Autour de la dernière nouvelle lune 2016 en Capricorne : Saturne Carré Chiron

Que disent les transits  autour de cette dernière Nouvelle lune 2016, en Capricorne ?

Au  29/12/16, Saturne gère le Capricorne depuis le Sagittaire, Jupiter est en Balance gérant Saturne , les deux en sextile : cela peut donner un désir d’harmonie mais  de limites avec l’étranger. Le trigone Saturne-Uranus, en signe de feu avec Uranus, qui redevient direct  force sa route, et Saturne qui l’oblige a rester dans les guides,  poursuit son action de modération,  

Lors de cette nouvelle lune, dernière de l’année, ouvrant presque 2017 à deux jours prés, il y a une accumulation de planètes en Capricorne : Lune, Soleil, Mercure  reliées par sextile à Mars plus Neptune, nœud sud conjoints. La Lune avancera en servant de relais entre les conjonctions Mars Neptune, Chiron.

Mars conjoint Neptune est en conflit de territoire en Poissons, Mars résonne au oreilles de Pluton en semi-carré pour le moment, comme une stimulation négative au niveau du spirituel… d’où ce déploiement de force devant nos lieux de culte.

Cependant, nous avons quelque chose d’exceptionnel : nous sommes dans le dernier quartier décroissant de Saturne et Chiron. Un dernier quartier, comme dans le mouvement lunaire, donne lieu à une crise de conscience. Ici il faut tracer la limite de Saturne entre les autres et nous–même. Le Capricorne nous impose ses limites, c’est son rôle, il nous met dans un état de solitude où notre ego joue à fonds, car l’ego est nécessaire pour survivre. Notre ego est comme une ile, chacun d’entre nous est sa propre unité, même le symbole du Soleil a un point au centre du cercle.

Le 28 juin 1966, Saturne est à 29°, Chiron à 26° en Poissons, en face de Pluton à 16° conjoint à Uranus en Vierge.

Rappelez-vous, pour les plus vieux d’entre nous, malgré l’absence quasi totale de médiatisation, la période des quatre ans de 1966, 67, 68, 69  fut historiquement capitale puisqu’elle donna naissance à des mouvements internationaux de libération des idées, comme la Révolution culturelle chinoise de l’été 66, pourtant totalement à l’opposée de la vague d’amour des summers of love de 67 et 69  (Woodstock). L’ensemble détruisit en partie la cellule familiale dans sa forme ancestrale pour donner finalement la vague de la famille monoparentale en occident  “tout plutôt que créer une cellule familiale basée sur des idéaux bourgeois”, tandis que le gouvernement chinois imposait sa politique contraignante de l’enfant unique pour les couples mariés, tout ça sur fond de guerre du Viet-Nam, et de mouvements des armés, en Europe de l’est.

Depuis 1966, on peut dire que “de l’eau a coulé sous les ponts”. Les chinois ont bien changé. Petit à petit, nous avons ré appris à avoir un sens de la sécurité, à nager dans l’océan du consensus, des idées des autres et, nous sommes bien assez vieux maintenant pour savoir ce dont nous avons besoin, quoi faire avec notre temps, notre argent, notre santé, nos croyances, alors nous devons choisir. Ce qui revient à dire que toute cette agitation, ne doit pas nous faire perdre de vue que nous devons tirer les leçons de cette période. Ce n’est plus le temps de la contestation, mais de la conscientisation de ces r-évolutions, dans le  signe  des Poissons.
Nous devrions aller vers le nœud nord qui se situe en Vierge , créer nos codes, nous préserver. Il faudrait arrêter de dire « je ne sais pas ce qui est bon pour moi ou c’est la faute de … Il faudrait cesser de faire les victimes, arrêter de se faire du mal. Certains d’entre nous sentent bien que leur liberté est ailleurs, mais ils sont dans la confusion.

En ce moment Saturne a du pouvoir en Sagittaire (la hauteur de vue) et le bel aspect de trigone de Saturne à Uranus, permet d’agir, de réussir ; nous devons commencer à écouter notre intuition, notre cerveau droit, écouter notre Source, et méditer !

 

Aspect Soleil-Saturne

On a un sens des responsabilités trop développé,  de la détermination et, ce qu’on accepte des autres est souvent une source de déception car on est exigeant. On ne sait pas se détendre, on s’empêche de profiter, on croit souvent qu’une catastrophe va arriver.

Les porteurs de cet aspect sont, soit très ambitieux, soit pas ambitieux du tout. Ils amplifient parfois les obstacles pour ne pas y arriver, car ils sont tellement habitués à la déception qu’ils préfèrent , quelques fois, ne pas aller au bout de leur action, ils se résignent à être numéro deux. Si une personne est obstinée, pugnace, capable de poursuivre une œuvre jusqu’au bout dans la solitude et sans encouragements, elle y parviendra sans gloire. Elle finira par acquérir de la confiance en elle au cours de ses expériences difficiles et, y gagnera un sens de l’identité très fort.

Ceux qui ont l’aspect Soleil-Saturne ne se contentent pas des symboles de pouvoir qui suffisent généralement aux autres, ils doivent créer leurs propres valeurs et symboles et ont besoin de contrôler et diriger leur existence. La maturité arrive très vite.

La relation avec le père est une source de désappointements, même avec le trigone,  soit c’est un père formaliste, froid, soit un père faible, quelque fois un père malade involontairement absent, mais toujours sérieux. De ce fait, Il se peut qu’il n’ait pas assuré un rôle sécurisant, mais c’est la faute de personne, car la fatalité se manifeste ici très souvent.

Le besoin de se prouver quelque chose à soi-même et à son père, passe par un désir de réalisation compulsif (Johnny Hallyday séparé de son père, lui-même père de nombreuses fois, travaillant sans relâche, Polnareff, Marie Trintignant voir thèmes dans le blog).

Le sextile est plus doux, comme pour Hergé avec Saturne au Milieu du ciel, sextile au Soleil en Gémeaux, conjoint Mercure en Taureau (dessin), de même pour Jean-Marie Perrier fils adoptif de François Perrier qui avait tout deux ce même aspect, le géniteur étant le chanteur Henri Salvador, mais il y a souvent une histoire difficile de pére derrière.

On voit souvent des femmes privées de père (puis de mari) pour des raisons diverses, perte, éloignement, divorce, contexte familiale difficile, maladie (par exemple dans le cas d’un Soleil opposé à Saturne, une jeune fille  adoptée séparée duQu'est-ce qu'une interception de signes ? ex de Marie Trintignant père biologique – non décédé – qui connait aussi la séparation d’avec son père adoptif, lors du divorce des parents adoptifs, ou une femme séparée de son père après son mariage à cause d’une dispute familiale). Il n’est pas rare qu’il existe une hostilité ouverte vis-à-vis des hommes, quelquefois inconsciente, aussi elles ne peuvent vivre que par l’intermédiaire d’un partenaire qui s’exprime à leur place.

Pour les deux, homme et femme, l’identification au père est forte: on peut vouloir reprendre sa succession, exercer le même métier, ce qui se voit assez souvent et, travailler en famille, ce qui continue à être une source de perturbations (Marie Trintignant).

Avec le carré, il peut y avoir une forte difficulté à supporter toute autorité, ce qui amène des problèmes relationnels avec les hiérarchies, les lois, les règles. On ressent les structures familiales comme trop contraignantes. On peut  avoir des difficultés à se concentrer sur un projet organisé, structuré, avoir une tendance à abandonner en cours de route, par manque d’obstination.

On peut trouver dans le thème un Uranus fort, qui fait soupçonner une tendance à l’anarchie, à la rébellion.C’est en fait le contre poids à la charge de Saturne qui rend excessif.

Comme avec le signe du Capricorne, on  vit mieux cet aspect en vieillissant, parce qu’on  s’ajuste à sa vie. Saturne peut devenir alors un allié, car on reste fidèle à soi-même.

 

Le sens spirituel de maison XII

La maison XII termine la roue du zodiaque : on lui attribuait en astrologie traditionnelle le secteur des ennuis graves comme la prison, l’hôpital, l’exil et par analogie les lieux de souffrances, de solitude, une sorte d’enfer païen.

Les astrologues humanistes l’ont apprivoisée en montrant que ceux qui recherchent la solitude, l’isolement, la retraite sont quelquefois volontaires et souvent satisfaits de cet état, que tout lieu clos n’est pas forcément vécu de la même façon par tout le monde (par exemple un Capricorne ou un Poissons recherche la solitude). Mais il fallait bien qu’un secteur soit dévolu à ce genre de chose. Le Monopoly a pu s’inspirer du zodiaque : il faut bien penser que  c’est la vie matériel en général, qui est représentée par ces douze secteurs, chaque secteur comportant ses propres aspects positifs et négatifs.

La matrice qui se situe aussi en maison XII est, depuis les années soixante-dix, considérée comme un lieu dangereux où la vie intra-utérine ne seraient pas forcément agréable, certains  pensent même que l’accouchement serait une grande souffrance pour l’enfant. On dit que Mars en maison XII ou I, supposerait que l’enfant veut se débarrasser de cet utérus, d’où un danger pour la mère durant la première année, à  moins que ce ne soit le contraire que la mère n’est pas voulu enfanter, ou moins grave, qu’elle soit déçu du sexe de l’enfant (Mars étant le garçon attendu), ou même qu’un jumeau est disparu au début de la grossesse (syndrome du jumeau perdu). Quelquefois, cette vision trouve un écho dans le ressenti des consultants.

La Lune noire dans les parages de la XII ou de l’ascendant pourrait indiquer que la mère n’a pas accepté de porter cet enfant, que l’enfant se sent nié, rejeté, non désiré, et finalement qu’il n’a pas le ressenti de son identité.

Bref, la psychologie s’est emparée de cette maison : nombreuses sont les mères qui aiment leur enfant qui ont pourtant ce genre d’aspects… Il est vrai que les enfants ont des ressentis différents de ceux de leur mère, mères dont on ne prenaient jamais en compte jusqu’ici la difficulté de l’enfantement et de la grossesse. De la part de l’enfant, cela pourrait  n’être que des fantasmes négatifs, mais on sait à quel point les fantasmes prennent vite le pas sur la réalité, lorsqu’on n’est pas ancré.

Mais surtout, il ne faut jamais oublier que le thème natal de l’enfant est l’instant T de l’accouchement de la maman, que ce thème est un moment qui leur appartient à tous les deux, qu’elle a mis dedans ses ressentis et son vécu pour y arriver : cela peut-être la peur, la souffrance d’être seule ou la joie d’être enfin parvenue à la délivrance au sens médical, le plaisir d’être mère pouvant arriver en second, à ce moment là ! Les bouddhistes prennent le moment de la conception pour faire un thème natal, ce qui est plus exaltant.

Voilà ce que nous dit Ferdinand David*, du point de vue astrologique qu’il ne faut pas confondre avec une lecture psychologique, puisque l’astrologie n’est pas la psychologie, même si elle l’utilise.

“Lorsqu’ il y a un grand nombre de planètes dont les luminaires, dans la maison XII, cela montre qu’on a des choses à terminer, qui sont enfouies dans la psyché et qui se mettent même en travers de nos vies. Il peut s’agir d’affaires non terminées dans les vies précédentes mais aussi d’une habitude de ne pas tirer les leçons des affaires commencées dans cette vie et non complètement terminées, avant de passer à autre chose. La fuite, en laissant une œuvre non achevée, est impossible.

Cela veut dire en langage astrologique que l’on ne peut progresser qu’en cassant Saturne, mais que pour casser Saturne, il faut l’avoir parfaitement installé. Cela revient à s’emparer du meilleur de nos expériences  pour faire du neuf, pour aborder la maison I aidé dans la XII, par les énergies neptuniennes : Nous renaissons à chaque naissance à la manière de la plante, “graine conscience” pour l’homme.

Dans les deux maisons XI et XII avec Uranus et Neptune, l’homme dispose de deux espaces temps pour parfaire sa conscience pour mieux renaitre, nous y trouvons les maladies graves nécessitant hospitalisations, ennuis, soucis marquants régulièrement l’existence, avec une sorte de fatalité, renoncement, détachement, solitude, doute, sacrifice, mensonge, isolement voulu ou obligé , isolement intérieur, l’évolution intérieure et la pensée religieuse de haut niveau.

La maison XII est devenue la maison du karma, mais il ne faut pas que ceci soit considéré comme une excuse à un manque d’action, de lucidité et de courage ; pour payer les dettes d’un passé “fautif”, il faut en prendre la mesure et cela revient à une analyse des grandes  dualités de la personne.” Il y a souvent beaucoup de mauvaise foi, on veut mais on a toutes sortes d’excuses pour ne pas le faire, cette mauvaise foi, jaillit de la dualité.

“Le processus d’expansion qui débute dans la maison VI de la Vierge, culmine en maison XII dans la métamorphose de l’ego, lors de sa fusion avec la Source.” Jeff Green dans “Les métamorphoses nécessaires”

* voir dans la bibliographie



Signe du Capricorne, solstice d’hiver

 Signe du CapricorneLes astrologues de l’antiquité ont situé le signe du Capricorne au moment du solstice d’hiver, lorsque les jours les plus courts vont cesser et que la lumière recommence à augmenter : le Soleil du Capricorne sort de l’océan et monte progressivement vers les sommets (maison X), son corps de poisson et de chèvre  montre qu’il peut fréquenter les lieux les plus éloignés et les plus extrêmes, et passer de la nuit la plus obscure à la lumière la plus intense.

 Dernier signe de terre après le Taureau qui est fixe , la Vierge qui est mutable, le Capricorne, d’une énergie cardinale, commence l’année solaire.

il y a donc une différence majeure avec les deux autres signes de terre. le Capricorne agit car Mars  y est en exaltation, il est un peu comme le Bélier qui entame des actions, mais à la différence du Bélier il veut les terminer seul. Tandis que le Taureau-terre est peu mobile à cause de Vénus qui l’embourbe dans sa volupté , que la Vierge-terre gère sa vie avec son mental, le Capricorne-terre est un austère  dont  la maison X, dans le zodiaque est celle de la réussite sociale au service d’autrui. Il faut se rappeler que la maison X est une maison de terre, et que c’est avec le Cancer et la maison IV, l’axe de sécurité du zodiaque, donc que le “Capricorne est en relation avec la sécurité, que beaucoup recherchent par l’acquisition de l’argent.” (T. Lescher). Mais sa réussite n’est pas seulement celle de l’argent, c’est aussi, pour cet intransigeant, celle de la reconnaissance du travail accompli, car dans les faits, il se contente de peu. Aussi on a pu le qualifier d’avare, alors qu’il vit dans une économie de moyens, par haine du gaspillage.*

A-t-il peur de se retrouver seul, sans ressources,  sur sa montagne ou au fond des océans ?

Le Capricorne aime bien  la solitude, mais comme complément du Cancer, signe du foyer, il a besoin d’un petit noyau familial avec lequel il se sent en osmose. 

Il fuit les grandes assemblées, mal à l’aise dans la foule. On lui reproche sa froideur. Son principal problème est sa méfiance envers les autres, il se débrouille toujours très bien seul, ne demandant jamais rien, pire refusant l’aide. Mais comme Signe du CapricorneSaturne est en exaltation en Balance, signe des partenaires, bien que les deux signes soient en carré sur la croix des signes cardinaux, il est  plus aimable, fréquentable et sociable qu’il n’y parait au premier abord, s’il fait un effort. Il aime rire en bonne compagnie, et défend “l’humanité” dans les moments graves, car Saturne est aussi le premier maître du Verseau,  signe humaniste, dont le second maître est Uranus, le novateur.

Signe du CapricorneIl prendra la tête d’une cause parce qu’elle est juste et qu’il faut un chef qualifié qui va directement aux faits, sans prendre les chemins de traverse. On ne le voit pas se commettre dans les magouilles, il juge sévèrement les frimeurs de tous bords et les “m’as-tu-vu” car il tient avant tout à son honneur, et ses qualités principales sont son intégrité et sa droiture.

C’est un orgueilleux qui ne pardonne pas qu’on le trahisse ou qu’on lui manque de respect, et en bon signe de terre il est rancunier.  Il ne se venge pas, mais son mépris et l’humour sont les armes avec lesquelles, il se défend.

*L’archétype du Capricorne et de la maison X mène à la prise de conscience de la mortalité de l’Ego, né en Lion.

 

 

Techniques astrologiques en mille mots – Mercure et ses retrogradations

Je vais essayer de démêler les difficultés que l’on rencontre lorsqu’on analyse Mercure sur un thème et dans le ciel, d’autant qu’actuellement Mercure est rétrograde et, que cela crée une résonance dans le thème de ceux, qui l’ont rétrograde au natal (signalé par un R).

Mercure est la tour de contrôle de l’individu, on ne peut en faire une simple planète “neutre” dont les signes favoris seraient les Gémeaux et la Vierge, l’un étant “dispersé” et pluriel, et le second analytique et synthétique (pour faire court) On peut voir des articles sur ce sujet sur ce blog ou sur d’autres blogs, ce qui permet de comparer ou de compléter, mon propos étant avant tout, d’expliquer les choses sur le plan technique pratique. L’astrologie est expérimentale.

Lorsqu’on regarde un zodiaque, il y a deux sortes de Mercure rétrograde, selon sa phase dans son cycle par rapport au Soleil, Mercure rétrograde Epiméthèe  et Mercure rétrograde Prométhée. Ces phases donnent au moins deux nuances supplémentaires dans le “style” d’intelligence. Un Mercure rétrograde quel qu’il soit, est ou devient un Mercure Prométhée direct.

Pour étudier Mercure, la première chose à faire est de regarder sa place par rapport au Soleil : on peut dire que si Mercure est à un degré inférieur au Soleil  avant dans le signe  : on le dit Prométhée, et s’il est à un degré supérieur au Soleil après dans le signe, on le dit Epiméthée. Mercure peut se trouver dans le même signe que le Soleil ou non, Mercure peut être en fin de signe ou en début de signe, Mercure peut se trouver conjoint avec le Soleil dans le signe suivant ou précédent, car la distance maximale ou “élongation” maximale entre le Soleil et Mercure est de 28°, considéré comme un semi-sextile, dans les deux sens.

Actuellement,

Mercure devient rétrograde le 19 décembre à 15° du Capricorne, le Soleil se trouvant à 28° du Sagittaire, Mercure étant Epiméthée. Le Soleil va continuer à avancer tandis que Mercure reculera jusqu’à 29° en Sagittaire (un recul de 6°) lieu où il redeviendra direct, le 8 janvier 2017 et où, à ce moment là, le Soleil sera à 18° en Capricorne.  Mercure sera avant le Soleil en degrés. (ci- contre thème du début de la rétrogradation)

Le 29 décembre 2016 , le Soleil et Mercure formeront une conjonction inférieure autour de 7°/8° en Capricorne, ceci se produisant exceptionnellement, en même temps que la Nouvelle Lune, ce qui est une autre histoire… (voir ci-dessous thème de la conjonction inférieure avec Mercure rétrograde devenant Prométhée, après avoir été Epiméthée)

On sait que sur le plan événementiel,  Mercure rétrograde amène  des retards dans les contrats, les déplacements, les démarches de toutes sortes durant toute la période de la rétrogradation qui durent  vingt-trois jours environs, il faut également se méfier du moment de la conjonction inférieure, notamment pour les déplacements  (tout cela selon son thème natal car si tout le monde est concerné c’est à des degrés différents : maisons occupées par les signes Gémeaux, Vierge et Capricorne, cette fois-ci).

Pour tous, la période de rétrogradation, est un moment de retour sur soi, tandis que la fin de la rétrogradation amènerait  la compréhension du problème qu’on ressassait durant la période. En effet, Bien qu’on continue d’agir, malgré tout, lors de la conjonction inférieure, il peut y avoir un moment dérangeant, une sensation d’isolement: on parle ici d‘une phase de “nouveau Mercure”, par analogie avec une Nouvelle Lune, il y a fusion au niveau du mental entre le Soleil et Mercure et on dit qu’au niveau de l’aspect natal si la planète est à moins de 2°, elle est brulée par le Soleil, ici Mercure est combuste.

Au niveau de l’interprétation du Mercure natal, si Mercure est Prométhée dans le même signe ou non, le porteur du thème a une intelligence ouverte et novatrice, qui ne s’encombre pas du passé, il est comme un Mercure Verseau ou un Mercure-Uranus, il innove et ne s’encombre pas de théorie, ni d’idéologie, n’en ayant pas besoin, se suffisant à lui-même, tel un visionnaire, et plus Mercure est éloigné du Soleil, moins il subit son influence, et  s’il est dans un signe différent, encore moins.

Mercure Prométhée direct près du Soleil dans la seconde phase de son parcours, produit une conjonction supérieure durant laquelle Mercure n’est jamais rétrograde. (On fait une analogie avec une phase de “plein Mercure” comme une pleine Lune).  La conjonction supérieure est dite plus “facile” que la conjonction inférieure, puisque n’intervient pas de rétrogradation, et elle se produit bien plus longtemps après (plusieurs signes, plusieurs mois éventuellement) au moment où Mercure qui suit le Soleil s’en rapproche en s’appliquant. Après la conjonction supérieure, Mercure, dont la vitesse change, ira de nouveau vers sa position Épiméthée maximum, (de laquelle il repartira en rétrogradant vers le Soleil, avançant d’environ 1°/J, et ceci trois fois par an, en théorie).

Avec un Mercure natal rétrograde, il est possible que l’individu durant son enfance est eu un passage long et difficile, mais cela peut aussi s’appliquer aux parents, qui devront déménager, par exemple, ce qui entraîne une perturbation pour l’enfant au niveau des copains, de l’école. On observera parfois chez l’enfant, des difficultés dans l’apprentissage de la parole et même, souvent, de la dyslexie. Le porteur passerait souvent à côté de l’évidence, se perdant dans les éléments subtils. Durant l’enfance, les soucis seraient en rapport avec des problèmes antérieurs, hérités ou karmiques, donnant des difficultés au niveau familial et relationnel. Mais rassurez vous beaucoup de Mercuriens rétrogrades font de belles études. Ils peuvent se sentir différents des autres, c’est tout et leur départ dans la vie peut-être un peu fastidieux.

Sur le plan spirituel, les rétrogradations seraient des effets karmiques, afin que l’individu qui aurait mal utilisé cette énergie, la retravaille à nouveau durant une longue période de sa vie (la durée de la rétrogradation en jours donne la durée en année).


 *Martin Schulman, “Planètes rétrogrades et réincarnation”, compte trois et même quatre phases rien que dans le ressenti de Mercure, lors de la rétrogradation: une anticipation du futur et puis un décalage, un sentiment de déjà vécu par rapport à la réalité, qu’on avait anticipé. Cette explication est intéressante, seuls les mercuriens rétrogrades peuvent dire si c’est vrai, mais on a tous connu des sensations de déjà vu et de précognition, alors savoir si….