La mort … et la vie

Picasso Le charnier. 1944-45. 199.8 x 250.1 cm. Oil & charcoLa date de la mort est un sujet tabou en astrologie moderne, mais on en parle souvent à cause du rapport avec la maison VIII, le signe du Scorpion et, de Pluton et de leur relation avec le Soleil qui est la vie. Tant de gens inquiets veulent être rassurés ou prévenus, pensant  contrôler quelque chose, d’autre sont de grands fatalistes et, c’est sans doute la meilleure solution.

Sur un plan astrologique, on a le même processus que dans tous les moments de la vie, la lune normale et la lune progressée signent l’instant T, et ce sont les transits des planètes lourdes qui sont significatifs.

Comme on meurt tous de quelque chose, il y a dans chaque thème l’indication de maladies possibles en rapport avec les planètes difficiles dans les signes et les aspects entre les planètes significatrices des organes, pouvant être la cause ultime d’une mort normale d’usure et de vieillesse, mais le moment final ne peut pas vraiment être prédit, heureusement.

Les aspects difficiles d’Uranus et de Mars avec Mercure montrent  le plus souvent des chocs, des accidents, des opérations rarement mortels et, dans les moments où tout semble délicat dans un thème, on ne peut deviner l’issue, car la finalité appartient à… (chacun en fonction de ses croyances mettra le dernier mot).

Saturne*, appelé seigneur du karma est le véritable indicateur, Pluton signifie plutôt un changement radical (en ce sens la mort est un passage). C’est de là que provient la mauvaise réputation de Saturne. Saturne c’est la vieillesse et c’est l’usure des os et du squelette, les rhumatismes, toutes choses qui appartiennent, théoriquement, aux dernières années de la vie. Ceci est général, il y a de jeunes vieux, et des vieux en parfaite santé, au moral comme au physique.

Pluton parle surtout des grands coups du sort qui vous mettent “chaos”. Mais ce chaos peut précéder, doit précéder une reconstruction, si vous êtes résilient. On est dans le fameux « si cela ne vous tue pas, cela vous rend plus fort ».

Cependant, comme la dépression est souvent dans le lot dans ces moments-là, vous pouvez avoir vraiment du mal à remonter la pente, mais, il ne faut pas ajouter, votre mort à celle des autres.

La mort des autres vous affecte, mais vous êtes vivant et, ruminer empêche l’âme de celui qui est mort, de partir. Pour les matérialistes c’est plus dur, mais justement, ils peuvent s’accrocher à la matière, redoubler de matérialité, ce qui n’est pas le cas des autres.

Le mot  Mort peut s’appliquer à la fin de quelque chose, de quelque chose qui vous était indispensable qui n’est plus là, et il se peut même, que vous ne  sachiez pas auparavant que cela vous était indispensable. D’un coup vous mesurez le manque, et vous ne voulez pas tourner la page, mais vous n’avez pas le choix, car on vous l’impose d’une manière ou d’une autre.

Et, là il faut « remonter la pente, sortir la tête de l’eau ». Au moment où on vous le dit, vous ne pouvez pas, vous ne voyez pas « le bout du tunnel ». Toutes ces expressions entendues pour les autres, s’adressent à vous.

Il y a des recettes, mais chacun est différent, il faut du temps, et tout dépend de la gravité des choses qu’il ne faut pas exagérer : en regardant les misères du monde toute comparaison peut être salutaire, mais on ne voit que soi, on est enfermé en soi.

Il s’agit de s’appuyer sur quelque chose, mais on n’a pas la force de s’ appuyer, on vous parle de volonté, mais la volonté n’y peut rien. Tout menace de vous écraser, la vie s’échappe de vous : Neptune se met dans le coup en vous indiquant les médicaments nocifs, les verres d’alcool stimulants, les musiques sombres, Uranus vous exalte pendant une demi-heure puis vous retombez sans force, Jupiter n’est plus là avec de beaux projets « ah quoi bon dites–vous ! »,  vous n’avez plus goût à rien, Mercure fait tourner en boucle la même phrase dans votre cerveau « ah ! on m’a trahi, , la vie m’a trahi, ils m’ont tous trahi», Saturne vous accable de sa mélancolie, vous avez mal partout.

Dans ces cas-là, un joli transit de Vénus peut vous aider, mais généralement votre Vénus « s’est fait la malle », en fait, il vous faut du Mars, un Mars dur convaincu qu’il doit en découdre : certains deviennent agressifs, colériques, de mauvaise foi, cherchant l’affrontement, boudant ceux qui veulent leur venir en aide. C’est une réaction saine, après l’abattement.

Il va y avoir beaucoup de hauts et de bas, avant que cela ne s’estompe, mais le corps et l’âme en garderont des cicatrices indélébiles: sous estimer ces cicatrices seraient une erreur, il faudra les prendre en compte lors des prochains choix, pour pouvoir grandir un peu. Passer d’une chose à une autre, sans avoir pris de recul sur soi, c’est se relever sans apprendre à marcher….

*”Saturne aime l’ordre, c’est un épouvantail  pour tout  ceux qui ne l’aime pas et qui préfèrent l’anarchie. Le maitre de l’apprivoisement c’est saturne, il nous fait tous concorder (saturne exalté dans la balance), il nous rend civilisé, il nous centre. Jupiter c’est l’expansion, Saturne nous cadre, nous rappelle à l’ordre. Saturne est un maitre en soustraction, il y a aura un moment où il y aura deuil, notamment dans les proches,  Saturne enlève la capacité d’aller de l’avant , quand nous avons perdu la perspective de notre économie en profondeur, Saturne est la pendule qui indique l’arrêt. Quand il n’y a pas d’excès on ne s’aperçoit pas de Saturne. Lorsqu’il fait entendre sa puissance on fait un acte de réflexion. La réflexion c’est déjà le contraire de l’expansion et pour le moyen des hommes la réflexion c’est déjà un effort. Nous  redécouvrons notre centre. La réflexion et Saturne marche de paire. (paroles de la grande astrologue Germaine Holley).”

illustration : tableau de Picasso, Le charnier

*

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.