L’hyper activité ou la fuite face à soi-même

Certaines personnes ne tiennent pas en place et entreprennent beaucoup de choses, elles sont en plus encouragées par notre société occidentale, qui se méfie de la méditation, tout en utilisant  le yoga comme une gymnastique.

De la même façon une personne hyper active stressée ne trouve pas d’autres réponses que l’activité,  face à un moment de mal être. Comme d’autres, si le mal être se poursuit elle va faire une dépression qui sera plutôt un burn-out. La différence, pour moi, c’est que la dépression c’est hypo, le burn-out hyper mais au final, ça va mal.

Les hyperactifs trouveront un palliatif comme le changement : par exemple tout changer, déménager, style Uranus, qui fait tout quitter à 42 ans. Les hypo subissent  mais dans leur déprime,  ils n’en rajoutent pas, ils ne bougent plus.

Les déménagements, les changements ne sont que la fuite face à soi-même. Dans certains cas, ça marche un certain temps, mais le manque de confiance en soi, le manque de structureL’hyper activité ou la fuite face à soi-mêmes internes face à la monotonie et  les difficultés,  reproduira sans fin le même schéma.

Et,  là on assiste à la montée des reproches face à la vie « qui est injuste » envers moi. Mais qui a dit qu’elle était  juste?

Les bouddhistes nous enseignent la manière de faire la paix en soi par la suppression des désirs continuels qui sont nos tyrans. Mais l’acceptation n’est pas la résignation qui est néfaste pour l’estime de soi.L’hyper activité ou la fuite face à soi-même

L’acceptation c’est le constat qui consiste à dire «je suis ici et j’en suis là,  et c’est bien”. Il est vrai que c’est difficile lorsqu’on est vraiment pauvre, vraiment  malade, et qu’on se trouve moche, mais c’est souvent là justement qu’on peut  remonter la pente comme une barque au creux de la vague.

L’astrologie nous apprend que tout le monde à des problèmes qui paraissent insurmontables, et plus on regarde loin et plus on le voit.  Loin  c’est encore nous, dire « ça n’est pas nous », c’est encore une manière de fuir la réalité. Dans notre petit coin, avec nos misères, nos désirs, ne pouvons nous pas franchir un pas pour voir au-delà, et aller mieux !

 
Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.