objet associé qui lui ressemble (j’aimerais séduire le chef d’orchestre qui est marié, j’essaie de séduire le premier violon).

 Donc, dans la « formation réactionnelle » après le « désinvestissement » de l’objet interdit le « réinvestissement » se fait sur un objet permis (cas ci-dessus) opposé ou extrême (Je peux être séduite  par un homme qui déteste la musique). Sur un plan plus intellectuel, l’un des classiques est représenté par le puritanisme et la moralité extrême qui se trouvent à l’opposé de la perversion sexuelle interdite ! De même la pudeur se trouve à l’opposé de la souillure, du comportement honteux.Dans un autre registre, un enfant constamment dévalué par ses parents voudra être le meilleur dans un projet particulier. C’est ainsi que le « dressage » s’effectue volontairement ou pas, par certains parents qui croient aux vertus des critiques.

« La projection » est un processus de protection qui se met en place dès les premiers mois de la vie. Il met en évidence ce que nous refusons de voir pour nous même, que nous attribuons à l’autre . On se défend de ses discordances intérieures, de ses idées interdites, ou bien, on se les reproche en les projetant sur quelqu’un d’autre (ou un objet), l’accusant d’être à l’origine de tout nos maux (la thématique du « bouc émissaire »). Sur le plan médical « dans les allergies déplacements et projections s’en donnent à cœur joie. ».

« Le déni » représente un autre moyen de protection, il peut être « total ou spécifique ». Il aide à éliminer de la conscience la chose qui pourrait être à l’origine d’un déclenchement des tensions intérieures.

« Le Surmoi » est à l’œuvre quand il interdit de penser ce que nous avons envie de penser, il est aussi fort que le refoulement, mais plus intellectuel et morale, «c’est une sorte d’autocensure plus ou moins inconsciente dont les règles varient d’un individu à l’autre, car elles sont dictées par les principes inclus dans ses propres codes moraux, religieux, culturels et éducatifs…

Il est a noter qu’à côté de ce Surmoi individuel, il existerait un Surmoi collectif car il interviendrait à une plus grande échelle. Cette morale universelle se retrouve dans les principes généraux de la vie en communauté comme l’interdit de l’inceste, du meurtre ou du vol, entre autres. »

Le « complexe pulsionnel » veut arriver au « but » qui est la satisfaction ou « décharge tensionnelle » à travers un « instrument » (les féministes dénoncent ainsi la femme comme instrument de désir pour faire acheter n’importe quoi). Le « complexe conflictuel pulsionnel » de base est donc lié à la « résolution comportementale », que S. Sellam appelle « la conversion comportementale réelle », qui est comme une sorte d’équation psychosomatique toujours la même, dans des situations pourtant différentes : Tout ceci est la clé de voute de la psychosomatique clinique.

 

 

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.