Astronomie et astrologie : La force de notre soleil : Philae, le robot

La force de notre Soleil : astronomie et astrologie

Bien que certains puissent nier  l’influence des planètes sur notre vie au nom du libre arbitre,  on ne peut que constater  que les cycles réguliers des planètes , ont une incidence sur notre vie et sur les événements que nous vivons, mais il vaut mieux comprendre que nous arrivons aux événements produits par les transits des planètes sur notre thème natal : la différence est subtile, mais nous disparaîtrons tandis que les planètes continueront leur route régulière.(lire “les cycles du devenir” de Ruperti).

 

Il faut comprendre que nous sommes comme le petit robot Philaë se trouvant actuellement sur la comète, notre existence ne tenant qu’à un fil sur une terre située dans l’univers.

Philaë ne connait pas les hommes qui l’ont lancé et programmé il y a dix ans. Philaë, née sur le sol de la comète, conçue dans la matrice Terre a un avenir incertain, mais a réussi à s’accrocher et à survivre jusqu’à sa prochaine approche du Soleil.

La force de notre Soleil

Quelle est la différence entre un terrien et Philaë ?

La terre effectue une trajectoire circulaire (elliptique pour être exacte),  autour du
Soleil, dans un mouvement régulier, à raison de 56 minutes par jour et l
a terre tourne sur elle-même en 23 h 56’ 04’’, il lui faut encore 3’ 56’’ pour présenter la même face au Soleil*. La vitesse de la terre autour du soleil est de 30 km seconde (sans être totalement constante).

Elle est inclinée sur son axe et fait un La force de notre Soleilmouvement en forme de cône pointe en bas,  affublé d’un tremblement formant un zig zag au pôle nord. Sa rotation sur elle-même, se fait à 600 km heure. 

Du fait de l’inclinaison de l’axe de rotation de la Terre et de sa révolution, la Terre semble incliner son hémisphère Nord vers le Soleil de Mars à septembre.

La terre et l’ensemble des planètes Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne,Uranus, Neptune, Pluton et la ceinture des astéroïdes comprenant Pallas, Cérès, Junon et Vesta (celles que nous étudions) tournent autour du Soleil dans un ballet extrêmement régulier. Ceci fait une grande différence entre un terrien et Philaë, qui a utilisé la force gravitationnelle de quelques unes de nos planètes pour aller sur la comète (voir schéma ci-dessous), mais qui n’a pas de compagnie, tournant seule dans l’espace sur son orbite elliptique !

Différence pas si grande cependant du point de vue de la finalité, car notre naissance nous pose à un certain moment sur cette terre, nous plaçant au milieu de cet ensemble de planètes, qui grâce au mouvement de la terre sur elle-même et autour du Soleil ,nous donne une vie régulière faite de saisons jusqu’ici bien tranchées, de jours et de nuits.

Le cycle soli-lunaire en effet, se superpose aux autres grands cycles planétaires. 

On appelle synodique, le cycle de 29 jours 12 h et 44’ relié aux phases lunaires, La force de notre Soleil
dépendant de la position terre-lune-soleil : à la nouvelle Lune, la lune se trouve entre la terre et le Soleil, à la Pleine lune, la lune se trouve de l’autre côté de la terre. Les phases lunaires observées depuis la Terre sont dues aux positions relatives du Soleil, de la Terre et de la Lune.

Grâce à la réflexion du Soleil sur la Lune, astre sans aucune lumière, nous avons de la clarté la nuit hors période de nouvelle lune, hors éclipse – période courte durant laquelle le Soleil et la Lune sont alignés, la Lune paraissant de la même taille que le Soleil.

C’est sans doute la raison pour laquelle les anciens l’ont considéré comme un luminaire puissant, lui donnant plus d’importance qu’au Soleil. Il fait nuit lorsque nous nous trouvons dans le côté opposé au Soleil, c’est ce rythme des jours et des nuits qui fut le premier observé tant visuellement que sur pour son influence sur le comportement humain. 

On peut en noter des conséquences sur la nature : la pleine Lune procure plus d’eau aux plantes que la nouvelle Lune, mais c’est à ces deux périodes que les masses d’eau terrestres sont le plus actives car le cycle des marées est dû à l’attraction combinée de la Lune et du Soleil ainsi qu’au mouvement de la terre, de même qu’il  a une corrélation entre la période de fertilité d’une femme et sa phase natale (écart soli-lunaire) – voir article dans ce blog. 

Le robot Philaë lancé par les hommes a atterri sur un sol hostile, est tombé sur un seul pied, a glissé dans un trou et s’est mis au travail rendant des données, puis perdant son énergie s’est mis en hibernation car il ne recevait plus la lumière du soleil.

Il serait merveilleux de voir que ses panneaux rechargent les batteries lors de son approche du soleil, le faisant exister un certain temps.

Malgré tout, Philaë a déjà réussi sa mission, il a accompli son karma de robot utilisé à la seule fin de ses créateurs et même son dharma en donnant le meilleur
d’elle-même !

Nous constatons bien qu’ici le soleil est comme pour nous, co-créateur !

 

* les 4’ par jour sont rajoutés une fois tous les quatre ans le 29 février.

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.