Hommage à Cavanna en forme de souvenir

Avant Hara Kiri et Charly Hebdo, il y a eu “Première Chance”, revue format A4, première page colorée beige. L’équipe était, lorsque je suis entré en contact avec elle en juillet 1955, sur les Grands boulevards à Paris, près de l’immeuble du journal “L’Humanité”. C’était un rez-de-chaussée… Le directeur était Georges Bernier, (père de la comédienne Michèle Bernier) qui pris le pseudo de “Choron”, pour les revues suivantes, nom de la petite rue étroite allant du métro Notre-Dame de Lorette au métro Trinité … L’équipe de départ était composée de Bernier, Cavanna, le dessinateur FRED… La revue “Première Chance” était vendue dans la rue, par des “jeunes” qui accrochait le public avec ces paroles : “Vous n’avez rien contre la jeunesse ?”.

C’était très “bien-pensant”, le versant angélique de Hara-Kiri ou de Charly. C’est ensuite qu’ils se sont installés rue Choron.

J’y ai trouvé en 1955, mon premier éditeur pour un texte “Des montagnes de génies”…

Texte déposé, j’ai ensuite été appelé pour l’Algérie, en octobre 1955 et c’est là que j’ai appris l’édition du texte. Un copain du club de billard de mon père avait acheté la revue et avait vu la signature Serge Lebel.

Cavanna n’était connu de personne. C’était avant “Les Ritals” et les “Russkofs” et avant le succès de Hara-Kiri, surréaliste anarcho et rigolo. C’était déjà le grand sifflet qu’il est resté et un chic type, dans les dernières années du XXè siècle, apprenant qu’un jeune se droguait à mort, il est entré dans une vive colère contre “les petits c… camés !”

François, merci pour ta gentillesse. “Là-haut”, tu vas pouvoir t’empoigner avec les saints du Paradis et les damnés des enfers. Et déjà, tu n’as plus cette “saloperie” de Parkinson qui te fichait la bloblotte…

par Serge Lebel

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19554022&cfilm=237497.html

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.